mercredi 20 mai 2015 - par Séraphin Lampion

10% des espèces d’abeilles sauvages menacées d’extinction en Europe

Depuis 1965, le déclin des espèces d'abeilles est spectaculaire dans toute l'Europe. L'agriculture intensive, l'utilisation d'insecticides et le changement climatique en sont la cause.

pollinisation par une abeille

 

La population d'abeilles sauvages d’Europe est en déclin dramatique avec la disparition de près d'une espèce sur 10, selon la première évaluation portant sur près de 2.000 espèces d'abeilles sur le continent. Dans un avenir proche, 5,2% d’autres espèces d'abeilles sont susceptibles d'être menacées alors que plus d'un quart des espèces telles que les bourdons européennes sont en voie de disparition, selon l'Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) .

Un rapport de cette organisation montre que les sources de nourriture et de fourrage pour les pollinisateurs ont été durement touchées par la production d'ensilage intensive au détriment de la technique de fanaison. L'utilisation généralisée des insecticides et des herbicides a également réduit la quantité de fleurs et privilégié les prairies riches en herbes pauvres en plantes à fleurs et en espèces de légumineuses.

Le changement climatique est une autre cause de la chute du nombre d'abeilles, d’après ce rapport, car de fortes pluies, des sécheresses et des températures plus élevées modifient et de réduisent les habitats d’espèces qui s’étaient adaptés depuis de nombreuses générations. « Cette évaluation est la meilleure compréhension que nous avons eu jusqu'à présent sur les abeilles sauvages en Europe ", a déclaré Jean-Christophe Vié, directeur adjoint du Programme mondial des espèces de l'UICN. Les abeilles jouent un rôle essentiel dans le maintien des écosystèmes et de la pollinisation des cultures et l'UICN appelle à des investissements urgents dans de nouvelles recherches sur les moyens d'inverser le déclin.

Le commissaire à l'environnement de l'UE Karmen Vella a qualifié les résultats de l'étude de « très inquiétants » : « Notre qualité de vie - et notre avenir - dépend des nombreux services que la nature fournit gratuitement," at-il dit. " Si nous ne nous attaquons pas aux causes de cette baisse des populations d’abeilles sauvages, nous pourrions payer un prix très élevé."

Plus d'un tiers des volumes mondiaux agricoles proviennent de cultures supposant l’intervention des abeilles, et 84% des cultures destinées à la consommation humaine exige la pollinisation par les insectes. La biodiversité est la condition sine qua non de la survie des espèces sauvages et des élevages d’abeilles.

Pourtant, la Commission Européenne et la PAC continuent d’encourager la monoculture du maïs et d’autres « produits agricoles » (il serait difficile de continuer à parler de « plantes »), alors que l’expérience a montré les effets secondaires désastreux d’une telle politique.

Cherchez l’erreur.



10 réactions


  • pierre 20 mai 2015 11:47

    Intéressant et effectivement inquiétant, merci, pour ma part j’ai un « hotel à insectes » qui est régulièrement complet cette année, dessous c’était une échatombe d’abeilles et il est encore incomplet (nombreux tubes disponibles.


    • Séraphin Lampion P-Troll 20 mai 2015 12:02

      @pierre

      Bravo pour votre initiative et merci pour cette information, même si elle n’est guère optimiste. C’est un cercle vicieux : ce déclin contribue à la crise de la biodiversité qui elle-même conditionne le maintien de l’équilibre des espèces. Rappelons que l’Europe abrite 10 % des espèces d’abeilles connues dans le monde, sur 7 % des habitats terrestres mondiaux.


  • Robert GIL Robert GIL 20 mai 2015 14:01

    Albert Einstein avait prédit que « si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre ».
    .
    voir : LA DISPARITION DES ABEILLES SONNERA LE GLAS DE L’HUMANITE


  • Dom66 Dom66 20 mai 2015 19:06

    Merci pour cet article qui pour moi représente un problème majeur, et j’ai l’impression que tout le monde s’en fout. Abeilles sauvages et autres

    Agriculture avec surtout l’utilisation intensive des pesticides.

    Pesticide : Vola la principale cause, et c’est une catastrophe terrible, et TAFTA en a rien à Bra……er

    mosanto non plus.

    Pauvre monde…c’est.triste.


  • Le421 Le421 20 mai 2015 19:12

    Bonjour,
    Tout article attirant l’attention sur ce problème crucial est le bienvenu.
    Pas sûr que cela interpelle beaucoup de monde.
    J’avais, pour ma part, écrit celui-ci.
    http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=139281

    Si je dois en réécrire un autre qui attire le chaland, il faut que je parle des abeilles du Château de Montretout car seul l’entourage « Le Pen » intéresse les lecteurs...

    Même si ces petites bêtes qui disparaissent nous laissent une ardoise autrement plus chère et dangereuse que les « bougnoules »...


  • cathy30 cathy30 20 mai 2015 22:56

    Mes abeilles sont durement touchées par des pesticides et herbicides et j’habite dans un village. Heureusement qu’il y a de la diversité pour les ruches des jardins, les abeilles ne vont pas butiner toutes au même endroit, elles ne sont pas folles.

    Mais quand je vois devant la ruche un gros tas d’abeilles mortes, qu’elles tremblent en suçant des cailloux, cela fait vraiment très mal. 

    • mmbbb 24 mai 2015 20:08

      @cathy30 il n’y a pas que les insecticides, il y a aussi l’acarien Varroa qui décime les colonies d’abeilles Cet acarien suce la lymphe de l’abeille jusqu" a epuisement total C’est aussi la trop grande selection d’une espece qui rend celle ci vulnerable a une epidemie


  • cathy30 cathy30 20 mai 2015 23:00

    Sachez que les abeilles sont une espèce protégé, alors n’hésitez pas à élever une ruche dans votre jardin. c’est une grosse contrainte, car c’est comme de l’huile sur le feu dans le temps présent, il y a toujours quelque chose, maladie, empoisonnement etc, mais se sont des petites bêtes vraiment passionnantes.


  • Gasty Gasty 22 mai 2015 08:01

    L’abeille est domestiqué et fait la une des menaces d’extinctions. Pour un peu on penserait qu’il n’y a que les abeilles qui disparaissent. C’est comme si on s’alarmait des pertes de plus en plus élevé des poulaillés industriels en ocultant les ravages extérieur sur la faune naturelle comme l’absence de plus en plus prononcé des hirondelles. Doit-il y avoir derrière un profit au même titre que Monsanto ?

    Mais ou sont passé les papillons ?


  • Dom66 Dom66 25 mai 2015 18:54

    Bonsoir à tous,

    9 réactions et 10 maintenant avec moi ce jour pour un problème majeur de notre temps.

    Dommage.  Pas eu assez de monde aux manif contre Mossanto. .Dommage. smiley

    Bonne journée


Réagir