Commentaire de charclot
sur Mon très cher président,


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

charclot charclot 14 janvier 00:51

Quitte à être dans la merde, il y a aussi un fumet eschatologique qui ne serait pas sans déparer avec une volonté venue des « dieux » de la finance et leurs désirs de nous asservir jusqu’à post mortem, nos corps vidés de substance servant de substrat à un soleil verdissant


Voir ce commentaire dans son contexte