vendredi 8 octobre - par Ronce

Le maintien dans l’être

La musique cesse d'exister quand le musicien cesse de jouer, par contre la matière continue d'exister après le Big Bang. Mais pourquoi ?

JPEG

La musique cesse d'exister quand le musicien cesse de jouer, par contre la matière continue d'exister après le Big Bang. Mais pourquoi ? image Pixabay

Introduction

L'occidental éduqué de ce début de millénaire se contente de peu d'explications en ce qui concerne l'apparition de l'univers, et il n'est pas porté à réfléchir à ce qui maintient cet univers dans l'existence.

Cette question du 'maintien dans l'être' me semble particulièrement amusante et intéressante. En effet la science n'explique pas pourquoi les particules continuent d'exister.

Et pourtant ces deux sujets, apparition de la matière et maintien dans l'être, sont en amont de tout autre questionnement. Les réponses qui ont été apporté dans mon aire culturelle semblent définitives mais sont en fait bien fragiles.

Big Bang

Pour ce qui est de l'apparition de l'univers, la réponse la mieux établie tient en deux mots : Big Bang, la grande explosion. La réalité de phénomène physique me parait indiscutable, et ce qui est intéressant c'est l'histoire de cette hypothèse, en particulier le fait qu'il s'agit d'une induction.

Le Big Bang n'est pas un fait scientifique issu de la logique déductive. Dans la logique déductive, on analyse une cause, par exemple la force du vent sur une voile, et on en déduit un effet de cette cause : la voile se tend et peut faire avancer le bateau, du moins si l'équipage est compétent.

Le Big Bang a été découvert par un prêtre belge qui observe que les étoiles s'éloignent l'une de l'autre. On peut faire l'analogie avec des vagues provoquées par un caillou jeté dans l'eau. Et c'est par induction qu'il est remonté à la cause, au caillou dans la mare qu'est le Big Bang.

Et pour la plupart d'entre nous il n'y a rien à dire de plus. Le Big Bang est l'explication ultime de l'apparition de la matière, et on s'arrête là.

le Big Bang est l'effet d'une cause

Pourtant il reste au moins une question en suspens. Si le Big Bang est la cause de l'apparition de l'univers, pourquoi ne pas continuer l'induction et considérer que le Big Bang est aussi un effet, et qu'il a une cause ?

Pour ma part j'ai cherché cette cause dans la presse scientifique lorsque j'étais étudiant. J'ai lu des articles et des livres mais je n'ai rencontré qu'un mur de confusion et d'explications embarrassées ou inutilement complexes. Puis j'ai abandonné.

Je passe sur les notions d'univers qui oscillent entre un Big Bang et un Big Crunch, sur les univers parallèles et autres hypothèses souvent bien amenées, car ces explications se heurtent à deux obstacles. Le premier est que ces modèles ne répondent pas à la question de la cause ultime, et le second est l'excellent outil mental appelé le "rasoir d'Ockham" qui permet de se défaire des hypothèses superflues.

La voix de la sagesse

Puis un jour j'ai écouté les enseignements de philosophes qui nous transmettent un savoir éprouvé, formulé par des chercheurs il y a plusieurs millénaires. Un savoir réactualisé et confirmé par toutes les découvertes modernes et défendu aujourd'hui par des penseurs contemporains.

Pour accéder à ce savoir, il faut se munir d'un équipement mental adéquat, comme pour toute connaissance, par exemple il faut partir de l'expérience de nos sens pour définir des réalités comme l'existence, l'essence, la nature, la substance.

Je ne rentrerai pas dans ces considérations, ça n'est pas le propos de ce texte. Ces connaissances sont accessibles à tous ceux qui veulent bien se référer aux enseignements de la sagesse occidentale.

La violoniste

Par contre je souhaite illustre la réponse de la sagesse occidentale à la question de l'existence en m'aidant d'une analogie.

Cette analogie est celle de la musique. Prenez le temps d'imaginer une jolie violoniste qui se prépare à jouer de son instrument (ou un beau violoniste si vous préférez). Elle place le violon contre son cou et l'archet à quelques millimètres des cordes. Arrêtons l'image à cet instant précis.

Pensons maintenant à la musique qui n'existe pas encore à cet instant là. Elle n'existe pas et pourtant vous l'entendez presque, vous savez qu'elle pourrait exister.

Cette musique qui n'est pas encore là est un potentiel, on dit qu'elle est "en puissance", et c'est aussi un être dont l'existence repose sur autre chose qu'elle même, elle pourrait ne pas être, on dit qu'elle est "contingente".

La musique

Maintenant, laissons notre violoniste poser l'archet sur les cordes et nous jouer un air entraînant. Percevez la musique dans votre esprit. L'être contingent est passé de l'état potentiel à l'état d'existence, de la puissance à l'acte.

La musique perçue est l'effet d'une chaîne d'effets et de causes. Vous la percevrez dans votre conscience parce qu'elle correspond à des impulsions nerveuses dans votre cerveau qui sont la cause de la perception.

Ces impulsions sont aussi l'effet d'une cause : les vibration de vos tympans, et ces vibration proviennent de variations de pression de l'air qu'on appelle des ondes sonores.

Ces ondes sont à la fois la cause de la vibration du tympan et l'effet de la vibration des cordes du violon. Chaque effet a une cause, et la cause première est dans l'esprit de la violoniste qui a engendré les impulsions nerveuses nécessaires au mouvements de son corps.

Le silence

Continuons l'expérience. Le morceau se termine, l'archet s'éloigne de la corde, la vibration s'atténue. C'est le silence.

La musique cesse alors d'exister en acte.

Il y aurait bien des questions à poser. Qu'est ce que la musique ? Que sont ces "consciences", celle qui perçoit la musique et celle qui est à la source de cet être contingent ?

Laissons là ces interrogations et revenons à notre Big Bang. Ce que nous apprend la sagesse occidentale c'est d'abord que le Big Bang est un effet, et que rien ne nous interdit de tenter de remonter à sa cause.

La cause première

Rappelez-vous l'analogie entre le caillou jeté dans l'eau qui provoque des vagues et d'autre part les étoiles qui s'éloignent l'une de l'autre. Conservez cet état d'esprit.

Ici la musique est par analogie la matière, celle que vos sens perçoivent, là, sous vos doigts. Et l'archet qui se pose sur la corde, c'est le Big Bang, la vibration initiale.

Dans notre analogie, la cause première de la musique n'est pas l'archet, c'est l'esprit de la violoniste. De la même manière, pour le penseur réaliste, on peut induire une cause première au Big Bang. Une cause qui échappe à notre perception et à l'expérimentation, mais qui peut être approchée par notre intelligence, notre entendement.

La cause de la cause ?

Et les penseurs vont un peu plus loin en posant cette question : est-ce que cette cause première pourrait avoir une caractéristique, un pouvoir particulier et exceptionnel, celui de ne pas avoir de cause ?

Cela parait absurde au premier abord. Cependant si c'est faux, cela signifie qu'il existe une "cause à la cause première", et cela à l'infini, chaque cause ayant une cause. Il n'y a pas d'autre alternative.

Faisons appel de nouveau au rasoir d'Okham qui dit que l'hypothèse la plus probable est celle qui engendre le moins d'entités superflues. Il n'y a alors rien de déraisonnable à trancher pour l'hypothèse la plus simple, celle d'une cause véritablement première, à la source de tout ce qui est causé, et qui n'a pas d'autre cause qu'elle-même.

Imagination ou raisonnement ?

C'est difficile à concevoir concrètement, mais ça n'a rien d'arbitraire, je ne suis pas en train d'évoquer un "ami imaginaire", mais un phénomène réel qui est la cause de l'apparition de la matière, et ce phénomène peut être défini et perçu par notre conscience.

Il est possible de réfléchir à ce phénomène, de le décrire avec plus de précision, d'énoncer des facultés qui devraient nécessairement lui être rattachées, comme on le fait d'un phénomène physique. On peut ensuite étudier cette description pour constater à quel point elle s'insère dans nos connaissances scientifiques portant sur la matière.

Ce travail a déjà été fait et il est sans cesse réactualisé confirmé et précisé par les découvertes scientifiques. Ça n'est pas l'objet de ce texte et je vous assure que la confrontation avec les esprit des penseurs de la sagesse occidentale est un voyage plein de surprises et d’enseignements.

La définition initiale de la cause première est qu'il s'agit d'un phénomène qui est à la source de l'apparition de la matière, et que ce phénomène possède la caractéristique unique de ne pas avoir d'autre cause que lui-même.

Parenthèse critique

Cette définition permet de répondre à la première question : quelle est l'origine de l'univers ?

D'un point de vue critique il y a beaucoup de questions à explorer, par exemple : pourquoi le Big Bang n'est pas lui-même la cause première ? D'autre part cette définition peut être considérée comme une hypothèse qu'aucune expérience ne peut valider.

Toutes ces questions et remarques sont légitimes et elles doivent être traitées, cependant pour y répondre il faut se former à "l'équipement mental" dont je parlais plus haut, ce qui n'est pas l'objet de ce texte. Mon propos est seulement d'illustrer ce qui est rigoureusement démontré par des générations de chercheurs.

L'hypothèse de l'être premier est simple et performante, dans la mesure où elle rend compte de ce que nous pouvons observer, induire et déduire. Elle ne peut pas être validée par l'expérience, elle ne peut pas non plus être invalidée.

Vous avez peut-être une autre position, d'autres hypothèses qui vous viennent en tête. Si vous lisez un peu vous trouverez un chercheur, un penseur qui a développé chaque hypothèse que vous pourriez envisager. Je vous encourage à explorer ces travaux. Pour ma part je n'ai trouvé aucune réfutation définitive de l'hypothèse d'une cause première, qui est nécessaire, sans laquelle rien n'aurait commencé à exister.

Rien n'arrête la musique

Revenons à notre Big Bang et interrogeons-nous maintenant sur ce qui s'est passé après. Une fois la matière apparue, pourquoi n'a-t-elle pas disparu ?

Qu'est ce qui fait que les particules qui nous entourent continuent d'exister ? Ou, si je reprends mon analogie, pourquoi la musique continue après que l'archet ait touché les cordes ?

Après le Big Bang la matière s'est propagée dans l'univers et s'est organisée selon des forces qui sont apparue en même temps qu'elle. Et surtout, la matière à "continué d'être", et elle continue encore aujourd'hui.

Le fait même de "continuer d'être" est un effet dont on peut rechercher la cause. Il faut bien qu'il existe une force qui, à chaque instant maintienne cet objet que j'ai devant moi, une force qui le maintient dans l'être. Sans cette force l'objet cesserait d'exister.

Des cordes qui font vibrer l'univers

Quelle est cette force ? Il me semble impossible de l'observer directement. Des modèles théoriques appelés "théories des cordes" ont été développés par des physiciens contemporains. Ils nous offrent une image de ce maintien dans l'être, l'image d'une "corde" dont les états vibratoires déterminent la masse et les propriétés des particules de matière, un peu comme les cordes du violon déterminent la musique.

Au delà de cette théorie des cordes il y a la réalité du maintien dans l'être et cette réalité est l'effet d'une cause. Nous avons donc la cause première, créatrice et ponctuelle, qui intervient à l'origine de l'univers, et une seconde cause, continue, qui intervient en permanence pour maintenir la matière dans l'existence.

Se pourrait-il que ces deux causes n'en soient qu'une seule ? Dans l'image de la violoniste, la cause est la même : c'est la conscience de la musicienne qui conçoit la musique, la fait exister et la fait subsister.

Il se pourrait aussi que la matière porte en elle-même la cause qui la fait continuer à exister ? Un peu comme une voiture contient une source d'énergie qui la fait avancer. Cependant dans cette situation la cause du mouvement est temporaire. Un jour la voiture n'aura plus d'essence.

Quand la cause première passe la seconde

Il est plus cohérent d'induire que la cause première, après la création initiale de la matière, conserve un contact avec la matière, et lui apporte une force qui maintient son existence. La création n'est pas un phénomène ponctuel, une explosion isolée, mais un processus continu qui maintient chaque particule en liaison avec la cause qui l'a engendrée.

La création et la persistance sont un seul et même phénomène qui ont la même source, et la cause première se pare d'une nouvelle capacité qui est indispensable pour explique rationnellement l'univers qui nous entoure.

L'univers est comme une musique qui émane de la conscience d'une violoniste et se propage à travers le mouvement de ses mains. L'entendez-vous ?

Conclusion

A travers ce texte j'ai voulu partager une connaissance essentielle apportée par la sagesse occidentale et passée sous silence dans l'éducation contemporaine.

J'espère faire prendre conscience au lecteur qu'il est possible et important de réfléchir sur les limites de nos connaissances et de ne pas placer trop bas ces limites.



54 réactions


  • In Bruges In Bruges 8 octobre 18:34

    Bonjour,

    Si j’ai bien compris (mais chuis pas un intellectuel non plus, donc bon...), vous nous dites (un peu longuement) ce que d’autres avaient dit avec de courtes phrase :

    -« toute chose s’efforce de persévérer dans son être » ( Spinoza)

    « le silence qui suit du Mozart, c’est encore du Mozart » ( Sacha Guitry)

    Pour le reste, et singulièrement l’harmonie en musique classique, il y a de sacrés spécialistes et exégètes sur ce site, donc je leur laisse volontiers la parole...

    On ne les rencontre que rarement dans les ronces, mais plus fréquemment dans les champs de salade du bas Poitou, qu’ils s’obstinent à biner (ne pouvant plus biner autre chose), bien que perclus de rhumatismes, de diabète et de phrases définitives remontant par le gosier comme un reflux gastro-œsophagien malodorant.

    On aura donc une pensée émue pour eux.


    • pierre 8 octobre 19:02

      @In Bruges
      « je ne suis pas un intellectuel », une évidence


    • In Bruges In Bruges 8 octobre 19:35

      Ah ben tiens, quand on parle du gros.. il tarde pas à sortir de son champ de luzerne...
      Le gros PEGC qui se rêvait agrégé...
      PS : t’occupe pas de musique, va plutôt pailler tes salades, ils annoncent du gel.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 octobre 20:08

      @In Bruges
      Salut. Viens de voir que HFT sort un nouvel album... Sur FR3 ils disaient qu’il aurait vendu quatre millions d’albums tout au long de sa carrière...se sont plantés a mon avis...


    • itsy-bitsy ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 8 octobre 20:16

      @Aita Pea Pea

      En fait , il etait surtout tres copié ...

      ces 4 millions vendu , représente peut etre 30 milion d’ album copié ...

      inversment britney arthes et ses 400 million , ne sont peut etre ecouter que quand c’ est a la mode et jeter a la poubelle immediatement apres smiley

      HFT lui est rester ecouté , et le sera a mon avis encore longtemps tout comme les chant de maldoror ou la balade des pendu smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 octobre 20:26

      @༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄
      J’ai bossé avec une migrante camerounaise qui connaissait des chansons de HFT par coeur ... Ça s’échangeait de cassettes en cassettes chez elle comme elle m’a dit ...


    • itsy-bitsy ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 8 octobre 20:30

      @Aita Pea Pea

      Tout a fait , a l’ adolescence je ne me suis pas non plus géné ...
      Plus tard quand j’ ais eu un peut de fric , j’ ais acheter ce que j’ avais en copie pour retribuer l’ artiste ...

      les jeune j’ suqua leur premier salaire devrais avoir un droit de copie ...
      inversement les adulte ayant un bon salaire , ne devrai jamais pirater ce qu’ il peuvent s’ acheter ...

      on parle de culture , de chant de musique , ou meme de classique ecrit ...
      ca ne devrais pas servir a nourrir les maison d’ edition , mais bien les auteur de ces oeuvres .


    • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 8 octobre 22:55

      @༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄Britney, elle est carrément interplanétaire, elle.CA m étonnerait que Musk ou Pasquet kiffent HFT .D AILLEURS Elon Musk fait parti du comité de soutien de Britney.

      C est dire !!,


    • itsy-bitsy ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 8 octobre 23:43

      @arthes, Britney for ever

      PFF si elle est maline la britney , elle va placer ses tunes et prendre une retraite de femme bien meritée ...

      mais si elle continue a jouer les starlette elle va finir en patée pour chat dans la gamelle des shaw-7

      a elle de choisir son destin ...


    • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 9 octobre 14:42

      @༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄

      Vais te dire un truc sérious de chez sérious....En définitive, quand tu vois le parcours depuis toute minotte de cette fille, compte tenue de tout ce qui s’est produit durant sa vie jusqu’ aux récents évènements, ça donne l’impression que c’est elle qui a vraiment généré « quelque chose » qui aura entrainné sa famille et son monde dans son sillage et que son destin a bousculé le destin de ses proches.

      Toussa parce que très très jeune, elle adorait juste danser, chanter, se produire sur scène ,le tout avec un certain talent, et que autour d’elle « ils y ont cru » ...Mais pas à ce point.

      Elle n’a pas beaucoup d’autre alternative que de continuer son destin starlette, c’est son adrénaline.

      A moins de rentrer dans une secte.


    • itsy-bitsy ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 9 octobre 15:33

      @arthes, Britney for ever

      C’ est juste une pauvre fille que dysney , les maison de disque , sa famille ont exploité j’ usquau bout .c’ est une facon comme une autre de faire le trottoir .


    • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 10 octobre 15:13

      @༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄

      T’es gravos basique quand je propose un autre angle de vue..., Pas compliqué à comprendre en plus....Si tant est qu’on arrive à décoller un chouia...mais bon, faut pas espérer mieux , t’as le cerveau dans du shwing gum.

      Self, dans son style est plus subtil que toi.


    • itsy-bitsy ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 10 octobre 15:25

      @arthes, Britney for ever

      Reserve ta place pour britney 2035


    • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 10 octobre 15:58

      @༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄

      Bah, elle aura moins que mon âge actuel, et moins que elle : 
      https://youtu.be/qRbSPn4wjto
      Tiens, d’ailleurs, je vais me reteindre en rouquine...

      Puis toi, tu seras et resteras un ringard...Les loose 


    • itsy-bitsy ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 10 octobre 16:40

      @arthes, Britney for ever

      Tiens, d’ailleurs, je vais me reteindre en rouquine...

      3 couche de peinture c’ as n’ as jamais fait une voiture neuve smiley

    • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 10 octobre 19:12

      @༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄
      S’pas le but, m’enfin faire épave avant l’heure ça craint gravos.

      Bon, sinon, à l’attention de Hamed Paris Hilton : https://youtu.be/LOZuxwVk7TU  smiley
      lol


    • itsy-bitsy ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 10 octobre 20:03

      @arthes, Britney for ever

      On m’las toujours dit que tant qu’ il y avais pas trop de mayonaise qui sortait dfu joint de cul lasse ca pouvais encore faire quelque kilometre smiley


    • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 17 octobre 16:04

      @༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄

      T’as des problèmes de prostate ?


  • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 8 octobre 18:58

    Est ce que la poésie est de la matière ?

    Est ce que le sentiment est de la matière ?

    Nan, sérieusement : 

    Est ce que le « Big Bang » Britney Spears va remonter sur scène ?

    Britney devrait elle se mettre au violon ?

    Qu’en pense la sagesse occidentale ?


  • Clocel Clocel 8 octobre 19:21

    La musique est une onde qui met en mouvement la matière, comme le galet tombant sur la surface lisse du lac créait des ondes concentriques qui s’éloignent de leur point de création.

    Dans ses théories Descartes fait appel à Dieu pour l’impulsion initiale crois-je me souvenir...

    Et pour le big-bang, j’en suis resté à ses contractions/expansions, mais j’avoue ne plus actualiser mes connaissances.

    Dans le domaine scientifique, les vérités d’aujourd’hui sont les inepties de demain, c’est à peine plus fiable que la religion, ça fonctionne avec les mêmes ressorts en tout cas, et ce ne sont pas les « hérétiques » récemment cloués au pilori qui diront le contraire.

    Un instrument de pouvoir aux mains crasseuses de quelques parvenus de la secte de l’avoir qui se rêvent en démiurge alors qu’ils n’ont même pas su développé leur « être ».


    • Furax Furax 9 octobre 19:24

      @Clocel
      Le gros intérêt de toute cette affaire, c’est « la jolie violoniste ». Attention, c’est pas une blague !


    • Clocel Clocel 9 octobre 20:35

      @Furax

      Pas faux... Bien que j’ai passé l’age des jeunes belettes de ce calibre.


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 octobre 21:03

    Vu qu’il y a quelque chose , c’est la possibilité du néant qui peut interroger , mais vu qu’il y a quelque chose...etc


    • In Bruges In Bruges 8 octobre 21:23

      @Aita Pea Pea
      Il y a longtemps, en Khâgne, j’avais un prof de philo qui, quand il voulait se débarrasser de nous et passer 4 heures tranquille, écrivait au tableau :
      « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? »
      4 heures, sans document.
      Puis il sortait sa pipe, (on fumait en classe à cette époque), sortait l’Huma, puis « le canard enchainé », nous traitait de feignasses et puis ramassait les copies...
      C’était un disciple d’Althusser, qu’ il avait essayé de le sortir de sa folie avant qu’il ne soit trop tard. Mais c’était trop tard.
      Pas un PEGC de merde, quoi...


    • In Bruges In Bruges 8 octobre 21:34

      @ Aita,
      Au fait, t’as vu, notre boursouflure de « professeur d’harmonie » qui se la joue plus fort que Berlioz, c’est rien moins que gros Fufu du Poitou, alias « Mister salade »...
      Ça explique beaucoup de chose.
      Allez, on tire la chasse...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 octobre 21:48

      @In Bruges
      Y’a quelque chose parce qu’il y a ma mob , un troquet avec un flip et un baby , et Lili la jolie fille de la patronne. Viens me retrouver en face au Peno si je dis des conneries... Deux
      minutes et 3h58 pour aller glander.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 octobre 21:56

      @In Bruges
      Veux pas ramener ma fraise niveau harmonie , mais bon si il me cherche...lol


    • Fergus Fergus 9 octobre 09:09

      Bonjour, Aita Pea Pea

      « Vu qu’il y a quelque chose , c’est la possibilité du néant qui peut interroger , mais vu qu’il y a quelque chose...etc »

      C’est la question à éviter si l’on ne veut pas se prendre la tête en pure perte. Ou pire : devenir fou. smiley


    • Furax Furax 9 octobre 19:26

      @In Bruges
      Si on avait encore des PEGC, le collège ne serait pas dans cette merde !


  • hamia 8 octobre 22:41

    Par exemple en parlant du début de la création de l’univers, Allah le Très-Haut dit : « Ceux qui ont mécru, n’ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte ? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l’eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ? » (Sourate 21/ Verset 30)


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 octobre 23:57

      Allah ton très haut m’avait l’air gland si ses créatures se barraient en tous sens dès le début. Même a jouer avec des playmobils mon gosse faisait mieux.


  • alinea alinea 8 octobre 23:00

    J’ai trouvé votre texte touchant, et audacieux.

    J’ai envie d’y faire cette réponse inspirée des textes du Bouddha : il dit quelque chose comme : ne te pose pas les questions qui n’ont pas de réponse, et j’y ajouterais que l« humain aussi génial soit-il, ne peut pas comprendre le Tout ; on se demande bien pourquoi il le pourrait, or il passe son temps à être convaincu qu’il peut le faire aussi,ramène-t-il tout à l’intérieur de son petit cerveau.

    Cette compréhension du monde, occidentale comme vous le dîtes si justement, n’utilise même pas la moitié des capacités humaines ! il n’utilise que son cerveau rationnel, qui manie l’abstraction, mais l’abstraction est un produit de son cerveau, pas une matière ou un fluide extérieur qu’il intégrerait, juste une production de son cerveau, qui l’épate au point de se croire le centre du monde, évidemment apte à tout comprendre de cette façon.

    Or il y a d’autres façons de comprendre le monde, à la manière orientale, qui ne veut pas faire le tour de tout, tout disséquer et tout faire rentrer dans le langage symbolique mathématique, mais qui éclaire beaucoup de choses avec son langage symbolique imagé.

    J’en viens à,penser que certains ont l’air d’en savoir assez pour croire à la présence manifestée des extraterrestres, et me venait l’idée que ceux-ci avaient la capacité de comprendre le monde, de manière abstraite, dans son intégralité, c’est-à-dire qu’il possédait des capacités que nous n’avons pas.

    Nous ne savons bien pas voler, même si on invente des machines pour le faire, ni plonger, etc, on imite et on finit par vivre dans l’artifice puisque notre vol ni nos plongées ne sont » vraies".

    Bref nous ne sommes peut-être pas capables de répondre à toutes les questions que nous nous posons, et que s’il est bien sûr pas nuisible de passer son temps à essayer de le faire, il ne faudrait pas trop empiéter sur notre vie animale avec une science qui veut tout maîtriser et tout changer, laissant tomber toutes les capacités qu’a l’Homme de saisir par fulgurance la compréhension globale du monde.


    • eau-pression eau-pression 8 octobre 23:47

      @alinea

      Je me métamorphoserais bien en extraterrestre. Est-ce orientalement possible ?


    • alinea alinea 9 octobre 10:01

      @eau-pression
      C’est un karma à régler, tu ne choisis pas ta réincarnation, tu ne vas pas vers ton idéal, parfois tu régresses, histoire de reprendre la leçon et voir là où tu as loupé quelque chose. Vouloir tout comprendre à l’occidental est un désir de puissance et tu vois où ce pouvoir nous mène : es-tu sûr de le vouloir ?


  • Étirév 9 octobre 01:04

    Felix qui potuit rerum cognoscere causas ! : Heureux celui qui peut connaître les causes premières des choses !
    On s’est beaucoup occupé de la force et de la matière ; on a érigé, sur ces deux mots, des systèmes philosophiques plein de promesses. Cependant, on est resté sur le terrain des hypothèses ; on a entrevu des causes probables, on n’a rien affirmé. La philosophie nouvelle n’a apporté que des négations, ce qui a fait douter de sa valeur.
    La force, c’est la matière en mouvement.
    Pour fonder une doctrine nouvelle sur une méthode scientifique solide, il faut commencer par définir la « force » et la « matière », il faut savoir comment l’une sort de l’autre, quel est le mécanisme de ce changement d’état, quelles sont les causes qu’il fait naître, les effets qui en résultent.
    C’est cette grande histoire de la force dans l’univers que vous trouverez ICI.


  • PhilVite PhilVite 9 octobre 12:54

    La science répond et répondra encore à beaucoup de ’comment ?’.

    Elle ne répondra jamais à la question ultime (déjà évoquée plus haut), la célèbre question de Leibnitz ’Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?’ (Principes de la nature et de la grâce - 1714)

    Et celui qui prétend y répondre a une place au chaud qui l’attend à Saint-Anne.

    Même Dieu n’est pas une bonne réponse, puisque on peut poser la question ’Pourquoi Dieu ?’ et rejoindre Laplace qui affirme en substance que ’Dieu est une hypothèse inutile’.

    Il est, je crois, des réponses définitivement inaccessibles à l’Homme.


    • In Bruges In Bruges 9 octobre 14:12

      @PhilVite
      Z’avez bien raison.
      Pourquoi y-il le bruit horrible des Peugeot 103 sur l’A7( dont le son strident s’assimile à celui des guêpes en furie) plutôt que du Schubert ou les plaintes étouffées de la petite Kochel subissant les assauts de Beethoven ??
      Pourquoi ce beau ciel noir d’orage percé de stries lumineuses sur le Sancy, plutôt que le noir d’une cave du 9.3 un soir de tournante ?
      Hein, pourquoi ?
      Peut être parce que nous avons perdus la lumière...
      https://www.youtube.com/watch?v=KLhItMbB0WY


    • PhilVite PhilVite 9 octobre 20:12

      @In Bruges

      Ou alors simplement celle-ci, plus terre à terre : https://youtu.be/K6oBgyM_WHo


      Au bout du compte on pourrait se demander d’où nous vient cette aspiration à ’la lumière’.

      Une erreur de fabrication ? Un caprice des Dieux ? (mais non, pas le fromage !)

      A l’époque des équipées sauvages en 103, j’ai un pote qui s’escrimait à fumer en roulant (ce qui est vraiment débile, ça bouffe une cigarette tous les 250m), et pas que du tabac. Il a rencontré la lumière sous forme d’un 38 tonnes auquel il avait bêtement refusé la priorité... mais qui l’a prise quand même. La musique du hasard, la force de la nécessité...

      Mais je dois avouer que, toujours, certaines lumières, certains soirs au détour du Sancy font sérieusement s’agiter mes neurones. C’est mon "et pourtant elle tourne" à moi.


      Et ce ’petit gars’ est décidément très bon : https://youtu.be/jIttAK3q7tI


    • In Bruges In Bruges 9 octobre 21:56

      @PhilVite
      Oui, beaucoup de talent sobre, ravi de vous l’avoir fait découvrir.
      Ce morceau n’est pas son meilleur, mais en revanche, c’est à mon avis le clip français le plus abouti de ces 5 dernières années.

      https://www.youtube.com/watch?v=x9w5brlIcfU

      PS : le 38 tonnes a toujours raison.


    • PhilVite PhilVite 9 octobre 23:22

      @In Bruges

      Et pour en revenir à ’Laurel Canyon’, les tout premiers accords m’avaient immédiatement fait penser à l’univers de David Lynch, et comme Google Earth est mon ami, j’ai pu voir que Laurel Canyon Blvd et Mulholland Drive se croisent, ce qui confirme l’impact des lieux sur le jus de cerveau des artistes...et des pas artistes du tout comme moi aussi.


    • In Bruges In Bruges 10 octobre 19:07

      @PhilVite
      Puisque vous aimez Mélies ( qui n’a pas choisi ce pseudo pour rien) ce clip / bande annonce de son album de 2015 Vertigone ( clins d’œil au 11/9, au fameux album des Beatles traversant le passage piéton, etc)
      https://www.youtube.com/watch?v=eOTM7S1FSUI

      Et puis celle-ci ( « les réves de vétéran ») qu’il avait offert au Bash qu’il avait enregistré « au cas où » mais n’a finalement pas pris dans « Bleu pétrole », et qui se retrouve donc dans l’album posthume du Bash( « En amont »), constitué des « chutes » non retenues.
      Ce morceau est très beau, et en plus le texte de Mélies joue en permanence sur l’ambiguïté ( est-ce un vétéran sniper de l’armée, ou un pédophile /violeur repenti ?)
      https://www.youtube.com/watch?v=PzUVp8kMuSI


    • In Bruges In Bruges 11 octobre 14:03

      Correctif : pas de clin d’œil au WTC et au 9/11, mais à la bibliothèque municipale de Dallas pour ceux qui ont déjà vu l’endroit et à ce vieux Lee Harvey Oswald ( cf. la détonation finale du clip) et aussi à « Pulp fiction »( le passage du néon rouge dans la cage d’escalier).

      C’est sans doute dérisoire, mais Mélies est un tel perfectionniste du détail et des références qu’il vaut mieux éviter de dire des inexactitudes ou des approximations avec lui.
      Pour les autres, pas de panique,il vous reste toujours la possibilité de parler Covid, psychanalyse à deux balles et politicailleries...enjoy, guys.


    • PhilVite PhilVite 14 octobre 21:56

      @In Bruges

      Je découvre (la honte quand même !) et au fur et à mesure que j’écoute ses morceaux les plus anciens et les plus récents je trouve qu’il a fait un sacré travail sur sa voix qui s’améliore énormément. Beaucoup plus de personnalité, beaucoup plus d’impact. Bon boulot !

      Et son côté cinéphile saute aux yeux notamment dans ce vieux clip (8 ans !) avec toutes ses références bien lisibles : https://youtu.be/NEYQJEU2CvM


  • Claude Simon Claude Simon 9 octobre 17:21

    Le temps émerge d’un espace à la fois et continu et discret d’après Alain Connes.
    Par exemple, le photon ne connaît pas le temps, les particules ont des demi-vies parfois très longues.

    Les particules connaissent très peu la matière, c’est l’interaction qui fait émerger le temps (la causalité à l’échelle classique, la longueur d’onde minimal, inverse du temps de Planck à l’échelle quantique, la vitesse de la lumière à l’échelle cosmologique).

    Notre univers est fécond.

    Il semblerait que le Big Bang était une étoile échappée d’un précédent univers où nous n’étions qu’esprits, alors sous forme de trou noir/trou de vers ; Bref, un univers embryonnaire, mal calculé.

    A mon humble avis, le Big Bang est in fine une étoile en expulsion/explosion, dont on voit la trace dans le fond diffus cosmologique ainsi qu’un autre rayonnement induit par la surface de notre univers.

    Je ne pourrais affirmer que nos esprits sont primordiaux, ils seraient sans doute la conséquence d’univers préexistants.

    Dieu serait, in fine, un concept pour ne pas trop se prendre la tête sur ces concepts.


    • Claude Simon Claude Simon 9 octobre 17:40

      Bref, l’origine serait un néant imparfait qui se métamorphose en un pseudo espace-temps continu et des pseudo-particules discrètes. La matière (dans sa fécondité ondulatoire) ne serait qu’un processus post Big-Bang.

      Du moins, du point de vue des êtres conscients de notre univers.


  • Effondré remonté Effondré remonté 9 octobre 17:37

    Tout vient du Vide et y retourne, de la Vacuité qui n’est pas le néant, qui n’est pas, qui est sans être et de quoi (qui) tout procède...

    無 !

    MU !


  • Xenozoid Xenozoid 9 octobre 17:57

    Et si, quand tu meurs ici, tu meurs vraiment ? C’est votre chance de découvrir si vous êtes vraiment Dieu ou juste un tas de circuits avec une mauvaise coupe de cheveux.

    C’est drôle. Vous savez, le Président dit que nous sauvons l’humanité pour un futur brillant sur Terre. Que toi et moi ne verrons jamais. Ce n’est pas le cas. Parce qu’on sort encore et encore jusqu’à ce qu’un jour, un enfoiré nous attrape dans un mauvais jour et nous explose.
    Les futurs brillants sont exagérés de toute façon.


    • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 10 octobre 16:17

      @Xenozoid
      Bin quand tu meurs, ya tout qui se fait bouffer par la nature ( c’est la où elle est balaize) donc, tu te désintègres et donc le système neuro biologique chimiqiquo elctrico machin il s’arrête aussi.

      C’est la où commence l’aventure....De la vie.... ? Du moi ??? Nul ne le sait.
      Ya personne qui est reviendu pour le dire...

      C’est comme quand tu prends un avion et que les moteurs stoppent : c’est la où commence l’aviation. ....

      Bon, l’analogie est moyenne, mais, ça me vient d’un vieux pilote de coucous, genre cesna, mono ou bi moteur...


    • Xenozoid Xenozoid 10 octobre 16:57

      @arthes, Britney for ever

      tu aurrais pu dire que ce n’est pas l’homme qui change c’est sont passé, mais bon quand t’es cramé au prix du gaz, c’est cher pour ne pas finire dans le ventre des vers de terre qui se font rare de toute façon...tout le monde il est content,,,non ?


    • Xenozoid Xenozoid 11 octobre 15:37

      @arthes

      a propos de vers de terre , tu sais comment ils font pout les récolter en louisiane et floride....par les vibrations , vieille recette


  • PascalDemoriane 11 octobre 18:00

    Amusant thème, merci à l’auteur.

    Personnellement, étant entre autres, musicien, je suis en communauté et sympathie avec ce type de méditation en particulier qui rapproche cosmologie et musique. Plus spécialement sur la cosmo-gonie, le point aveugle de l’instant 0 de la « question de l’être » inexpérimentable, la musique offre l’avantage d’être accessible à l’expérience vécue autant physique que métaphysique, acoustique que perceptive.

    Bien sûr dans un aussi bref article l’auteur ne pouvait pousser à fond l’analyse psycho-organique du fait musical pour nourrir sa réflexion et sa portée métaphorique. Mais il y a fait une « erreur » qui gâche la métaphore de la violoniste, en négligeant la notion clef de silence que l’auteur pose mais laisse là, sans l’explorer.

    Notion clef puisque que ce silence est évidement, du côté physique, le bruit de fond du milieu ambiant, cosmique, qu’il soit localement sonore, ou électromagnétique lumineux, ou pourquoi pas gravitationnel...
    et du côté métaphysique, est évidement le bruit de fond de la conscience elle-même (musicale, cérébrale, neurologique, intellectuelle, affective peu importe...) : tant que nous, êtres, sommes vivants, nos neurones font du bruit, font caco-symphonie de fond (encephalogramme) !

    Partant de là, on voit bien que si chercher la cause d’un signal perçu (un être) émergeant du silence a un sens intelligible, chercher la cause du silence lui-même (non-être) n’en a pas : le silence relatif est la substance même non causale du cosmos, physique ou méta-physique, c’est kif-kif !
    Partant de là, on voit que le schéma de causalité, cause-conséquence, est une propriété du sujet conscient qui perçoit et interroge un signal via un organe sélectif mais pas une propriété du milieu ! C’est l’erreur «  occidentale  » crispée sur la causalité qui est là !
    Autrement dit peiner à expliquer la cause première du Tout cosmique, du silence ambiant, c’est juste constater et se heurter à l’incapacité structurelle du sujet pensant de s’expliquer lui-même comme origine causale de lui-même, du bruit de fond de son propre questionnement. Quel manque de sagesse « occidentale égocentrique rationaliste typique » non ?
    La cause du « BigBang », c’est donc peut-être bien qu’un problème avant tout psychologique (scène primordiale, inconscient...) et peut-être pas d’abord cosmologique !
    Bien, mais on peut aller bien plus loin dans cette approche subjectiviste de l’automouvement non causal du réel pour mieux comprendre ce qu’est la surprenante indéfinissable notion de « conscience ». Affaire à suivre. Avis aux amateurs. J’en ai déjà trop dit !


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 octobre 18:52

    Les mystères relèvent de la métaphysique.

    Les énigmes sont du domaine de la science.

     

    Une énigme est réputée avoir une clé  ou réponse, ou solution ...

    Pas un.mystère. Cependant je n’exclue pas qu’une théorie scientifique nouvelle puisse un jour expliquer un mystère sinon lui faire changer de statut..


Réagir