Commentaire de Claude Simon
sur Le maintien dans l'être


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Claude Simon Claude Simon 9 octobre 2021 17:21

Le temps émerge d’un espace à la fois et continu et discret d’après Alain Connes.
Par exemple, le photon ne connaît pas le temps, les particules ont des demi-vies parfois très longues.

Les particules connaissent très peu la matière, c’est l’interaction qui fait émerger le temps (la causalité à l’échelle classique, la longueur d’onde minimal, inverse du temps de Planck à l’échelle quantique, la vitesse de la lumière à l’échelle cosmologique).

Notre univers est fécond.

Il semblerait que le Big Bang était une étoile échappée d’un précédent univers où nous n’étions qu’esprits, alors sous forme de trou noir/trou de vers ; Bref, un univers embryonnaire, mal calculé.

A mon humble avis, le Big Bang est in fine une étoile en expulsion/explosion, dont on voit la trace dans le fond diffus cosmologique ainsi qu’un autre rayonnement induit par la surface de notre univers.

Je ne pourrais affirmer que nos esprits sont primordiaux, ils seraient sans doute la conséquence d’univers préexistants.

Dieu serait, in fine, un concept pour ne pas trop se prendre la tête sur ces concepts.


Voir ce commentaire dans son contexte