Commentaire de JC_Lavau
sur Peur et autres émotions aux temps du Corona...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 11:05

@Surya. Pendant ce temps là, les féministes made in U.S.A., fort subventionnées :

Vers 2000-2001, sévissait sur le forum de rencontre québécois reseau-contact une nîmoise, qui se voulait poétesse érotique. Ses intrigues étaient invariablement la suivante : « Il me plut ; nous baisâmes ». Vous voyez, que toute la complexité des relations humaines, quand on vous explique bien, on comprend !
Puis elle a émigré au Québec, à la rencontre de celui qui sur l’écran était l’amant idéal. Elle a ensuite émis le regret qu’il y fasse -30°C en hiver, et qu’elle n’en voyait pas l’utilité.
Fin de sa production « poétique ».
 
Même lieu électronique, même époque, une alsacienne se vantait de succès sexuels ponctuels, mais demeurait incapable d’amour solide. Elle exigeait que je sois émasculé, en représailles de mon incroyance envers la propagande sexiste misandre victimaire. Traces de cette époque :
Il malaxe !

Même lieu, même époque, une suissesse (de pseudo : « Balahé ») se vantait que elle, elle n’aurait pas loupé mon assassinat, indignée que je sois encore vivant. Un témoin gênant encore vivant, mais quelle abomination ! Elles sont comme ça, les consommatrices éclairées.

 
C’est bien pour leur pouvoir de nuisance et de destruction du peuple (et de nos enfants) qu’elles sont subventionnées, et que le Féministan médiatique pilote le Féministan judiciaire. 

Pour en revenir à la psycho humaine, nous avons un trait fort spécifique. L’article ici est bloqué depuis 2018, et j’ai dû le mettre ailleurs :

2/5. Le Grand Livre des loyautés dues, entre générations et prochains.


Voir ce commentaire dans son contexte