dimanche 28 mars - par LATOUILLE

CoViD-19 – 17 cacophonies, assassin et compagnie

 Je pensais oublier un peu la CoViD pendant quelques jours mais le désastre nous rattrape vite. Le désastre ce n’est pas tant l’épidémie elle-même que la façon dont les gouvernements gèrent cette crise. À l’instar ou à l’imitation des journalistes je pourrais me lancer dans des comparaisons entre pays, mais cela ne m’apparaît pas apporter un éclairage intéressant sur ce qui se passe dans notre pays. Toutefois, il faut souligner la différence entre les pays d’Asie auquel on joindra l’Australie et la Nouvelle-Zélande qui ont mis en place dès le départ des politiques extrêmement dures voire coercitives pour lutter contre la pandémie et qui semble-t-il obtiennent des résultats assez satisfaisants. La France, au prétexte que nous ne sommes pas dans un pays « autoritaire » (comme si c’était le cas pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande), on fait le choix de mesures moins restrictives moins coercitives une 3ème voie.

 La France, en particulier, vue par un président de la République qui pense que tous les Français sont rebelles et hostiles à toutes les mesures qui pourraient restreindre où contraindre leur vie, a fait le choix ces derniers mois de mesures extrêmement légères pour lutter contre une pandémie dont les ravages vont pourtant croissant de jour en jour ; le 26 mars on dénombrait 50% de classes fermées pour cause de CoViD et 41% d’élèves contaminés de plus que la semaine précédente mais, disait la porte-parole de LREM, « la France peut s’enorgueillir de maintenir ses écoles ouvertes ». C’est donc la 3ème voie dont le président Macron est si fier qu’il justifie par le fait que les Françaises et les Français seraient dans un état de profonde lassitude. Certes, les sondages le montrent, les gens sont fatigués par cette crise sanitaire, pour autant ils ne sont pas opposés à des mesures strictes et contraignantes dans l’espoir d’abréger la crise. Leur lassitude est d’autant plus forte qu’ils sont fatigués par la façon dont cette crise est gérée par le gouvernement, par les discours si souvent laudateurs et si vide de sens des membres de la majorité présidentielle. En janvier 2021, après qu’ils avaient fait la fête les Français s’attendaient à un confinement, ce qui était conforme aux préconisations des scientifiques ainsi qu’à leurs prévisions d’aggravation de la pandémie. Jupiter a dit : résistez, chaque jour est un jour de gagner, sans bien ni dire ni même savoir sur quoi on gagnait.

 Le premier confinement il y a un an a été extrêmement dur mais a assez rapidement porté ses fruits ; on a vu le taux d’infection baisser. Mais, le président de la République s’est instauré virologue et infectiologue, et il a décidé, épaulé par celui qui deviendra son grand vizir ancien prêtre du déconfinement, que le 11 mai 2020 ce serait le grand relâchement. Ne voulant mécontenter personne ou plutôt voulant contenter un maximum de gens (pour conforter son image de révolutionnaire père du peuple) avec en arrière-fond l’idée de relancer l’économie au profit de ses amis de « la finance », on a décidé que tout le monde pouvait partir en vacances, que les restaurants pouvaient être rouverts, etc. Le résultat ne se fit pas attendre comme l’avaient prévu les scientifiques et notamment le conseil scientifique, à partir de la rentrée de septembre l’épidémie a à nouveau flambé. Je ne retracerai pas dans le détail ce qui s’est produit depuis fin septembre jusqu’à fin décembre avec notamment le grand relâchement de la période des fêtes de Noël et de fin d’année. Finalement de cette période-là on pourrait retenir qu’à vouloir faire plaisir à tout le monde on ne fait finalement plaisir à personne, qu’à ne pas vouloir prendre des mesures sérieuses on laisse la crise s’emballer, qu’on lasse, qu’on se décrédibilise et qu’on perd la confiance des citoyens. Au bout ce seront toujours les plus défavorisés qui payeront le prix fort de la négligence ou de l’obstination inintelligente des gouvernants.

 Ce qui caractérise le début de l’année 2021 c’est une grande cacophonie dans la gestion de la crise. Le président de la République n’a pas voulu prendre de mesures fortes à la fin de l’année 2020 alors que tout le monde s’y attendait, personne ne se serait vraiment opposé à un confinement en janvier 2021. Le président de la République avec son gouvernement soutenu par les députés LREM, qui propagent de plateaux de télévision en plateau de télévision les éléments de langage préparés par les communicants de la présidence de la République, a préféré tout miser sur une improbable vaccination. La campagne de vaccination a débuté sans que rien ne soit réellement prêt : ni le personnel, ni la logistique. Mais déjà à cette époque le ministre de la Santé proclamait haut et fort qu’il ne voulait pas de vaccinodromes parce qu’il était hors de question que les gens attendent dans le froid, comme si nous n’avions pas de lieux susceptibles de recevoir dans de bonnes conditions les gens qui seraient venus se faire vacciner. En fait l’analyse de la situation montre que notre pays ne disposait pas de suffisamment de doses de vaccin, en outre des difficultés de conservation, de transport et de manipulation du vaccin ; les lieux de vaccination devaient être en nombre restreint pour que la vaccination puisse se faire : l’hôpital et les Ehpad. Puis vint le moment vous espérant des doses supplémentaires d’un autre vaccin plus facile à transporter et à conserver qui finit par venir le gouvernement sollicita les médecins de ville qui se portèrent massivement volontaires pour vacciner. Le jour venu près d’un tiers des médecins qui s’étaient portés volontaires ne répondirent pas à l’appel. Alors, sans doute pour sanctionner ces médecins le gouvernement décida que désormais ce seraient les pharmaciens qui vaccineraient. En même temps on ne retirait pas aux médecins la possibilité de vacciner simplement on leur annonça tardivement dans le week-end, après une semaine de vaccination, qu’ils ne recevraient pas les doses pour la semaine d’après ; lors d’une interview sur une radio le directeur général de la santé au ministère éponyme que celles-ci seraient réservée aux pharmaciens. Là, les suppôts du macronisme comme ce journaliste sur France Info tirèrent à boulets rouges sur les médecins qui n’avaient pas tenu leur promesse ; ce journaliste de France Info n’allait‑il pas jusqu’à dire que si les médecins n’avaient pas répondu présents il était normal qu’on leur retire la possibilité de vacciner, en somme qu’il était normal de les sanctionner. Personne ni au gouvernement et ni chez la plupart des journalistes nous s’inquiéta de chercher les raisons pour lesquelles des médecins n’avaient pas répondu présents. Il y en avait des raisons : le fait qu’ils devaient passer par un pharmacien référent qui leur donnerait les doses comme si on ne pouvait pas livrer directement chez les médecins, la difficulté pour certains à établir des contacts avec les personnes susceptibles de se faire vacciner car tous ne disposent pas d’un secrétariat pour s’occuper de cette tâche, et puis plus prosaïquement on peut penser que certains d’entre eux étaient en vacances ou malades, sans oublier que certains ont déclaré forfait face aux difficultés pratiques et administratives. On aurait pu simplement continuer avec les médecins sans lancer cet anathème et cette restriction stupide, tout en livrant des vaccins aux pharmaciens qui auraient vacciné comme cela était permis ; mais l’analyse montre qu’il n’y avait pas suffisamment de doses pour servir à la fois les pharmaciens et les médecins, et du côté du gouvernement il fallait bien servir le lobby professionnel des pharmaciens comme l’a dit le directeur de la santé : « il en faut pour tout le monde ». D’ailleurs dans un grand emballement tout d’un coup tout le monde peut vacciner : les vétérinaires, les dentistes, les pompiers, et pourquoi pas demain les enseignants, les aides à domicile, les éducateurs spécialisés… Je n’ai pas vu que les vétérinaires aient réclamé à devenir vaccinateurs même s’ils se sont, dès l’automne derniers, dits prêts et ils ont les compétences techniques pour vacciner. Concernant les pompiers qui n’ont pas cette compétence et qui ne pourront le faire qu’à la condition que leur médecin qui en règle générale est un médecin généraliste de ville, soit là pour préparer les seringues, on peut penser qu’il y a une entreprise de lobbying de la part de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers et la volonté du ministère de l’Intérieur de leur faire plaisir en même temps que serait caresser le doux espoir qui puisse être des électeurs favorables à l’actuel gouvernement. Il est bien évident que l’on ne contestera pas les compétences des sapeurs-pompiers en matière d’organisation logistique, mais ils ne sont pas formés à la pratique d’actes médicaux combien même il s’agirait que d’une simple injection intramusculaire, et on peut penser que mobilisés par la vaccination ils ne seront pas disponibles pour les tâches qui leur incombent ordinairement. Mais, les services des sapeurs-pompiers, bien moines onéreux que ceux des personnels de santé, feront faire d’importantes économies à la Sécurité sociale. Pour le gouvernement il s’agit de montrer qu’il agit fort, peu importe l’efficacité des actions, et pour le président de la République dont on sait l’appétence pour les coups de communication, il ne peut pas à quelques mois des élections régionales et à un an de l’élection présidentielle, ne pas montrer son omniprésence et un activisme effréné dans une espèce de bulle paternaliste. Alors on multiplie les lieux de vaccination et on confie à un maximum de gens, surtout des gens « médiatiquement correctes » comme les sapeurs‑pompiers, la tâche de vacciner. Ce fut le cas lors d’un week-end mémorable où, voulant utiliser 440 000 doses qui sans qu’on sache pourquoi elles n’avaient pas été utilisées la semaine précédente, on a ouvert de nombreux centres de vaccination dans certains départements ; bien sûr la presse en rendit largement compte, le buzz était là. Puis après : rien, les doses n’étaient plus là, on revenait à une pratique que je qualifierais de classique avec les seuls professionnels de santé pour vacciner, d’autant qu’à la suite du décès d’un de leurs camarades les pompiers des Bouches du Rhône décidèrent de ne plus vacciner sans même savoir si ce décès, bien que concomitant, avait pour cause le vaccin (on mesure là leur compétence scientifique et médicale).

 Puis ce fut l’interruption brutale de la vaccination par le vaccin Astra Zeneca, celui-là même qui permettait l’ouverture de multiples centres de vaccination en raison de procédures de manipulation et de conservation plus simples. Face aux décisions intempestives d’arrêter la vaccination prises par certains gouvernements en raison de 5 décès et d’une trentaine d’incidents sur 5 millions d’injections, le président Macron avait annoncé qu’il ne suspendrait pas la vaccination, qu’aucune raison scientifique lui permettait de le faire, et soudain suivant comment caniche l’Allemagne il décida qu’on ne vaccinerait plus pendant quelques jours avec ce vaccin. Il prétexta de s’inclure dans une politique européenne, que nenni seulement 12 pays sur les 27 avaient suspendu la vaccination : où était la politique européenne ? Puis l’agence européenne suivie par l’agence française du médicament donnèrent leur feu vert pour la reprise de la vaccination qu’elles n’avaient jamais demandé qu’elle soit suspendue. Mais comme il fallait bien donner un quitus au président de la République, en France ont mis quelques mesures restrictives à l’usage de ce vaccin qui tout d’un coup ne pouvait plus s’adresser au moins de 50 ans. On a ainsi perdu 10 jours de vaccination : il a fallu attendre la nouvelle autorisation puis reprogrammer les rendez-vous et attendre la livraison des doses. Voilà, un coup c’est comme ça, un coup c’est autrement, les annonces arrivent tardivement ne montrant aucune cohérence entre elles et laissant penser qu’il y a beaucoup d’incompétence au sommet de l’état dans la gestion de cette crise sanitaire.

 Alors, ce qui devait arriver arriva, puisqu'il n'y avait pas eu de mesures fortes à la fin de l'année dernière et au début de cette année, puisque la vaccination ne pouvait pas « mathématiquement » avoir eu des effets massivement positifs (population vaccinée trop restreinte, manque de vaccin), l'épidémie s'emballe à nouveau d'autant mieux qu’étaient apparus plusieurs « variants » dont un particulièrement agressif appelé le variant anglais. Il aurait fallu alors prendre des mesures extrêmement fortes comme un confinement drastique au moins dans les régions les plus infectées. Jupiter en décida autrement on rétrécit le couvre-feu d'une heure, on ne limitait pas le temps de sorties mieux on les autorisait dans un rayon de 10 kilomètres, on allongea de jour en jour la liste des commerces autorisées à ouvrir répondant ainsi à la pression des lobbies plus qu’à la raison, bref c'était un confinement qui ne confine personne !

 Une fois encore ce qui devait arriver arriva, les habitants des métropoles se sont échappés vers des zones qui n'était pas touchées par ce pseudo confinement, dans les métropoles les gens sont sortis en masse alors jusqu’à la déraison comme on l'a vu à Marseille, et l'épidémie suit son petit bonhomme de chemin puisque hier c'était 19 départements impactés par ce pseudo confinement, demain ce sera vraisemblablement 36 voire plus. Et au milieu de tout ça les gens ne savent plus : on est confiné mais on peut faire ce qu'on veut, on doit pas aller au travail et télétravailler mais les entreprises continuent à être ouvertes donc les transports en communs continuent de fonctionner avec une restriction sur la restauration d’entreprise, les commerces sont ouverts (presque tous) et puisqu'on peut circuler comme on veut et bien on se rend dans les commerces, les écoles sont ouvertes alors que l’on sait depuis quelques mois déjà que les enfants sont contaminants comme les adultes, on doit éviter les rassemblements mais le monde de la culture y compris sa ministre multiplie les rassemblements de toute nature que ce soit pour donner des décorations pour occuper des théâtres ou vient nous narguer à l'occasion des Césars (cérémonie qui cette année a particulièrement été imbuvable ), et on pourrait multiplier les exemples à foison sans compter tous les rassemblements clandestins dans les restaurants, les fêtes d'étudiants à domicile ...

 Dans cette cacophonie un psychiatre venait expliquer sur France Info, à l'occasion de la sortie de son dernier livre, que les gens ont besoin de perspectives pour vivre. Il a raison mais a‑t‑il vu combien ces perspectives données par le gouvernement tombent régulièrement à l'eau les unes après les autres. En mars 2020 on nous disait vous verrez au mois de mai, le 11 précisément, ce sera fini, tout ira bien ; on nous avait d'ailleurs dit au début que les masques ne servaient à rien pour masquer justement que nous n'en avions pas, puis en octobre on est venu nous raconter qu'il fallait à nouveau se confiner parce que rien n'allait puisqu’on avait mal déconfiné, puis on a relâché la bride pour que l'on puisse faire la fête en fin d'année... Le gouvernement raconte non seulement qu’on ne ferme pas de lits d’hôpitaux mais qu’on augmente le nombre de ceux des services de réanimation : mensonge, ne vient-on pas d’apprendre que les services de chirurgie de l’hôpital Sud de Grenoble devraient fermer dans le cadre d’une restructuration, et que les lits supplémentaires de réanimation n’existent que parce qu’on annule des opérations et qu’on réquisitionne le personnel des services... La porte‑parole de LREM vient régulièrement sur le plateau de BFM TV, tel un perroquet enrubanné, répéter les éléments de langage élyséens : on crée des lits de réanimation tous les jours ; mais ces lits ne sont pas des créations, ce sont des lits qu’on ferme dans d’autres services pour les affecter au CoViD en renvoyant les malades chez eux, ou des lits de salles de réveil qu’on mobilise en déprogrammant des interventions chirurgicales au risque de voir des pathologies s’aggraver. Force est de constater qu’à LREM on oscille entre un crétinisme rare et une malhonnêteté intellectuelle porter en étendard de la conquête politique. Puis Jupiter est venu raconter qu'il fallait tenir le coup pour éviter à tout prix le reconfinement : d'aucuns ont appelé ça le pari du président de la République ; puis le 25 mars à une heure où pensait-il personne ne serait devant son poste de télévision il est venu, devant les journalistes, expliquer que nous devons retrouver le goût du risque et celui de l’engagement ; il a oublié, ou sans doute ne l’a‑t‑il jamais su, pour prendre des risques et s’engager il faut des perspectives. Les Français n'ont pas de perspective parce qu'il se sentent trahis par le Président et sa clique, par leurs mensonges éhontés ou menés en bateau au sein de promesses à l'issue aussi incertaine qu’intenable.

 Cela fait un an que ça dure et les gens n'en peuvent plus qu'on leur mente et que l'on fasse des paris sur le dos de leur santé ; ils sentent trop vivement que les décisions de Macron ne reposent ni sur une réflexion scientifique ni sur la raison, pas plus qu’elles ne sont rationnelles. Alors les Français n'en peuvent plus, et ils vont de l'incivisme à la folie. Le pays sortira sûrement de la pandémie mais en raison de l'incompétence des gouvernants les Françaises et les Français paieront un lourd tribut en termes de maladies, de séquelles et de morts : maladie non traitée, mort prématurée (Axel Kahn pense que dans les trois ans à venir 13 500 personnes mourront d’un cancer mal traité, tardivement traité, alors qu’elles n’auraient pas dû mourir s’il n’y avait pas eu les déprogrammations dans les hôpitaux), troubles mentaux un nombre croissant dont une bonne part est dû à l’incertitude dans laquelle nous plonge l’incohérence gouvernementale et les conséquences des lois qu’il continue à vomir tous les jours. Macron, perclus d’orgueil et de suffisance, dépourvu de toute empathie, suivi par des affidés avides de pouvoir et de reconnaissance par le Prince, se mû petit à petit en assassin, notamment des plus démunis de notre société.

 La gestion d'une telle crise n'est pas chose facile, mais jouer tout seul en se prenant pour le Phénix des scientifiques et en jetant sur eux l’anathème, est l'erreur la plus monumentale que puisse faire un gouvernant surtout s'il le fait au nom de son orgueil et de son ambition « électoraliste ». C'est donc bien dans les urnes que, dans quelques mois puis dans un an, se jouera une partie de l'épilogue de cette histoire car aujourd’hui les Français sont plus fatigués par l’incohérence de la gestion de la crise et par le caractère fantasque et ubuesque de pseudo‑contraintes de cette gestion que par le virus et l’épidémie.



95 réactions


  • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 28 mars 16:28

    « C’est donc bien dans les urnes que, dans quelques mois puis dans un an, se jouera une partie de l’épilogue de cette histoire »

    Ce serait bien la première fois que les urnes produiraient un changement...

    La partie se jouera ailleurs. Dans la rue ? Par une vraie guerre militaire et non pas un affrontement larvé et visqueux ? Dans les entreprises ? Je ne sais pas. Mais dans les urnes, on ne peut mettre que des bulletins déjà très pollués.


    • sirocco sirocco 28 mars 18:52

      @Séraphin Lampion

      « Si voter changeait quelque chose, il y a longtemps que ça serait interdit. » (Coluche)


    • INsoMnia666CoMplotiste INsoMnia 29 mars 22:54

      @Séraphin Lampion

      Les urnes rien de bon, nous voyons déjà les dégâts depuis des lustres...

      Je vous reprends, « la partie se jouera ailleurs » en ce qui me concerne, je le souhaite. 
       smiley


    • juan 30 mars 11:36

      @Séraphin Lampion
      Dans quelles urnes ? celles qu’ils vont s’arranger sous des prétextes fallacieux, de nous en priver ; ou bien en inventant je ne sais quelles modifications perverses afin de nous dégoûter de nous déplacer ? ou encore en repoussant ad vitam æternam, jusqu’au moment ou il faudra bousiller ces pourris pour qu’ils nous foutent la paix une bonne fois pour toutes ! 
      « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs ». Robespierre...


  • troletbuse troletbuse 28 mars 17:06

    Un confinement qui ne confine personne ?

    Ben merde alors !

    Ce n’est pas ce que je vois. L’auteur est-il en Espagne ?

    Des rues vides, tous les bistros fermes. etc

    Aucune incoherence au pouvoir. Tout est parfaitement clair. Mais il faut etre compliste, comme ils disent, pour comprendre. 

    Pas tres complique.


    • charlyposte charlyposte 29 mars 18:35

      @troletbuse
      C’est en fait la police qui n’est pas confinée... YA DES PV à mettre jusqu’au bout de la nuit en attendant la relève... hum.


  • Ecureuil66 28 mars 17:23

    si on écoutait les « scientifiques » on serait tous confinés ad vitam aeternam comme des souris de laboratoire ....ces gens sont hors sol... ils touchent une paie confortable ils ont le nez dans leur travaux (qui très souvent n’aboutissent à rien :) ils en oublient de relever la tête pour regarder autour d’eux

    N’oublions pas que tous les scientifiques ne sont pas d’accord entre eux et qu’on entend sur les médias qu’un seul son de cloche 

    encore une fois j’enfonce le clou :si le covid est une pandémie , pourquoi les grippes des années précédentes (2 millions de « cas » et 10 000 morts en moyenne par an en France) n’en ont pas été ou alors désormais parlera-t-on aussi de pandémie, avec confinement à la clé etc ....

    C’est bien de s’occuper des morts, mais c’est encore mieux de s’occuper des vivants !


    • Fergus Fergus 28 mars 19:15

      Bonsoir, Ecureuil66

      « si on écoutait les « scientifiques » on serait tous confinés ad vitam aeternam comme des souris de laboratoire »
      C’est en effet très largement cette position « intégriste » qui domine.

      « tous les scientifiques ne sont pas d’accord entre eux et (...) on entend sur les médias qu’un seul son de cloche »
      Pas tout à fait exact. Certes, les « intégristes » ont une voix qui porte plus, mais il arrive qu’on entende des opinions divergentes.

      « pourquoi les grippes des années précédentes (2 millions de « cas » et 10 000 morts en moyenne par an en France) n’en ont pas été » 
      Parce que les grippes font au bas mot quatre fois moins de victimes, et sans doute dix ou quinze fois moins hors mesures anti-Covid. Ajoutez à cela que les morts de la grippe sont presque tous des personnes en fin de vie ou immunodéficientes.


    • dscheffes 28 mars 19:46

      @Fergus
       « les morts de la grippe sont presque tous des personnes en fin de vie ou immunodéficientes »
      Et les morts du Covid alors ? Pour rappel âge moy:en des décès Covid supérieur à 80 ans.


    • Ecureuil66 28 mars 20:17

      @Fergus
      bonsoir Fergus et merci pour vos commentaires 
      bien sûr je ne conteste pas qu’il y ait des morts en plus (encore que.... !) mais alors il faudrait aussi tenir compte des « dégats collatéraux »causés par les mesures prises pour lutter contre le covid ( augmentation des suicides par exemple, je ne savais pas que ça tournait autour de 1000 par mois en temps normal) des crises cardiaques, des problèmes familiaux, des faillites, de l’augmentation de la misère etc.... quant aux avis contraires à la doxa officielle oui en tendant bien l’oreille on commence à en entendre ou alors sur les sites comme celui-ci bien sûr
      Enfin comme dscheffes le fait remarquer les morts dus au covid ressemblent tout à fait à ceux dus à la grippe


    • TSS (...tologue) 28 mars 20:24

      @Ecureuil66

      encore une fois j’enfonce le clou :si le covid est une pandémie , pourquoi les grippes des années précédentes (2 millions de « cas » et 10 000 morts en moyenne par an en France) n’en ont pas été ou alors désormais parlera-t-on aussi de pandémie, avec confinement à la clé etc ....


      L’OMS a changé le mode de calcul, la grippe est passée d’épidemie

      à pandémie comme le covid... !!

       




    • Ecureuil66 28 mars 22:06

      @TSS (...tologue)
      autrement dit on risque de ne jamais en finir avec les mesures actuelles car il y a des grippes tous les ans !


    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 29 mars 13:46

      @Fergus
      Compte tenu du fait que beaucoup de décès sont attribués au covid vues les primes-covid allouées aux hôpitaux démunis (témoignages directs), il est difficile de compter la part des vraies victimes et les chiffres semblent être utilisés en excès par ceux qui veulent affoler la population et en-deça par ceux qui minimisent l’importance de cette épidémie.

      Les chiffres on leur fait dire ce qu’on veut, les mots on en change la définition et le tour est joué.


    • serge.wasterlain 29 mars 19:41

      @Ecureuil66
      Et surtout, ils disposent tous d’un laisser passer leur permettant de se déplacer comme s’il n’y avait pas d’assignation à résidence !


  • pipiou2 28 mars 17:38

    Utiliser le Covid pour faire de la politique c’est pas génial.

    Dans quel pays ça se passe sans cacophonie ?

    A part en Chine où la cacophonie est punie d’emprisonnement .


    • reptile CYRUS 28 mars 17:50

      @pipiou2

      En chine , la pandemie as été maitrissé efficacement , ils ont soigner les gens et les entreprise sont toute ouverte ....
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Pand%C3%A9mie_de_Covid-19_en_Chine#Progression_du_coronavirus_en_R%C3%A9publique_populaire_de_Chine

      c’ est ici sous MACRON IER que nous somme en prison dans une société fermée .

      La France est devenu bien pire que la chien a cause de viocque peteux comme toi smiley


    • Legestr glaz Legestr glaz 28 mars 20:14

      @pipiou2

      Les pays de l’OCDE sont droit dans leurs bottes et appliquent la stratégie déterminée par le World Economic Forum. Lire « la grande réinitialisation », tout y est, tout notre avenir y apparaît. 

      Il n’y a pas de « cacophonie ». Les pays de l’OCDE répondent à la demande du WEF et à celle de leurs « partenaires ». Le « notre projet » se déroule selon le scénario anticipé dans « la grande réinitialisation ». Il me semble que vous n’avez pas lu ce bouquin pipiou 2 ?

      Par ailleurs, cet éminent virologue allemand met les pieds dans le plat. Faut-il « écouter » ce genre d’individu pipiou 2 ? Ce type est-il devenu fou ? Par ailleurs, il est absolument « pro-vaccin », c’est dire le pavé qu’il jette dans la marre !

      «  Les vaccins prophylactiques ne doivent jamais être utilisés dans des populations déjà exposées à des niveaux élevés d’infection. Il s’agit de connaissances de base en vaccinologie, qui, selon Mme Bossche, sont enseignées dès la première année de formation ».

      https://by-jipp.blogspot.com/2021/03/un-des-plus-grands-virologue-allemand.html?m=1&fbclid=IwAR1YiMvSMKF4gRLc_Wk_w52qlLZOHhiO7Z-0WmN6qI75fVZDaCwGOclnoRc


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 28 mars 21:31

      @CYRUS
      la chienlit chat oui smiley


    • mac 28 mars 22:17

      @pipiou2
      C’est sans cacophonie dans à peu près tous les pays d’Asie, y compris les démocratie....


    • pipiou2 29 mars 09:28

      @mac
      Je ne pense pas qu’en France on aurait accepté les mesures Orwelliennes prises en Corée du Sud (démocratie) ; c’est plutôt chez les citoyens que ça aurait été la cacophonie.  smiley


    • pipiou2 29 mars 09:34

      @CYRUS
      Malhonnêteté puissance 10 (je le garde celui-là).
      Sérieusement,tu aurais accepté une méthode dictatoriale à la Chinoise, Cyrus ? smiley

      En Chine on n’a pas soigné : on a confiné extrêmement sévèrement. Totalement impossible en France où les gens comme toi se prétendent « en prison ».

      Tu veux le beurre français et l’argent du beurre chinois.
      On n’attend pas que soit cohérent hein.  smiley 


    • serge.wasterlain 29 mars 19:44

      @pipiou2
      Ah ! Parce qu’en Corée du Sud on a assigné la population à résidence ? Pouvez-vous montrer vos source ? Et inutile de me sortir un article sur le confinement coréen, je parle de l’assignation à résidence made in France !


  • Sylv1 28 mars 18:06

    Y’en a un peu marre des gens qui ne comprennent rien ou qui ne veulent rien comprendre : on NE peut PAS éliminer un virus. L’épidémie est saisonnière, on peut faire tous les confinements stricts que l’on veut ça ne changera jamais rien. Il y aura (comme avec la grippe) des périodes où les gens seront plus malades, et d’autres où il ne se passera rien.

    Le mieux qu’on puisse faire est de vivre avec, et d’arrêter de dramatiser et d’en parler dans les médias. Et oui c’est médiatique avant toute chose.

    Et se vacciner est une hérésie complète et stupide en apparence seulement vu que le rapport bénéfices/risques est très défavorable pour toute la population et en plus ça augmente les variants. Le vaccin, qui est une injection de matériel génétique, et non un vaccin, n’a rien de sanitaire, il est juste là pour embrayer un nouveau besoin que peu voient : le transhumanisme et le besoin de se revacciner 2 fois par an pour mettre le pass à jour. Les vaccinés seront très affaiblis.

    La pandémie est à venir. On va dire entre 3 et 5 ans peut-être plus, avec tous les bobards qui viendront pour dire que le vaccin marche, et qu’en fait ce sont les non-vaccinés le problème. Alors que c’est stricto sensu l’inverse.


    • goc goc 28 mars 18:14

      @Sylv1
      On va dire entre 3 et 5 ans peut-être plus, avec tous les bobards qui viendront pour dire que le vaccin marche, et qu’en fait ce sont les non-vaccinés le problème


      tout à fait. Sans oublier qu’on va continuer de dénigrer les traitements, afin de garantir une rente aux fabricants de pois...heu... vaccins.

      D’ailleurs avez-vous remarqué que la grippe n’a fait aucun dégât en 2019-2020 ni en 2020-2021. ce qui me permet d’émettre de sérieux doutes quand à la version « naturelle » et imprévisible du virus de la grippe.


    • Trelawney Trelawney 29 mars 08:29

      @Sylv1
      Dans le cas d’une pandémie comme l’est celle occasionnée par le Covid 19, il n’y a pas 36 solutions :
      1 détections des malades et isolement strict (hôtel, hôpital etc), c’est à dire éloignement des familles pendant une périodes de quarantaine.
      2 recherche d’un médicament ou mieux un vaccin. Je dis vaccin, car il évite toute organisation lourde qu’est le traitement des malades par médicaments. C’est de la médecine préventive.
      3 un confinement léger à savoir : éviter des faire circuler les personnes qui ne sont pas vacciné.

      Pour la vaccination des gens, la norme française c’est 15 millions de personnes vaccinés en 4 semaines (c’est le cas pour la grippe). Donc normalement ca devrait être réglé en 3 mois pour 3/3 de la population. le 1/4 qui ne veut pas se vacciné (c’est un choix personnel) serait alors couvert par l’immunité collective.
      Cependant lors de pandémie mondiale comme celle ci, de la création d’un vaccin à la vaccination des individus il y a un délai du à sa production.
      Ce qui fait que la vaccination globale de la France va durée jusqu’en septembre au mieux.
      Pour info : la grippe espagnole qui est un virus de type A(H1N1), malgré le confinement dans les villages, a fait sur 1 an 100 millions de morts. heureusement le virus a muté l’année suivante. Sur 1 an et avec des confinements stricts et une organisation médicale meilleure qu’en 1918, nous en somme à 2.7 millions de morts dans le monde

      Pour faire appliquer ses mesures il faut que le gouvernement ait une certaine crédibilité.
      Un Jérome Salomon qui est à l’origine de la vente du stock de masque en France vous annonce dès le début que les masque sont inutiles.
      Ensuite on nous annonce que les tests ne servent à rien.
      Un certain Castex qui a mis en application la politique de réduction des lits d’hôpitaux sous Marisol Touraine. Son mot d’ordre était un seuil d’utilisation d’un lit à 95%, ce qui laissait peu de marge lors d’attentat ou d’infections.
      Ce manque de crédibilité entraine une certaine défiance de la politique de soins contre ce virus et génère presque de la rébellion. Les émeutes représente le plus gros risque de mort lors d’une pandémie. 
      Dire que la vaccination en général est inutile et dangereuse ; qu’il faut se révolter dans les rues etc ne contribue pas à sortir par le haut de cette pandémie.


    • TSS (...tologue) 29 mars 10:05

      @Trelawney
      la vaccination actuelle est à comparer au tiercé on ne sait pas
      qui sera gagnant à l’arrivée et quand on lit les resultats post-vaccins
      en Israël ,ce n’est pas tres rejouissant et n’a rien à voir avec la
      doxa officielle... !!


    • eau-pression eau-pression 29 mars 10:55

      Bonjour @Trelawney

      J’aime bien vous lire, pour votre expérience de la vie (légionnaire, chef d’entreprise si j’ai bien noté, plus technophile).

      Mais là je lis l’apologie de la vie en caserne, et ça ne me plait pas du tout. Vous n’avez pas fait santé navale en plus du reste.

      Un lointain cousin qui avait fait beaucoup de campagnes me racontait que chaque fois qu’il y avait intervention simultanée des ricains et des français, ces derniers étaient toujours mieux acceptés par la population, les autres venant avec leur logistique, et manifestant consciemment ou pas que ce serait ici comme chez eux.
      Acceptez-vous ce slogan de la guerre au virus ?


    • Trelawney Trelawney 29 mars 11:36

      @TSS (...tologue)
       les resultats post-vaccins en Israël ,ce n’est pas tres rejouissant et n’a rien à voir avec la doxa officielle... !!
      En novembre, Israel a signé un marché avec uniquement Pfizzer pour l’achat de 8 millions de doses (population 9 millions d’habitants) à un prix supérieur à ce qui est pratiqué dans le monde et avec la diffusion des données biométriques à Pfizzer.
      20 décembre vaccination du personnel de santé.
      14 janvier 2 millions de personnes vaccinés
      31 janvier 3 millions
      6 février 80% des plus de 60 ans sont vaccinés 2 doses, ainsi que 20% des moins de 60 ans. Les hospitalisations diminuent chez les plus de 60 ans et augmentent chez les moins de 60 ans.
      15 février diminution de 94% des cas symptomatiques après injection des 2 doses et la première dose est efficace à 85%
      23 mars ouverture des stades, bars, boites de nuit, restaurants sur présentation du passeport vert et des magasins.
      25 mars 4.5 millions d’israéliens ont reçu les 2 doses.
      Les israéliens sont passés de 9300 cas confirmés au 15 janvier à 500 aujourd’hui.
      8 centres de réanimation sur 9 sont fermés.
      Les pays vit normalement sans confinement et l’obligation de porter un masque dans les rue va être supprimée cette semaine.

      Il se peut qu’en lisant un article d’on ne sait où vous ayez des informations divergentes, Mais ce que je viens d’écrire provient de l’OMS


  • goc goc 28 mars 18:08

    non il n’y a aucune erreur de stratégie, bien au contraires, il s’agit d’une volonté délibérée de destruction systématique du pays. Et pour cela macronl a besoin des pleins pouvoirs dictatoriaux. Voila pourquoi il prend les seules « décisions » qui aggravent la situation. Il suffit de voir que depuis des mois, il dirige le pays au travers du conseil de défense et non plus au travers des institutions démocratiques, alors même qu’il a la majorité absolue à l’assemblé. Mais en passant par le conseil de défense, il peut prendre des décisions sans débat, sans vote, sans amendement, sans publicité et surtout il évite tout contrôle via le Conseil Constitutionnel .
    Donc ne vous faite aucune illusions, cette politique destructive de notre démocratie va perdurer jusqu’à ce qu’on le chasse (et qu’on l’envoi au TPI pour crime contre l’humanité).


  • véronique 28 mars 18:10

    J’ai deux remarques en particulier. 

    La première est que toutes les mesures coercitives sont dures par elles-mêmes. Il y a des sanctions pénales possibles pour des faits qui relèvent habituellement des actes non interdits de la vie quotidienne. Ce n’est pas rien.

    La deuxième c’est que le lien de causalité entre confinement ou autre mesure, et diminution de la pression de l’épidémie n’a pas encore été établi. Et il n’y a rien qui permettrait de supposer qu’il y en a un. Si bien que lorsqu’on présente le confinement comme solution, ce n’est pas très convaincant. 


    • serge.wasterlain 29 mars 19:50

      @véronique
      Il est surtout établi par une méta analyse que « l’assignation à résidence » (pas confinement, l’utilisation des termes exacts facilite la compréhension de ce que l’on vit) n’a aucune incidence sur l’évolution de la pandémie ET l’utilisation généralisée du masque en tout lieu et à toute heure semble favoriser la propagation de celle-ci !


    • véronique 2 avril 15:11

      @serge.wasterlain
      Je ne connais pas cette meta-analyse. J’ai lu 2 études qui sont sensées prouver que les mesures prises ont eu un rôle de frein sur la pandémie pour plusieurs pays. Mais pas du tout convaincantes.
      Confinement ou assignation à résidence, on a les deux en fait. 


  • ETTORE ETTORE 28 mars 18:42

    Cher auteur@....

    Vous parlez d’une troisième voie....Avec insistance !

    Comme pour se dédouaner d’un aiguillage futur, ou d’une voie de garage, même, même, d’une troisième voie en « contre sens » ? Ou traversière ?

    En tout cas, ce terme n’est guerre rassurant, ni dans une idée d’avancement, ni dans une position d’immobilisme, et ne fait craindre qu’un futur,,,,Buto(i)r de terminus.

    Peut être, juste le fait, révélateur, que depuis un bon moment, nous avons pris un tortillard, qui continue sur sa lancée incertaine, tout en regardant sur les bas côtés, ce peuple cheminot, qui pose cette « nouvelle voie. »...en crevant, de la morgue du chef de gare, cocu entre les cocus, et cocufiant, de surcroît, qui refuse de prendre les voies, incluant les passages à niveaux ....automatiques.

    Cette « IA » sanctuarisée, qui comme un virus, mute de capacités politiques, en savoir faire médical, se nourrissant de tout ce que la vie fait endurer aux gens, mais qui ne trouve réponse, qu’en imaginant « sa propre voie » une voie qui vous est strictement interdite, si vous n’avez pas le pass NaviCON, attestant de votre adhésion waxxinale à SON « programme ».

    Sommes nous rendu, à un temps de « dictateur » Coréen ?

    Ou Le Grand Timonier ( pourtant timoré), est dépeint comme marchant sur l’eau croupie de la vie de son peuple, et.... capable de miracles, tels que l’asservissement des corps et des consciences à « l’image photoshopées » de sa propre idolâtrie ?

    As t-il atteint ce point, nirvanesque, ou même, LUI,croit en ce qu’il raconte  ?

    Nous ne serions donc, devenus, tous, qu’un peuple en déshérence, où lui seul, comme un nuage de vapeur ardente planant sur nos errements, saurait trouver cette voie panoramique, promise ?

    Regardez bien, regardez le...Il a deux pieds, deux mains, une b.... ! Le reste, ce qui nous enterre, n’est que fumisterie et manipulations pour nous dévêtir de nos libertés et nous rhabiller, de peurs tricotées.... Sur mesure,

    Vendues par ses affidées, aux petites mains et grandes langues, qui ne lècherons jamais autre chose, que l’espoir de mettre en solde un puzzle de démocratie, dont ils ont perdu (volontairement ou pas, ou par simple lâcheté de leur d’existence, à ramasser les pièces des autres) la grande majorité des morceaux.


  • alinea alinea 28 mars 18:46

    Il faut de tout pour faire un monde ; parfois on trouve que c’est dommage !


  • waymel bernard waymel bernard 28 mars 18:48

    Un an de couvre-feu, confinement et amendes sans résultat probant. Il est temps de changer de méthode. En soignant correctement les malades par exemple. Des traitements existent !


    • mac 28 mars 19:39

      @waymel bernard
      Mais non, puisqu’on vous dit que seuls les vaccins pourront nous sortir de cette crise !
      C’est un nouveau postulat de la médecine moderne occidentale : une nouvelle maladie = un vaccin très lucratif que l’on pourra renouveler régulièrement comme un abonnement de téléphonie ?


    • serge.wasterlain 29 mars 19:52

      @mac
      Que l’on DEVRA renouveler !


  • sirocco sirocco 28 mars 18:49

    "...les pays d’Asie auquel on joindra l’Australie et la Nouvelle-Zélande qui ont mis en place dès le départ des politiques extrêmement dures voire coercitives pour lutter contre la pandémie et qui semble-t-il obtiennent des résultats assez satisfaisants."

     

    C’est le moins qu’on puisse dire !

    Prenons Taïwan, par exemple : moins de 20 morts attribués au Covid-19... Mais quand les autorités de ce pays ont décrété l’année dernière la fermeture des frontières, c’était une vraie fermeture ! Macron, lui, a préféré laisser toutes nos frontières grandes ouvertes...

     

    Et cet accueil à tous vents continue en ce moment, malgré l’enfumage officiel. Hier soir, un reportage (de France 2 ou France 3, je ne sais plus) nous montrait l’aéroport de Nice presque vide, les 3/4 des vols n’opérant plus. Mais une image du tableau des départs (ou arrivées, on n’a pas eu le temps de voir) montrait que la plupart des vols maintenus étaient avec les pays du Maghreb !!

    Même quand tout semble presque à l’arrêt, l’invasion migratoire, elle, se poursuit allègrement !!


  • BA 28 mars 19:04

    En Ile-de-France, les services de réanimation vont trier les patients. Quel patient allons-nous laisser mourir ? Quel patient allons-nous sauver ?


    L’alerte de 41 directeurs de crise de l’AP-HP : « Nous serons contraints de faire un tri des patients »


    Dans le JDD, 41 médecins réanimateurs et urgentistes alertent sur la réalité du terrain, face à la dégradation de la situation sanitaire. Voici leur tribune :


    "L’épidémie de Covid-19 est de nouveau en progression constante dans toutes les Régions, et l’Île-de-France se retrouve malheureusement parmi les Régions en première ligne. Dans les quinze prochains jours, les contaminations ayant déjà eu lieu, nous avons une quasi-certitude sur le nombre de lits de soins critiques qui seront nécessaires et nous savons d’ores et déjà que nos capacités de prise en charge seront dépassées au terme de cette période.


    Il est trop tôt pour que la campagne de vaccination puisse améliorer significativement l’évolution de l’épidémie pendant cette période critique. Nous rappelons, s’il en était besoin, que la vaccination reste l’arme essentielle à moyen et long terme. Tous les indicateurs concordent pour affirmer que les mesures actuelles sont et seront insuffisantes pour inverser rapidement la courbe alarmante des contaminations.


    Dans un but d’information et d’alerte légitime de nos concitoyens, de nos futurs patients et de leurs familles, nous souhaitons expliquer de manière transparente la situation à laquelle nous allons devoir faire face et comment nous allons l’affronter. Dans cette situation de médecine de catastrophe où il y aura une discordance flagrante entre les besoins et les ressources disponibles, nous serons contraints de faire un tri des patients afin de sauver le plus de vies possibles. Ce tri concernera tous les patients, Covid et non Covid, en particulier pour l’accès des patients adultes aux soins critiques.


    Nous n’avons jamais connu une telle situation, même pendant les pires attentats subis ces dernières années. Avant d’en arriver à cette période douloureuse mais proche, nous mettrons tout en œuvre pour en retarder l’échéance en utilisant toutes les ressources humaines et matérielles disponibles, en procédant à des évacuations sanitaires au maximum des possibilités même si celles-ci se réduisent de jour en jour du fait même de la progression de l’épidémie dans toutes les autres Régions.


    Nous utiliserons toutes les solutions innovantes qui pourraient permettre de limiter l’évolution vers des formes graves et de réduire la durée des séjours en réanimation. Ce tri se fera avec l’objectif permanent de garantir la disponibilité des ressources en soins critiques de manière collective, équitable, et homogène sur l’ensemble de notre territoire.


    Le tri des patients a déjà commencé puisque des déprogrammations médicales et chirurgicales importantes nous ont déjà été imposées et que nous savons pertinemment que celles-ci sont associées à des pertes de chances et des non-accès aux soins pour certains patients. Ces déprogrammations vont devoir s’intensifier dans les jours qui viennent, n’épargnant bientôt plus que les urgences vitales. Depuis plusieurs jours, nous sommes déjà contraints de peser soigneusement les indications de certaines techniques de recours exceptionnel comme l’assistance circulatoire.


    Nous, médecins impliqués dans la prise en charge des victimes graves de la pandémie, affirmons que nous serons présents auprès de tous les patients et de leurs familles pour les prendre en charge quelles que soient les difficultés de nos conditions d’exercice car c’est notre mission. Nous savons pouvoir compter sur la mobilisation sans faille de l’ensemble des soignants quelle que soit leur lassitude et malgré des conditions d’exercice qu’ils n’imaginaient pas connaître un jour. Nous ne pouvons rester silencieux sans trahir le serment d’Hippocrate que nous avons fait un jour.


    Les signataires :


    Bruno Riou, directeur médical de crise (DMC) de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) , Frédéric Adnet, Alain Cariou, Marie-Pierre Dilly, Jacques Duranteau, Olivier Langeron, Jennifer Sobotka, DMC de groupe hospitalier (AP-HP), Élisabeth Balladur, Sébastien Beaune, Anne Bourgarit-Durand, Olivier Corcos, Bruno Crestani, Benjamin Davido, Pierre Deblois, Olivier Drunat, Albert Faye, Renato Fior, Pierre Frange, Hélène Goulet, Anne-Sophie Grancher, Bérangère Gruwez, Emmanuel Guérot, Magali Guichardon, Olivier Hanon, Nicolas Javaud, Nadia Ladjouzi, Thibault Lecarpentier, Jean-Laurent Le Quintrec, Galdric Orvoen, Éric Pautas, Benoît Plaud, Pierre-Alexis Raynal, Éric Revue, Véronique Simha, Brigitte Soudrie, Dominique Thabut, Samir Tine, Jean Vidal, DMC de site (AP-HP), Hawa Keita-Meyer, présidente de la Collégiale d’anesthésie-réanimation d’Île-de-France, Dominique Pateron, président de la Collégiale AP-HP des urgentistes, Antoine Vieillard-Baron, Président de la Collégiale de médecine intensive et réanimation d’Île-de-France.


    https://www.lejdd.fr/Societe/Sante/exclusif-lalerte-de-41-medecins-face-a-la-crise-nous-serons-contraints-de-faire-un-tri-des-patients-4034448


    • mac 28 mars 19:35

      @BA
      Si on laissait certains médecins qui le souhaitent, traiter les malades avec autre chose que du Doliprane, peut être n’en serions-nous pas là ?
      Et je ne parle pas des milliers de lits d’hôpitaux fermés depuis des années.
      Franchement, il faut arrêter de voir le problème par le petit bout de la lorgnette et voir où son les responsabilité politiques de tout ce désastre que l’on ne voit pas dans les pays d’Asie.


    • leypanou 28 mars 19:38

      @BA
      Nous utiliserons toutes les solutions innovantes qui pourraient permettre de limiter l’évolution vers des formes graves et de réduire la durée des séjours en réanimation  : si tous ces médecins promouvaient les traitements qui marchent en ambulatoire, ils n’auraient pas eu besoin de signer ce communiqué.

      Qu’ils commencent déjà par ouvrir les yeux et ne pas être bornés : les médecins qui soignent ne sont pas moins compétents.


    • mac 28 mars 19:41

      @leypanou
      Certains devraient aussi fermer leurs poches pour éviter de recevoir certains émoluments des labos, cela permettrait peut-être de leur ouvrir les yeux ?


    • ETTORE ETTORE 28 mars 20:05

      @BA

      Samedi 27 mars 2021 :

      En Ile-de-France, les services de réanimation vont être obligés de trier les patients. Quel patient allons-nous laisser mourir ? Quel patient allons-nous sauver ?

      L’alerte de 41 directeurs de crise de l’AP-HP : « Nous serons contraints de faire un tri des patients »

      ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

      Vous savez BA, je n’ai rien contre le corps médical, quel qu’il soit, mais, inoculer la peur, par le « qui on va sauver, qui on vas sacrifier, » sur, et surtout, en direction des gens qui se retournent innocemment, vers eux pour être soignés.....et en toute confiance.....

      C’est une forme détestable de trahison ! Une trahison par levier !

      Si les 41 directeurs de crise avaient des couill..., et ne se comportaient pas en minables récipiendaires de bourses à la Judas, ils iraient manifester devant ZORG, en plaidant que leur serment, ne les autorise pas à sacrifier qui que ce soit, même par délégation, pour dédouaner un banquier sur la fin de son règne, qui semble, (mais je pense que c’est une réalité vraie) les rémunérer comme de bons...

      Bourreaux à son JUGEMENT aveugle.

      Seulement voilà, il est tellement plus simple de se retourner vers les faibles, histoire de créer la colère et faire valoir l’irresponsabilité de son impuissance ( pas vraiment combattue)

      Mais, il est tout aussi indéniable, que cette façon de faire, et cette facilité de chercher des excuses à l’inexcusable, ne seras pas oublié, une fois cette trahison toute bue !

      ZORG, semble entrainer dans sa chute, bien des valeurs morales, de personnes piliers de certaines institutions, et qui semblent avoir perdu, raison et honneur, de leurs fonctions .

      Voilà l’image miroir, qui reflète bien les valeurs, que certains pensent être

      « le renouvellement » demandé à la personne, mais qui en réalité, n’est qu’un écrasant, étalage de la co-morbidité de leur âme  !


    • Jelena Jelena 28 mars 20:18

      @ux petits vieux d’Avox : Adressez un commentaire à « BA », c’est comme adresser un commentaire à un feu de circulation... Ca défoule mais il ne faut pas s’attendre à ce qu’il réponde.


    • alinea alinea 28 mars 21:08

      @Jelena
      Non mais dis donc, gamine !! smiley


    • ETTORE ETTORE 28 mars 23:17

      @Jelena

      BA(h), On as toujours l’espoir, que le feu orange, soit un signe d’ouverture au dialogue.
      On ne vas pas « griller » la poli(TE)sse, pour si peu.
      L’âge, peut être, c’est vrai, avec lequel, on as appris à laisser une chance à ce qui nous entoure et qui semble obtus......


  • mac 28 mars 19:30

    J’ai arrêté de prendre au sérieux l’article quand il a commencé à dire que la France avait fait le choix de mesures moins restrictives que d’autres, comme les pays d’Asie.

    Et la phrase suivante : «  La France, au prétexte que nous ne sommes pas dans un pays « autoritaire » ... » m’a fait carrément pouffer ou pleurer, selon.

    Vous en parlerez aux manifestants éborgnés par certains membres des forces de l’ordre, pour voir ce qu’ils pensent de la gestion non autoritaire du pays...

    On aimerait d’ailleurs pouvoir comparer la consommation de gaz lacrymogènes du pays par rapport à d’autres « démocraties » comparables, ça ne doit pas être triste...

    Oui les pays d’Asie ont mis en place des mesures très restrictives mais seulement au début et pour une très courte durée, depuis ils vivent quasiment normalement, contrairement à nous.

    Allez dire à certains petits commerçants qu’ils ne subissent pas les restrictions du gouvernement...

    Et ces couvre-feu/confinements qui n’en finissent pas, ces papiers que certains qualifient « d’auweiss » que l’on doit remplir pour sortir de chez soi. Quel autre pays a utilisé ça ?

    Franchement si des mesures n’ont pas été très restrictives, c’est peut-être celles imposés aux très grandes entreprises pour quelle puissent continuer leur business, et encore....


    • Jelena Jelena 28 mars 19:42

      @mac >> Quel autre pays a utilisé ça ?

      Par rapport aux « mesures sanitaires », les médias en Serbie ont parlé 3 fois de la France :
      1/ les autorisations de sortie à la con.
      2/ le masque obligatoire dés l’âge de 6 ans.
      3/ le couvre-feu à 18 heures.

      Et je doute que ce soit les seuls médias étrangers qui ont parlé du cas de la France.


    • mac 28 mars 21:48

      @Jelena
      Et en Serbie, vous avez eu des manifs qui ont, en partie, porté leurs fruits, si je ne m’abuse. Ici les manifs anti-confinement se feraient ratatiner par les« forces aux ordres », c’est pour cela qu’il y en a peu,Il faut dire qu’ils ont eu le temps de s’exercer avec les GJ, dans la parfaire indifférence de la majorité de la population.
      Mais ces c..s de français sont encore persuadés d’être dans les pays des droits de l’homme, puisqu’on leur dit à la télé, donc c’est forcément pire ailleurs...


    • sirocco sirocco 28 mars 23:41

      @mac
      « ...ces papiers que certains qualifient « d’auweiss » que l’on doit remplir pour sortir de chez soi. Quel autre pays a utilisé ça ? »

      En 2020 l’Italie, l’autre pays mafieux.


    • Jelena Jelena 29 mars 08:27

      @mac >> Et en Serbie, vous avez eu des manifs qui ont, en partie, porté leurs fruits, si je ne m’abuse.

      C’est exact, courant juillet le gouvernement voulu imposer un couvre-feu, ce qui déclencha des manifs dans toutes les villes. Il y eu quelques centaines de blessés et d’arrestations, mais vu que le nombre de manifestants ne faiblit pas pour autant, au bout de 10 jours le gouvernement agita le drapeau blanc et annula le couvre-feu.

      Ce qui est plutôt comique, c’est que depuis les porte-paroles de la santé disent que finalement un couvre-feu, ça ne sert à rien, vu que les gens sortent durant la journée, autant les laisser sortir le soir.


    • ETTORE ETTORE 29 mars 11:16

      @sirocco
      Je suis d’accord avec vous !
      pour un état qui fait de la chasse aux mafias, son crédo et sa croisade....
      Il s’est comporté, lui même, en tant que tel, au plus haut niveau !


    • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 29 mars 11:58

      @mac

      La France et les Français depuis 2017, sont devenus « démocratiquement incompatibles » avec Macron et son gouvernement.
      Macron s’entête : ma vision personnelle de la démocratie, vous l’aurez par la force du bâillon !


  • Attila Attila 28 mars 19:45

    Bon article, bonne synthèse.

    Le consensus scientifique actuel est que plus on confine tôt quand l’épidémie repart, et moins ce confinement dure. Là, le gouvernement fait traîner la situation avec des demi-mesures inefficaces. Nous allons le payer aussi sur le plan économique : les pays qui ont mieux géré l’épidémie et qui ont investi au plus tôt dans les vaccins reprennent plus vite les activités économiques.

    « En France, vous perdez sur tous les tableaux : économique et sanitaire. Vous avez les morts et la crise »

    Pour Devi Sridhar, professeure de santé publique à l’université d’Edimbourg, les stratégies du Brésil, de la Suède et de la France face à la pandémie de Covid-19, « si différentes soient-elles, ne sont pas raisonnables ».Lien


    .


    • mac 28 mars 21:56

      @Attila
      "qui ont investi au plus tôt dans les vaccins reprennent plus vite les activités économiques.

      "
      Il reprennent plus vite leurs activités économiques, peut-être mais pas encore leur vie sociale.
      Le vaccin, le postulat c’est que ça marche à tous les coups ?
      Moi j’attends de voir dans la durée, pour l’instant, on va vers l’été, donc l’épidémie devrait se calmer, mais même si les médias le claironne, rien ne prouve que ce sera dû au vaccin et que dire de ce qui se passera cet automne ?


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 28 mars 20:45

    jeudi 25 mars 2021 : Un des plus grands virologue Allemand, tire la sonnette d’alarme, en son âme et conscience, Message à l’ OMS et aux gouvernements.
    « Vacciner les gens contre le virus Corona au milieu d’une pandémie, a-t-il dit, fera que le virus deviendra plus contagieux. »


    • mac 28 mars 22:23

      @Francis, agnotologue
      Je pense que les pays riches d’Asie, Japon, Corée du Sud, Singapour etc... ne sont pas prêts de nous rouvrir leurs frontières. Eux sont non seulement très peu touchées mais ne vaccinent pas, ils verront sans soute le fruit de leur politique quand ils verront le Titanic occidental couler.


    • Legestr glaz Legestr glaz 28 mars 23:04

      @mac
      Classement des pays par taux d’obésité dans le monde, sur 187 Nations : 
       Japon : 180ème avec un taux de 3,3%
       Corée du Sud : 162ème avec un taux de 5,8%
       Singapour : 161ème avec un taux de 6,3%

      A titre d’exemple : 
       France : 65ème avec un taux de 23,9%
       USA : 18ème avec un taux de 33,7%
       Chili : 36ème avec un taux de 27,8%

      Moyenne mondiale : 13%

      Près de la moitié des morts par SARS-COV2 dans le monde étaient obèses. 


    • JulesDu13 29 mars 04:09

      @Legestr glaz
      « Près de la moitié des morts par SARS-COV2 dans le monde étaient obèses. »
      Si c’est exact, alors ce serait, après l’âge, le facteur principal de comorbidité connu.
      Mais comme l’obésité tue de tout un tas de manière différente on peut craindre une classification mort-Covid qui soit en fait circonstantielle (c’est à dire mort d’obésité avec comme facteur aggravant le Covid, et non l’inverse).


    • foufouille foufouille 29 mars 06:26

      @JulesDu13

      donc une voiture qui écrase un obése ne peut le tuer.
      c’est son poids qui le tue.


    • Legestr glaz Legestr glaz 29 mars 08:15

      @JulesDu13

      Les raisons qui font que ce sont les obèses (et les diabétiques et les hypertendus, et les insuffisants cardiaques et les insuffisants rénaux, et les porteurs de maladies dégénératives ou de maladies coronariennes) des candidats à la mort par SARS-COV2 c’est parce que ce virus pénètre dans l’organisme par les récepteurs de l’angiotensine II fortement exprimés dans les vaisseaux de l’appareil circulatoire pulmonaire. Ceci a été mis en évidence par différents chercheurs depuis l’arrivée de l’épidémie. D’ailleurs, les voies d’entrée dans l’organisme humain du SARS-COV1 étaient les mêmes, ce qui a été mis évidence en 2005.

      Le SARS-COV2 produit une endothélite. Et les « personnes » les plus sensibles à cette maladie sont celles qui, justement, présentent un endothélium amoindri, affaibli, endommagé ! Et l’endothélium est dysfonctionnel chez les obèses (après quelques années, pas immédiatement, il faut le temps à la dégradation de se mettre en place), les diabétiques, les hypertendus, etc.

      Et l’obésité ne tue pas de tout un tas de manières différentes. L’obésité attaque l’endothélium vasculaire. Personne ne meure d’obésité. On peut mourir des dysfonctionnements organiques provoqués par l’obésité. Et ces dysfonctionnement peuvent toucher aussi bien les reins, que les coronaires, que le coeur ou que le cerveau... Sans compter que l’obésité et l’accumulation de la masse adipeuse viscérale provoque une baisse considérable de l’immunité. Toutes les conditions sont donc réunies pour que le SARS-COV2 fasse son oeuvre de mort chez ces gens là. 


    • ETTORE ETTORE 29 mars 11:26

      @Legestr glaz

      France 65 ème....

      Bien , nous devrions pouvoir remonter de quelques places avec les votes de ce gouverneMENT psychopathe.

      • Confinements à répétition.....
      • Télétravail.....
      • chômage
      • Mobilité réduite.....
      • Alimentation au click....
      • Stress continu....
      • Loisirs sous surveillance tarifée....
      • Waxxcinations incapacitantes.....
      • Masques à faune microbienne....
      • Peur d’être trié, « inutile ».....
      .......

      Mais si, mais si, on vas remonter, «  Parce que c’est notre Projééééééét » et si cela ne suffit pas, « Nous sommes en guèèèèèère »  !


    • JulesDu13 30 mars 01:28

      @Legestr glaz

      « Personne ne meure d’obésité. On peut mourir des dysfonctionnements organiques provoqués par l’obésité. Et ces dysfonctionnement peuvent toucher aussi bien les reins, que les coronaires, que le coeur ou que le cerveau... Sans compter que l’obésité et l’accumulation de la masse adipeuse viscérale provoque une baisse considérable de l’immunité. »


      Vos détails sur la façon dont l’obésité rend sensible au SARS-COV2 (et entraîne de nombreuses autres pathologies) sont intéressants, et je n’ai pas de compétence pour les disputer. Ce que je voulais dire est que sur le certicat de décès le médecin ne mettra probablement pas ’Obésité’ comme cause de la mort : il mettra défaillance rénale/cardiaque/cancer/Covid-19. L’obésité passe donc largement sous les radars statistiques dans l’identification des causes de décès.
      Il faudrait des données sur les morts identifiés comme Covid-19 avec au moins leur IMC couplé à leur âge pour se faire une idée plus précise de l’impact de l’obésité sur la mortalité de 2020.
      IMC : l’indicateur de masse corporel, assez grossier, mais peut-être suffisant sur de larges populations.

  • mac 28 mars 22:01

    Mais non le vaccin, c’est LA solution qu’on vous dit. !

    C’est une formule encore bien plus sure que E=mc2 ??

    La médecine est une science dure, exacte et jamais affectée par des questions d’argent, comme chacun sait...


    • foufouille foufouille 29 mars 06:22

      @mac
       la chimio rapporte donc les labos donnent le cancer et ilexiste des médocs verts magiques quisoignent tout.


  • McGurk McGurk 28 mars 22:53

    le 26 mars on dénombrait 50% de classes fermées pour cause de CoViD et 41% d’élèves contaminés de plus que la semaine précédente

    Bon ’faudrait savoir là !

    On nous raconte que ça ne contamine pas les jeunes et vous nous dites le contraire.

    Ce n’est pas seulement les mensonges qui nous pensent, c’est d’être abreuvé de milliers d’infos débiles et contradictoires dans un jeu de billard qui dure depuis un an.

    a fait le choix ces derniers mois de mesures extrêmement légères pour lutter contre une pandémie dont les ravages vont pourtant croissant de jour en jour

    Les chiffres sont faux, alors je ne vois pas comment vous posez un référentiel pour dire que c’était moins pire avant. D’autant qu’on nous raconte depuis des mois que la tendance à la contamination va en diminuant.

    pour autant ils ne sont pas opposés à des mesures strictes et contraignantes dans l’espoir d’abréger la crise.

    Si justement.

    Les gens en ont plus assez de vivre dans un Etat autoritaire et punitif, même avant cette crise on coupait des budgets un peu partout (« l’austérité »).

    Une triple austérité (politique, sanitaire et sociale) est un fardeau d’une lourdeur incommensurable. D’où le nombre de dépressions et de suicides.

    Il n’y a pas d’espoir d’abréger ces souffrances car l’exécutif se plaît à les perpétuer et les alourdir en réinventant le confinement tous les deux mois.

    La population a donc simplement envie de reprendre le cours de sa vie et le contrôle de son destin.

    Le premier confinement il y a un an a été extrêmement dur mais a assez rapidement porté ses fruits ; on a vu le taux d’infection baisser.

    Vous racontez n’importe quoi.

    Confiner est une mesure qui, depuis qu’elle a été inventée, ne sert à rien. Ca n’a jamais servir à rien d’ailleurs.

    Le taux d’infection a baissé soit parce que les gens étaient traités soit parce qu’ils restaient chez eux avec du doliprane.


    • JulesDu13 29 mars 04:16

      En effet, et afin de remettre l’histoire dans le bon ordre :

      A partir du 10 Mai, média et politiciens ont annoncé, chaque semaine, le 2ème vague pour la semaine suivante (reprise des cours, puis le bac, puis les vacances de juillet, puis les aoûtiens, puis la rentrée, etc...).
      Vu la vitesse de propagation de la première vague (pic en moins de 3 semaines) il est ridicule de considérer, comme l’auteur, que la mortalité hivernale 2020-2021 ait un quelconque rapport avec le déconfinement de Mai 2020.
      Si l’épidémie de Mars-Avril-Mai 2020 ne s’était pas épuisée d’elle-même (faute de victimes potentielles), elle aurait repris de façon visible dès le 10 Mai. Ce ne fut pas le cas.

      Hors Mars-Avril-Mai 2020, l’année 2020 est une année de mortalité inférieure à la moyenne. Donc la deuxième vague n’a jamais eu lieu, même si l’hiver a vu une hausse de la mortalité comme tous les ans, et que virus du Covid-19 est demeuré présent.

      Un bon point dans l’article : l’auteur constate que les dirigeants plitiques n’ont aucunement l’intention d’ajuster les capacités hospitalières au nombre et au vieillissement des français. Donc la prochaine épidémie, même modeste, va faire des dégats encore plus significatifs (chez les personnes âgées). Les personnes plus jeunes se trouvant elles-aussi impactées par la saturation des moyens médicaux.


    • McGurk McGurk 29 mars 08:30

      @JulesDu13

      D’ailleurs je n’ai pas compris pourquoi ils évacuaient les gens à l’étranger ou maintenant en province. Dans une ville pas loin de chez moi se trouve un bâtiment militaire désaffectée mais toujours possession de l’armée (demandant quelques réparations et aménagements).

      Pas une seule fois l’Etat ne l’a réquisitionné et aménagé en hôpital. En plus, il est à deux pas d’un immense hôpital et des transports en commun.

      Signe qu’ils n’en ont rien à foutre et que supprimer cette maladie n’est pas du tout la priorité.


    • pipiou2 29 mars 12:40

      @JulesDu13
      « Donc la deuxième vague n’a jamais eu lieu »  !!

      tu ne sais toujours pas un lire un graphique ?


    • @pipiou2

      C’est toi qui a un problème avec les stats, pipiou. Il ne s’est strictement rien passé en 2020, sinon que c’était une année moisson. Une grippette un peu plus méchante que d’ordinaire qui emporte tous ceux qui avaient oublié de mourir les années précédentes.

      Et à tout prendre, moins mortelle que la grippe de 2015 qui pourtant n’avait été remarquée par personne smiley


    • McGurk McGurk 29 mars 18:17

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      92% de vieux dont l’immense majorité morts de maladies de la vieillesse (surtout cardiaques).


    • The White Rabbit The White Rabbit 29 mars 21:50

      @Philippe Huysmans, Compotologue

      Comme d’habitude, vous racontez n’importe quoi :

      La Covid-19 entraine 3 fois plus de décès à l’hôpital que la grippe saisonnière

      et

      https://www.insee.fr/fr/statistiques/4931039?sommaire=4487854

      Entre l’inserm + insee et notre compotologue de l’agora, y’a pas photo ! smiley


    • @The White Rabbit

      Entre l’inserm + insee et notre compotologue de l’agora, y’a pas photo !

      Tiens mon petit lapin, Toubiana a sorti son propre rapport sur la « surmortalité 2020 » qui n’existe que dans ta tête de rongeur rongé par la myxomatose.

      Article co-écrit avec un statisticien Insee.  smiley Des clowns, eux-aussi ?

      Vois-tu, lapinet, contre la réalité, les mensonges auront toujours tendance à se fracasser. Parfois ça prend un peu de temps, mais à la fin, le résultat est le même.

      Et ce que tu peux déblatérer dans la zone de commentaires d’un site quasi-défunt n’y change pas vraiment grand-chose.

      Et ton copain le mangeur de dauphin avarié, il s’est fait vaxxiner au diesel ou au gel hydro-alcoolique ? Tu as une adresse pour qu’on envoie une petite carte de condodo dodo lélé ?


    • JulesDu13 30 mars 01:46

      J’ai suivi les liens, et parcouru les articles et graphiques des personnes convaincues que l’année est 2020 est exceptionelle. Ces pages ne font que des comparaisons avec les années 2018 ou 2019 (années creuses), et non 2017 (pic modéré), ou 2015 (pic fort). Et encore ces comparaisons ne sont pas rapportées à la population ni à l’âge de celle-ci. Les personnes effrayées aujourd’hui seront terrifiées en 2030 quand le papy-boom se fera vraiment sentir.


  • ETTORE ETTORE 28 mars 23:31

    Et si ces waxxinations boostaient l’organisme pour fabriquer des « variants » de plus en plus virulents ?

    (En gros comme une grue, qui monte une autre grue, toujours différente, et toujours plus puissante )

    Que vas t’on faire des waxxinés ?

    A partir de quel nombre et symptômes, vont ils être appelés, EUX, «  mutants  », à la place du virus « variant » ?


  • Hurricane Hurricane 29 mars 09:52

    AUDREY PULVAR et l’ Apartheid islamo gauchiste 

    Après Assa Traoré , Hapsatou Sy , Diallo , Obono et toutes les gloires racistes racialistes infdigénistes , une nouvelle star de l ‘ islamo gauchiste est née :

    Audrey Pulvar a enfin touché le gros lot , depuis des années elle ramait pour se faire une place dans le milieu islamo gauchiste racialiste indigéniste , cette fois elle a compris que pour briller médiatiquement il fallait employer les méthodes islamistes bien connues : provocation victimisation : burkini sur la plage , burqa au conseil général de Bourgogne etc …

    Son buzz ultra raciste haineux a déclenché ce qu ´ elle recherchait : la levée de boucliers de tous les médias en recherche de débats enflammés véhéments comme seuls les gauchistes savent allumer .

    Soutenue par toute l ´ extrême gauche , la justice complice qui ne reconnait que le racisme anti noir , et le pouvoir complice par son silence , elle pourra désormais parader sur tous les médias en tête de gondole et se la jouer victime incomprise de cette France fasciste raciste droitiste etc …

    Apartheid , racisme , discrimination, xénophobie ,voilà les programmes de Pulvar qui rejoint la longue liste des ligues de la haine de la secte dangereuse islamo gauchiste raciste haineuse violente toujours impunie protégée et cajolée par le pouvoir macronien collabo :

    Diallo , Obono , Sy , Traoré, les quatre masters en islamo gauchisme , la bande de Hanouna , lèches babouches macronniens , l’ UNEF et toute la racaillerie des partis anti France , LFI , EELV et les miettes de gauche , PS. PCF , droite molle ….

    Pulvar über alles !

    Ce néo nazisme islamo gauchiste se répand de plus belle dans notre pays , un QI de bulot teinté de cynisme , d’ arrogance , de sarcasme et de mépris haineux , leur suffit pour devenir célèbre.


  • pierrot pierrot 29 mars 10:14

    J’observe que dans tous les pays, les médecins préconisent d’une part un confinement beaucoup plus strict et une accélération de la vaccination de masse pour sortir de la pandémie. C’est dur, mais la santé pour tous doit être privilégiée même au détriment de l’économie qui repartira dans les années 2022 et ultérieures.


    • ETTORE ETTORE 29 mars 11:12

      @pierrot

      C’est sûr ! Le Pier-rôt
      Vous avez troqué vos boules de pétanques pour une boule de cristal ?
      Trop dur de ramasser les boules métalliques ? Vous préférez la bouboule à neige, sur la table, plutôt que de les avoir ....en dessous ?
      En tout cas on vois bien que vous n’êtes pas « universitaire » en économie, pour parler de «  la santé de tous, au détriment de l’économie ».
      Quand cet état, vas commencer à rogner votre retraite, pour privilégier
      « la santé économique »( plutôt que la votre, bien personnelle) on verras bien ce que vous allez nous sortir comme âneries conceptuelles .
      Allez le turfiste  !
      Un bon tuyau....Pariez sur le canasson 2022, Il est dopé aux waxx, (pas comme vous) pour la course d’obstacles !


  • Les sujets polémiques bien arrangeant et surtout couverture indispensable pour la propagande des cons de la rem et du gouv.fr.

    En vérité il y a ceux qui les tiennent et ceux qui les niquent …..


    Simone Weil nous a tout appris en nous donnant un conseil :- Croire à l’histoire officielle c’est croire des criminels sur parole.


    Ils lui sautent dessus par derrière. Tristan Mendès-France baisse son pantalon, Nicolas Demorand, Pierre Haski, Anthony Bellanger lui écartent les jambes.

    Trois qui la tiennent, un qui la nique. Scène ordinaire sur la radio d’Etat : la Vérité violée, la tournante quotidienne.

    Théophraste R. Ancien auditeur de France Inter.



    Pour moi , ça fait longtemps que je n’écoute plus France Pinder et ses clowns , sa prosodie persistante , sa rhétorique de collabos bon teint, trou du cul de cours d’école …..


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 29 mars 11:28

    Bonjour

    Votre présentation contient un argument fallacieux sur les Français qui seraient rebelles ou hostiles face aux mesures de restriction. Comme si les Français étaient des gosses capricieux incapables de se soumettre à quelques restrictions. La réalité est tout autre. Un confinement ne produit pas des caprices mais rendrait les gens encore plus malades. Avec des dépressions, des suicides et des tas d’autres troubles. Quand on est en bonne santé et que l’on vous rend malade pour freiner une épidémie, il y a de quoi être en colère


  • ETTORE ETTORE 29 mars 11:39

    @Legestr glaz

    France 65 ème....

    Bien , nous devrions pouvoir remonter de quelques places avec les votes de ce gouverneMENT psychopathe.

    • Confinements à répétition.....
    • Télétravail.....
    • chômage
    • Mobilité réduite.....
    • Alimentation au click....
    • Stress continu....
    • Loisirs sous surveillance tarifée....
    • Waxxcinations incapacitantes.....
    • Masques à faune microbienne....
    • Peur d’être trié, « inutile ».....
    .......

    Mais si, mais si, on vas remonter, «  Parce que c’est notre Projééééééét » et si cela ne suffit pas, « Nous sommes en guèèèèèère » !


  • Je viens d’apprendre que Macron a reçu ce message :

    SI TOI AUSSI.

    TU ES NE (E)
    LE JOUR DE TON ANNIVERSAIRE ..... !

    Clic sur « j’aime ».

    Signé Joe Biden
    -----------------------------------------------------------------------------

    Macron hésite encore , à l’heure qu’il est !

    Les services de cryptographie travaillent avec acharnement pour déceler le piège.


  • troletbuse troletbuse 29 mars 15:33

    Il paraît que le VRP des laboratoires va faire ses démarches aujourd’hui à Créteil. afin de placer un paquet de vaxxins. Espérons qu’il obtiendra sa juste récompense.


  • Esprit Critique 29 mars 17:32

    Il y a quelques années Macron tout en étant pas rayé des listes de l’inspection des finances a négocié, pour le groupe Nestlé, le rachat d’une filiale de Pfizer, d’aliment pour Bébés, il a touché pour ça plus d’un million d’Euros de Commission.

    Jetais le doute sur Asta Zeneca, était ce innocent ?


  • dixit 29 mars 18:54

    La Mère-Kel arrive bientôt en fin de mandat... on pourrait peut-être la recycler chez nous à la place du gamin ?


  • BA 29 mars 19:15

    Covid-19 : la mortalité a augmenté de 9,1 % en 2020, du jamais-vu depuis 70 ans, selon l’Insee.


    En raison de l’épidémie de Covid-19, la mortalité a été exceptionnelle en 2020 en France et l’espérance de vie a nettement baissé, indique l’Insee dans deux publications publiées lundi 29 mars. Au total, 668 800 décès sont survenus l’an dernier, toutes causes confondues, soit 55 500 de plus qu’en 2019 (+ 9,1 %).


    L’espérance de vie a elle reculé de six mois pour les femmes (85,1 ans) par rapport à 2019, et de 7,2 mois (79,1 ans) pour les hommes.


    Une telle hausse de la mortalité n’a pas été enregistrée en France depuis 70 ans. Elle est ainsi très supérieure à celle observée lors des épisodes grippaux et caniculaires sévères des dernières années, y compris la canicule de 2003.


    Cette hausse a surtout concerné les personnes âgées de plus de 70 ans (+ 11%), parmi les plus à risque face au Covid-19. À noter, la hausse des décès a été un peu plus forte pour les hommes.


    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-la-mortalite-a-augmente-de-9-1-en-2020-du-jamais-vu-depuis-70-ans-selon-l-insee_4352035.html



  • zygzornifle zygzornifle 30 mars 09:07

    Cela fait 1 an que les Français avalent les mensonges du gouvernement sur la covid comme une prostituée le sperme de ses clients, quand la campagne présidentielle 2022 va démarrer les français vont s’étouffer avec les mensonges distillés par les prétendants au trône le monarque actuel en tête .....


  • BA 30 mars 22:15

    Mardi 30 mars 2021 :


    Dans les colonnes de Libération, ce mardi, le chef du service de réanimation et des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat (Paris), Jean-François Timsit prévient. "Je peux le dire sans être grand clerc, dans deux semaines, on aura 600 morts par jour".


    Alors que l’incertitude demeure quant à un éventuel reconfinement général, Jean-François Timsit ne cache pas son désarroi devant l’afflux ininterrompu de malades du Covid-19 dans les services de réanimation parisiens. "Ce sont les personnes qui se contaminent aujourd’hui que l’on verra en réanimation dans quinze jours, on est déjà dans la nasse", souligne-t-il.


    "La vraie difficulté, c’est qu’on devra faire au mieux avec les moyens du bord, du matériel pas toujours adapté et surtout des soignants épuisés, insuffisamment nombreux et déprimés face au peu de soutien de la société. En clair, on va devoir pratiquer de la médecine dégradée, ça donne envie de pleurer".


    https://www.lindependant.fr/2021/03/30/covid-19-dans-deux-semaines-on-aura-600-morts-par-jour-previent-le-chef-du-service-de-reanimation-de-lhopital-bichat-paris-9458562.php


  • Macron et le déclassement de la France au profit des U.S

    Des 5 pays qui constituent le conseil de sécurité de l’ONU , la France est le seul pays à ne pas avoir son propre vaccin .

    Macron le cynique, le maquereau ....

    Les responsables de l"administration qui pourrissent leur service , leur mission ..

    La police, la gendarmerie , la justice, le corps préfectoral , la santé, la recherche , L’E.N ,+ grave le renseignement .....

    Tous pourris !


  • fcpgismo fcpgismo 2 avril 10:23

    Latouille Pauvre attardé mental « Le premier confinement il y a un an a été extrêmement dur mais a assez rapidement porté ses fruits », tocard l’épidémie avait déjà commencé a décliner lors de la décision de la séquestration du peuple Français.


Réagir