vendredi 1er juillet - par rosemar

Boby Lapointe, l’enchanteur du verbe...

Voilà 50 ans que disparaissait Boby Lapointe, chanteur, compositeur, interprète, poète de l'absurde, des jeux de mots. Ce virtuose des calembours nous a laissé des textes d'une drôlerie inouïe...

Boby Lapointe nous surprend encore par les trouvailles de langage dont il fait preuve : poète incontestable des mots, il nous fait rire, sourire de sa bonne humeur...
 
Né le 16 avril 1922 dans le sud de la France, à Pézenas dans l'Hérault, le jeune Boby ne se destinait pas initialement à une carrière de chanteur : féru et passionné de sciences et de mathématiques, il envisageait un métier dans l'aviation et ambitionnait de devenir pilote d'essai. Après l'obtention du baccalauréat, il prépare deux écoles : centrale et supaéro...
 
Mais la guerre l'empêche alors de poursuivre ses ambitions : il doit partir en 1943 à Linz en Autriche, pour rejoindre le STO. Il parvient à s'évader et se retrouve à La Ciotat où il exerce le métier de scaphandrier.

 
Après avoir touché à différents métiers, vendeur de layettes, installateur d'antennes de télévision, électricien, livreur, Boby Lapointe entre dans la carrière musicale en 1956...
 
A défaut de voler sur des avions, Boby va devenir voltigeur de mots, il va faire virevolter les mots dans des chansons devenues célèbres...

 


Il fait ses débuts en tant que chanteur dans un cabaret parisien, le Cheval d'Or. Il y rencontre des chansonniers célèbres de l'époque : Anne Sylvestre, Raymond Devos, Ricet Barrier et Georges Brassens, avec qui naît une amitié réciproque... Il connaît un certain succès et attire l'attention du réalisateur François Truffaut. Celui- ci imagine de lui faire jouer un rôle de chanteur de bar dans son nouveau film Tirez sur le pianiste, avec Charles Aznavour. Ses chansons" Framboise" et" Marcelle" sont mises en valeur dans ce film. Il est ensuite engagé dans un autre cabaret parisien ,les Trois baudets et commence à enregistrer des chansons : Marcelle, Bobo Léon, Aragon et Castille ...

 
D'autres compositions célèbres suivront : Ta Katie t'a quitté, Saucisson de cheval, Comprend qui peut, Méli-mélodie, Le tube de toilette, La maman des poissons.

 
Quel magicien des mots, quel virtuose fut Boby Lapointe ! Son originalité, sa verve font de lui un poète à part : jeux de mots, créativité verbale incroyable, humour et inventivité nous surprennent encore... Quelle bonne humeur, quelle joie de vivre transparaissent dans sa musique et ses textes ! Boby Lapointe sait , comme nul autre, nous transmettre ce bonheur des mots... Il nous parle de la maman des poissons, avec tant de drôlerie, il manie le verbe et les sonorités avec talent dans Ta Katie t'a quitté... Sa fantaisie fait de lui un poète à part, peu connu et reconnu de son vivant, jugé à la fois trop intellectuel par certains et trop rigolard par d'autres, ce jongleur, ce troubadour, ce trouveur, cet inventeur, ce prestidigitateur génial de mots nous entraîne dans un univers inédit...
 
On n'a pas fini de redécouvrir ses chansons et ses textes qu'il faut aussi lire et relire pour en percevoir toute la saveur.
 
Disparu trop tôt le 29 juin 1972, à l'âge de 50 ans, Boby Lapointe a connu une carrière fort brève mais il nous a laissé de nombreuses chansons hilarantes : il faut réécouter, par exemple les calembours en tous genres de la chanson, Tube de toilette ou encore la fraîcheur du texte, La fille du pêcheur...

 
Personnage farfelu, amuseur, enchanteur du verbe, mathématicien de génie puisqu'on lui doit aussi un système de numération bibi- binaire utilisé en informatique et qui sera validé par des scientifiques en 1968, acteur à ses heures, chansonnier, Boby Lapointe apparaît comme un artiste hors du commun...et des sentiers battus.
 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2022/06/boby-lapointe-l-enchanteur-du-verbe.html

 

Vidéos :

 



9 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er juillet 16:09

    Fergus est déjà passé par là.

    Savez-vous que « farfelu » signifie « Un peu fou, bizarre, extravagant. »

    Bobby Lapointe était tout sauf ça, même s’il avait l’esprit aussi subtile que le vol d’un papillon (« farfale » en italien).


    • rosemar rosemar 1er juillet 22:20

      @Séraphin Lampion

      Un poète mathématicien ! C’est étonnant : un virtuose des jeux de mots, ce qui devrait vous plaire !


    • rosemar rosemar 1er juillet 22:36

      @Séraphin Lampion

      C’est bien vous le spécialiste des jeux de mots ?


    • troletbuse troletbuse 2 juillet 07:39

      @rosemar
      Comment apprécier Boby Lapointe quand on a l’humour d’une porte de prison ; comme vous  ?  smiley


  • Fergus Fergus 1er juillet 19:11

    Bonsoir, rosemar

    Merci à vous pour ce bel et juste hommage à Boby Lapointe.

    Dans mon propre article publié il y a 2 jours, j’avais moi-même qualifié cet artiste atypique de « jongleur de mots ».


    • troletbuse troletbuse 1er juillet 21:18

      @Fergus
      Je vous avais dit il y a quelques temps que vous piquiez les articles à Rototo.
      Et c’est vrai quoique Rototo est plus réactif et pas 50 ans après.
      C’est gênant de défendre Le Poudré en ce moment, hein Fergus.
      Maintenant qu’il est élu, vous êtes satisfait et la politique ne vous intéresse plus. Mais n’oubliez pas qu’elle s’intéresse à vous ! smiley


    • rosemar rosemar 1er juillet 22:22

      @Fergus

      Merci pour ce message : un bonheur d’écouter ces chansons truffées de jeux de mots... quelle inventivité !


    • troletbuse troletbuse 2 juillet 07:49

      @Fergus
      Merci à vous pour ce bel et juste hommage à Boby Lapointe.


      Ah ls belles fleurs que vous lancez à Rosemar.... artificielles, bien sûr !  smiley


  • chat maigre chat maigre 26 juillet 23:15

    Bonsoir Rosemar

    décidemment je vous porte en grande estime et je suis heureux que malgré l’ambiance qu’il règne ici à certains moments, vous gardiez toujours la même ligne de conduite smiley

    j’adore boby lapointe, c’est un de mes profs de collège qui me l’avait fait découvrir et je connais toutes ses chansons par coeur, j’ai transmit cette passion pour boby lapointe à ma fille et j’espère qu’elle transmettra à ses enfants...

    j’ai commencé par lui chanter « la maman des poissons » quand elle avait 4 ans et à 5 ans elle la chantait par coeur smiley

    j’en ai parlé aujourd’hui sous un article où ça parlait de fées dans les commentaires, ça m’a rappelé « l’été où est-il ? »

    vous aviez fait un article sur Molière pour l’anniversaire et je vous avez dit que j’étais justement allé à Pézenas ce week-end là, j’avais un peu raconter ma journée de festivité mais j’avais omis de raconter, car je pensais ça un peu hors sujet, que j’étais allé déposer des fleurs sur la tombe de boby à Pézenas !!!

    sa tombe est très fleurie et il a encore beaucoup de fan, j’en ai été agréablement surpris smiley

    merci pour ce que vous faites, je file direct voir l’article de Fergus sur le sujet !!!


Réagir