Commentaire de Daniel PIGNARD
sur Retour sur l'élection présidentielle de 2017


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 septembre 2019 18:31

@Fifi Brind_acier

Vous me demandez « on fait quoi ? » eh bien j’ai déjà répondu souvent à cette question posée par les UPR :

Le projet pour la France est déjà dans la Constitution de 1958, dans les droits de l’homme de 1789 et dans le préambule de la constitution de 1946. Pratiquement toutes les revendications actuelles des gilets jaunes y sont déjà contenues mais tout simplement négligées et non appliquées. Le plus gros manque est la veille au respect de la Constitution que doit exercer le Président de la République, ce qu’il ne fait pas.

Sans qu’il soit besoin de se présenter aux élections, une excellente politique des gilets jaunes consisterait à mon sens à obliger le Président de la République et le gouvernement et les Parlementaires et les magistrats à appliquer à la lettre les textes cités ci-dessus.

Comment y parvenir ? En rendant public tous ces manquements à la Constitution en donnant des exemples concrets et touchant le peuple que sont : les PV automatiques, toutes les taxes très favorables aux riches, toutes sortes d’oppressions qui violent les DDL de 1789 (Voir la définition de la liberté dans les DDL de 1789), les privatisations d’autoroutes, de l’eau, du gaz, de la poste, les moyens convenables d’existence donnés à chacun, etc…

 

Ces idées sont en gros : Exiger immédiatement l’application des droits de l’homme de 1789 et du préambule de la constitution de 1946 sur les sujets des PV automatiques, des taxes illégales devant l’article 13 des ddl de 1789, des impôts illégaux devant ce même article, de la liberté d’expression et d’opinion, de la garantie de la propriété et de la sureté, du rapatriement dans la collectivité des autoroutes, des chemins de fer, de l’eau, du gaz, de l’électricité, etc...

 

Si l’UE nous met des amendes alors qu’on fait le bien du peuple, on envoie l’armée pour détruire ses bâtiments et ainsi honorer notre constitution qui est supérieure aux lois de l’UE.


Voir ce commentaire dans son contexte