Commentaire de armand tardella
sur Une méthode mathématique pour démontrer que nous n'avons pas de libre arbitre


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

armand tardella armand tardella 9 février 15:08

@JL
Bonjour,

La non-localité est le fait que le résultat d’une expérience à un endroit donné puisse dépendre du résultat d’une autre expérience faite au même instant, réalisée à un autre endroit, potentiellement à des milliards de kilomètres de là.

Le libre arbitre est le fait que l’expérimentateur qui fait l’expérience mentionné par Bell dans son article, est capable de choisir librement les paramètres de son expérience, en particulier les angles pour lesquels il mesure la polarisation des particules. Le contraire serait que l’expérimentateur n’ait pas vraiment le choix des paramètres, mais que ces paramètres soient déterminés par l’environnement de l’expérience.

En fait, je ne tiens pas, au contraire, au libre arbitre. Si l’expérimentateur a un libre arbitre, alors le théorème de Bell est vrai. Et par conséquent, l’expérience montre que, si la réalité existe, alors elle est non-locale.

Je pense au contraire que nous n’avons pas de libre arbitre. Dans ce cas, le théorème de Bell est faux, et il est possible que la réalité existe indépendamment de l’observateur, et qu’elle soit locale


Voir ce commentaire dans son contexte