Commentaire de Étirév
sur Pour Asia Bibi


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Étirév 8 novembre 2018 15:33

Que le mal cesse ou que l’humanité disparaisse...

En remontant dans le passé pour chercher l’origine de la Religion primitive, nous découvrons qu’elle était basée sur les lois de la Nature, qu’elle était naturelle. Et c’est en cela qu’elle diffère des religions modernes qui, toutes, sont basées sur la violation de la Nature, qui sont surnaturelles. Et comme toutes les erreurs triomphantes sont intolérantes, elles ne se laissent pas discuter, parce que leurs prêtres ont une conscience vague des absurdités qu’ils enseignent. Comme tous les usurpateurs, ils condamnent, avec la dernière rigueur, le régime antérieur au leur, celui qu’ils sont venus renverser.

L’évolution religieuse a donc eu deux grandes phases bien tranchées :

- La Religion naturelle.

- Les Religions surnaturelles.

L’histoire des religions, c’est l’histoire des luttes de sexes, des luttes de la vérité et de l’erreur, du bien et du mal, de la justice et de l’injustice. C’est parce que c’est l’histoire des luttes de sexes que si peu d’hommes consentent à chercher et à dire toute la vérité dans cette question réputée dangereuse.

Elle contient un grand danger, en effet, pour les prêtres de tous les cultes qui s’appuient sur le mensonge, puisqu’elle lève entièrement le voile qui cachait la Vérité.

Leur sécurité relative vient de ce qu’ils s’appuient sur l’ignorance universelle.

[…]

Nous qui venons à la fin des temps, nous avons sous les yeux la multitude innombrable de débris dont l’histoire est jonchée : débris de livres, débris de monuments, de traditions, de langues, de rites et d’institutions. Notre tâche est d’en comprendre la signification morale et d’en extraire la Science des Religions qui n’a pas été faite jusqu’ici.

Et c’est cela qui remettra la paix dans le monde, et supprimera du monde pour toujours le fanatisme, car c’est autour du mot Religion que toutes les passions humaines se sont déchaînées. Les discussions, les luttes, les persécutions, les guerres ont, presque toutes, été provoquées par un mot dont, aujourd’hui, on ne comprend plus la signification.

Cordialement.


Voir ce commentaire dans son contexte