Commentaire de jjwaDal
sur Après Poutine


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jjwaDal jjwaDal 8 août 11:54

@samy Levrai
Comme l’indique « vélo » plus bas c’est un concept inventé par les Grecs et qui est indissociable de la prise et contrôle du pouvoir par une minorité en exploitant la force de travail et le talent de la majorité. Pour la Grèce antique, d’un côté les « citoyens » qui avaient le temps de discuter de la politique de la cité et de l’autre une armée d’esclaves qui avait le droit de faire fonctionner la démocratie à la grecque et se taire.
On a progressivement remplacé les esclaves humains (faut les nourrir, faut les surveiller, ça peut se révolter, etc...) par la maîtrise des sources d’énergie et pour le reliquat repoussé ces « visions gênantes » au plus loin de nous. Ce sera les guerres pour le contrôle des ressources dans des pays tiers, ce sera les « petites mains » qui font le sale boulot en Chine, qui extraient le cobalt au Congo ou l’uranium au Niger, ceux qui décortiquent les déchets électroniques qu’on a la gentillesse de leur envoyer, etc...
C’est donc fondamentalement le droit d’une minorité (qui peut être stratifiée d’ailleurs) de copier la Grèce antique avec la conscience tranquille, puisque les conséquences pratiques de notre niveau de vie sont invisibles, par distanciation dans le temps (après nous le déluge) ou dans l’espace (à chacun sa merde, ou plutôt aux autres la nôtre).
Son « nez de clown » caractéristique est la liberté d’expression, qui s’explique aisément vu que les grands médias qui sont seuls capables d’influencer à grande échelle sont tous sous contrôle. Dès qu’une faille potentielle apparaît dans le système elle est corrigée très vite et fermement. On l’a vu avec l’idéologie covidienne ou des chercheurs se sont vu fermer leur compte « Twitter, Youtube, Linkedin, etc », car tout discours alternatif à la doctrine du jour est considérée comme hérétique s’il peut toucher trop de monde.
C’est donc essentiellement une vitrine de faux semblants. Il faut y croire aveuglément ou on est condamné à se poser des questions.
On a bien compris que certains préfèrent le confort : « Vous préférez la dictature ? » disait un préfet de région européenne...


Voir ce commentaire dans son contexte