lundi 2 décembre - par ZEN

Modeste proposition

 

A l'adresse de Edouard et Manuel
                      Concernant l'épineux et irritant problème du financement des retraites, dont on ne voit ni les contours ni le bout.
  Pour faire des économies, comme le débat citoyen est, paraît-il ouvert, je propose que le montant des retraites soit régressif au fur et à mesure que l'on avance en âge. Cette solution devrait suffire à résoudre l'essentiel des problèmes.
 En effet, plus on vieillit, moins on a de besoins ; on mange beaucoup moins, on fait moins de voyages, la voiture devient inutile, on use moins de vêtements, etc...Bref on se satisfait de peu, par nécessité ou par choix.

  Il serait donc logique et juste qu'un simple petit pécule, un kit de fin de vie, soit versé à chacun à partir de 80 ans (l'âge est à discuter) et que l'on s'abstienne dès cet âge de pratiquer des soins lourds, qui n'ont aucune valeur économique, qui coûtent de plus en plus cher, qui font inutilement souffrir les personnes qui ne demandent qu'un départ plus rapide. Sauf pour celles, exceptionnelles, qui se sont distinguées dans la vie par leur extraordinaire réussite financière et qui méritent une attention particulière, vu les services rendus.


  Ainsi la question du financement des retraites serait largement résolue, pour le plus grand bien de la majorité des actifs, une meilleure répartition des richesses pour ceux qui en ont réellement besoin.
  Si encore les anciens bossaient !
 Il serait aussi tout aussi déraisonnable, inconvenant et cruel qu'on laissât se prolonger la vie des anciens au delà de 90 ans, ça coûte un bras et c'est aller contre leur profond désir de commencer enfin un repos bien mérité, une retraite perpétuelle.
  Le quatrième âge est trop favorisé et est capable de le comprendre, la vieillesse et la sagesse allant de pair.
     Les nouvelles exigences écologiques vont d'ailleurs dans ce sens, pour le meilleur des mondes un monde meilleur.
  En voilà une idée qu'elle est bonne !
 Plus que bonne, même. D'ailleurs on en prend le chemin... Comme certains de nos voisins belges et anglo-saxons. Le pragmatisme vaut mieux qu'une vaine pitié, totalement improductive.
     D'ailleurs, en son temps, Jonathan Swift avait formulé des propositions semblables à propos des trop nombreux enfants devenant, en période de famine, une charge insupportable pour les familles et la société en général, mettant celle-ci en péril.

  Comme quoi les bonnes idées peuvent traverser les siècles.
    _Jonathan Swift, l'auteur de Gulliver, est un exemple célèbre d'auteur pratiquant un certain humour critique radical, avec un sérieux et un détachement exemplaire.
 Dans un monde alors soumis à l'exclusion et à la famine, il suggère de réinsérer les pauvres dans le cycle économique, puisqu'ils sont des bouches inutiles qui coûtent cher, donc de "rationaliser la mendicité" ("Projet d'attribution d'insignes distinctifs aux mendiants...")
  Dans sa "Modeste contribution..", il suggère aux riches de consommer la chair de bébés, de toute manière en surnombre. En supprimant les enfants, on leur évite la fatale plongée dans la misère et le crime... "J'admets qu'il s'agit d'un comestible assez cher, et c'est pourquoi je le destine aux propriétaires terriens : ayant sucé la moëlle des pères, ils semble les plus qualifiés pour manger la chair des fils."
 _Mangez les bébés...pour leur bien ! "Un altruisme dévorant ", en quelque sorte...
____________________________



14 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 2 décembre 12:22

    Pareil pour les emplois : ce sont les jeunes couples qui viennent d’avoir plein de lardons qui ont besoin de chefrai, pas les papis gros pleins de soupe qui sont pdg, pitoussa !

    Pareil pour les rombières, c’est quand elles sont jeunes qu’elles ont besoin de belles robes de chez Vuitton, pas quand leur gigolo est propulsé au sommet de la pyramide du Louvre après leur ménopause !


  • ZEN ZEN 2 décembre 12:29

    Il n’est pas inutile de regarder dans quelle rubrique se situe mon billet.

    Au cas où...


  • Waspasien Waspasien 2 décembre 17:32

    Je suis d’accord et même pour les jeunes !

    Chez certains animaux, les parents mangent leurs enfants en cas de famine.

    Pour nous, les vieux ont la peau trop dure et ils ont plein de médicaments et de chimie dans le corps : toxiques les vieux ! 

    Tandis que les jeunes...

    Bien d’accord, et pourquoi pas supprimer les jeunes avant qu’ils ne deviennent vieux : c’est le principe de précaution.

    Une bonne chose pour la sécu et les retraites et comme il n’y aura plus de vieux, on pourra supprimer les retraites.

    Bon plan.

    Riche idée très logique et intelligente ... je crois que je vais en parler à l’Astre.

    ... au fait... quel âge il a l’Astre ?


  • redcap 2 décembre 17:39

    Moi, j’ai l’impression que M.ZEN a pompé mes idées.

    J’ai toujours prôné la retraite à 25 ans. Cet un age ou on peut profiter pleinement de la vie et son temps libre.

    PS 90 ans est excessif, 75 ans sera plus approprié.

    PPS merci d’avoir signalé l’existence de ’rubriques’, on s’en sert comment.


    • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 3 décembre 00:52

      @redcap

      25 ans , 15j de retraite (ben oui c’ est au prorata ) , un crystal qui s’ assombrit et le « carrousel » cette cérémonie sublime ou tu finit au congélateur ...

      Nota BENE : eux aussi avait developper la ZOE electrique et le linki qui vas avec ...


  • AlLusion AlLusion 2 décembre 19:24

    Belle parodie. J’aime.

    Manger des bébés... Oui, cela doit être succulent.

    Cuit à feu doux, avec une sauce piquante pour correspondre au moment où ils criaient encore.

    J’en ai l’eau à la bouche.... smiley  smiley

    Quand je vais au Delhaize dans mon patelin perdu, il est dit que les cochons sont meilleurs quand ils sont nourris au lait.... 

    ON les appelle des Savourettes....


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 4 décembre 11:42

    Je me demande s’il y a des différences entre un gosse de riches ou un gosse de pauvres, culinairement parlant ^^.

    L’avantage, sans doute, est qu’il y en a plus chez les uns que chez les autres ^^


    • AlLusion AlLusion 4 décembre 14:32

      @bouffon(s) du roi, Bonjour,
       Comme je l’écris plus haut, tout dépend de ce qu’il mange.
       Il y a plusieurs manière de manger le porc.
       En côtelettes, en spiringue, en couenne, en plat de côte, en filet, en jambon, en lard fumé ou non.
       Mais comme on dit, dans le porc, tout est bon, bien entendu. smiley
       Dans le bébé, probablement aussi, enfin... il ne faut pas trop attendre dans le temps.


  • L'Astronome L’Astronome 4 décembre 15:17

     

    Proverbe du jour :

     

    « 

    Noël au Macron, Pâques sans pognon

     »

     


Réagir