Commentaire de armand tardella
sur Une méthode mathématique pour démontrer que nous n'avons pas de libre arbitre


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

armand tardella armand tardella 9 février 20:11

@Gilles Mérivac

Effectivement, je viens de relire cet article. Il montre effectivement que si le choix des paramètres de cette expérience ne dépend pas de l’information accessible (en gros si l’expérimentateur a un libre arbitre), alors il en est de même pour la réponse des particules.

simplement, sa démonstration est basée sur la mesure simultanée du carré du spin d’une particule de spin 1 sur 3 directions orthogonales entre elles. Or ceci est impossible. On ne peut mesurer qu’une direction à la fois. En fait, faire comme si on pouvait mesurer simultanément dans ces 3 directions revient à faire une hypothèse implicite de libre arbitre.

Ce qui fait que dans la démonstration de son théorème du libre arbitre, il fait une hypothèse explicite de libre arbitre, et une implicite (comme dans la démonstration du théorème de Bell). Ce qui fait que sa démonstration du théorème du libre arbitre est bonne (car il fait 2 fois la même hypothèse), mais dans le même article, il démontre aussi le « théorème de l’état libre » (free state theorem), qui pour moi est fausse. Car il dit qu’il n’utilise pas l’hypothèse de libre arbitre, alors qu’il fait pratiquement une hypothèse implicite de libre arbitre. ( à cause de ces 3 mesures simultanées)

Or son théorème du libre arbitre ne me gêne pas, alors que le second me gêne car il impliquerait qu’une théorie où la réalité serait décrite par une équation déterministe non-linéaire ne pourrait pas reproduire les résultats de la mécanique quantique, alors que c’est ce que je pense (bien que je ne sais pas le démontrer)


Voir ce commentaire dans son contexte