Commentaire de Trelawney
sur CoViD-19 – 17 cacophonies, assassin et compagnie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Trelawney Trelawney 29 mars 08:29

@Sylv1
Dans le cas d’une pandémie comme l’est celle occasionnée par le Covid 19, il n’y a pas 36 solutions :
1 détections des malades et isolement strict (hôtel, hôpital etc), c’est à dire éloignement des familles pendant une périodes de quarantaine.
2 recherche d’un médicament ou mieux un vaccin. Je dis vaccin, car il évite toute organisation lourde qu’est le traitement des malades par médicaments. C’est de la médecine préventive.
3 un confinement léger à savoir : éviter des faire circuler les personnes qui ne sont pas vacciné.

Pour la vaccination des gens, la norme française c’est 15 millions de personnes vaccinés en 4 semaines (c’est le cas pour la grippe). Donc normalement ca devrait être réglé en 3 mois pour 3/3 de la population. le 1/4 qui ne veut pas se vacciné (c’est un choix personnel) serait alors couvert par l’immunité collective.
Cependant lors de pandémie mondiale comme celle ci, de la création d’un vaccin à la vaccination des individus il y a un délai du à sa production.
Ce qui fait que la vaccination globale de la France va durée jusqu’en septembre au mieux.
Pour info : la grippe espagnole qui est un virus de type A(H1N1), malgré le confinement dans les villages, a fait sur 1 an 100 millions de morts. heureusement le virus a muté l’année suivante. Sur 1 an et avec des confinements stricts et une organisation médicale meilleure qu’en 1918, nous en somme à 2.7 millions de morts dans le monde

Pour faire appliquer ses mesures il faut que le gouvernement ait une certaine crédibilité.
Un Jérome Salomon qui est à l’origine de la vente du stock de masque en France vous annonce dès le début que les masque sont inutiles.
Ensuite on nous annonce que les tests ne servent à rien.
Un certain Castex qui a mis en application la politique de réduction des lits d’hôpitaux sous Marisol Touraine. Son mot d’ordre était un seuil d’utilisation d’un lit à 95%, ce qui laissait peu de marge lors d’attentat ou d’infections.
Ce manque de crédibilité entraine une certaine défiance de la politique de soins contre ce virus et génère presque de la rébellion. Les émeutes représente le plus gros risque de mort lors d’une pandémie. 
Dire que la vaccination en général est inutile et dangereuse ; qu’il faut se révolter dans les rues etc ne contribue pas à sortir par le haut de cette pandémie.


Voir ce commentaire dans son contexte