samedi 27 juillet - par rosemar

J’avais déjà un coeur de rocker...

JPEG

Cette chanson, composée par Julien Clerc, écrite par Luc Plamondon, nous emporte dans un rythme endiablé, celui du rock qui a séduit toute une génération...

 

Le texte, écrit à la première personne, évoque un amateur de rock, un coeur de rocker, depuis l'enfance jusqu'à l'âge adulte : dans le premier couplet, on voit un "enfant de choeur", qui apprécie les musiques de son époque... tel un vrai rocker rebelle, il refuse l'école et préfère vivre pour ses "idoles"... On croit revivre toute une époque, celle où les jeunes gens étaient fascinés par "des idoles"... d'autant qu'on entend ce cri de ralliement des rockers : "yéyéyé !"

 

Puis, vient l'évocation de l'adolescence : modernité et rock obligent, des termes anglais sont utilisés, pour rendre compte de cette période : "teenager, outsider"... Le rocker, épris de liberté, veut fuir l'univers familial, voler de ses propres ailes, et il le fait...

 

On perçoit un être épris de liberté : c'est bien ce que représente cette musique rock, caractérisée par sa vivacité, une forme de folie.

 

Les parents de l'adolescent sont mis en scène : le père qui cherche à protéger son fils et qui, à cours d'argument, lui reproche de risquer de "faire mourir sa mère"...

La mère, à qui le jeune homme n'ose pas dire toute sa tendresse et son amour.

 

Le refrain montre bien, au fond, toute la pudeur de ce coeur de rocker, un être sensible, mais qui refuse de le montrer. "Avec mon coeur de rocker /J'ai jamais su dire je t'aime /Oui mais maman j' t' aimais quand même / Comme personne ne t'a jamais aimé."

 

L'âge adulte, l'amour montrent, encore, un être attaché à la liberté, puisque le personnage n'est pas très fidèle, bien que totalement amoureux de la fille qui l'a quitté.

 

Le texte est plein de vie : comme on entendait les paroles du père, dans un discours direct, on entend celles de la jeune fille : "tu vas finir ta vie tout seul" affirme-t-elle.

 

Le refrain revient, avec une variante, le nom "maman' étant remplacé par le mot "baby", encore un terme anglais, bien dans la mouvance du rock.

 

On sent, dans ce coeur de rocker, malgré sa volonté d'indépendance, toute la tendresse du monde, avec une déclaration d'amour appuyée, d'abord à la mère, puis à l'amante...
 
Le refrain fait, d'ailleurs, intervenir, à plusieurs reprises, les gutturales "r" et "k" qui traduisent une certaine âpreté et la labiale "m" qui restitue la tendresse, l'affectivité de ce rocker.


 
Cette chanson, à la mélodie entraînante, au texte plein de sensibilité et d'émotion cachée, reflète, aussi, parfaitement l'univers du rock : liberté, envie de vivre intensément, attendrissement.
Le choeur, scandé par le rythme d'une batterie, reprend, avec entrain, le refrain, pour souligner les paroles et le titre même de la chanson...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-j-avais-deja-un-coeur-de-rocker-124956579.html

 

Vidéo :

 



58 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juillet 17:17

    Il est sympa, Julien Clerc, il a dit : « Tu peux quitter l’enfance, ton enfance ne te quitte pas.  »

    en tous cas, il a eu raison de changer de nom : Paul Lerlerc, ça fait un peu hypermarché, mais si c’est pas Edouard


  • sls0 sls0 27 juillet 18:06

    A l’époque j’avais difficile d’imaginer Julien Clerc en rocker. Ca collait pas.

    Mon éducation musicale c’était radio Caroline, j’ai des lacunes coté variétés françaises ce qui ne me dérange nullement. J’étais plus Brassens ou Jacques Higelin que Dave ou Sheila.


    • Fergus Fergus 27 juillet 18:15

      Bonjour, sls0

      En effet, Julien Clerc  si emblématique de la variété en rocker, voilà qui prête à sourire, pour ne pas dire à s’esclaffer carrément !  smiley


    • rosemar rosemar 27 juillet 18:15

      @sls0

      Et pourtant, cette chanson restitue bien l’univers du rock...

      Il y a aussi :

      http://rosemar.over-blog.com/article-de-quoi-vous-mettre-des-fourmis-dans-les-pieds-125150268.html


    • rosemar rosemar 27 juillet 18:17

      @Fergus

      Et, pourtant :

      https://youtu.be/Yxd_g77aM5A


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juillet 18:36

      @Fergus

      il faut se méfier des faux amis

      le rockeur est au rocker ce que le supporteur est au supporter, sensible et sensible (raisonnable et émotif)
      on ne change pas de culture comme on change de chemise !


    • alexis42 alexis42 27 juillet 19:15

      @rosemar
      Voyons, Rosemar, vous n’allez pas aller contre l’avis du plus grand musicologue vivant, que les magazines spécialisés s’arrachent sur toute la planète !


    • rosemar rosemar 27 juillet 19:23

      @alexis42

      Toujours aussi caustique et ironique à l’égard du spécialiste...


    • Fergus Fergus 27 juillet 22:05

      Bonsoir, Positronique

      Il se trouve que si j’aime beaucoup les Beatles et les Rolling Stones, en matière de rock, mes préférés sont Chuck Berry, Little Richard, Jerry Lee Lewis, Creedence Clearwater Revival, Canned Heat, les Doors ou Lynyrd Skynyrd. J’apprécie également pas mal d’autres groupes  dont certains peu connus qu’il serait trop long de citer... Cela dit sans même aborder le hard rock et le rock métal ! smiley

      Votre propension à juger ce que vous ignorez des autres est remarquable, je dois l’avouer. Dommage qu’elle soit due à un ulcère incurable ! N’oubliez pas de prendre vos médocs !!!


    • Fergus Fergus 27 juillet 22:20

      Il y a aussi des groupes de filles que j’apprécie, à l’image de Girlschool, par exemple dans des titres comme Race with the Devil.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juillet 23:07

      @Fergus

      Souvenirs...longtemps que je ne les avais plus écoutées .


    • alexis42 alexis42 28 juillet 02:22

      Par modestie, The Big maestro F. ne dit pas qu’il comprend le texte des cantates de Graupner avec la même facilité qu’il comprend les paroles de Lynyrd Skynyrd. On n’écoute pas Brassens sans rien piger aux paroles !
      Il m’aurait été bien utile dans certaines situations, ici, par exemple !
      https://www.youtube.com/watch?v=TJ-Gnzl2Uwo


    • Fergus Fergus 28 juillet 09:28

      Bonjour, alexis42

      « On n’écoute pas Brassens sans rien piger aux paroles ! »

      Savez-vous que lors de sa fameuse rencontre avec Brel et Ferré, Brassens a quelque peu heurté Brel en affirmant que, dans une chanson, l’important, ce ne sont pas les paroles mais la musique ?

      Et de prendre en exemple « Let it be », succès international jamais démenti, jusque dans des pays où la majorité des fans ne comprennent pas un mot d’anglais. Toujours modeste, Brassens, nettement plus que le grand Jacques, ce qui n’est pas étonnant. La surprise est venue de Ferré qui a donné raison à Brassens.

      Cela n’enlève évidemment rien à l’immense plaisir que l’on a à écouter les chansons de Brassens !


    • Fergus Fergus 28 juillet 09:43

      Bonjour, Aita Pea Pea

      Personnellement, je les écoute régulièrement (notamment lors de mes déplacements en voiture) dans les compils que je me suis constituées avec leurs meilleurs titres à mes oreilles smiley —, mais avec beaucoup d’autre groupes. Par exemple les Yardbirds, les Flamin Groovies, Mott the Hoople, Slade, Mötörhead, Lead Zeppelin, Deep Purple, Status Quo, Bad religion, Waterboys, etc... Sans oublier l’un de mes groupes préférés : The Pogues ! 


    • Fergus Fergus 28 juillet 09:44

      Zut, j’ai oublié  grave erreur  de mentionner les Sex Pistols, et surtout les Clash ! smiley


    • alexis42 alexis42 28 juillet 10:29

      @Fergus
      « dans une chanson, l’important, ce ne sont pas les paroles mais la musique »
      C’est vrai pour beaucoup de chansons, mais sûrement pas pour celles de Brassens.
      Quant à Let it be, chanson sirupeuse à bons sentiments, je préfère la laisser où elle est, c’est-à-dire pas chez moi.


    • arthes arthes 28 juillet 11:22

      @rosemar

      Bon, j’ai décidé de vous faire plaisir, voici une autre chanson qui restitue bien l’univers du rock (lol) : https://youtu.be/o_wKkZFZiE8
      C’est bien de chez nous, ce n’est pas Alan Vega smiley , et je pense que cette fois ci vous devriez aimer smiley


    • Aristide Aristide 28 juillet 11:26

      @alexis42

      Quelle nécessité à différencier ce qui fait une oeuvre, une chanson, c’est évidement les deux. Après, que chacun ressente à sa manière l’expression de l’oeuvre est une affaire tellement personnelle, indiscutable, ... On peut aussi ajouter aux paroles et à la musique, l’interprète ... 

      Entre le « Comme d’habitude » de Claude François, le « My way » de Franck Sinatra, et l’interprétation de Sid Viciouis, etc ... que choisir ? Et est-ce vraiment utile de choisir, classer, préférer, hiérarchiser ...

      Autre ... tube, l’hymne de l’Urss par l’Armée Rouge et sa reprise en reggae par 5’nizza un groupe ukrainien ...

      Paroles, musique, et tellement d’autres choses ...


    • Fergus Fergus 28 juillet 11:47

      @ alexis42

      « C’est vrai pour beaucoup de chansons, mais sûrement pas pour celles de Brassens »

      Je suis d’accord avec vous. Encore qu’il faille nuancer : nombre de versions instrumentales du répertoire de Brassens ont été gravées par différentes formations, et plusieurs d’entre elles démontrent que la musique de Brassens peut très bien vivre par elle-même. On peut également le constater lors des éditions de la « Ballade avec Brassens » organisée tous les 2 ans à Rennes tout au long de... l’Allée Geroges Brassens : sur les 70 groupes amateurs présents, la plupart chantent, mais certains reprennent des versions instrumentales souvent très appréciées.

      Pour ce qui est de « Let it be », je suis d’accord également sur les paroles. Mais c’est justement ce qu’a voulu exprimer Brassens : ce n’est évidemment pas aux paroles  comprises ou pas  que cette chanson doit son succès planétaire !



    • Aristide Aristide 28 juillet 11:58

      @Fergus

      En effet, Julien Clerc  si emblématique de la variété  en rocker, voilà qui prête à sourire, pour ne pas dire à s’esclaffer carrément ! 

      Bizarre classement qui exclut le rock de la variété, un simple rappel, Julien Clerc s’est fait connaitre dans un opéra rock nommé « Hair » ... une comédie musicale rock adaptée de l’américain 

      La « varièté » est d’ailleurs un terme générique qui regroupe des styles, des genres de musique d’une extrême variété. 


    • Fergus Fergus 28 juillet 12:11

      Bonjour, Aristide

      « Bizarre classement qui exclut le rock de la variété »

      Cette différenciation existe dans quasiment toutes les médiathèques. A noter que le reggae, la soul, le blues (entre autres) ne sont pas non plus intégrés dans la variété.


    • alexis42 alexis42 28 juillet 14:42

      @Aristide
      « Et est-ce vraiment utile de choisir, classer, préférer, hiérarchiser ... »
      Préférer, certainement, dans beaucoup de cas.
      Vous avez oublié un paramètre important : l’époque de sa vie à laquelle cette chanson est liée. Pour moi, qui suis très musique classique, ça n’a pas d’importance dans ce domaine, mais je me surprends à aimer réentendre des tubes de mon adolescence, qui me rappellent cette époque, mes activités sportives, mes premiers émois sentimentaux, etc.
      Une fois de plus, j’adopte cet aphorisme de Nietzsche : « sans la musique, la vie serait une erreur ! »


    • EL Cyrus (TRoll de DRame) 28 juillet 19:32

      @Fergus

      Meme les doors c’ est deja du pop rock et non plus seulement du rock .
      Alors les beatles aussi doué soit t’ il ... ca pop plus que ca rock .

      Black betty deja plus rock meme si tout aussi pop ...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 juillet 19:41

      @Cyrus (TRoll de DRame)

      A l’époque ça partait dans tous les sens ...aller du CAN ...Youtube.


    • Aristide Aristide 29 juillet 10:06

      @Fergus

      Cette différenciation existe dans quasiment toutes les médiathèques

      Les principes de classement des documents musicaux, souvent abrégées en PCDM, sont un système de classification musicale développé dans les bibliothèques publiques en France depuis 1983

      ....
      2.3Classe 2 : rock et variété internationale apparentée

      Tellement difficile de ... catégoriser ces musiques ...


    • nono le simplet nono le simplet 29 juillet 20:05

      @alexis42
      mes premiers émois sentimentaux

       smiley


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juillet 18:31

    L’est autant rocker que son frangin est journaliste.


    • rosemar rosemar 27 juillet 19:03

      @Aita Pea Pea

      Et qui est vraiment rocker, alors ??


    • arthes arthes 27 juillet 19:23

      @rosemar
      https://youtu.be/cZIYomKOGLs

      Lui...Et il est français.

      Julien Clerc...Euh...Bof


    • rosemar rosemar 27 juillet 19:28

      @arthes

      Un inconnu : d’où il sort, celui-là ?


    • rosemar rosemar 27 juillet 19:37

      @arthes

      Bof bof ! une pâle copie d’Elvis...


    • arthes arthes 27 juillet 19:41

      @rosemar

      Rhaaa, 
      Vous ne sortez jamais ? 

      Un autre tiens, trip urbain : https://youtu.be/WYhPoLONqZg
      « fat city » 

      ça fait rêver , vraiment trop cool.

      Bon , ça vous plait ou non ?


    • phan 27 juillet 19:45

      @rosemar

      Les Rolling Stones, sont plus rocker que les Beatles, non ?
      Je ne savais pas que Julien Clerc était enfant de chœur qui n’aimait pas l’école et que son père était Serge Gainsbourg ?
      @Aita Pea Pea

    • arthes arthes 27 juillet 19:48

      @rosemar
      Bof bof ! une pâle copie d’Elvis..

      Lol, quelle médisante, Elvis on ne le trouve pas du tout dans Julien Leclerc , justement....Plutôt « chanteur pour dames » , bien lissé et commercial.
      Je préfère Claude François alors dans le style, plus innovant et « rock and roll » dans son style (déglingue) , parce que « Coeur de rockeur », cette daube !!!.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juillet 19:58

      @phan

      Mouais...dans le genre chanson pour permanentée ...pour les Marquises...Brel . Sinon : Kahoa Ua Pou , e to hina e ane Hakahau ...(mettre des accents sur les e , prononcer les u comme ou ...).


    • phan 27 juillet 20:12

      @Aita Pea Pea
      Vahiné, c’est gonflé !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juillet 20:15

      @arthes

      Salut. Tu me le refait découvrir Alan . Excellent !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juillet 20:22

      @rosemar

      tout comme le jazz, le rock est indissociable de la culture américaine et personnifié par Elvis Presley.
      Tout comme certains excellents musiciens européens sont influencés par le jazz mais ne sont pas des musiciens de jazz, les chanteurs européens ne peuvent pas plus être des rockers
      le Schmoll s’en est approché mais pas plus que Dick Rivers il ne peut prétendre à autre chose qu’un qu’une gesticulation vide de contenu
      Johnny Halliday, lui, a fait du cirquerien n’est plus ridicule que les orchestres symphoniques qui veulent s’encanailler en faisant du « swing »
      même les manouches de l’« école » Django continuent à jouer de la musique sympa utilisant leurs propres ressources culturelles à la musique américaine pour enrichir la chose, mais c’est encore autre chose


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juillet 20:25

      @phan

      Yesss...et quand ta vahiné danse comme ça...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juillet 21:26

      @Tiriak

      C’est comme Iggy...le jour où ils vont claquer ça va m’en mettre une derrière les oreilles Bébert.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juillet 21:30

      @Tiriak

      Exact...peu connu mais excellent dans le style...Little Bob story ...youtube


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juillet 21:48

      @Séraphin Lampion

      Pour le jazz manouche je préfère me taire. Django est une icone pour moi , simple gratteur.


    • Fergus Fergus 27 juillet 22:06

      Bonsoir, Aita Pea Pea

      « L’est autant rocker que son frangin est journaliste »

       smiley 100 % d’accord !


    • rosemar rosemar 28 juillet 08:59

      @phan

      Merci pour l’illustration sympa et la belle chanson peu connue de Julien Clerc...

      http://www.paroles.cc/chanson,quelle-heure-est-ile-marquise,59380


    • arthes arthes 28 juillet 11:09

      @Aita Pea Pea

      Alan était un endurant, il a tenu le choc jusqu’ a 78 ans, rien que le nom de son groupe « Suicide » donne une idée de son coté extrême ....Dans « Fat city en fin de compte, on peut y voir une métaphore sexuelle du début à la fin, c’est graveleux d’une certaine manière, complètement fou, un gros délire et une »mise en abime« permanente , avec une voix parfaitement maîtrisée qui raconte le crescendo sensuel vertigineux dans une ambiance de »bas- fonds« .

      Little Bob, je connais depuis longtemps (ado, je l’avais surnommé »la teigne« ) , ça me fait davantage penser à l’ambiance et l’univers de »Ricky banlieue" , 


    • phan 28 juillet 16:52

      @rosemar

      Ce n’est rien, souffrir par toi n’est pas souffrir : c’est ça ma préférence.
      Et un clip avec la sœur de Carlita.

    • rosemar rosemar 28 juillet 23:11

      @phan

      Merci pour ce bouquet de belles chansons...


  • Nowhere Man 28 juillet 00:17

    Julien Clerc fut un grand mélodiste souvent servi par de grands auteurs. On peut ne pas aimer le personnage et son opportunisme mais on ne peut lui reprocher d’avoir prétendu être un rocker.

    Comme a dit Lennon le rock français est au rock ce que le vin anglais est au vin.

    Il y a tout de même de grosses pointures à honorer : l’immense Bashung, Higelin et son BBH 75 sans doute le premier véritable album rock français ( Bertignac l’accompagna sur scène avant Téléphone) et quelques autres dont Noir Désir incontournable.


  • Raymond75 29 juillet 08:11

    Vu les commentaires, je constate que le Baby Boom est toujours bien vivant  smiley


Réagir