mercredi 30 décembre 2020 - par Sylvain Rakotoarison

Pierre Cardin l’alchimiste

« Pierre Dux était aussi heureux que je le suis aujourd’hui représentant la haute couture, métier qui rejoint par bien des aspects les disciplines que vous symbolisez. » (Pierre Cardin, le 2 décembre 1992).

Pierre Cardin

Il poursuivait : « Vous me permettrez, en tant que premier d’une lignée, de considérer que la reconnaissance que vous m’accordez fait avant tout de la haute couture un art à part entière, et honore cette profession. Ne peut-on pas dire en effet que si les robes étaient en plâtre ou en bois, on désignerait les couturiers comme des sculpteurs ? Chaque modèle est une construction architecturale et plastique, la seule différence est que nos formes sont animées. J’ai éprouvé un grand plaisir à tailler mon habit vert et d’être sans doute le seul à l’avoir fait, depuis David qui, lui, l’avait dessiné. Je pense aujourd’hui à l’honneur qui rejaillit sur le monde de la haute couture française, sur la mode qui devient un art dont on consacre la qualité, à travers d’une activité professionnelle (…). L’amour du métier est un sentiment humain des plus nobles que je partageais avec Pierre Dux, grand comédien et prince de sa profession qui en plaçait l’exigence au plus haut niveau. ».

Comment pouvait-il ne pas être ému d’avoir été élu, le 12 février 1992, membre de l’Académie des Beaux-arts, au fauteuil de son ami Pierre Dux, en tant que premier haut couturier ? Doyen de cette noble assemblée depuis le 16 août 2020, Pierre Cardin s’est éteint ce mardi 29 décembre 2020 à l’âge de 98 ans.

Pourquoi l’alchimiste ? Parce qu’il transformait tout ce qu’il touchait en or. Certes, Marcel Landowski l’a qualifié « d’homme aux doigts d’or » pour son talent de créateur de mode, de haute couture, mais Pierre Cardin était bien plus qu’un haut couturier. Il se plaisait à rappeler qu’il avait d’abord commencé sa vie professionnelle comme comptable, à Paris en 1945, puis coupeur chez un tailleur pour hommes, puis, ce fut une rencontre avec Cocteau, il dessina les costumes et masques de "La Belle et la Bête", et après Cocteau, Ophüls, Escoffier, Delannoy… En décembre 1946, il fut recruté par Dior, qu’il a quitté dès 1950 pour se lancer dans sa propre entreprise de création.

_yartiCardinPierreB02

En cinq ans, il est devenu un créateur réputé, d’abord spécialisé dans les costumes de théâtre puis, en 1953, il a présenté sa première collection de mode, l’année suivante, ce fut la célébrité avec ses robes bulles. 1954, ouverture de la première boutique "Ève" ; 1957, ouverture de la boutique pour les hommes "Adam". Et cette innovation majeure dans la haute couture : il a proposé un prêt-à-porter, c’est-à-dire qu’il a permis à la classe moyenne de s’habiller avec une marque de haut couturier. Scandale dans le milieu de la haute couture.

Impossible d’énumérer sans lasser toutes ses réalisations, créations, des habits souvent futuristes propres aux années 1960 et 1970, mais la haute couture n’était vraiment pas sa seule activité. Très rapidement, il a bifurqué sur toutes sortes de produits dérivés à la célèbre marque "Pierre Cardin" connue du monde entier, parmi les huit premières marques commerciales les plus connues au monde au même titre que Coca Cola ou Mercedes. Pour lui, il n’y avait pas plus de honte à vendre des sardines qu’à vendre du parfum, rien n’était infamant pour l’alchimiste, surtout pas le prêt-à-porter.

Publicité

_yartiCardinPierre02

Avec sa fortune colossale (estimée à plusieurs centaines de millions d’euros), il a pu s’acheter des joyaux comme le "Maxim’s" qu’il a développé à l’étranger, le Théâtre des Ambassadeurs devenu le célèbre pôle culturel Espace Pierre-Cardin, etc. Parmi les très nombreuses personnalités invitées à l’Espace Pierre-Cardin, retenons Arthur Miller, Delphine Seyrig, Maurice Béjart, Henri Michaux, Raymond Devos, Maria Casarès, Pier Paolo Pasolini, etc.

Bref compagnon de route de Jeanne Moreau, passionné par les arts (admirateur de Fernand Léger et de Maïa Plissetskaïa), grand mécène, Pierre Cardin était avant tout un chef d’entreprise, un homme d’affaires qui « a su constituer un véritable empire qui s’étend sur le monde entier et qui fait travailler près de 200 000 personnes » comme le narre passionnément sa notice académique. 840 contrats de licence, des millions de mètres carrés, 540 usines dans 110 pays…

En recevant Pierre Cardin à l’Institut, Marcel Landowski le complimentait ainsi : « Vous êtes en effet de ceux qui savent associer l’être et le paraître ; vous appartenez à cette famille d’esprits pour laquelle chaque regard, chaque mot, chaque posture se délivre comme un message. N’est-ce pas une première approche de l’élégance ? ».

Et d’insister sur le leitmotiv du haut couturier : « Vous gardez un goût prononcé, presque une exigence intime, pour la pureté des lignes. Si bien que votre rêve est de créer le vêtement qui pourrait, tout autant, selon vos propres termes, habiller la duchesse de Windsor que votre concierge. Sans doute, l’idée germait en vous d’adoucir les frontières sociales et économiques des sphères que vous traversiez en prince humaniste. Je ne sais si votre concierge a eu l’honneur insigne de porter l’une de vos créations, mais la duchesse de Windsor, quelques années plus tard, viendra s’habiller chez vous, suivie bientôt par les plus grandes dames de ce monde. ».

Pierre Cardin ne cachait pas qu’il a eu beaucoup de chance à ses débuts, notamment d’avoir travaillé pour Cocteau. Mais il oubliait de préciser qu'il avait beaucoup travaillé dans sa vie. Il disait souvent : « Je suis un enfant des faubourgs, je suis devenu Pierre Cardin. ». À ce titre, Pierre Cardin était l’un des meilleurs ambassadeurs au monde de l’excellence française. Ce sont cent, mille, dix mille, cent mille Pierre Cardin dont la France aurait besoin pour réaffirmer sa grandeur dans un monde globalisé. Allez hop, au travail les talentueux !


Aussi sur le blog.
Publicité


Sylvain Rakotoarison (29 décembre 2020)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Les 96 étés de Pierre Cardin.
Pierre Cardin.
Karl Lagerfeld.
Yves Saint Laurent.
Pierre Bergé.

_yartiCardinPierreB03
 



3 réactions


Réagir