Commentaire de Octave Lebel
sur Retraite : les arrière-mondes des petits hommes gris


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Octave Lebel Octave Lebel 19 mars 2023 20:01

@Eric F 19 mars 13h41

Je trouve que vous illustrez assez bien à nouveau mes remarques.

« Il faut se garder des anachronismes, le positionnement de ce mouvement n’est plus celui de l’OAS ou des nostalgiques de Vichy »

A propos de l’anachronisme, vous enfoncez une porte ouverte. Il me semble que je me suis attaché à montrer l’actualisation en cours de l’image du RN. Même si des personnages comme Zemmour et d’autres au RN ne renoncent pas à jouer sur l’ambiguïté et la connivence pour les raisons électoralistes entre autres que j’ai évoquées. JMLP l’avait lui-même théorisé, ne pas négliger la conservation de la mémoire de l’extrême-droite et sa diversité, toujours pour des raisons électoralistes.

« mais plutôt proche de ce qu’était le RPR des années 80. »

Vous conviendrez que cela mérite d’être un peu explicité pour être pris au sérieux. Autrement on pourrait penser que c’est juste l’habileté habituelle qui consiste à créer un faux débat où chacun est tenté de réagir et d’apporter des approximations qui ont la vertu d’installer le débat dans les termes biaisés du piège initial.

 

« Il recueille aussi une part des suffrages que ce que pouvait être le souverainisme social de Chevènement, voire du Mélenchon d’il y a dix ans. »

Là vous avez oublié Seguin, Pasqua qui d’habitude sont sortis de la mallette à propagande qu’on retrouve un peu partout sur les sites de l’extrême droite. Quelquefois Marchais est mobilisé aussi. On en a vu pas mal ici y aller de « le programme économique de MLP est compatible à 80% avec celui de LFI ! » lors de la dernière présidentielle. Avouez que c’est beaucoup à faire avaler. Surtout si on a pris maintenant (eh oui, le doute s’installe) l’habitude de suivre de près ce que disent, font et votent les cadres du RN. Mais vous pouvez développer si vous voulez.

C’est le paradoxe de la respectabilité du RN. Se créer une image honorable et respectable qui repose sur des mensonges, qui plus est en cours de dévoilement accéléré, tout en visant une « clientèle » réputée plus attentive.

Je ne doute pas cependant de la persévérance de la propagande de l’extrême-droite. Avec l’aubaine du bonus inespéré des 50 mandats, je ne doute pas non plus de l’appétit politicien de quelques aventuriers qui n’en reviennent pas encore.

 

 


Voir ce commentaire dans son contexte