Commentaire de Gilles Mérivac
sur La lente et inéluctable disparition des libertés


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gilles Mérivac Gilles Mérivac 19 avril 12:08

@HELIOS
Ce que vous décrivez (en noircissant le trait) est essentiellement la conséquence d’une organisation qui n’est plus adaptée à une population devenue trop nombreuse.
Arrivé à un certain stade démographique, il ne reste plus que la solution des poulets en batterie.


Voir ce commentaire dans son contexte