Commentaire de Michel Hervé Bertaux-Navoiseau
sur Le Coran contre les mutilations sexuelles


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Michel Hervé Bertaux-Navoiseau Michel Hervé Bertaux-Navoiseau 31 juillet 2021 11:29

Mise au point :

A première vue, seul un partisan de la circoncision peut s’amuser à restreindre le sens de “rizq pour tenter de couper l’herbe sous les pieds des rares musulmans défenseurs du droit de l’enfant à l’intégrité physique. Mais de la part d’un homme aussi éminent que l’ex-recteur de la mosquée de Paris et dans une traduction qui fait autorité dans la francophonie, on doit s’interroger sur l’intention d’un mensonge aussi flagrant. Pourquoi Monsieur le recteur de la mosquée de Paris ment-il ouvertement, grossièrement, aux lecteurs de langue française ignorant la langue arabe ? On est forcé de penser qu’il imite Mohammed ; il met en question la circoncision sans l’attaquer nommément, non seulement pour les musulmans arabophones qui auraient la curiosité de lire sa traduction mais encore pour les défenseurs des enfants, potentiellement plus nombreux parmi les non-arabophones, qui s’apercevraient de cette fake news.

Le verset 10 : 59 est lui-même un don de Dieu. En l’interprétant restrictivement, Boubakeur fait semblant de caricaturer le Coran. Mais ce n’est pas le Coran qu’il caricature, ce sont la circoncision et l’excision qui caricaturent la création de Dieu. Merci, Hamza Boubakeur, d’avoir choisi la langue française pour inviter l’ensemble du monde musulman à un islam authentique, respectant le Coran et la création divine dans la perfection du corps humain. La circoncision et l’excision mentent à l’enfant, Boubakeur a utilisé le mensonge pour les dénoncer.


Voir ce commentaire dans son contexte