vendredi 15 mai - par C’est Nabum

La cerise sur le fardeau

L’insulte faite à ceux qui se sont donnés corps et âme.

Les applaudissements de 20 heures se sont presque partout tus. Le monde est revenu à son régime de croisière, celui qui nous conduira dans l’abîme, les rayons de nos super-marchés remplis et le porte-monnaie des consuméristes compulsifs aussi vide que leur cerveau. L’alerte n’est pas encore passée même s’il convient de faire semblant. L’essentiel est ailleurs, l’économie doit reprendre sa course folle.

Dans les allées du pouvoir, les grands esprits réfléchissent à la meilleure manière de remercier ceux qui, comme nos glorieux poilus furent la chair à canon pour enrichir les grands industriels du début du siècle passé, furent exposés en première ligne sans protection ni considération. Ils se sont regroupés au sein de comité de réflexion et de proposition, une calculatrice à la main, pour ne surtout pas se laisser emporter par une quelconque générosité de pure circonstance.

Le temps de la rigueur et de la bonne gestion est revenu une fois que les énormes cadeaux aux industries du passé ont été consentis sans contre-parties. Il convient de ne pas s’emballer, de garder les pieds sur terre quand nombre des collègues de ceux qu’on veut remercier, ont achevé leur sacrifice dans la tombe.

Il faut un geste fort mais rien qu’un geste avant que de reprendre discrètement la casse systématique de l’hôpital public. La récompense doit donc avoir des vertus anesthésiantes. C’est une difficulté supplémentaire car ces professionnels maîtrisent les produits soporifiques tout comme ils savent parfaitement identifier l’effet placebo. Il faudra agir avec tact et fourberie.

Pour la fourberie, dans la corporation politique, personne n’a d’inquiétude. C’est une forme de seconde nature, une compétence naturelle qui s’acquiert dès qu’un individu ordinaire se retrouve en responsabilité. C’est le tact qui interroge ceux qui ont l’habitude non pas d’avancer avec leurs gros sabots – ils les ont troqués depuis longtemps contre de jolis godillots - Faire preuve de doigté, de subtilité et d’imagination étant souvent considéré comme une faute professionnelle dans ce milieu interlope.

La réflexion pourtant n’a pas duré très longtemps. Dans cet aréopage de fats, d’orgueilleux, de vaniteux, de prétentieux et de pédants, il en est toujours un pour gonfler sa poitrine, se dresser sur ses ergots avant que de réclamer la parole dans un brouhaha détestable. N’obtenant pas le silence, étonné lui même qu’il puisse avoir une idée, ce digne représentant d’une République En Marche vers la vacuité, se frappa la poitrine pour démontrer à ses collègues son désir de s’exprimer.

Le silence se fit quelques instants. Suffisamment pour qu’on entende une femme de l’opposition s’écrier : « Mais bon dieu c’est bien-sûr ! » Cette exclamation fit son effet, tout le monde se tourna vers Émilie Bonnivard, une députée de Savoie membre du groupe Les Républicains. Elle déclare alors « Comme tous les Français, à mon petit niveau, je suis sur mon balcon à 20 heures pour les applaudir. Ce serait bien que cette reconnaissance populaire se traduise par la plus haute reconnaissance de la Nation envers ceux qui donnent leur vie. »

Dans la foulée, elle dépose une proposition de loi pour attribuer la légion d'honneur à titre posthume à tous les personnels morts du Covid-19 en soignant et s'occupant des autres. Naturellement cette mesure n’a rien de scandaleux, cette médaille récompensant le plus souvent les vrais héros une fois leur sacrifice accompli. Quant aux baudruches, c’est de leur vivant qu’ils héritent de la belle récompense.

Pour ne pas être en reste un de ses collègues, profitant de l’euphorie qui gagnait la réunion émit lui aussi sa petite proposition. Philippe Gosselin a déposé une proposition de loi pour la création d'une "Médaille des épidémies" pour la reconnaissance du travail du personnel soignant. Une distinction qui a déjà existé par le passé.

Voilà les blouses blanches, vivants ou morts, allaient pareillement hériter de la reconnaissance de la nation par le truchement de ceux qui font métier de la politique. Ces tristes personnages imaginent que les vrais gens fonctionnent comme eux, qu’ils aiment les honneurs, les colifichets et les breloques. Non seulement, en pensant ainsi ils insultent tout le personnel soignant mais de plus ils les humilient honteusement. Une petite prime, une médaille, le tour est joué. Ensuite, ces canailles pourront reprendre leur terrible destruction de notre système de santé.

Affligement leur.

JPEG



14 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 mai 10:58

    « En France, tout revers a sa médaille »

    André Froissard


  • Octave Lebel Octave Lebel 15 mai 12:27

    Merci pour votre réaction qui purifie l’air ambiant.

     

    Que voulez-vous, dans ce beau pays de France , comme nos concitoyens ont fait preuve de beaucoup de lucidité, de sang-froid, de résistance, d’ingéniosité, de créativité et de responsabilité en contraste avec les responsables politiques aux affaires qui, ayant bien hiérarchisé ce qui était urgent et important, avaient été fort occupés à insécuriser et opposer les salariés grâce au droit du travail trop favorable à ceux qui n’ont que leur salaire pour vivre quand ils ont du travail, penser à économiser d’avance sur le luxe indécent accordé jusqu’ici par la libéralité et le montant de nos retraites, défendu avec âpreté le patrimoine matériel et financier pourtant toujours grandissant d’une petite partie d’entre-nous, accorder sans contreparties ni réels contrôles des subventions prélevées sur la cassette collective à ceux qui se sont rendus possesseurs du capital de nos entreprises et promettent toujours, c’est juré, pour demain, du mieux qui ressemble à limiter la casse, à commencer à infléchir les parcours scolaires du plus grand nombre en complexifiant l’accès à l’enseignement supérieur et amputant les contenus de culture générale pour nos enfants prédéterminés à la voie professionnelle et technologique, à privatiser la Française des Jeux, Aéroport de Paris, à développer de nouveaux accords de commerce favorables à une poignée de gros bénéficiaires mais déficitaires pour le plus grand nombre et toxiques pour les équilibres sociaux et territoriaux, à faire doctement la leçon chaque jour aux personnels de soins et de santé si dispendieux et irresponsables dans leurs pratiques professionnelles si coûteuses et consommatrices de ressources publiques, pourvoyeurs avec bien d’autres de la dette dont nous portons tous la culpabilité, inconscients que nous sommes, il fallait bien faire un geste du haut vers le bas pour rappeler qui commande.

    Je vais m’arrêter là concernant la liste des exploits de ces champions qui se réclamaient d’un nouveau monde. Et se prétendaient tenus par leurs promesses et la confiance accordée alors que 62% du corps électoral a dédaigné les bulletins de vote pour les législatives. Je sais, c’est injuste de ne pas reconnaître tous les mérites de quelqu’un, ses compétences en écologie, en maintien de l’ordre, en dialogue social mais chacun peut aisément compléter la liste à partir de son poste d’observation personnel. J’ai du paradoxalement rassurer une amie allemande qui s’inquiète de nos 27 000 décès alors qu’eux regrettent le départ d’un peu moins de 8000 des leurs. Son pays compte 16 millions d’habitants de plus que le nôtre avec une population plus âgée.

    On imagine les difficultés et l’engagement de nos personnels de soins et santé et de tous les autres dans ces circonstances.

    Tout cela effectivement méritait bien une médaille. Je ne manquerai pas de rassurer à nouveau mon amie allemande.


  • McGurk McGurk 15 mai 13:40

    Les applaudissements de 20 heures se sont presque partout tus. Le monde est revenu à son régime de croisière, celui qui nous conduira dans l’abîme

    Franchement, j’en avais ras le cul de tous ces cons qui tapaient robotiquement dans leurs mains chaque soir. Sans oublier le fait que les autres travailleurs, ceux qui bossent dur pour ne rien gagner, n’étaient certainement pas remerciés par des applaudissements.

    L’idée de base était déjà très conne et le supporter plusieurs mois d’affilée a été très difficile.

    L’idée même de les remercier plus que de raison ils font leur travail comme n’importe qui est d’une absurdité dépassant les plus hauts sommets de la bêtise. Parce qu’en plus, derrière tout ça, le système de santé n’ira certainement pas mieux...et c’est bien là le vrai cadeau qu’on aurait pu leur faire.

    Vive en situation « post-apo » est difficilement supportable sur le long terme et le « retour à la normale » fait énormément de bien aux gens et la routine leur fera le plus grand bien (alors qu’avant ils s’en plaignaient).

    Une petite prime, une médaille, le tour est joué. Ensuite, ces canailles pourront reprendre leur terrible destruction de notre système de santé.

    Mais l’effet sera là, comme pour les GJ. La moitié (voire les 3/4) sera satisfaite et le reste sera balayé probablement par les CRS grâce à leurs lacrymo et LBD.

    La plupart des français n’a pas envie de se réveiller et préfère largement comater dans ce rêve d’un Etat qui prend tout en charge alors que ce dernier a, depuis longtemps maintenant, abandonné une à une toutes ces responsabilités.

    Ce n’est qu’en rétablissant le vrai Etat-providence qu’un retour à la normalité/réalité sera possible. Mais certainement pas sans un comité de surveillance citoyen qui veille au grain.


    • Ecureuil66 15 mai 15:47

      @McGurk
      super votre coup de gueule ! j’adore ! les éboueurs aussi ont continué leur travail qui est plus utile pour la société que celui des savants qui ne savent en plus rien ou pas grand chose sur le coronavirus d’après ce qu’on peut comprendre de leurs balbutiements contradictoires 


    • McGurk McGurk 15 mai 17:14

      @Ecureuil66

      En fait je n’y comprends plus rien.

      *« Maladie inconnue » : ce truc existe depuis probablement des millénaires et on la connaît très bien.

      *« Grippette » : si c’est le cas, pourquoi nous fait-on chier avec cette information en boucle et pourquoi cette diffusion alarmiste ?

      *« C’est une maladie très mortelle et contagieuse » : taux de mortalité très faible en période de chaos et sûrement encore largement plus faible si on avait pas un Etat criminel qui laisse ouverts les aéroports et frontières.

      D’ailleurs personne n’est d’accord sur rien, c’est une vraie foire à la saucisse.

      *« Calfeutrez-vous ! » : prise en otage de l’ensemble de la population pour une maladie, annihilation de toute vie publique et privée. Avec des élections bien entendu...

      *« Ne mettez pas de masques » : une maladie pulmonaire avec des gens qui crachent leurs poumons et les masques ne servent à rien ?

      *« Il faut trouver un vaccin » : à quoi ça sert ? On sait très bien la soigner. L’urgence n’est-elle pas de contrôler les frontières et dépister/guérir en masse ?

      *« On va déconfiner » : pas de masques, pas de tests massifs, pas de mesure réelle de sécurité sanitaire à part du gel pour les mains, liste exhaustive d’amendes et interdictions stupides à en crever.

      *« Ce sera pour [insérer une date aléatoire] » : pourquoi le [date] et pas le [date ultérieure ou prochaine] ? Aucun progrès faits à part voter des lois stupides et liberticides à mort. Des affirmations hautaines et rien d’autre.

      *« Vous pouvez aller dans les forêts mais pas les parcs » : bêtise suprême dans une liste encore plus longue de stupidité sans limite, bien sûr pour une durée indéterminée et flicage à mort pour une « nouvelle société » d’Etat policier.

      J’attends impatiemment la suite parce que plus ça va, plus c’est n’importe quoi...


    • C'est Nabum C’est Nabum 15 mai 17:34

      @McGurk

      Laissons les rêver alors


    • C'est Nabum C’est Nabum 15 mai 17:35

      @Ecureuil66

      Les petits métiers avaient repris la main mais sottement ils n’ont pas su la garder


  • Le421 Le421 15 mai 18:16

    La médaille en chocolat pour les soignants, la médaille du foutage de gueule pour les gouvernants...

    Épicétou.

    P’tin, ça donne envie de remettre en service la « louisette »...

    https://www.herodote.net/1er_decembre_1789-evenement-17891201.php


  • ETTORE ETTORE 15 mai 20:33

    Prenez la médaille.... si...si...

    Puis clouez la à l’entrée de votre hôpital.

    Il se fout de la gueule de monde sans vergogne.

    Pourquoi pas une image sainte en échange de tous les sacrifices, histoire d’avoir du piston dans l’au delà, au cas ou !

    Alors IL a reconnu une erreur  ! LOL

    Ca c’est de la com....déjà édulcorée !

    Vous vous souvenez de la ministre des armées, Florence PARLY au sujet du Charles de Gaulle :

    Elle a admis des dysfonctionnement de la marine mais a refusé le terme de « fautes »

    « Des erreurs, mais pas des fautes »

    Voilà....vous n’avez pas l’impression que c’est la même boite de com ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 16 mai 06:08

      @ETTORE

      On pourrait également toutes les conserver et les planter simultanément sur son royal séant


    • dimitrius 16 mai 09:32

      @Pemile
      Mon petit Pemilou , ce que j’ai écrit est la vérité ne t’en déplaise , et ton appréciation sur ma personne je m’en cogne complètement , tu n’es pas mon pote . J’ai décris 2 femmes de couleurs énormes et s’exprimant avec difficultés pour s’exprimer en bon français. Elles auraient été blanches et maigres je l’aurais dit avec la même franchise.


  • dimitrius 16 mai 09:35

    Tiens le gogochon et faux cul Nabum fait effacer les posts. Le mien n’avait rien de raciste , il décrivait la réalité.


Réagir