Commentaire de Paul Leleu
sur La soudaine illumination de la social-démocratie allemande


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Paul Leleu 3 mars 23:38

@Pere Plexe

pas certain... le système capitaliste se montre capable de « lâcher » des choses lorsque les nécessités économiques (relance de la consommation, infrastructures, etc.) ou politico-sociales (votes extrêmes, émeutes, mouvements sociaux) le demandent... c’est d’ailleurs ce que nous nommons fièrement nos « conquêtes sociales »...

il est possible qu’une partie de l’oligarchie allemande et européenne décide d’un « tournant de la relance » pour éviter une catastrophe.

Ce serait un bon signe, car quoi qu’en pensent les révolutionnaires en herbe, nous n’avons aucune garantie quant au résultat d’un clash généralisé... On peut rêver de lendemains qui chantent, mais ces rêves n’engagent que ceux qui y croient. On peut voir ce que sont devenues l’Ukraine ou l’Algérie après leur indépendance. Ou l’Iran ou la Turquie après l’effondrement de leur empire.

On verra ce que le vent de l’Histoire nous apporte... mais gardons nous d’être idéalistes... le dernier grand effondrement en date fut celui de l’URSS, et chacun a vu ce que ça a donné en 30 ans...


Voir ce commentaire dans son contexte