mercredi 16 septembre - par Laurent Courtois

Affaire Navalny : le triomphe de l’idiocratie

Si je vous dis que j’ai avalé 125 pilules de cyanure pour gagner un pari et survécu, vous ne me croiriez pas. Pourtant, vous croyez à l’empoisonnement de Navalvy au Novitchok et à sa guérison totale en trois semaines ! Des éléments inédits présentés dans cet article vous feront peut-être changer d’avis.

Le 20 août 2020, lors d’un vol entre Tomsk et Moscou, Alekseï Navalny fait un malaise obligeant l’avion à se dérouter et à se poser à Omsk. A son arrivée à l’hôpital, plusieurs heures après son « empoisonnement » supposé, il est placé dans un coma artificiel. Le lendemain son évacuation est autorisée et il arrive le 22 à Berlin dans un avion financé par l’ONG américaine prétendument allemande « Cinema for Peace ». Rapidement le diagnostic tombe : empoisonnement au Novitchok. Un neurotoxique que seul les russes possèdent, la tentative d’assassinat est donc signée, le Kremlin doit payer !

Ce scénario est digne de Hollywood, mais peut-il résister à une critique scientifique ?
 

Les trois mensonges de l’affaire Navalny :

Premier mensonge : le mobile, Navalny est le premier opposant à Poutine.

Les médias présentent Navalny comme le principal opposant à Poutine, alors qu’en réalité son poids politique en Russie est quasiment nul. Un sondage réalisé fin 2019 montre que deux russes sur trois ne connaissent pas les actions d’Alekseï Navalny et que seulement 9 % d’entre-eux ont un avis positif sur son action.

Un autre mantra répété par la presse occidentale, Navalny serait le leader de la jeunesse russe. Selon un sondage du Centre Levada réalisé en avril 2020 seulement 2% des moins de 25 ans se disent inspirés par A. Navalny.

Il apparaît donc que son poids politique est très faible et qu’en réalité les principaux opposants à Vladimir Poutine sont Guennadi Zoubianov du PKRF et Vladimir Jirinovski du PLDR. Le premier étant communiste et le second nationaliste, les médias occidentaux les ignorent préférant se reporter sur Alekseï Navalny plus compatible avec le concept de Société Ouverte.

Si A. Navalny ne représente pas grand-chose actuellement, peut-il devenir un danger pour le Kremlin ? Là encore, cela risque d’être une déception pour les russophobes en tout genre. La Fondation anti-corruption de Navalny (FBK) a été dissoute en juillet 2019. Ceci pour éviter de payer 1,2 million de dollars de dommages et intérêts cumulés lors de différentes condamnations pour diffamation. La somme peut paraître élevée mais elle n’a rien d’extraordinaire pour une ONG dont le budget annuel se chiffre en millions de dollars. En Octobre de la même année, la FBK a été reconnue comme « agent étranger ». En réponse à ces accusations A. Navalny prétend n’avoir jamais reçu d’argent de l’étranger. Cette déclaration semble très surprenante sachant que le compte en Bitcoins (wallet) de sa fondation a reçu en dons l’équivalent de 3,5 millions de dollars en valeur instantanée (6,5 millions de dollars au cours actuel). Ainsi la fondation du prétendu premier opposant du Kremlin a reçu 262,4 bitcoins (BTC) en 2017, 242,2 en 2018 et 109 BTC en 2019, ce qui équivaut pour cette année à 780.000 $. Le montant est à lui seul impressionnant et si on le compare à d’autres structures dissidentes russes comme Roskomsvoboda, Médiazona, the Insider le chiffre est encore plus choquant car les dons reçus par ces organismes en cryptomonnaies ne dépassent pas les 2 bitcoins… Ces mouvements en bitcoins ont entraîné en août 2019 l’ouverture d’une enquête du parquet financier russe. Depuis l’ouverture de cette dernière, les dons en cryptomonnaie ont chuté de plus de 80 % (seulement 37,2 bitcoins pour 2020).

Il apparaît donc que le « premier opposant » de Poutine est loin d’avoir le vent en poupe. En 10 ans, sa notoriété a surtout augmenté en Occident et bien peu en Russie où, il reste un personnage très marginal de la vie politique.

Le premier mensonge est donc de présenter Alekseï Navalny comme le principal opposant à Vladimir Poutine alors qu’il n’est en réalité qu’un acteur secondaire de la vie politique russe, dont la popularité stagne depuis plus de 10 ans.

 

Second mensonge : la spécificité de l’arme, la Russie serait le seul pays à posséder du Novitchok.

Avant de commencer, il serait bon de regarder à quoi correspond le nom de Novitchok. Il s’agit d’une famille de neurotoxiques organophosphorés innervants (qui bloque l’acétyl-cholinestérase) développée en URSS à partir de 1970. Il en existe des centaines de variantes dont seule une petite partie est connue. Les composés innervants bloquent les messages nerveux dans l’organisme. Ils sont donc capables d’empêcher de manière irréversible, le fonctionnement des muscles et d’autres organes en bloquant les synapses (connexions nerveuses). Le propos de l’article n’étant pas scientifique, je n’irai pas plus loin dans les explications. Néanmoins, il faut retenir qu’un agent innervant peut à une dose d’un milligramme arrêter le cœur, bloquer les muscles respiratoires et accomplir beaucoup d’autres prouesses dont une seule suffirait à vous tuer. Une cuillère à café (5 grammes) de Novitchok peut selon les conditions tuer de 1000 à 5000 personnes…

La spécificité de la famille Novitchok, par rapport aux autres séries plus anciennes d’agents innervants de type V et G, est le phénomène de « vieillissement ». C’est à dire, l’arrêt irréversible du message nerveux par blocage des récepteurs de l’acétylcholine par hydrolyse partielle d’une molécule d’acétylcholine. Si on fait l’analogie avec une serrure (récepteur à acétylcholine) et une clef (acétylcholine), les innervants de type V et G bloquent la clef dans la serrure mais on peut encore l’enlever avec un antidote (de type atropine). Les Novitchoks eux, cassent la clef dans la serrure qui est alors irréversiblement inutilisable.

Publicité

Une personne qui survivrait à une intoxication au Novitchok présenterait inévitablement de très graves séquelles caractéristiques.

Cette famille de neurotoxiques organophosphorés est connue depuis que le chimiste soviétique Vil Soultanovitch Mirzaïanov se convertit en lanceur d’alerte en 1991. Fuyant la Russie, il trouva refuge aux USA dans un laboratoire de chimie de l’Université de Princeton.

Ce point en soulève un autre, les agents innervants de type Novitchok sont-ils produits uniquement par la Russie ?

Zil Mirzaïanov ayant repris ses travaux scientifiques à Princeton, des gaz de la famille « Novitchok » ont donc été produits aux USA. Cette production a été officiellement réalisée pour mettre au point des traitements palliatifs (US patent 9132135 B2). Mais la Russie et les USA sont-ils les seuls pays capables de produire du Novitchok ? Évidemment non, tous les pays sont capables de produire des innervants appartenant à l’immense famille des Novitchoks, par exemple l’Iran, la République Tchèque ou encore l’Allemagne dès 1992.

Le second mensonge est donc de dire que le Novitchok est un « gaz » innervant exclusivement russe. Il est en réalité produit par de nombreux pays, dont les USA et l’Allemagne. Contrairement au scénario Hollywoodien, un empoisonnement au « Novitchok » ne fait pas de la Russie le seul coupable. Le seul intérêt à utiliser le mot passe-partout Novitchok est d’ajouter une note slave à l’affaire….

L’utilisation d’un gaz de type Novitchok ne saurait suffire à impliquer la Russie. Le seul moyen d’identifier le fabricant d’un agent innervant est d’en posséder un échantillon de référence, sinon il est impossible de pouvoir affirmer quoi que se soit. Dans le cas présent, comme l’Allemagne ne daigne fournir les résultats des analyses du laboratoire de guerre chimique de la Bundeswehr, on ne peut tirer aucune conclusion sur l’origine du poison.

 

Troisième mensonge narratif : les trois miraculés du « Novitchok ».

Les agents innervants sont les poisons les plus dangereux du monde, mais comme ils sont peu connus du grand public, il est facile d’écrire n’importe quoi à leur sujet. La première chose à faire est donc de matérialiser leur toxicité en la comparant à des poisons plus connus. Nous commencerons par la comparer à l’arsenic, l’arme de Marie Besnard (13 victimes supposées ou fantasmées). Il faut 53 grammes d’arsenic pour arriver à la DL50 (Dose Létale à partir de laquelle plus de 50 % des victimes meurent). Pour le cyanure, le poison contenu dans les capsules cachées dans les dents des espions, nous tombons à 0,2 grammes. Il est donc 250 fois plus « efficace » que l’arsenic. Les premiers agents innervants ont été découverts en Allemagne par IG Farben entre 1936 et 1939, il s’agit du Tabun et du Sarin, ces gaz sont 500 fois plus dangereux que le cyanure. C’est-à-dire qu’ils sont mortels pour des doses inférieures au milligramme. La dose létale correspond à une « goutte » du type de celle constituant la bruine produite par la condensation de l’eau dans le brouillard. Les agents innervants de Type V produits par les alliés après-guerre, dont le plus connu est le VX sont 10 fois plus dangereux que le Sarin. Les Novitchoks de classe militaire sont quant à eux au minimum 5 fois plus dangereux que le VX. Il est à noter que la DL50 varie énormément avec le type de Novitchok.

Maintenant, nous pouvons matérialiser la dangerosité des Novitchoks. Ils sont 6.250.000 fois plus toxiques que l’arsenic, et 25.000 fois plus que le cyanure. Cela veut dire qu’ingérer un milligramme de Novitchok équivaut à 6,25 kilos d’arsenic ou 25 grammes de cyanure soit 125 fois la dose mortelle…

Donc, la survie de Navalny tient du miracle, miracle répété trois fois puisque les Skripal (père et fille) ont eux aussi survécu…

Maintenant, souvenez-vous de la spécificité des Novitchoks, c’est-à-dire, leur aspect irréversible (le processus de vieillissement). Comment se fait-il qu’au 15 septembre, Alekseï Navalny ait déjà récupéré 100% de ses facultés ? Pour ce qui est des Skripal, on ne le saura jamais puisqu’ils ont selon les autorités britanniques, changé d’identité et vivraient cachés sous protection…

Un autre élément qui interroge sur l’utilisation du Novitchok, c’est l’aspect réactif de la pupille de Navalny. Selon son médecin personnel, Anastasia Vassileyva « il y a une réaction pupillaire, c'est déjà bon, généralement avec un empoisonnement au butyrate, il y a une mydriase (dilation de la pupille) ». Or, le Novitchok provoque un myosis (contraction de la pupille), certainement un miracle des médecins d’Omsk qui lui on lavé les yeux à l’atropine. Décidément avec Navalny, Lourdes devrait se faire du souci.

Il existe un cas d’assassinat à l’aide d’agent innervant bien documenté, il s’agit de celui de Kim Jong Nam demi-frère de Kim Jong Un, . Ce dernier a été aspergé de VX (dilué dans un demi-litre d’eau) par une femme pensant réaliser une vidéo humoristique pour YouTube. Trente minutes plus tard, le fils de Kim Jong Ill n’était plus. La contamination par le VX ayant été cutanée son efficacité a été divisée par 10. Navalny ayant soit-disant ingurgité du Novitchok, les effets auraient dû être 50 fois plus violents. Il est à noter que la jeune femme ayant aspergé Kim Jong Nam a été contaminée et a présenté d’après les témoins des symptômes caractéristiques d’une intoxication au gaz innervant.

Il se pose alors la question de la manière dont a été contaminé Alekseï Navalny. Selon les autorités allemandes, des traces de « Novitchok » ont été retrouvées sur ses mains et sa bouteille d’eau. Selon son entourage, il n’aurait pas bu à cette dernière. L’intoxication serait donc cutanée via un objet contact. L’objet le plus probable serait alors le gobelet du thé bu au « Café de Vienne » à l’aéroport de Tomsk. Le plus simple dans ce cas serait d’utiliser une version du Novitchok liquide pour badigeonner le gobelet. La dose minimale serait de l’ordre 0,1 gramme, mais le Novitchok liquide aurait dû se vaporiser sous l’effet de la chaleur du thé et contaminer d’autres personnes en particulier celles lui faisant face et celles se trouvant derrière lui.


Publicité

Un autre point négligé par les médias occidentaux, voire caché et qui contredit totalement la storytelling occidentale est la chronologie du drame. Selon eux, Navalny ne devrait sa survie qu’à la promptitude du pilote de l’avion et à la rapidité des soins ! Or la réalité contredit totalement cette fadaise. Les proches de Navalny affirment qu’ils ont embarqué dans les premiers à 7h30 (2H30 heure de Paris) à bord du vol S7-2614 Tomsk-Moscou. L’avion a décollé à 8h03 (3h03 heure de Paris). Le commandant de bord dérouta le vol sur Omsk après 1h14 de vol (4h17 heures de paris) et l’avion se pose après 1h58 de vol (5H01 heure de Paris). Il a été ensuite transporté à l’hôpital des soins médicaux d’urgence (BSMP) n°1. Le trajet entre l’aéroport et l’hôpital prend normalement 26 minutes Alekseï Navalny reçoit donc les premiers soins vers 9h30 heure d’Omsk (10h30 à Tomsk et 5h30 à Paris).

Il s’est donc produit un minimum de 3 heures entre le supposé empoisonnement et le début des soins.

Les agents innervants de combat étant mortels dans un laps de temps de 2 à 30 minutes, Alekseï Navalny aurait dû décéder avant son admission à l’hôpital de Tomsk qui a eu lieu 3 heures après avoir été soit-disant en contact avec le Novitchok.

Le troisième mensonge de l’affaire Navalny est donc celui de l’utilisation d’un agent innervant de type Novitchok russe à usage militaire. Navalny n’aurait pas survécu plus de trente minutes à un tel poison qui aurait au minimum intoxiqué voire tué d’autres personnes….

Maintenant que nous avons éliminé l’hypothèse la plus farfelue (l’attaque au Novitchok), nous pouvons réfléchir à la cause et à l’origine réelle de l’empoisonnement. Si on admet que le premier communiqué Allemand est véridique, A. Navalny aurait été empoisonné par un inhibiteur de la cholinestérase.

Que pouvons nous dire de ces substances ? A celles-ci appartiennent les « agents innervants », elles ont été créées à l’origine comme insecticide. Le célèbre « Baygon vert » que l’on retrouve dans beaucoup de placards français est un inhibiteur de la cholinestérase (N-méthyl carbamate DL50 : 0 ,8gr/kg).

Il n’est pas besoin de s’appeler Vladimir Poutine pour faire un empoisonnement à
l’agent innervant
.

Sur le marché russe se trouve un insecticide du nom de Carbophos (карбофос) connu en Europe sous le nom de Malathion, parfois utilisé comme anti-poux ou anti-cafard. Il s’agit d’un cousin du Gaz sarin donc un agent innervant de type G. Cet organophosphoré cancérigène est interdit en Europe depuis 2008. Sa toxicité est 2 fois plus faible que celle du Baygon et de l’arsenic, avec une DL50 (Dose létale 50) proche de 100 grammes. Elle commence pour un sujet de 70 kg à 2,5 grammes. A partir de 15 à 25 grammes le sujet présente tous les symptômes d’une intoxication aux gaz innervant. Le Malathion étant communément utilisé lors de tentatives de suicides, son mode d’action est bien documenté dans la littérature médicale. La longue durée d’apparition des symptômes et la survie au-delà d'une heure sont caractéristiques de l’ingestion d’un agent innervant de type insecticide (et 1).

Les symptômes, leurs durées d’apparition et la survie de Navalny durant plusieurs heures avant son hospitalisation, correspond plus à un empoisonnement à un insecticide du type Carbonophos qu’à un agent innervant militaire.

Cette substance étant en vente libre en Russie, qui pourraient-être les coupables ? Étant donné les activités présentes et passées de Navalny, les suspects ne manquent pas, des tchétchènes, à la mafia du bâtiment de Sibérie, aux politiciens locaux dénoncés pour corruption et fraudes électorales avec plus ou moins de preuves. Un auto-empoisonement à titre promotionnel est aussi possible. Si on considère qu’Alekseï Navalny est un « agent étranger » grillé, la mise en scène de son empoisonnement serait la dernière occasion de l’utiliser et de rentabiliser les millions de dollars d’investissement. Cette hypothèse pourrait être étayée par le fait que les occidentaux, États-Unis en tête craignent plus le gaz domestique livré par les futurs pipelines russes (Nord Stream2) que les gaz innervants du type Novitchok.

Devant l’absence de danger que représente Navalny, il n’y avait donc pas de motif pour la Russie de l’empoisonner. L’arme censée être utilisée n’est pas spécifiquement russe. S’il s’agissait réellement d’un agent innervant de la famille des Novitchoks, une survie au-delà de trente minutes, tiendrait du miracle et un état autre que celui d’un légume relève de la fiction.

Si on tient à tout prix au scénario hollywoodien du Novitchok, on peut toujours se réfugier comme Galia Ackermann soviétologue incontinente, derrière une nouvelle théorie :

Le Novitchok étant le poison le plus mortifère (25.000 fois plus que le cyanure, voire plus), comment Navalny a-t-il pu survivre ? Plus mortifère et survie ne serait-ce pas antinomique Madame Ackermann ?

Si réellement comme le dit notre soviétologue préférée reconvertie en pipeaulogie il s’agit de Novitchok, il est probable que se soit d’un avatar raté, comme par exemple ceux fabriqués en Allemagne par le Dr Lindemann et le professeur Riesel…

Si l’objectif était de créer un motif pour empêcher la fin de la construction du Nord Stream2, cela risque malheureusement d’être un échec. L’Union européenne est actuellement entrain de se cliver sur le conflit gazier en Méditerranée Orientale. La Grèce, Chypre, l’Italie et la France font pression sur l’Allemagne qui n’ose bouger du fait de son importante diaspora turque et de ses nombreux accords financiers avec Ankara. De leur côté, les faucons Berlinois souhaiteraient mettre la pression sur Moscou et ainsi sanctionner la Russie. Les négociations entre européens risquent de tourner à un impossible donnant-donnant. Cela, Recep Erdogan l’a bien compris et en profite pour mettre sous tension l’U.E. Autant dire que l’opération Navalny-Novitchok, risque de se transformer en opération Niévalny (qui ne vaut rien en russe)-Novitoc...



134 réactions


  • Septime Sévère 16 septembre 09:40

    On dirait un de ses articles démontrant qu’aucun avion n’a pu frapper le WTC puisque les vidéo truquées montrent un Boeing en virage incliné sous un angle de 38°11’ deux secondes après une vue qui le montre incliné de 9°27’, alors que tous les pilotes savent que pour obtenir ce résultat dans le temps imparti il faut exercer sur les commandes une force 2,37 fois supérieure à celle que peut produire un athlète très entraîné. En outre cet effort causerait de graves dommages aux timoneries.

    D’ailleurs le feu de position gauche est vert sur les images alors qu’il doit être rouge ; ce dysfonctionnement a été observé antérieurement dans l’affaire du Learjet opportunément écrasé le 31 juin dernier sur l’ambassade du Khemed à Oulan-Bator, dont on sait qu’il n’y avait personne à bord et qu’il était téléguidé par un système électronique mis au point par la CIA et coutumier de ce genre de bug sur les feux de bout d’aile. 

    Si vous n’êtes toujours pas convaincu, c’est que votre cervelle est définitivement atteinte par la propagande israélo-otanienne. Je ne peux plus rien pour vous...


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 09:44

      @Septime Sévère

      Quand on n’a pas d’argument, il reste les sarcasmes....


    • Septime Sévère 16 septembre 09:52

      On dirait un de « ces » articles


    • Septime Sévère 16 septembre 09:56

      @Laurent Courtois

      Les sarcasmes peuvent prendre la forme d’un « à la manière de »


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 10:11

      @Septime Sévère
      Oui, mais « à la manière » est toujours suivi sur le marché de l’art par le nom d’un maître.
      A quelle école ou entourage rattachez-vous votre « œuvre » où à quel courant artistique ?
      A la Junk-culture ?


    • babelouest babelouest 16 septembre 11:13

      @Laurent Courtois à une certaine « culture » anglo-saxonne, mais pas que, très courante aujourd’hui parmi les « sommités » (ce qui me rappelle un sommier défoncé) dites « occidentales ».


    • velosolex velosolex 16 septembre 19:19

      @Laurent Courtois
      Si vous me dites que vous vous nous prenez pour des cons, je vous crois


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 20:51

      @velosolex

      Si réellement, je vous prenais pour des cons je n’aurais pas passé trois jours à rédiger un article pour vous expliquer les tenants et aboutissants de cette histoire ridicule.


    • Valas Valas 16 septembre 23:11

      @Septime Sévère
      Votre commentaire, d’ailleurs du style « Topic Dilution » hors-sujet, n’a aucun sens...


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 16 septembre 23:18

      @Valas

      Votre commentaire, d’ailleurs du style « Topic Dilution » hors-sujet, n’a aucun sens...

      Bien vu, on reconnaît les connaisseurs smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 septembre 18:53

      @velosolex. Je ne te prends pas pour un con (tu n’en as ni la forme ni l’usage), mais mon diagnostic est bien plus grave.


    • Valas Valas 17 septembre 23:42

      @Philippe Huysmans
      Je ne vais pas tarder à me transformer en elfe avec des flèches magiques, tellement ça grouille de trolls partout.
      Heureux de voir que vous êtes revenu en piste, on a besoin de monde, même les canards, pour combattre Sauron, sa clique et toutes leurs bestioles.
      Il y a du pain sur la planche smiley


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 17 septembre 23:53

      @Valas

      Je ne vais pas tarder à me transformer en elfe avec des flèches magiques, tellement ça grouille de trolls partout.

      Oui c’est un fléau. Depuis quelques articles, on leur a bien mis sur la gueule, et pas mal ont explosé en plein vol. Ceux qui restent sont agressifs, mais sur la défensive, ces jours-ci. Ils sentent que quelque chose ne va plus dans le petit monde du Mordor, comme une atmosphère de fin de règne.

      On va continuer à les soigner bien comme il faut smiley


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 18 septembre 01:22

      @Aita Pea Pea

      Doctorix qui ne se sent plus pisser

      Doctorix est, quoiqu’on en dise, un vieux caillou, ici, il a le droit d’être publié même si cela ne plaît pas à tes copains.

      Je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit, et il le sait. Reste qu’on peut parfaitement discuter courtoisement.

      Je pourrais le faire avec nono aussi, s’il prenait encore la peine d’écrire.


  • Ruut Ruut 16 septembre 10:13

    Merci pour ces informations.


  • Jeekes Jeekes 16 septembre 10:21

    ’’Un neurotoxique que seul les russes possèdent’’

     

    Ben, il semble que ce ne soit pas si sûr...

     


    • Jeekes Jeekes 16 septembre 10:22

      @Jeekes
       
      Au fait, à part ça, bon article !
       


    • Francis Francis 16 septembre 10:25

      @Jeekes
       
       ’’Ben, il semble que ce ne soit pas si sûr...’’
       
      Qu’ils possèdent un neurotoxique ? Ou bien qu’ils soient les seuls ? Nuance.


    • Jeekes Jeekes 16 septembre 10:49

      @Francis
       
      Les deux mon général.
      Sans aucune hésitation !
       


    • babelouest babelouest 16 septembre 11:09

      @Jeekes on peut être sûrs d’une seule chose : les british L’ONT sans aucun doute. Pour les Russes, ce n’est pas leur intérêt, donc s’ils disent l’avoir détruit, c’est pour de bonnes raisons, pour eux !


    • babelouest babelouest 16 septembre 11:14

      @Jeekes je dirais plutôt, « que seuls les Russes ne possèdent plus »


    • velosolex velosolex 16 septembre 19:24

      @babelouest
      Si les russes nous disent qu’ils ont détruit les stocks, alors ça ne fait aucun doute bien sûr. Suffit de regarder la tête de saint Vladimir. Quand à cet empoisonnement, c’est de la daube. Les bulles d’un verre de limonade, trop gazeuse peut très bien avoir été pris pour un agent neurotoxique par les allemands. Ces gens là sont nuls en physique et en chimie ; c’est connu. 
      On attend confirmation de Cristelle Néant, qu’est sur le front de la pravda. 


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 21:22

      @velosolex
      Quels intérêts auraient les russes à stocker des armes chimiques de plus de 30 ans, alors que comme tous les autres pays du monde, ils savent qu’ils n’auront jamais à s’en servir et que le cas échéant ils pourront comme tous en refabriquer.
      La société moderne ne peut tolérer la mort, surtout quand elle est massive, l’Angleterre avait décidé de perdre la guerre des Malouines si le nombre de morts dépassait les 300 (à la fin du conflit le décompte était de 248...). La France a préféré doubler son déficit plutôt que prendre le risque d’avoir plus de 5000 morts dû au cov-19...
      Pensez vous qu’à ce niveau, il soit nécessaire d’avoir des armes de destruction massive ?
      Sinon pourquoi les turcs n’auraient-ils pas peur d’une puissance nucléaire comme la France ? La seule chose qu’ils ont à craindre, c’est un embargo sur les loukoums...
      Ce que vous pensez être une vérité n’est qu’un fantasme...

      En parlant de vos fantasmes, que vient faire Christelle Néant dans cette histoire ?


    • Valas Valas 16 septembre 23:27

      @velosolex
      Et voilà ! Trop de bubulles et ça dérape d’entrée en écorchant le prénom d’une fille. Amoureux de Christelle ?... Rhoooo mon cochon !
      Ah ces jeunes d’aujourd’hui, des p’tites natures qui ne savent pas se tenir...


    • velosolex velosolex 17 septembre 09:45

      @Laurent Courtois
      Quel intérêt a pu avoir l’union soviétique a envoyé un habitant sur cinq au goulag. Quel intérêt a pu avoir Staline de faire tant de purges dans les années 30 auprès des officiers supérieurs, que l’armée se retrouva à poil devant les nazis. Quel intéret avait Staline de descendre Trotski réfugié au Mexique, sinon un simple souci de vengeance stupide ?

      Je vous l’accorde, l’irrationnel n’est pas limité qu’à L’est. Trump actuellement et ses décisions plonge dans la stupeur, comme celle de descendre ce général iranien par un drone 
      Quel intérêt ont les GB a quitté l’UE ?....Shakespeare a exploré depuis longtemps, les choix dictés par la mégalomanie, et la paranoïa. La logique de l’homme de la rue n’est d’aucune utilité pour l’éclairer. Tout nos ennuis viennent qu’il y a déconnexion entre l’état du monde, et les décisions raisonnables qu’il faudrait prendre pour s’en sortir, et des choix politiques à courte vue, guidés par la mégalomanie, l’aveuglement volontaire, la foi du charbonnier, le nationalisme, et le déni du réel. ..Je vous laisse à vos supputations hasardeuses sur vos affabulations sur la guerre des malouines, et le chiffre de 300, qui me semble aussi débile que le nombre 28 pour les rockers. Erdogan et Trump sont des dinosaures issus de la guerre des mondes, vestiges de passions qui nous emporteront. Empoisonner un homme, un dissident, est une vieille habitude issu des Borgia, mais aussi des tsars. De deux choses : Poutine n’est pas au courant, et c’est grave. Ca veut dire que non seulement des stocks de neurotoxiques ont été mis à gauche, mais que des apparatchiks ou leurs apparentés s’en servent. Ce qui ne serait pas étonnant, tant certains croient en faisant un zèle intempestif, pour plaire au « chef » s’avèrent dangereux, et contreproductifs. 


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 17 septembre 10:52

      @velosolex
      Que de digressions !
      Pour en venir aux purges des officiers supérieurs par Staline, pour comprendre, il faut avoir quelques références historiques.

      Les bases : Pacte traité Versailles / Reichswehr.

      Le traité de Versailles limitait l’armement de la Reichswehr.
      L’URSS qui est une création des services secrets allemands (souvenez-vous du retour de Lénine via la Reichsbahn) permettait aux allemands de développer leurs nouvelles armes en URSS et tout particulièrement les chars. Ce n’est par pour rien que le meilleur char de la WW2 fut le T34...
      Quand les russes ont su qu’ils allaient fatalement entrer en guerre avec l’Allemagne après la mort de Barthou (l’homme le plus important de l’entre deux guerres ! on ne comprend rien à l’histoire, au pacte de NON AGRESSION germano-soviétique si on ne sait qui est Barthou).
      Les soviétiques étaient persuadés que les officiers ayant été trop au contact des nazis étaient devenus perméables. Les purges dans l’armée avaient donc un sens à leurs yeux : éliminer les traîtres potentiels.

      Un peu comme notre cher Napoléon avec les royalistes surtout vendéen, demandez à Cadoudal et au Duc d’Enghein leurs avis sur les purges préventives sous l’Empire.
      A titre de remarque Staline était passionné par la révolution française, Robespierre, Napoléon, qui furent certainement plus ses mauvais génies que Marx...

      Pour les Malouines la référence arrive, je vous la cherche dans la journée, mais j’ai du l’entendre ici :
      https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-19-mai-2016


    • velosolex velosolex 17 septembre 12:13

      @Laurent Courtois
      . Depuis Brejnev, le parti a reconnu des erreurs manifestes, tenant autant au goulag qu’au culte de la personnalité autour de Staline. Pour mémoire, un soviétique sur cinq est parti au goulag...Les purges ont été monstrueuses, et je conseillerai que trop deux livres, l’un « l’affaire Toulaev » de Victor Serge https://bit.ly/3c5jqy2 et l’autre « vie et destin » de Vassili Grossman« , roman exfiltré en occident par Sakaroff, au début des années 80, alors que le KGB pensait avoir détruit le seul parchemin. 
      Grossman, ancien apparatchik , combattant de stalingrad, fait le parallèle pertinent entre deux totalitarismes, le nazi et le soviétique. Pendant longtemps des propos jugés diffamants par les camarades, démoralisant pour les prolétaires infantilisés...Les militaires russes qui participèrent à la guerre d’Espagne, prétexte pour mettre la main sur l’or de la banque espagnole, contre de blindés hors d’âge, et profiter de l’occasion pour purger le poum, furent tous illuminés à leur retour en Urss. C’est l’expérience quand fera Orwell, participant aux brigades internationales, dans son livre »hommage à la catalogne« . 
      Il y aurait beaucoup à dire, et ces propos ne peuvent contenir une pensée. Pour la guerre des malouines, sans puiser dans des sources particulières et douteuses, pour ce que j’en sais, et je connais deux marines anglais qui y participèrent, il n’était absolument pas question d’un quelconque repli, mais une question d’honneur, surtout après le torpillage d’un croiseur anglais par un missile.
      Les investissements humains, militaires, politiques avaient fait de cette guerre d’un autre âge, une question de principe. Thatcher y jouait son va tout, avec l’appui de la nation. Une émission grand public d’inter a ses limites, que la raison la plus simple refuse. Thatcher a profité des malouines pour asseoir son pouvoir. Elle n’a pas reculé devant les syndicats très puissants des mines, et après la mort de Bobby Sands elle n’allait surement pas faire demi tour sur l’atlantique, alors que sa popularité était boosté par les Falklands L’argentine, militairement, de toute façon ne pouvait tenir. C’était un peu l’armée de Napoléon 3 à coté de celle de Bismarck. De plus comme pour la guerre de 71,c’est le pays le plus faible qui avance le pion de trop et qui fournit le prétexte au retour de service. Le régime de Videla n’y survivra pas. On ne le regrettera pas. 
      Napoléon a toujours beaucoup inspiré, les anglais et les russes en premier. Les autrichiens rejouent Austerlitz tous les ans. Il a fait la configuration des états du Rhin qui débouchera sur l’unification de l’Allemagne. En rêvant un peu, s’il ne s’était pas égaré, il aurait pu fonder l’UE avec deux siècles d’avance.....C’est dommage que les différents politiques aient tant oublié le dernier acte. J’ai beaucoup aimé »guerre et paix", dans le sens qu’il révèle en même temps que la pensée féconde de Tolstoï, l’impossibilité d’une armée illégitime à tenir durablement une positon incertaine. Napoléon a été un grand stratège, sans doute, mais il aurait du se relire, lui qui savait comment l’intendance était le cœur de la réussite. Tous ses succès tiennent aussi en grande partie sur la légitimité, et l’espoir qu’il éveille autant chez ses hommes, que dans les pays qu’il aborde. Quand il s’appelle encore Bonaparte, qu’il n’a pas renié les idéaux républicains, il est accueilli à bras ouvert en Italie. Encore en Espagne, ils sont vus comme des libérateurs, avant que leur conduite, et leurs prétentions absurdes ressoude le peuple autour de la monarchie, et en fassent des tyrans exécrés, en voulant mette son frère sur le trône. C’est le début de la fin du père Ubu..... Pour en revenir aux purges qu’il commanda, on ne joue pas dans la même division chiffrée qu’en URSS, où là nous sommes dans la systémisation outrancière et bureaucratique, commandée par Beria et un politbureau devenu fou. La terreur sous Robespierre, ne fit que 10000 morts par exemple. On n’est pas aux quelques millions de morts du goulag. Un thème redondant depuis les tsars, qui l’avaient inauguré mais qui ne furent que des amateurs dans la déportation. Il n’y pas de rupture en fait avec l’ancien régime, juste une accélération du cynisme, de la destruction, sur fond de vérités indéboulonnables. Marx ne désirait pas que la révolution se déclenche en russie, ce pays pour lui encore dépendant de structures trop autoritaires et féodales, ne pouvait donner au communiste qu’une nouvelle forme de dictature en phase avec l’’ancien régime. Ce en quoi il avait totalement raison


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 17 septembre 14:10

      @velosolex

      « Pour mémoire, un soviétique sur cinq est parti au goulag... »

      Qu’est que c’est que cette blague !
      Selon les sources de 10 à 18 millions de personnes ont séjourné au Goulag.
      La population de l’URSS était de 300 millions d’habitants, donc cela fait de 1/15 soviétiques à 1/30 soviétiques sur 30.
      Même là c’est faux car le chiffre de 10 à 18 millions d’habitants est un chiffre cumulé, il faut donc calculer la population soviétique cumulée entre 1917 et 1991, qui doit être de l’ordre 500 millions, on obtient alors un taux de 1/25 à 1/50, soit fois 10 moins que votre intox  !

      P.S. : Pour obtenir la population cumulée (population en 1991+ nombre de morts de 1917 à 1991).


    • velosolex velosolex 17 septembre 17:03

      @Laurent Courtois
      Rien de surprenant ; Données admises par tous les historiens
      Ce sont les chiffres donnés par le magazine « l’histoire », étayés par des spécialistes, dans un numéro spécial sur le goulag, l’an passé, et qui montrait que cette entreprise spéculative, avait pour fonction de transformer en esclave au service du régime, non seulement les politiques, mais bien des citoyens lambdas, raflés sous le moindre prétexte, afin que l’URSS ait la productivité définie par les différents plans. 
      C’est pas vraiment un scoop


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 17 septembre 17:29

      @velosolex

      quoi votre 1/5 serait admis par tous les historiens...

      J’ose espérer à une coquille du magazine « Histoire », sinon, Lotus a des soucis à se faire, ils ont un nouveau concurrent...

      PS : Histoire, les mêmes qui publient les délire de Jean Thulard sur Naboléon ?


    • velosolex velosolex 17 septembre 18:28

      @Laurent Courtois

      En vingt-cinq ans, 25 millions de Soviétiques sont passés par le Goulag. Camps de concentration (konzlager) et camps de travail apparaissent dans la Russie …
      "

      En vingt-cinq ans, 25 millions de Soviétiques sont passés par le Goulag. Que doit-il à l’héritage des tsars ? Dans quelle mesure a-t-il inspiré les nazis ou la sinistre laogai chinoise ? Et pourquoi fut-il si difficile d’en prendre la mesure ?

      C’est avec L’Archipel du Goulag de Soljenitsyne (1974) qu’il a pris réalité. Aujourd’hui, le travail des historiens s’appuie sur des archives, la patiente collecte de documents de l’association Memorial, l’archéologie des charniers. Une découverte qui est aussi un enjeu de mémoire pour la Russie de Poutine.

      Un peu moins de papier lotus que prévu. C’est en effet seulement un soviétique sur six qui est passé par le goulag dans les années noires. Bien sûr vous me direz que c’est de la propagande occidentale. On peut lire avec profit aussi le livre de la prix nobel de littérature Svetlana Aleksievitch paru en 2013, ’ la fin de l’homme rouge", qui corrobore ces chiffres, avec moult témoignages sur cette expérience lénifiante.

      Actuellement cette grtande bielorusse a bien des tracas avec le régime. 



    • Laurent Courtois Laurent Courtois 17 septembre 18:43

      @velosolex

      Merci pour les liens, je les lis et reviens vers vous


    • biquet biquet 18 septembre 09:49

      @Laurent Courtois
      Poutine est loin d’avoir la popularité de Navalny sur Youtube. Sa vidéo sur Medvedev a été vue 36 millions de fois (d’après RT France). Là les armes chimiques sont inopérantes.


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 18 septembre 11:41

      @biquet
      Il y a des chatons qui font 100 millions de vues sur youtube...
      Néanmoins ne comptez pas sur moi pour crier « Chaton Président »...


  • Trelawney Trelawney 16 septembre 10:40

    alors qu’en réalité son poids politique en Russie est quasiment nul.

    Il est vrai que dans une dictature, le poids politique d’un opposant compte pour beaucoups smiley


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 11:07

      @Trelawney

      Si l’avis d’un opposant politique compte si peu en Russie, pourquoi des occidentaux investissent des millions de dollars ou d’euros sur Navalny ?

      Ce serait à fonds perdu, si réellement la Russie est une dictature.
      Je serais vous, je critiquerais ce gaspillage des fonds publics alimentés par mes impôts...

      Je vais vous donner une petite leçon de dialectique russophobe.
      La Russie est une démocrature et non une dictacture !!!

      "L’oxymore démocrature est un mot à la mode dans le discours politique, un mot-valise composé de démocratie et dictature. Le slogan est destiné à exprimer une intention critique : telle prétendue démocratie n’est en réalité pas de vraie démocratie."

      Voilà, au moins vous serez au top dans la Novlangue, c’est Big-Brother qui va être content.


    • babelouest babelouest 16 septembre 11:16

      @Laurent Courtois des démocratures, on les connaît, ce sont celles dites OXYDANTales, et leurs obligés dans le monde entier.


    • Pere Plexe Pere Plexe 16 septembre 11:33

      @Trelawney
      C’est un fait qu’affirmer que Navalny ne pèse rien est aussi stupide que d’affirmer qu’il est le « premier opposant ».
      C’est pourtant ce que font nos médias.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 16 septembre 11:40

      @Trelawney

      Je vais vous donner une petite leçon de dialectique russophobe. [...] vous serez au top dans la Novlangue

      Oui, un peu comme mettre du suffixe « phobe » à toutes les sauces, ...

    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 12:40

      @Opposition contrôlée
      Vous avez raison l’euphémisme « russophobe », ce n’est pas le top, mais c’est plus rapide qu’énumérer tous les torts, tous les crimes, toutes les atteintes à la démocratie commis par tous ces tartuffes qui donnent des leçons à Moscou.


    • JP94 16 septembre 17:12

      @Trelawney
      Faut vraiment biberonner à la propagande occidentale  bien muette sur les fascistes et les assassinats politiques en Colombie par exemple, ou plus près de nous, sur la torture d’Assange, citoyen australien et journaliste persécuté sur la volonté des USA dans l’UE et par une juge britannique criminelle ( ne respectant pas le droit international contre un prisonnier de surcroît innocent) pour qualifier de dictature la Russie : je connais des tas de Russes ici et en Russie, dont aucun ne soutient Poutine, mais alors ceux qu’ils jugent exécrables, ce sont les russophobes. Poutine est respecté, pas craint. La seule dictature en Russie est la même qu’ici : celle du Patronat qui licencie librement sous divers prétextes...

      en fait le dénigrement pathologique de Poutine ne fait que le renforcer, donc accentue la soi-disant dictature, puisqu’il se pose en rempart contre l’Occident...mais il a sucré les retraites comme on nous l’a fait ici pour garantir la rente du gaz...aux riches. dans ce cas, on est une super dictature ... interdiction de manifester (ou alors on se gazer au gaz militaire  1er mai y compris, voir éborgner)...


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 17 septembre 09:40

      @JP94

      en fait le dénigrement pathologique de Poutine ne fait que le renforcer

      Entièrement d’accord, mais croyez-vous qu’ils ne s’en aperçoivent pas (les médias officiels) ? 

    • velosolex velosolex 17 septembre 18:32

      @Laurent Courtois
      Décidément, vous avez tout la logique d’un agent du polit bureau. Logique tordue, négation, voir déni des faits les plus couramment admis.
      Tacheron à « Russia to day ? »
      Travaillez vous sur une plateforme à Moscou ou a saint Pétersbourg. 


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 17 septembre 18:46

      @velosolex

      C’est une blague ?
      je vous invite à réfuter tous mes arguments avec des faits et on discute ensuite....


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 septembre 20:36

      @velosolex. Il est couramment enseigné, donc admis par les étudiants, que le champ magnétique est « vectoriel ». Regarde le triomphal résultat :
      https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/les-plus-beaux-loupes-de-l-212926
      Un triomphe, hein !


  • Iris 16 septembre 10:47


    Un auto-empoisonement à titre promotionnel est aussi possible.

    Ça gâche un peu l’article qui est sinon convaincant de mon point de vue.


    • xana 16 septembre 11:28

      @Iris
      Pourquoi ça gâcherait l’article ?
      Navalny sait parfaitement qu’il ne représente même pas 2% et que les occidentaux qui le paient sont extrêmement déçus par sa prestation.
      Il sait aussi que pour eux il serait plus précieux mort que vivant (Une autre victime de Poutine !). Il n’a donc rien à perdre à faire un peu de cinéma pour sauver sa peau...


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 11:38

      @Iris
      Bonjour,

      Pour que l’opération empoisonnement de Navalny fonctionna, il aurait fallu que comme les Skripal, il eut su faire le mort.

      Mais malheureusement, il n’y a rien de plus démesuré que l’Ego du soit-disant apposant numéro un du Kremlin.

      Alors qu’il est sensé tenter de survivre au poison le plus toxique du monde, être entre la vie et la mort, il est entre Twitter et Instagram...

      Ceci démontre qu’il a un besoin pathologique d’exister sur les réseaux sociaux, au point de s’aborder le mythe mis en place autour de lui, de mettre l’Allemagne dans l’embarras.
      Donc émettre l’hypothèse qu’il soit capable d’avaler une dose sub-létale de poison pour se faire de la pub n’est pas si farfelue que cela.

      Surtout quelque temps avant les élections, on dirait du Iouchtchenko... On m’empoissonne avant les élections, je vais me faire soigner dans une clinique en Autriche et je reviens en héros-martyre...

      Quand l’on cherche la vérité, il ne faut jamais exclure d’office une hypothèse, toutes peuvent être vraies.

      Je me permets aussi de vous rappeler que François Mitterrand avait organisé un faux attentat contre-lui pour se faire de la pub.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_de_l%27Observatoire


    • Iris 16 septembre 12:54

      @Laurent Courtois

      Pensez-vous que, tout comme Mitterand dans l’affaire de l’observatoire, Navalny n’a pas risqué sa vie ?


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 13:46

      @Iris

      Non, je pense que Navalny n’a jamais risqué sa vie, comme il ne la risque jamais.
      Comme tout narcissique, il s’aime trop pour risquer sa vie...
      Étant donné qu’il a survécu et qu’il se porte comme une diva d’instagram, la dose est sublétale. Il a juste pris le risque de nuire à sa santé, comme les fumeurs le font...
      Risque t-on sa vie à avaler une substance toxique à une dose sublétale ?
      La DL50 du sel et de 3g/kg, peut-on dire qu’en salant mon steak à midi j’ai risqué ma vie ?
      J’ai juste ingéré comme Navalny une dose sublétale...


    • Iris 16 septembre 15:01

      @Laurent Courtois

      Et que pensez-vous de son coma artificiel alors ? 
       


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 16:05

      @Iris
      Comme son nom l’indique artificiel, donc provoqué par les médecins, que dire de plus...


    • Iris 16 septembre 16:15

      @Laurent Courtois

      Qu’on ne place pas un patient en coma artificiel pendant deux semaines si sa vie n’est pas en jeu ?
      Ou alors qu’on nous ment et qu’il n’y pas eu de coma artificiel ?


    • JP94 16 septembre 17:25

      @Iris
      il y a des Russes qui le pensent. surtout que comme le dit l’article, il n’était pas populaire auprès des jeunes.
      là, il suivait un régime à base de pilules pour maigrir dans le but de plaire à un électorat jeune...
      il a énormément bu avec ses amis ( apparemment, un opposant qui s’amuse bien) à tel point qu’ils se sont fait virer de leur hôtel et ont dû louer un appartement.
      je ne connais aucun Russe,(ni lu sur aucun média russe), qui ait pris au sérieux la thèse de l’empoisonnement, la seule chose sérieuse étant l’accusation allemande et la demande de sanctions...du reste totalement disproportionnées...

      par exemple Assange est torturé en GB depuis des mois : où sont les sanctions ?
      en Colombie, des centaines d’assassinats des classes pauvres ( plus la pénurie alimentaire) par la Police, des crimes politiques par dizaines : où sont les sanctions ?
      au début, j’avais dit à ces amis russes que Navalny avait eu une grosse cuite...et ça leur paraissait plausible : le comas éthylique, ça existe...mais il est ici artificiel..

      autre chose : par 3 fois, l’ambassadeur de Russie en Allemagne a demandé les analyses à l’Allemagne, qui ne les a jamais données ...autant dire que les analyses infirment l’empoisonnement.
      bizarrement, la Suède et la France confirme la thèse de l’empoisonnement... sur quelles bases ? qu’elles les communiquent à la Russie.

      un dernier point : je lis la newsletter du Guardian chaque matin. or, autant ce torchon était prolixe sur l’affaire Skripal ( à deux pas de Salisbury, centre de recherches militaires britanniques sur les armes biologiques), autant, il s’est montré très circonspect sur le cas Navalny, soit n’en parlant pas, soit formulant « suivant les autorités de Berlin ... » autant dire un démenti...de la part d’un journal tirant ses sources auprès du MI5 et du MI6.


    • Iris 16 septembre 17:41

      @JP94

      Merci de vos informations, vous proposez un autre scénario que je peux imaginer.

      En revanche, j’ai beaucoup plus de mal à imaginer qu’il ait pris une dose sublétal de Novitchok comme semble le suggérer l’auteur.


    • xana 17 septembre 18:41

      @Iris
      Certainement pas du Novitchok, qui n’existe que dans les labos militaires occidentaux. Mais tout autre type de produit phytosanitaire présentant le même genre de traces, et comme dit plus haut, pas plus que du sel sur mon bifteck. De quoi montrer des « traces » suspectes, pas de quoi mettre sa vie en danger.


    • velosolex velosolex 17 septembre 22:33

      @Laurent Courtois
      « Étant donné qu’il a survécu et qu’il se porte comme une diva d’instagram, la dose est sublétale »

      Je ne savais pas que les agent neurotoxiques étaient distribués en gélules homéopathiques à faire fondre sous la langue.
      Vous me direz c’est comme de la propagande. On sent pas l’effet le premier jour, mais au bout d’un certain temps, on commence à marcher au pas, et à ne plus se poser de questions. Et on ne rit même plus en vous lisant, mais on opine bêtement. 
      Dur a fabriquer une telle daube. Je vous admire. Il faut un talent de bonimenteur de marché. Vous me direz, ceux qui viennent sont déjà sous influence, convaincus d’avance de faire partie des initiés. C’est vrai. J’ai lu ici des articles révisionnistes à se bidonner. Les américains n’ont parait il jamais marché sur la lune. Je vous fait grâce de littérature sur les twin towers.
      Là on n’est dans le mauvais John Le Carré, et on voit bien que ça ne tourne pas rond


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 17 septembre 22:36

      @velosolex
      vous êtes à la retraite ?


    • Iris 18 septembre 09:43

      @xana

       Le sel laisse des traces de Novitchok dans l’organisme ?


  • Attila Attila 16 septembre 11:06

    Les analyses de l’hôpital russe ne détectent aucun poison.

    Les analyses de l’hôpital allemand détectent du novitchok.

    Entre les deux, il y a quoi ?

    « Cinema for Peace »

    .


    • babelouest babelouest 16 septembre 11:19

      @Attila à peu près la distance entre Moscou et Berlin. Il suffit à Berlin d’en ajouter des traces infinitésimales dans les analyses, et de déclarer triomphalement « Y ’en a ! » comme dans la composition du Grand Alcool du la scène de la cuisine, dans les Tontons Flingueurs.


    • Attila Attila 16 septembre 12:19

      @babelouest
      Le plus simple est quand même de falsifier le compte-rendu du labo parce que le novitchoc est aussi dangereux pour l’empoisonneur que pour l’empoisonné

      .


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 16 septembre 11:38

    La Russie, ce pays magique où les sondages ne sont pas truqués, où la justice est impartiale et n’est pas soumise au pouvoir, où la lutte contre la corruption est célébrée par toute la classe politique. Pas d’acharnement judiciaire ni « contrôles fiscaux », et un grand sens de la morale et de l’honneur : «  1,2 million de dollars de dommages et intérêts cumulés lors de différentes condamnations pour diffamation ». Ne dites pas çà au crif, ils vont se sentir lésés avec les pauvres 20 000 balles qu’ils arrivent à gratter aux opposants en France.

    L’herbe est plus verte ailleurs, c’est bien connu...


    • Pere Plexe Pere Plexe 16 septembre 15:22

      @Opposition contrôlée
      ...alors que chez notre ami dépeceur Saoudien ( et autres Qataris Emiratis) tout et parfait.
      Et rien ne s’oppose à traiter avec eux, si respectueux des droits de l’homme, de la pluralité, de la démocratie.
      Alors qu’avec ce Démon de Poutine la morale l’interdit.
      Of course.


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 16:11

      @Pere Plex
      C’est tout à fait çà, la Russie doit être condamnée pour une tentative d’assassinat ratée, étayée par aucune preuve, alors que l’Arabie Saoudite reconnue coupable de meurtre doit être ménagée... 
      C’est sans doute cela le sens de la justice aromatisé aux pétrodollars...


    • Xenozoid Xenozoid 16 septembre 16:13

      @Laurent Courtois

      surtout qu’on a toujours pas de preuves que kosaghi est vraiment mort


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 17 septembre 09:35

      @Pere Plexe
      C’est bien pour ça que si je lisais un article de « courtisan » saoudien, « démontrant » que Khashoggi est un criminel parce qu’il a été condamné par un tribunal saoudien, je lui enverrai la même chose dans la tronche...
       


    • velosolex velosolex 17 septembre 10:50

      @Pere Plexe
      Les coups tordus viennent de tous bords, c’est entendu. Il n’y a a pas que la Russie pour en exécuter, c’est sûr et certain. Mais prétendre qu’elle serait un ange, et que le coma de Navalny est une opération de com de l’opposant, ou impossible car apparemment irrationnel ne tient pas debout. 
      J’ai lui aussi qu’il est impossible que tant de maladresses rende impossible un coup tordu de l’état....
      Nos services secrets sont trop intelligents pour laisser de telles traces
      Un vieux classique qui fait rire, pour tenter de faire croire qu’on est pas responsable de l’aile froissée de la bagnole, car trop bon conducteur 
      C’est ce que Charles Hernu prétendait après le sabotage du raimbow warior. C’est vrai que laisser derrière soi des bouteilles de plongée estampillées « armée française », et payer l’ardoise à la pizzéria du coin avec sa carte bancaire ferait penser à un film avec Jean Dujardin jouant OSS 117.
      Les dangers sont loin de venir que de la Russie, qui peut sans aucun doute être un partenaire. Les usa ne nous voient que comme des vassaux, pour ne pas dire des ennemis, le commerce étant pour eux la valeur suprême. Quand à la chine, il est grand temps, covid aidant, de s’apercevoir de leur volonté de puissance


    • Trelawney Trelawney 18 septembre 09:55

      @Pere Plexe
      ...alors que chez notre ami dépeceur Saoudien ( et autres Qataris Emiratis) tout et parfait.
      La dialectiques du communiste de base : on ne débat pas sur le fait, mais on dit « ailleurs c’est pas mieux » et on espère clore la discussion comme cela.
      Bon en Arabie Saoudite et dans tous les pays satellites de l’AS il n’y a aucun modèle de « défense des libertés » (je ne parle pas de démocratie et dictature) car ce qui compte c’est avant tout permettre à l’individu de penser comme il veut, de dire ce qu’il veut et de vivre comme il le souhaite.

      Il se trouve que je me rends assez souvent en Russie. Les grandes villes sont propres (pas de papier qui traîne) on peut se déplacer sans risquer de se faire agresser (beaucoup moins qu’à Paris). Lorsque l’on rencontre un moscovite, on peut parler de tout sauf de politique (dès qu’on aborde le sujet il s’en va). Dans les campagnes, les gens sont livrés à eux même et ont appris à se débrouiller seul, ce qui fait que dans certaines régions reculées, les gens ne savent même pas qui est Poutine. La Russie est donc un pays à régime politique autoritaire qui se désintéresse de 9/10ème de son pays (aucune présence de l’état)
      Bien que j’aime la Russie en tant que pays, je préfère mille fois la France et son système politique bancale.

      Maintenant si vous aimez la Russie, allez y vivre. Après tout il y a énormément de français qui vivent à Doha, Ryad, Abu Dabi, Dubai sans que les exécutions en place publique les gênent.


    • simir simir 18 septembre 13:12

      @Trelawney
      « Maintenant si vous aimez la Russie, allez y vivre. »
      Cela c’est la solution du lâche.
      Beaucoup plus efficace est de rester dans son pays pour faire en sorte de le changer.


  • Septime Sévère 16 septembre 11:39

    L’auteur écrit que la DL50 de l’arsenic est de 53 grammes.

    J’ai du mal à appeler « poison » un corps dont il faut autant pour tuer. Je me demande comment on le fait avaler à sa victime. 

    Alors d’accord, 53 grammes, c’est bien écrit dans Wiki, mais encore faut-il bien lire. Il s’agit ici de l’arsenic élémentaire, qui est une curiosité de laboratoire. Ce qu’on appelle usuellement « arsenic », comme dans la mort-aux-rats, est l’anhydride arsénieux ou trioxyde d’arsenic, dont la dose toxique est de l’ordre de 0,1 gramme, pas tout à fait pareil. 

    Je pinaille ? smiley 


    • paul22 16 septembre 11:44

      @Septime Sévère
      Lol le scientifique qui répond, au fait où sont vos articles, vos recherches ?


    • Septime Sévère 16 septembre 12:05

      @paul22
      .
      Je trouve dans l’article un chiffre qui figure aussi dans Wiki, alors je rectifie et précise avec un autre chiffre de Wiki. 
      Ils sont comiques, ceux qui n’ayant rien fait en classe s’étonnent de ce que d’autres aient retenu leurs cours du lycée, et leurs demandent leurs travaux universitaires personnels ! 
      Nigaud, va ! 


    • Septime Sévère 16 septembre 12:07

      @Septime Sévère
      « leur » demandent


    • Attila Attila 16 septembre 12:16

      @Septime Sévère
      «  J’ai du mal à appeler « poison » un corps dont il faut autant pour tuer  »
      Surtout quand on compare avec le sel de cuisine, le chlorure de sodium :
      Dl 50= 3,3 grammes par kilo de poids corporel.

      .


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 13:02

      @Septime Sévère

      Je vous donne la définition du poison :« Substance capable d’incommoder fortement ou de tuer. »
      Donc la quantité ou DL50 n’intervient pas dans la définition.
      Concernant l’arsenic c’est plus la dose cumulée qui est prise en compte dans les empoisonnements criminels.

      Vous avez certes raison sur le fait que le tryoxide d’arsenic est plus toxique que l’arsenic. Vous pourriez me faire les mêmse remarques sur les différents cyanures (NaCN, HCN, KCN), novitchoks, etc, etc, mais cela ne changerait rien au raisonnement.

      Ce n’est pas du pinaillage, mais de la dyptero-sodomie pour être polis.
      Je sais qu’aujourd’hui la France est à la pansexualité et que vous pourriez me reprocher un manque de tolérance vis à vis de vos plaisirs coupables avec les mouches, je m’excuse donc par avance pour cette intrusion dans votre vie privée.


    • Attila Attila 16 septembre 14:56

      @Laurent Courtois
      C’est pas du pinaillage, la définition de la dose létale médiane, c’est la dose capable de tuer la moitié d’un groupe de rats de laboratoire.
      J’ai trouvé ça :
      Les formes inorganiques, comme les oxydes, sont les plus toxiques. La dose létale (la dose nécessaire pour tuer la majorité des individus) varie de 1,5mg/kg de poids corporel pour l’oxyde d’arsenic (As2O3) à 500mg/kg pour l’acide diméthylarsinique (ADMA). "
      Toxicité de l’arsenic

      .


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 16:20

      @Attila

      Oui est alors ?
      C’est la fête des mouches ?

      Même si on efface la partie sur l’arsenic, le raisonnement reste juste.

      Quel est votre avis sur la survie de Navalny à un poison à une DL50 inférieure à 0,001 gramme ?

      Cela m’intéresse plus que de savoir ce que j’aurai dû écrire pour avoir 20/20 en toxicologie.

      Merci par avance pour votre réponse.


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 16:21

      @Septime Sévère

      ET votre avis sur la survie de Navalny à un poison à une DL50 inférieure à 0,001 gramme.

      Merci par avance pour votre réponse.


    • Septime Sévère 17 septembre 07:46

      @Laurent Courtois
      .
      savoir ce que j’aurais dû écrire pour avoir 20/20 en toxicologie
      .
      Ici sur Agoravox la liberté est complète de raconter tout ce qu’on veut. Au moins vos approximations techniques constituent-elles un indice que l’article ne sort probablement pas d’une officine moscovite. J’ai plusieurs livres de chimie des éditions Mir, en provenance de leur distributeur la librairie du Globe, et ils sont d’un autre niveau. 
      De toute façon, après-demain tout le monde aura oublié l’article et vous pourrez écrire du neuf sans souci. 


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 18 septembre 09:49

      @Septime Sévère

      Toujours pas d’avis sur la DL50 à 0,001 gr du Novitchok ?

      Et dans les éditions Mir, je suppose que vous avez toute la collection « Langue de bois » et le rarissime ouvrage « Le rôle du pipeau dans l’orchestre philharmonique » ?


  • Pere Plexe Pere Plexe 16 septembre 11:41

    Les services de sécurité Russes seraient incapable (a nouveau) de dézingué un gus sans protection (et noceur).

    Et utiliseraient le moyen le plus sûr de les désigner (again).

    Au plus mauvais moment politiquement parlant (North Stream2).

    Ou Poutine est le roi des cons, ou la vérité est ailleurs comme disait Scully.


  • alinea alinea 16 septembre 12:05

    Ce qui saute aux yeux, c’est que l’occidental ( politiquement parlant) se croit tellement supérieur et dans l’impunité qu’il ne se donne plus, depuis un moment déjà, la peine d’inventer des scénarios crédibles !

    Le cinéma américain a fait des ravages, en occident ( géographiquement parlant) ils sont nombreux à les croire !

    Merci Laurent Courtois pour cette précise et précieuse mise au point.


    • Septime Sévère 16 septembre 12:11

      @alinea
      .
      l’Occidental se croit tellement supérieur et dans l’impunité qu’il ne se donne plus, depuis un moment, la peine d’inventer des scénarios crédibles ! 
      .
      On peut dire cela, quoique précisément j’avais l’idée inverse : Poutine a si peu à secouer de l’opinion occidentale qu’il se moque qu’on trouve du poison dans le dissident qu’il envoie en Allemagne.
      Mais Navalny pourra-t-il rentrer ? Qui vivra verra. 


    • paul22 16 septembre 12:17

      @Septime Sévère
      Septime, le troll par excellence !


    • Septime Sévère 16 septembre 12:49

      @paul22
      .
      A la bonne heure. 


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 16 septembre 13:27

      @Septime Sévère
      Si vraiment Poutine avait voulu se faire plaisir, il l’aurait fait buter dans les chiottes...
      Si on vous écoute, il aurait même dû le tuer de ses propres mains et accrocher sa tête à l’entrée du Kremlin en toute tranquillité.
      Vous ne voyez pas la Russie comme elle est, mais comme vous voulez qu’elle soit.

      Je vais vous dire un secret, la consigne au Kremlin est de considérer Navalny pour ce qu’il est, insignifiant et donc d’afficher une indifférence sereine.
      Tous s’amusent de voir l’Occident continuer à miser sur un âne pour gagner le « Prix du Jockey Club », mais les russes devraient se méfier, on s’identifie d’autant plus facilement à l’autre qu’ils nous ressemble...


    • alinea alinea 16 septembre 15:15

      @Laurent Courtois
      La propagande ! et plus c’est gros et plus ça passe, entre bourrer les urnes et tuer des loups, Poutine n’a pas échappé à grands clichés dignes de nos contes de fées ( carabosse évidemment !)
      La force d’inertie est la plus grande et la plus nocive, socialement parlant !
      Nous, nous sommes les pays de la Liberté ! Et l’Est, les pays de la Dictature.
      Point barre.


    • Fanny 16 septembre 22:51

      @Laurent Courtois

      « accrocher sa tête à l’entrée du Kremlin en toute tranquillité »

      A l’entrée du Kremlin certes, mais - selon la tradition - plutôt plantées sur une pique qu’ « accrochées ».

      Les familles (des aristos) venaient ensuite supplier le tsar de leur rendre les têtes, jugeant que quelques semaines ou mois d’exposition d’un membre éminent de leur famille pouvait suffire comme sanction.

      Pardon pour ce détail sordide, du coup j’en ai oublié si c’était au temps de Pierre Le Grand ou d’Ivan Le Terrible (plutôt Pierre, je crois).

      Poutine n’est pas à la hauteur de la tradition. Staline était à la hauteur, mais en avait un peu honte, dissimulant ses crimes, ne laissant rien paraître aux portes du Kremlin (sauf sa propre dépouille, mais est-ce lui qui a décidé ?).


    • velosolex velosolex 17 septembre 21:51

      @alinea
      Bravo ; 17 bonus de gagné au loto poutinien !


    • velosolex velosolex 17 septembre 22:16

      @Laurent Courtois
      « Il aurait pu le butter dans les chiottes »...Ou accrocher sa tête au dessus du Kremlin. Curieux fantasmes dignes d’un ambassadeur des émirats unis...On rigole de plus en plus sur ce site, ce qui explique que j’y revienne.
      Je n’ai pas de vapeur comme alinea en évoquant la sainte Russie, et garde mon esprit critique, et mon humour, antidote contre la connerie, mais pas contre les neuro toxiques . 
      Voir la Russie comme elle est, dites vous. Ou plutôt comme ça vous arrange...
      Curieux inversement de l’accusation, où il faudrait trouver les raisons qui ont amené les autorités à vouloir supprimer ainsi Navalny, contre toute logique feutrée. 
      Cela a indubitablement un sens, car ce pas un coup d’essai, sans remonter jusqu’au parapluie Bulgare, mais en évoquant le « patient anglais. » En 2018, Serguei Skripal a été empoisonné en Angleterre. Cet ancien agent double a été « puni », empoisonné par un puissant agent innervant issu d’un programme chimique soviétique. On se rappelle du scandale d’état qui a suivi
      Mais pourquoi me direz vous ne s’est on pas contenté d’accrocher sa tête sur la tour de Londres ?....Ou plus discrètement, de le tuer par un « accident » quelconque. Ni vu ni connu…... .Plusieurs réponses, mais la plus évidente, est que le KGB and co veut justement laisser sa marque dans des différentes affaires, comme avertissement, à la fois aux dissidents, et aux gouvernements étrangers. Les chinois eux aussi ne se privent pas d’illuminer des opposants dans le même esprit. Le message est clair : Nous ne revendiquons pas l’attentat, mais nous le proclamons en sourdine, et nous montrons nos tentacules. Conduite apparemment ambivalente, au premier degré mais lourde de menaces au second, dans l’esprit de ces techniques de barbouzes.


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 17 septembre 22:44

      @velosolex

      "« Il aurait pu le butter dans les chiottes »

      Nom de Poutine ! vous ne connaissez même pas les saintes paroles comment voulez-vous que l’on parle théologie avec vous ! Mécréant !

      veuillez réviser avant de venir me troller :

      https://www.lepoint.fr/monde/citations-le-langage-fleuri-de-poutine-24-09-2011-1376999_24.php


    • Cadoudal Cadoudal 17 septembre 22:52

      @velosolex
      "Sa propre femme s’est un jour plainte, en privé sur Internet (c’est-à-dire publiquement), que ses seins étaient plus gros que les siens.

      "

      https://www.dedefensa.org/article/novichok-la-comedie-continue

      A force de te faire illuminer, tu finiras comme Navalny, les tétons dans le dérailleur...

      Sinon, j’ai fait un sondage chez mes collègues Ukrainiens, ça les fait tous bien rire cette histoire Navalny, ils trouvent comme moi que le niveau des barbouzes baisse à l’Ouest, et crois moi si tu veux, ils s’y connaissent en barbouzerie...lol...


  • anna anna 16 septembre 14:43

    Bonjour

    Les français font confiance au gouvernement français. Macron fait confiance aux laboratoires français. 

    Si Macron dit que :

    « Nous avons la preuve que des armes chimiques ont été utilisées en Syrie »

    les français le croient... Comment ne pas croire, car on vous montre même une célèbre vidéo des enfants « gazés » par le méchant B. Assad :

    https://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/attaque-chimique-en-syrie/syrie-quatre-questions-sur-la-nouvelle-attaque-aux-armes-chimiques-attribuee-a-bachar-al-assad_2697166.html

    Les journalistes russes retrouvent par la suite ce petit garçon, qui raconte son histoire, que non, il n’était pas gazé, il n’a pas subi d’attaque au chlore, ni au zarin, que cette vidéo était  « une mise en scène » :

    https://www.youtube.com/watch?v=AL3I-tr1N-E

    Non, les français croient les français ! Et puis c’est tout !

    Hier, un laboratoire français (couplé d’un laboratoire suédois), a confirmé la présence du Novitchok (rires) dans les analyses de Navalny.

    Je suppose que c’est le même laboratoire français qui affirmait en 2018, que ce petit garçon a été gazé par Assad.

    Peu emporte, les français croient...


    • Xenozoid Xenozoid 16 septembre 14:49

      @anna

      aux pays bas aussi


    • alinea alinea 16 septembre 15:16

      @Xenozoid
      Mais vous n’êtes pas des confinés masqués, vous, là-bas !


    • Xenozoid Xenozoid 16 septembre 15:27

      @alinea

      sauf dans les transports en commun + des regles distance dand les horeca et

      il y a le meme discours(ce bruit de fond) dans les médias que ici,mais pas la meme répression rien a voir....quand il y en a qui disent si tu aime pas la france tu la quitte,moi je l’ai quitté,et maintenant je vous plains,ce qui ne veux pas dire que les pays bas ne généraliseront pas les masques,justes tres improbables et surtout tres risqué,les tensions sociales sont aux max ici,ce n’est pas que coffeshop et fromage 


    • Xenozoid Xenozoid 16 septembre 15:29

      @alinea

      quand au discours sur la russie c’est tres anti russe,ici au pays bas,les média n’on pas besoin de preuves


    • anna anna 16 septembre 15:33

      @Xenozoid

      pardon, mais j’ai pas compris votre commentaire
      vous voulez dire que l’ Allemagne, la France, la Suède et les Pays Bas ont chargés leur laboratoires respectifs faire un boulot supplémentaire a analyser le pipi de Navalny ?


    • Xenozoid Xenozoid 16 septembre 15:43

      @anna
      oui surement,il sont tous dans le soupcon russe,,,,
      en fait je voulais dire que les médias ici aux pays bas n’ont pas besoins de preuves pour etre anti russian ,et en diplomatie s’arroge des droits qui dépasse leur clownerie internationales, le boing abattu en ukraine a toujours été attribuer a la russie, des le début, les morts on recu un entterement nationale live a la tele


Réagir