mardi 26 mars - par rosemar

Les secrets du phylactère...

 

Dans le cadre de la semaine de la langue française et de la francophonie : du 19 au 26 mars 2019...

 

Le mot "phylactère" semble recéler bien des mystères : un mot rare aux sonorités variées et diverses, fricative à l'initiale, gutturales "c" et "r", dentale "t"...

Un mot très ancien qui remonte à la langue grecque : "φυλακτήριον, phulaktêrion, l'amulette", venu d'un verbe "φυλάσσω, phulássô, garder, préserver."
 

Un mot lié à la notion d'écriture, car l'amulette renfermait anciennement une formule secrète, parfois un texte sacré.

Un mot magique et solennel, un mot majestueux avec ses 4 syllabes, son "i" grec, la graphie "ph" venu directement du grec ancien.

 

Ce nom venu d'un lointain passé ne nous parle plus guère et pourtant, il désigne aussi une réalité très moderne : une bulle de bande dessinée dans laquelle sont enfermés les dialogues, les propos prononcés par des personnages de BD.

 

Il est vrai qu'on utilise peu ce terme "phylactère" et qu'on lui préfère le substantif plus familier "une bulle".

Et désormais le contenu de ces bulles n'est plus caché, protégé, il est accessible à tous.

 

Les bandes dessinées représentent bien le monde de l'enfance : c'est souvent une première approche de la lecture : nous avons tous lu les aventures de Tintin, les albums d'Astérix le Gaulois, nous avons ri de plaisir en lisant ces récits truffés de jeux de mots, d'allusions historiques, peuplés de personnages insolites, drolatiques.

 

Nous avons tous apprécié de découvrir les enquêtes du reporter Tintin... la beauté, la précision du dessin alliés au texte, la BD a produit de véritables trésors.

La BD nous introduit dans un monde de couleurs, de formes, nous fait voyager dans le temps et l'espace, nous procure une évasion... et elle n'est pas réservée à l'enfance.

Ludique, la BD peut aussi nous informer de manière attractive et séduisante...

 

Le phylactère ancien, lui, intrigue, fascine, suscite la curiosité : quel est le texte qu'il renferme ? Le mot nous fait accéder à un univers mystique, étrange, mystérieux... Il nous fait voyager dans un passé lointain, à une époque où on portait des amulettes, des talismans.

On associe souvent les amulettes aux anciens Égyptiens, qui en portaient en toute occasion, jusque dans leur tombe. Il était courant d'enterrer une momie avec des dizaines d'amulettes en forme de scarabée. 

 

 

Les dix mots choisis pour illustrer cette thématique sont : arabesque, composer, coquille, cursif/-ive, gribouillis, logogramme, phylactère, rébus, signe, tracé.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/03/les-secrets-du-phylactere.html

 

http://www.dismoidixmots.culture.fr/ressources/la-thematique-et-les-dix-mots-2018-2019

https://semainelanguefrancaise.culture.gouv.fr/

 

Vidéo :

 



12 réactions


  • Fergus Fergus 26 mars 09:24

    Bonjour, Rosemar

    Etonnant qu’en écrivant sur le mot « phylactère », vous ayez oublié  mais peut-être l’ignorez-vous de mentionner les petites boîtes quadrangulaires en cuir ou en métal que les Juifs orthodoxes portent sur le bras (ou la main) gauche et sur le front lors de la prière. Nommés Tefillin en hébreu, ces phylactères contiennent des versets de la Torah.

    Ce mot « nous fait voyager dans un passé lointain, à une époque où on portait des amulettes, des talismans. »

    La preuve que non : il suffit de fréquenter des Juifs et de s’intéresser à leur culture pour constater que l’usage des phylactères est également contemporain !



    • machin 27 mars 06:39

      @Fergus

      La preuve que non : il suffit de fréquenter des Juifs et de s’intéresser à leur culture pour constater que l’usage des phylactères est également contemporain !


      Ou :

      D’aller plagier la définition sur Wikipédia...

      et de revenir jouer les intello ici...

      Décidément, vous ne pouvez pas vous en empêcher...

      Rassurez vous, le ridicule ne tue pas.

      .


    • Fergus Fergus 27 mars 09:50

      Bonjour, machin

      Il se trouve que j’ai des amis juifs et que j’ai déjà écrit sur cette communauté différents articles portant notamment sur leur rapport à l’agriculture à travers les âges, sur la musique klezmer, ou bien encore sur la rue des Rosiers. 

      « Décidément, vous ne pouvez pas vous en empêcher ». Voilà qui vous va comme un gant car en effet, vous ne pouvez vous empêcher d’écrire des âneries péremptoires sans savoir de quoi vous parlez !!!


    • machin 27 mars 10:14

      @Fergus

      « Il se trouve que j’ai des amis juifs et que j’ai déjà écrit sur cette communauté »

      Moi, j’ai des disque de Sidney Bechett....


  • Fergus Fergus 26 mars 09:35

    @ Rosemar

    «  Le mot »phylactère« semble recéler bien des mystères : un mot rare aux sonorités variées et diverses, fricative à l’initiale, gutturales »c« et »r« , dentale »t«   »

    Des précisions très techniques qui sont, à mon avis, superflues. D’un côté, les spécialistes de phonétique savent évidemment cela. De l’autres, les lecteurs lambda non familiarisés avec cette science  c’est mon cas  n’en ont probablement pas grand chose à faire.

    Et le « r » guttural de Rosemar, il est suivi par quoi ?  smiley


  • Raymond75 26 mars 10:56

    A ma grande honte, je m’aperçois que je confondais ce mot avec ’phalanstère’, recherche de la cité harmonieuse, connu aussi sous le terme de ’familistère’ ...

    Merci à notre professeur smiley


    • rosemar rosemar 26 mars 19:37

      @Raymond75

      Les deux mots se ressemblent : le phalanstère est un mot-valise créé par contraction de phalan[ge] et [mona]stère...

      Bonne soirée


  • phan 26 mars 11:41
    phylactère ! phylactère ! Est-ce que j’ai une gueule de phylactère ?

    • rosemar rosemar 26 mars 13:16

      @phan

      On les aime... MERCI pour ces magnifiques illustrations de phylactères...avec un « y » et ce n’est pas le radical du verbe grec « philo » : aimer...


    • JC_Lavau JC_Lavau 26 mars 13:28

      @phan. Je vais lui offrir un bel objet d’art.
      Un objet d’art.
      Un objet.
      Ce n’est pas comme ces cadeaux anonymes qu’on achète en boutique.
      Cher.


Réagir