Commentaire de velosolex
sur L'autre Rimbaud. D'un frère à l'autre !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 12 janvier 18:36

@Armand Griffard de la Sourdière
La marche et le vélo sont très liés.
Tout marcheur ou cycliste impénitent se sent investi d’une mystérieuse force tout le long de sa déambulation. C’est pour cela que les « riders » sont plus portés à la compréhension rythmés des poèmes de Rimbaud, à la fois écho du mouvement de son corps, du souffle, et du rythme du monde.
Rimbaud n’a jamais arrêté d’écrire, mais avec ses jambes par la suite. 
Souvent, aux carrefours, il hésite sur la direction à prendre.
Ses lettres gardent la même soif adolescente de parcourir le monde, encore et encore. Le monde est si riche et si varié dit-il......
Mais le voilà ensuite qui veut rentrer au pays, comme un coureur au soir de l’étape songeant à abandonner le tour. Rien de pire pour un type comme lui, que de perdre une jambe. Je crois qu’il aurait préféré perdre la tête. Mais c’était déjà peut être fait. 


Voir ce commentaire dans son contexte