Joséphine Joséphine 8 août 10:07

@Lynwec

Vous avez raison. Zelinsky n’est absolument pas réglo et cette guerre menée par l’OTAN est très peu conventionnelle dans le fond : stockage d’armes et de munitions dans des bâtiments civils tels que musées, écoles, hôpitaux...Cela montre non seulement que les généraux ukrainiens et de l’OTAN sont incapables de dresser des plans tactiques, mais aussi qu’ ils sont d’ ignobles crapules. Sans oublier le pilonnage des villes et villages par l’armée ukrainienne comme cela a été souligné dans le rapport d’Amnesty International.

Face à cela, quelles solutions pour Poutine ?

Faire comme à Grozny et tout raser ? C’est possible, c’est même l’option la plus simple , mais la bas il s’agissait de briser la vermine tchétchène djihadiste de l’époque, qui il ne faut pas l’oublier était ce qui se faisait de pire dans le Djihad. Les tchétchènes eux-mêmes voulaient cette solution. Bien lui a pris à Poutine, car des tchétchènes s’opposant à la racaille djihadiste en place l’ont rejoint pour les vaincre, et y assurer un régime fiable, pérenne et loyal. J’invite les gens à voir ce qu’est devenu Grozny aujourd’hui, c’est une ville méconnaissable et plus safe que n’importe quelle ville française. Ils font même de grands sapins de Noel au centre ville pour les chrétiens. Les lecteurs peuvent vérifier tout ça par eux-mêmes . 

Deuxième solution pour Poutine , préserver la population russe d’Ukraine (c’est la raison de son action) et donc prendre des risques, en allant jusqu’à déloger la vermine Kraken et d’AZov sur le terrain même, maison par maison, champs par champs, village par village.... et c’est la solution qu’a choisi Poutine . cette option est certes plus longue et plus complexe, mais c’est certainement la plus sage. 

Pourquoi nos « démocraties » sont autistes et ne parviennent pas à comprendre cela ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe