lundi 16 septembre - par Stratediplo

A qui profitera le choc pétrolier de lundi 16 septembre ?

Cui bono ? Au lendemain de la mise hors service du plus grand complexe de traitement pétrolier au monde, et de la moitié de la capacité d'exportation pétrolière de l'Arabie Séoudite, on peut se demander à qui profitera le choc pétrolier qui frappera les marchés mondiaux de matières premières demain lundi.
 
En amont on peut se demander aussi à qui a profité l'attaque contre Abqaïq et Khouraïs.
 
On peut penser a priori que cette démonstration de force devrait bénéficier à la résistance chiite nord-yéménite (Houthis), qui n'a d'ailleurs pas hésité longtemps à revendiquer cette opération si bien réussie, avec à peine dix avions téléguidés répartis sur deux objectifs distincts. Ce ne serait pas sa première attaque contre le territoire de l'Arabie Séoudite qui a fait du Yémen (sud inclus) un champ de ruines. Cependant on voit mal l'effet direct qu'une telle attaque sans lendemain (faute de cible économique plus importante en Arabie) pourrait produire, alors que l'utilisation des mêmes moyens contre une grande ville aurait pu réveiller la population séoudite et la pousser à freiner les ardeurs guerrières de son gouvernement au Yémen. Si c'est effectivement la résistance chiite nord-yéménite qui a lancé cette opération spectaculaire sur le plan économique mais, sauf erreur, non létale sur le plan humain, ça ne peut être qu'en désobéissance à ses conseillers persans qui, quitte à être accusés, auraient visé plus névralgique et n'auraient pas résisté à la tentation d'occire quelques Arabes.
 
On pourrait penser aussi au fournisseur des missiles antiaériens Patriot, puisqu'un de leurs arguments tacites de vente est justement leur inefficacité pratique censée imposer leur multiplication numérique, le fabricant n'ayant toujours pas trouvé de parade technique à la tactique yéménite consistant à neutraliser les batteries antiaériennes en abîmant de petits drones jouets dans leurs radars, avant d'envoyer de simples missiles balistiques par-dessus les batteries de Patriot ainsi aveuglées. S'il est vrai que pas un seul des dix avions téléguidés n'a été abattu (et qu'aucun missile antiaérien n'est parti), il devrait être possible d'expliquer à l'Arabie qu'elle a besoin d'encore plus de batteries antiaériennes Patriot.
 
Dans le même ordre d'idées, un autre bénéficiaire, par contraste, de la percée sans pertes de cette escadrille sans pilotes, est évidemment le fournisseur du système antiaérien S-300, dont l'efficacité est prouvée plusieurs fois par mois, notamment autour de la base russe de Hmeimim (Lattaquié) régulièrement mais vainement attaquée par des vagues d'appareils téléguidés par les forces islamistes supplétives des Etats-Unis en Syrie, autrement mieux armées que les milices tribales du Nord-Yémen. Le S-300 avait pu laisser croire que les vagues d'attaques aériennes téléguidées étaient désormais obsolètes, mais le succès de la petite escadrille d'hier rappelle que ce n'est vrai que pour les cibles protégées par des systèmes antiaériens russes (une piste de réflexion pour le réseau français de centrales nucléaires).
 
L'attaque contre l'Arabie est aussi mise à profit, à titre de justification, par Israël qui, sans interrompre ses attaques ouvertes contre la Syrie et plus discrètes contre l'Iraq, s'est récemment lancé dans une nouvelle guerre contre le Liban, a annoncé un plan d'annexion officielle de la Cisjordanie, et dont le premier ministre a déclaré pas plus tard que vendredi 13 le caractère inévitable d'une campagne de grande envergure à Gaza. L'assimilation rapide des Houthis à l'Iran, de l'Iran au Hezbollah (pas totalement abusive) et du Hezbollah au Hamas (et pourquoi pas du chiisme au sunnisme !) sert de justification aux agressions israéliennes en cours ou à venir. Justement, dès samedi 14, quelques heures à peine après ce raid, le site d'infoxication israélien Debka assurait que les dix avions sans pilote n'étaient pas partis du Yémen mais d'Iraq, rappelait que les Houtis yéménites sont soutenus par l'Iran et assénait que cette opération bien réussie "porte la signature..." du général iranien Qassem Soleimani. Debka rappelle aussi que cela n'est que la plus importante de toute une série d'attaques attribuées à l'Iran, depuis mai, contre des cibles pétrolières dans le Golfe.
 
L'occasion peut aussi permettre aux taxocraties européennes de lever de nouvelles masses d'impôts. Il leur suffirait de prétexter le risque d'une hausse, par exemple, de 10% du prix mondial du pétrole brut, pour relever parallèlement de 10% le prix des carburants à la pompe, alors que ce prix n'étant constitué que pour un cinquième par le prix du brut (le reste étant des taxes) une hausse de 2% du prix à la pompe couvrirait la hausse de la matière première... la différence entrant évidemment dans les caisses étatiques, constituant ce que le droit appelle un "enrichissement sans cause" au moyen de l'indexation d'une taxe nationale sur un indice boursatile étranger.
 
Mais toutes ces motivations antérieures ou utilisations ultérieures semblent triviales devant un événement susceptible de déclencher un cataclysme régional à répercussions mondiales. Aussi peut-on recadrer cette opération, spectaculaire mais pas unique, dans le cadre plus général des stratégies à l'oeuvre autour du Golfe Persique.
 
Au-delà des conséquences directes du raid téléguidé sur Abqaïq et Khouraïs, le choc pétrolier de demain lundi profitera à l'Iran. En effet il peut espérer que les pays européens auront besoin de sa production, et même de son accroissement, en substitution de la production séoudite soudain divisée par deux, et importeront donc la production iranienne, utiliseront au maximum le système de paiement INSTEX opérationnel depuis juillet, voire ramèneront les Etats-Unis au respect de l'accord de Vienne. Le gouvernement iranien, qui prétend ne pas avoir peur d'une confrontation militaire avec les Etats-Unis car il pense pouvoir couler leurs flottes (ou amener la Chine à le faire) et survivre à la vitrification prévue d'une quinzaine de villes, gagnera aussi une implication accrue de la Chine qui, avec cette nouvelle crise pétrolière et la perspective d'une escalade militaire occidentale, va devoir engager sa marine pour protéger le transit originaire de cette région dont le pétrole lui est vital.
 
Le choc pétrolier profitera aussi évidemment à l'Arabie Séoudite. Même si son gouvernement n'était pas en train de préparer la privatisation partielle d'Aramco (dont l'importance est subitement révélée), un relèvement important des cours du pétrole accroîtra la valeur stratégique du pays pour ses clients, pays occidentaux notamment, au moment où d'une part ils peuvent être tentés par l'alternative persane, où l'Arabie vient d'annoncer ses ambitions nucléaires, et où les tensions stratégiques augmentent drastiquement. Simultanément, la destruction, ou la neutralisation temporaire, de la moitié de sa capacité d'exportation, lui donne un magnifique prétexte pour diviser par deux son rythme d'extraction, et faire durer deux fois plus longtemps ses réserves dont le niveau résiduel est le secret le mieux gardé du pays.
 
Les Etats-Unis seront, comme d'habitude, le premier bénéficiaire du choc pétrolier. Ils sont depuis quelques années le premier producteur mondial de pétrole, et ont finalement compris que leur politique d'écrasement des cours lancée en 2014 égratignait certes les rentrées fiscales du gouvernement russe, premier ou deuxième exportateur selon les années, mais n'avaient aucune chance d'abattre l'économie de la Russie. Par ailleurs l'industrie d'extraction pétrolière étatsunienne n'est pas rentable au-dessous d'un cours du Brent de 60 dollars le baril minimum, or ce plancher allait être enfoncé dans les tous prochains mois. En effet à la chute déjà sensible du commerce international va s'ajouter la récession économique déjà officielle en Allemagne et officieuse en France, Italie et Grande-Bretagne et bien plus grave encore (bien qu'occultée) aux Etats-Unis. Aussi le ralentissement économique mondial et la chute imminente de la demande internationale de pétrole étaient sur le point de déclencher une baisse des cours, qui allait rendre l'extraction pétrolière étatsunienne déficitaire comme l'extraction du gaz de schiste.
 
Parallèlement, et ce fut une notion conductrice de la politique étatsunienne de déstabilisation des régions pétrolifères depuis 1971, une hausse des cours du pétrole implique une hausse de la demande de dollars dans le monde, donc d'une part un relèvement du cours du dollar par rapport aux autres monnaies (et donc de son pouvoir d'achat) et d'autre part un besoin du reste du monde à exporter aux Etats-Unis pour obtenir des dollars (garde-à-vous la Chine), ces deux facteurs concourant évidemment à la poursuite du fameux free lunch étatsunien. Un autre facteur y contribuant également est l'étiquette de "placement le plus sûr du monde" attribuée aux obligations du gouvernement étatsunien et brandie lors de chaque instabilité stratégique mondiale, fortuite ou fomentée. En effet, sauf refus parlementaire de relever régulièrement son plafond d'endettement, le gouvernement étatsunien pourra toujours rembourser ses bons du trésor à leur échéance, dans la monnaie d'emprunt (dollar)... quelle que soit alors la parité ou valeur internationale de celle-ci, petit détail que les grands créanciers des Etats-Unis ont fini par saisir.
 
Et effectivement on ne peut que constater l'empressement des Etats-Unis à dramatiser et militariser la situation. Car la situation n'est pas si dramatique. S'il est vrai que les attaques d'hier ont divisé par deux la capacité d'exportation séoudite, elles n'ont entamé que de 5% la production journalière mondiale, ce qui devrait logiquement être facilement compensable par les autres pays exportateurs, notamment les membres de l'OPEP qui s'auto-limitent actuellement en produisant au-dessous de leurs capacités afin de maintenir les cours. Aussi, et en dépit d'un surenchérissement arithmétique provisoire de 5% (pas catastrophique) jusqu'à la baisse imminente de la demande mondiale (ou à la redistribution des quotas de production), le pétrole ne devrait pas manquer. Or le gouvernement étatsunien a, dès hier, grandiloquemment annoncé son intention de mettre ses propres réserves stratégiques à la disposition du sauvetage du monde. Il a aussi alerté en urgence l'Agence Internationale de l'Energie, et multiplié les contacts bilatéraux pour appeler à la solidarité face à cette grave crise. On attend des annonces ou des actions importantes dès lundi, lorsque la réaction des marchés de spéculation sur les matières premières révèlera l'impact psycho-économique de cette dramatisation, et justifiera donc des prises de décision.
 
D'ores et déjà la "solution militaire" est, comme pour tout problème étudié par le gouvernement étatsunien, une option privilégiée. La cible est déjà désignée, puisque dès hier samedi le gouvernement étatsunien a formellement accusé l'Iran de l'attaque contre l'Arabie, avec suffisamment de véhémence pour que l'Iran se sente obligé de nier, et alors que l'Arabie elle-même n'a accusé aucun Etat souverain de cette attaque. Aujourd'hui les consultations bilatérales téléphoniques se poursuivent, et le moins que l'on puisse attendre est un déploiement militaire de flottes occidentales, comme si les tribus nord-yéménites du sud de la péninsule arabique étaient suspectées de vouloir achever l'Arabie Séoudite en faisant faire un grand détour à une autre dizaine de drones par-dessus le Golfe Persique. En soi et même sans affrontements, l'agitation stratégico-militaire autour de la région d'où vient de l'ordre du quart du pétrole mondial contribuera à une fièvre pétrolière disproportionnée à l'abattement temporaire d'un vingtième des exportations mondiales.
 
Mais, au-delà des considérations économiques, l'escalade générale des tensions facilite la prise de décision, lorsque le moment s'en imposera, de la fin de l'avant-guerre mondiale, comme on le montre dans le Onzième Coup de Minuit (www.lulu.com/content/livre-à-couverture-souple/le-onzième-coup/24888474).


60 réactions


  • the clone the clone 16 septembre 13:36

    A ce gouvernement de sérial-taxeurs ça c’est sur .....


  • goc goc 16 septembre 14:01

    juste petit rappel pour ceux qui ignorent tout de l’informatique à base de microcontrôleurs. Il faut savoir que le prix d’une carte « processeur » coute entre 5 et 40 roros. cette carte est 100 fois plus puissante que l’IBM PC, et à peine 3 fois moins puissante que le pc actuel de moyenne gamme (voir haut de gamme), 5 roros pour un raspberry Pi à 1ghz. Les capteurs coutent entre 2 et 20 roros , un système gps/glonass/galileo, à peine 50roros, bref, pour moins de 100 roros vous avez un système intelligent de guidage. Et je peux vous garantir qu’un tel système est parfaitement capable d’éviter tout système anti-missile.


    • lejules lejules 17 septembre 12:48

      @goc
      je n’ai rien compris c’est quoi un roro ????


    • goc goc 17 septembre 12:57

      @lejules
      c’est 615,9 sousous


    • Stratediplo 17 septembre 14:02

      @goc
      Merci pour ces informations techniques qui démystifient la question de l’accès aux technologies modernes par des acteurs non étatiques. J’ai envie de chercher les coordonnées de l’Elysée...


    • HELIOS HELIOS 17 septembre 14:56

      @lejules

      en France, c’était 6,55957... FRF

      On peut se poser la question du « pourquoi » ce chiffre compliqué... sachant qu’on aurait pu prendre 6 FRF ou 7 FRF, et même 6,5 FRF... mais là, la conversion dans la tête du consommateur aurait été simple et peut etre quelques contestations aurait pu emerger.

      Allez diviser le prix d’une baguette a 1 FRF par 6,55957... pour comprendre et verifier le prix. La preuve, la baguette coûte quasiment 1 roro actuellement soit 6,55957 fois plus cher !

      Pauvre Euro... et pauvre consommateurs....


    • foufouille foufouille 17 septembre 15:21

      @HELIOS

      un euro, c’est de la guette haut de gamme, la moins cher est à 25c chez aldi.


    • Pere Plexe Pere Plexe 17 septembre 16:06

      @goc
      Et je peux vous garantir qu’un tel système est parfaitement capable d’éviter tout système anti-missile


      En fait un système de brouillage extrêmement basique suffit à rendre inopérant ce type de bricolage.
      Mais il existe des solutions de contournement à ce problème relativement accessible à des bidouilleurs un poil plus chevronné (vol programmé sans liaison avec le sol).
      Donc ça ne change pas grand chose au fait que ce type d’arme est très accessible à des groupes un peu organisé avec quelques compétences.


    • pemile pemile 17 septembre 16:15

      @Pere Plexe « vol programmé sans liaison avec le sol »

      Ce que pouvait être le bricolage de @goc, équipé d’une puce gps/glonass/galileo


    • goc goc 17 septembre 20:03

      @HELIOS
      Merci Helios pour ce rappel.
      T1 j’ai même oublié combien fait un roro
      Quand a la bascule des produits qui passent en quelques années de 1 francs à 1 euro sans raison, c’est bien le plus gros scandale de l’UE, et cela prouve bien que le calcul de l’inflation est totalement trafiqué par nos gouvernants.


    • L'Astronome L’Astronome 18 septembre 17:22

       
      @HELIOS
       
      le roro (pour ceux qui ont peu de ronds-ronds), c’est la plus grande escroquerie monétaire jamais conçue par les néo-crétins de la politique, de la phynance et de les con-nomie.
       


  • ribouldingue ribouldingue 16 septembre 17:56

    A qui profite le crime ? Pour commencer en tête du peloton les raffineries, suivie de très près par les TIPP gouvernementales, les pompistes devraient tirer leurs marrons du feu. Enfin, en tête de peloton de queue sont et restent imbattable ment les dindons de la farce toutes catégories confondues nommons sans hésitation les vaches à lait de consommateurs. Les gilets jaunes ont de futures belles revendications et manifestations en perspectives. Ce qui va encore mettre des pellicules sur le beau costard du roi mage de l’Élysée.


  • charly10 16 septembre 18:03

    Bon sang… mais c’est …bien sûr !!

     « Bizarre quand même, en juillet dernier la presse spécialisée titrait « Perspectives en berne pour les cours du pétrole ».

    Cette attaque a une influence sur 5% de la production !!!! 5 % …..et tout de suite les marchés s’enflamment et nous gratifient d’une augmentation de 10 % du prix du baril. Ce monde est fou. Il faudrait proposer aux rebelles yéménites d’envoyer quelques missiles sur les hauts lieus de la spéculation pétrolière, NYSE, ICE Londres.

     


    • Matlemat Matlemat 16 septembre 20:49

      @charly10
      Les marchés anticipent toujours un peu sur le futur.


    • Stratediplo 17 septembre 14:08

      @Matlemat
      En effet, sur les marchés capitalistes qui autorisent à vendre ce que l’on ne détient pas encore, la spéculation cherche plus loin que le rapport offre/demande du moment, et la psychologie y a au moins autant d’impact que l’arithmétique.


    • Matlemat Matlemat 17 septembre 14:26

      @Stratediplo
      Oui, et cette fois il s’agit probablement d’une vraie attaque contrairement aux précédentes sur les pétroliers dans le Golfe et en mer d’Oman qui avaient laissés les marchés de marbre.


    • L'Astronome L’Astronome 18 septembre 17:25

       
      @Stratediplo
       
      Au fait, les sociétés pétrolières n’ont-elles pas plusieurs semaines de réserve ? Alors pourquoi augment tout de suite les prix ?
       


  • Cyril22 16 septembre 18:41

    Si on en croit l’article, tous les protagonistes moyen-orientaux ainsi que les autres producteurs de pétrole (dont USA, Russie, etc.) y gagnent ...au détriment des pays consommateurs du reste du monde.

    s’il s’agit vraiment d’une attaque yéménite, leur intérêt est de montrer une capacité de riposte, pour être en position favorable dans un futur round de négociation.


    • Stratediplo 17 septembre 14:16

      @Cyril22
      En réalité je ne doute pas que ce soit une contre-attaque des chiites yéménites, car peu d’Etats souverains auraient l’audace d’attaquer frontalement l’Arabie.


  • goc goc 16 septembre 19:50

    A 20h (heure GMT+1) le baril US « grimpe » de 14%


  • Matlemat Matlemat 16 septembre 20:48

    Comment les Houtis, normalement sous blocus saoudien et américain font ils pour se fournir ou fabriquer des drones et des missiles ?


    • Abou Darbrakam Christian Deschamps 16 septembre 23:38

      @Matlemat
      avec toutes les pièces des déchets informatiques que l’Europe leur demande de recycler smiley

       


    • Matlemat Matlemat 17 septembre 12:47

      @Christian Deschamps
      Ils sont fort en bricolage mais de là à fabriquer des avions drone capable de frapper à des centaines de kilomètres... personne n’est foutu de répondre à cette énigme ? 


    • Scuba 17 septembre 13:24

      @Matlemat

      depuis le début, les houthis sont armés par l’Iran, qui se sert d’eux pour faire la guerre à l’Arabie Saoudite. Voila voila, cela répond à votre question, n’est ce pas ?


    • Matlemat Matlemat 17 septembre 14:31

      @Scuba
      Oui mais cela veut dire que les Saoudiens et les Américains sont incapables de contrôler les trafics en mer d’Oman. Peut être de la mauvaise volonté côté US car cette guerre est bonne pour leur commerce d’armes avec l’Arabie dite Saoudite.


    • HELIOS HELIOS 18 septembre 02:38

      @Matlemat

      Qui peut croire que les yemenites ne se fournissent pas ... comme nous... chez les chinois, fabricants patentés de drones en tout genre ?

      Les yemenites achetent les drones, les batteries, les télécommandes ou les smartphones Huawei qui font office de... ils accrochent les charges d’explosifs dessous, et hop, ils envoient tout cela depuis leur desert a quelques kilometres des raffineries. Il n’y a pas de mur entre le Yemen, Oman et l’Arabie Saoudite comme entre les US et le Mexique, lol...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 septembre 08:09

      @Scuba
      C’est peut-être le contraire, la Coalition des USA, Saoudiens, Qatar et Émirats arabes Unis ont attaqué le Yémen, soutenu par l’ Iran.

      Les Yéminites se sont révoltés car ils n’ont pas voulu du Président imposé par la mafia sus décrite.


  • Désintox Désintox 16 septembre 23:37

    Il est vraisemblable que les sites touchés étaient protégés par des systèmes de défense américains sophistiqués. Trois conséquences :

    • L’attaque vient probablement d’une grande puissance militaire.
    • Celle-ci a voulu démontrer sa puissance aux États-Unis
    • Ces derniers ont perdu partiellement leur supériorité militaire.

    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 septembre 23:53

      @Désintox

      Vous evacuez le branleurisme qui est inné a toute puissance qui se croit toute puissante.


    • Stratediplo 17 septembre 02:12

      @Désintox
      Non, ce n’est pas vraisemblable d’abord parce qu’il n’existe pas de système étatsunien beaucoup plus sophistiqué en la matière que le pitoyable Patriot, ensuite parce que rares sont les pays qui durcissent leurs atouts économiques. Cherchez un site protégé par une batterie antiaérienne sur le territoire français, territoire national d’une grande puissance économique et militaire... D’autre part une « grande puissance » ne montre pas sa puissance aux Etats-Unis en lançant des avions sans pilote dans un pays tiers non défendu. Que les Etats-Unis ont « perdu partiellement leur supériorité militaire » est exact mais ce n’est ni une conséquence ni une déduction de ce petit raid en Arabie.


    • Désintox Désintox 17 septembre 09:43

      @Stratediplo
      « Il n’existe pas de système étatsunien beaucoup plus sophistiqué en la matière que le pitoyable Patriot »

      Vu leur budget militaire, je serais bien étonné.


    • Stratediplo 17 septembre 14:19

      @Désintox
      Le budget militaire des Etats-Unis (surdimensionné car largement inefficace) est plus dédié aux armes offensives que défensives, mais je serais intéressé par connaître leurs éventuels meilleurs systèmes antiaériens tactiques (ne parlons pas de l’Aegis).


    • Matlemat Matlemat 17 septembre 14:34

      @Désintox
      Les USA gaspillent ou investissent selon les points de vue énormément dans le spatial pour s’assurer de la position dominante, et l’entretien de la flotte navale c’est pas donné sans parler du fiasco du F 35.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 septembre 08:12

      @Matlemat
      Les USA dépensent beaucoup, mais ils ne sont plus en état de mener une guerre de 4 ou 5 ans. Rapport interne sur l’état du complexe militaro industriel US.


  • Kasinsky 17 septembre 01:35

    A qui profite le crime ? Cet article est pluôt, capilotracté, les americains ont un contrôle total sur le pétrole de leur allié sunnite, nul besoin d’aller bousiller une telle infrastructure pour faire augmenter le prix du brut, cela doit coûter plusieurs milliards, il suffirait de faire croire à l epuisement des ressources pétrolières du pays. A qui profite le crime ? Çette phrase ne veut rien dire , après coup on peut voir des relations de cause à effet partout, façile de voir l’histoire à rebours. Mme Machin s’est faite assassinée par monsieur Truc ; son compagnon qui lui collait des branlées tous les soirs .A qui profite le crime ? Aux voisins qui peuvent dormir tranquilles sans cris.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 septembre 08:23

      @Kasinsky
      Il y a deux sortes d’idiots, ceux qui voient des complots partout et ceux qui n’en voient jamais nulle part... Vous défendez les USA comme s’ils n’avaient jamais menti, pour neutraliser les opinions publiques, afin de bombarder un pays.

      Tout le monde se souvient de la fiole de Colin Powell, ou des couveuses du Koweït, ou des tas d’autres interventions sous faux drapeau...

      Vous ne pouvez pas empêcher les gens de penser à chaque incident, que les menteurs professionnels américains sont derrière.
      Même si cette fois, c’est peut-être faux.



    • Kasinsky 17 septembre 23:01

      @Fifi Brind_acier

      Je ne defends pas spécialement, les Usa, ou avez vous vu ça ? Je n’ai pas spécialement de sympathie pour Trump . Vous êtes binaire .La preuve avec les 2 sortes d’idiots . D’ ailleurs merci pour l’idiot, qui êtes vous pour m’ insulter ?Je ne suis pas un spécialiste comme vous semblez l’ être, bien sûr qu’il existe des complots. Exemple ; l’affaire des armes de destruction massive pour justifier la guerre en Irak, et le fait que Cheney déclarait que Sadam Hussein bossait avec AlQuaida alors qu ’il était un laïc, persecutant les religieux.

      Voilà que vous m’envoyez vers une video youtube pour me parlez de false flag, mais sans l’ombre d’une preuve.Peut-être avez vous raison, ou pas.Le fait de balançer une vidéo Youtube qui n’ a rien voir avec le titre de l’article n’est pas une preuve, c’est du hors sujet.De la rumeur de bar tabac pmu. J’ai tenu 30 secondes devant cette vidéo, petite musique angoissante trop forte, gloubiboulga d’images récupérées â droite à gauche, façon zapping, bref de la grosse daube. Je ne regarde ni des vidéos débiles sensationnalistes ni la Tv pour m’informer.Je sais maintenant de quelle categorie d’idiots vous faites partie, vous feriez mieux de lire Sun Tzu...


  • chantecler chantecler 17 septembre 06:04

    J’essaie de comprendre :

    L’Arabie Saoudite contient des dizaines de champs pétroliers , des milliers de puits.

    On parle de la destruction d’une seule « usine de raffinage » . ?

    qui serait catastrophique au point de booster le prix des carburants à l’échelon de tous les pays occidentaux cad ceux qui ne sont pas sous embargo américain , lesquels USA refusent de remettre en cause la suprématie du $ et les lois à sens unique qui vont avec son utilisation .

    Donc nous n’avons plus d’usines de raffinages pour prendre en charge les pétroliers ?

    Ou la mise HS d’un ou de deux puits de pétrole suffisent à créer sinon une panique , une envolée du prix du pétrole via les bourses ?

    Rappel : lors de la guerre d’Irak 1 et 2 ce sont des dizaines de puits qui ont été incendiés lors de l’invasion ...

    J’ai comme l’impression que l’on se moque de nous .

    On chercherait un prétexte à une augmentation des carburants ou une nouvelle guerre au MO qu’on ne s’y prendrait pas autrement .

    Quant à savoir qui tire directement et véritablement les ficelles j’attendrai pour me faire une opinion .


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 septembre 08:33

      @chantecler
      Liste des usines de raffinage dans le monde, l’Arabie Saoudite en a plusieurs.

      L’Iran a lancé un avertissement aux USA.
      "Le commandant de l’armée de l’air iranienne a lancé un avertissement aux États-Unis rappelant que certaines bases américaines sont à la portée de ses missiles.(...) 

      L’agence Tasnim, qui cite le commandant, évoque notamment la base aérienne Al Udeid au Qatar, la base aérienne Al Dhafra aux Émirats Arabes Unis et un navire de guerre américain en mer d’Oman."



    • Stratediplo 17 septembre 14:23

      @chantecler
      Il ne s’agit pas de raffinage final mais de stabilisation (réduction de l’inflammabilité) préalable au transport, et centralisée pour tous les sites d’extraction séoudis.


    • Kasinsky 17 septembre 23:46

      @Fifi Brind_acier

      C est bizarre on n’en voit qu une sur ton tableau ; celle en question ave 550 000 barils jours, tu sais lire un tableau ? Attention cela demande une approche differente que Bfm ou youtube, c est niveau Cm1 ; mais je suis sûr que tu peux y arriver , et regardes le titre en haut de la page, il dit que c’est la liste des plus grosses raffineries du monde, Raz Tanura est 9 eme, et attention ton copain plus loin confond raffinerie et puit de pétrole ... Monsieur le spécialiste géopolitique, merci.


  • Le421 Le421 17 septembre 08:29

    Les Etats-Unis seront, comme d’habitude, le premier bénéficiaire du choc pétrolier

    Ah...

    J’ai cru que vous alliez zapper cet état de fait.

    On s’apercevrait que les armes yéménites sont d’origine américaine que ça ne me surprendrais pas outre mesure...

    Et vu que « tweeterman » fout le bordel partout où il mets le nez, lequel est actuellement fourré au Moyen Orient.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 septembre 08:36

      @Le421
      On s’apercevrait que les armes yéménites sont d’origine américaine


      Les Houtis armés par les USA ?


    • gaijin gaijin 17 septembre 09:16

      @Fifi Brind_acier
      c’était déjà le cas de daesh ....


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 septembre 11:26

      @gaijin
      Ce sont des fake news, inventées soit par CNN, soit par les Saoudiens pour se trouver des excuses.


    • Matlemat Matlemat 17 septembre 13:03

      @Fifi Brind_acier
      On se demande comment les Houtis obtiennent les armes vu qu’ils sont sous blocus.


    • Scuba 17 septembre 13:27

      @Matlemat
      un blocus n’est jamais parfait. J’ai lu quelque part (désolé, pas de source) que les houtis avaient volé des missiles au pouvoir yéménites, et qu’ils s’en servaient après qu’ils aient été améliorés par les Iraniens.


    • Stratediplo 17 septembre 14:27

      @Le421
      Il est vrai qu’en Colombie les Etats-Unis armaient la guérilla communiste (via le Pérou) pour que le gouvernement ait besoin de leur aide, cependant ils n’arment pas les Houthis. D’une manière générale, ils arment plutôt les Etats et mouvements sunnites.


    • Matlemat Matlemat 17 septembre 14:27

      @Scuba
      D’accord, merci, cela se tient.


    • Le421 Le421 18 septembre 08:29

      @Fifi Brind_acier

      Les Houtis armés par les USA ?

      Les talibans étaient-ils armés par la CIA pour combattre les Russes ?


    • Le421 Le421 18 septembre 08:37

      @Stratediplo
      Si vous lisez mon commentaire et en analysez le sens, vous verrez que je n’ai pas de certitudes comme certains qui savent tout sur tout. Cela m’agace prodigieusement d’ailleurs !!
      Mais je répète bien que probablement, on ne le saura pas la semaine prochaine que SI on apprenait que, cela ne m’étonnerais pas outre mesure.
      Trump a besoin d’une valeur rentable de ses pétroles de schistes. Or, l’extraction de ces hydrocarbures est relativement onéreuse. Nuire aux pays producteurs est une habitude chez eux.
      Exemple. On trouve un prétexte pour que l’Europe ou la France se fâche avec la Russie. Résultat ? Pas de livraison des porte-hélicoptères Mistral et surtout, arrêt des importations de gaz russes. Avec pour corollaire, importation des gaz venant de l’Alberta (! !!!) pour le plus grand bonheur du continent américain.
      Et si vous pensez que les exploitations pétrolières au Canada sont indépendantes des states, alors, je sors de là...
      Vous suivez mon raisonnement ?
      Quand à dire que les ricains foutent le bordel en Europe de l’Est, j’espère que vous n’avez pas de doute à ce sujet...


    • Stratediplo 18 septembre 13:45

      @Le421
      Votre raisonnement se tient. Je ne crois pas que les Etats-Unis arment les Houthis mais il est vrai que si on le démontrait je ne pourrais pas être extrêmement surpris, compte tenu des nombreux facettes et théâtres de leur stratégie du chaos. Au fait, je ne suis pas certain que tout le gaz vendu par les Etats-Unis à l’Europe depuis qu’ils entendent lui interdire d’acheter du gaz russe (et donc de terminer le Nord Stream 2) soit extrait en Amérique. Etrangement les Etats-Unis ont commencé à importer du gaz russe, acheminé par une entreprise française, juste avant d’exporter du gaz vers l’Europe... une analyse moléculaire serait intéressante, ou une observation satellitaire d’un véritable déchargement et rechargement de gaz aux Etats-Unis avant le changement d’étiquette et le retour du bateau...


  • gnozd 17 septembre 09:37

    Il y a des Houtis au Yémen. Mais y a-t-il des Toutsous ?


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 17 septembre 12:47

    Bolton viré ! ......Boom une raffinerie saoudienne explose alors que l’Arabie Saoudite est protégée de toutes parts : U.S, Israël, Europe (OTAN) ...... Ben ça alors !

    Il paraît que le président de la France, Freddy Macury va s’adresser aux français au sujet de cet évènement par une chanson .....We are the champions ....

     smiley


  • Kasinsky 17 septembre 23:25

    C’est bien ; grâce à ce forum on détient la vérité, Merci messieurs les spécialistes et intellectuels, de vos éclaircissements et des vraies preuves que vous apportez, surtout avec le recul.48h après les événements ! Chapeau bas ! Sherlock Holmes est un amateur à côté de vous ! Fausse bannière, j’hésite entre les Usa et le Mossad. Moi je dirais plutôt le Mossad car Israël a tout interêt à créer une instabilité juste à côté de chez lui. Bon j"attends avec impatience la prochaine vidéo qui fait peur sur youtube pour nous expliquer tout ça ; j’ai des pop-corns !


  • Emohtaryp Emohtaryp 18 septembre 13:23

    À qui pourrait bien profiter le crime ?

    Peut-être à ceux en particulier qui exploitent le gaz de schiste dont la rentabilité est au dessus de 60 dollars le baril, ils ont donc intérêt à ce que le prix du pétrole monte....


  • BA 22 septembre 12:06

    Depuis le mardi 17 septembre, la Fed a injecté un total de 278 milliards de dollars dans les marchés monétaires ! C’est la panique  !

    https://www.boursier.com/actualites/macroeconomie/etats-unis-la-fed-agit-pour-eviter-une-crise-de-liquidites-805383.html ?



Réagir