Commentaire de Jonas
sur Nés pour l'amour ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jonas Jonas 10 juin 10:45

@lephénix « J-Y Leloup rappelle : « le noir ici n’est pas celui d’une race ou d’une couleur de peau mais d’un état d’être où l’on confesse ses ombres intimes, sa récurrente tristesse, son désespoir caché »

« Je suis noire, mais je suis belle, filles de Jérusalem, Comme les tentes de Kédar, comme les pavillons de Salomon.
Ne prenez pas garde à mon teint noir : C’est le soleil qui m’a brûlée. Les fils de ma mère se sont irrités contre moi, Ils m’ont faite gardienne des vignes. Ma vigne, à moi, je ne l’ai pas gardée. »
Cantique des cantiques — 1:5-6

Il s’agit bien là de couleur de peau, une exception dans son milieu social, puisque elle est obligée de se justifier.


Voir ce commentaire dans son contexte