Commentaire de Ecométa
sur Pour que rien ne soit plus comme avant, voici ce que vous auriez pu dire !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Ecométa Ecométa 28 avril 10:08

Bonjour,

Le seul et vrai problème c’est l’économie , car c’est celui qui conditionne, qui fait, tous les autres ; environnement, démocratie, pauvreté, exploitation, certes il produit de la richesse... mais aussi et surtout de la pauvreté pour ceux qui sont pourtant les plus productifs comme les GJ... mais visiblement moins que le capital financier !

La science économique, ou plutôt, les sciences économiques car elles sont pléthore, comme autant de moyen mis en œuvre, qui s’ignorent les uns les autres, et même se combattent. ; la science économique se regarde de manière rationalo technoscientiste le nombril ceci sans se soucier des « finalité » de l’économie qui est Ontologiquement et donc déontologiquement, de servir la société au lieu de s’en servir !

La vraie nature de l’économie n’est pas mathématique ou scientifique : elle est sociétale !

Quand certains sont « cul et chemise » (complices, acolytes, compères.. en réseau fascisant), nous sommes, nous, simples agents économiques, « cul par dessus tête » : on nous fait pratiquer la course à l’échalote et on joue le jeux !

Véritable « modernité régressive » au plan sociétal, nous sommes dans un déni de toutes « valeurs », comme celles de la République, de la démocratie, de tous ces principes, comme l’Ontologie, la Déontologie, l’Éthique et l’Altérité : qui fondent l’Humanité !

Quand ferons-nous réellement de l’économie au sens complexe et étymologique du terme, celui de « logique d’ensemble »  et non de logique particulièrement particulière appliqué par Macron tellement persuadé que seuls les riches font l’économie et que le ruissellement, les miettes devraient largement suffire ! 

Par un phénomène d’émergence, le tout est plus que la simple somme de ses parties ; non seulement mais il n’est pas possible, sauf à être sophiste et cynique, spécieux et fallacieux ; il n’est pas possible de réduire un système complexe à une seule de ses parties comme réduire l’économie au seul capital financier. 

C’est pourtant ce que nus faisons sans aucune vergogne : nous sommes là dans une aberration intellectuelle ! 

Ceci n’est pas durable : imaginez ce qu’est l’économie financière ?

Un PIB mondial de 75.000 milliards de $.
Des échanges internationaux de biens et services pour 27.000 milliards de $.

Jusque là rien d’anormal... bien que ceci en dit long, tout de même plus de 35 % du PIB mondial en échanges, sur l’autonomie économiques des différents pays pour s’assumer de manière optimum au plan national !

Là ou les choses sont anormales et là il est question de millions de milliards de $  :

Opérations de changes annuelles : 1.500.000 milliards de $
Opération sur « produits dérivé » : 1.400.000 milliards de $

Et les gains pour les banques là-dedans ? Les banquiers ont inventé la nouvelle pierre philosophale : faire de l’argent avec de l’argent ! Cercle vertueux ou cercle vicieux ?

Cercle vicieux car il n’y a rien de très concret économiquement parlant dans tout ceci... et tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse : il faudra de nouveau sauver les banques ! 


Voir ce commentaire dans son contexte