mardi 12 octobre - par Bernard Grua

Afghanistan : racket Taliban et installation de commandos kamikazes à Ishkashim ainsi que dans le corridor du Wakhan

Selon un témoin local, les Taliban vivent au détriment des populations tadjikes pauvres d'Ishkashim et du couloir afghan de Wakhan. Ils auraient fait venir des forces d'autres régions du pays ainsi que des commandos kamikazes. Cela pourrait s'expliquer par les tensions qui existent avec le Tadjikistan.

Cet article est une traduction du texte de Bernard Grua paru, en anglais, sur le site du "Pamir Institute".

Image de couverture à des fins d'illustration seulement. Sayed Hasib Maududi, Roshan Noorzai (VOA) – Wikimedia commons

 

Aucun droit pour les Tadjiks afghans

A Ishkashim et dans le corridor du Wakhan, il n'y a en fait pas de guerre. Mais il y a beaucoup de problèmes comme le non-respect des droits de l'homme. Seuls les Taliban détiennent le pouvoir, 95% d'entre eux sont des Pachtounes. Les Taliban ne donnent aucun droit aux personnes qui ne sont pas de leur bord. Les Tadjiks afghans sont privés de leurs protections juridiques fondamentales.

Au cours de ces dernières semaines, les Taliban se sont occupés à extorquer de l'argent, des chèvres, des moutons et d'autres animaux ainsi que du blé et de l'orge auprès des paysans pauvres, en prélevant sur leurs récoltes.

Témoin local

 

 

Lire aussi : Comment une région déshéritée d’Afghanistan sombre dans la famine sous la férule des Taliban ?

 

Pamir Institute : un autre témoin a déclaré, il y a quelques semaines, que les Taliban prenaient un animal sur dix dans le bétail des éleveurs.

 

Installation de commandos kamikazes et d'autres combattants taliban, à Ishkashim ainsi que dans le corridor du Wakhan

 

En ce moment, de plus en plus de Taliban en arme viennent à Ishkashim depuis d'autres parties de l'Afghanistan.

Ils amènent même leurs commandos kamikazes d'autres régions d'Afghanistan dans les provinces du Badakhshan et du Takhar. Parce qu'elles ont une frontière commune avec le Tadjikistan et parce que les relations politiques entre les Taliban et le gouvernement tadjik ne sont pas bonnes. Ils se menacent mutuellement.

Témoin local

 

 

Répartition des Taliban dans le corridor de Wakhan

 

 

Pamir Institute : l'autre témoin a dit que les Taliban ne se sont installés qu'à Khundud, en ce qui concerne le Wakhan. Ils se déplaceraient occasionnellement à travers le Wakan et le Petit Pamir. Mais ils n'auraient pas d'autres lieux permanents dans le Wakhan que Khundud. Leur nombre serait d'environ 40. Et ils seraient des Tadjiks afghans.

Oui, ce sont des Sunnites tadjiks. Aucun Ismaélien ne fait partie des talibans. Cependant, parmi eux, le plus haut commandant est un Pachtoune.

Quelques-uns d'entre eux stationnent en permanence dans le poste police de Qali e Panja [un bastion construit selon les normes de protection de l'OTAN].

Et un groupe d'entre eux est déjà à Gaz Khan, après Qala e Panja.

Témoin local

 



10 réactions


  • xana 12 octobre 10:17

    Bernard Grua, pourquoi n’iriez-vous pas VERIFIER SUR PLACE ce que raconte votre informateur ?


    • Bernard Grua Bernard Grua 12 octobre 12:11

      @xana

      Je connais personnellement la personne qui témoigne dans cet article. Je la pense de bonne foi. Mais cela ne veut pas dire qu’elle ne se trompe pas ou qu’elle ne rapporte pas des fausses informations qui lui auraient été communiquées.

      Sur le site web, quand je reçois des témoignages contradictoires, je fais des mises à jour d’articles en mentionnant cette contradiction. Ce n’est pas possible sur les articles Agoravox

      Rien ne remonte du Wakhan et du Pamir Afghan, qui est totalement sorti des radars. Si tant est qu’il y ait un jour été. Alors, en expliquant la prudence qui doit entourer les éléments communiqués, il me semble utile de les rapporter. Je pense, même si ce point de vue peut se discuter, qu’il vaut mieux des informations partiellement exactes que l’absence de toute information.

      Pour répondre à votre question, je n’envisage pas, dans l’immédiat, un voyage en Afghanistan. J’ai néanmoins suggéré à un ami, excellent journaliste international, de l’y accompagner dès qu’il s’y rendra.


  • xana 12 octobre 12:23

    Merci pour votre réponse. Cependant cet article au sujet d’un témoignage que vous n’avez pas vérifié vous-même ressemble déjà à une ènnième attaque contre le nouveau régime en Afghanistan.

    Ne vaut-il pas mieux vérifier avant de publier des informations de ce genre ?

    La propagande Atlantiste se nourrit de « témoignages » jamais vérifiés, du moment qu’ils impliquent les adversaires de l’Occident.

    Comme « journaliste indépendant » ne pourriez-vous pas faire mieux ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 octobre 13:36

      @xana

      c’est vrai que les noms d’oiseau fusent dans ce marigot, dont vous faites partie :

      les crimes de Wagner en Centrafrique,
      les crimes des soldats français au Mali,
      les bavures américaines en Afghanistan,
      alors maintenant les exactions des talibans en Afghanistan : sans doute c’est vrai, mais sans doute c’est monté en épingle par des gusses qui critiquent le retrait US et qui s’en contrefichent des paysans tadjiks.


    • Bernard Grua Bernard Grua 12 octobre 14:22

      @xana
      Je ne comprends absolument pas le sens de cette remarque. Vous nous avez habitués à plus de qualité dans vos commentaires. Je ne suis pas un « journaliste indépendant ». Vous le savez fort bien. Sinon, je n’aurais pas besoin de publier sur Agoravox. Et, en plus, je serais payé pour le faire. Pour ce qui est du jeune père de famille Afghan qui m’a fait part de ces « informations » il ne les a pas lu dans la propagande US. Car celle-ci ne s’intéresse pas au Wakhan, là où il vit. Bien au contraire, cet interlocuteur fait part de ce qu’il a vu et entendu. Par ailleurs, je reprécise que les habitants d’Ishkahsim et du Wakhan sont des Tadjikes chiites ismaéliens. Les Talibans, majoritairement Pachtounes, sont sunnites, y compris les Tadjiks taliban. Cela a un sens pour ceux qui s’intéressent réellement à ce qui se passe là-bas.
      Pour ma part, je n’émarge pas à la CIA et je ne me cache pas derrière un pseudo anonyme pour publier des articles ou des commentaires. Je dis qui je suis et ces informations sont aisément vérifiables. Ce qui peut aisément éviter de contribuer à des propos de comptoir polémistes comme celui auquel je réponds ici.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 octobre 16:29

      @Bernard Grua

      Je pense que Jean Xana voulait dire que ce type de remarque peut être fait dans tous les sens, et que l’histoire nous a habitué à des faits de propagande basés sur des exactions montées en épingle, si ce n’est immaginaires (ex pseudo « charniers » du Kosovo justifiant l’intervention de l’OTAN en 1999, « charnier imaginaire » de Timisoara et là je sais que Jean Xanax qui réside en Roumanie, sera sensible à l’exemple, « bébé kowétiens tués dans des couveuses » en 1991, etc ).

      Après je ne suis pas jusqu’au bout cette argumentation, par exemple, lorsqu’il s’agit de la Libye de Khadafi, glorifiée post-mortem par ceux qui n’ont rien trouvé à redire au moment de l’intervention de Sarkozy-BHL :

      C’est « le Guide » lui-même qui s’est crée tout seul sa propre progande noire en annonçant que la reprise de Benghazi donnerait lieu à un bain de sang.


    • Bernard Grua Bernard Grua 12 octobre 21:34

      @Olivier Perriet

      l’histoire nous a habitué à des faits de propagande basés sur des exactions montées en épingle, si ce n’est immaginaires (ex pseudo « charniers » du Kosovo justifiant l’intervention de l’OTAN en 1999, « charnier imaginaire » de Timisoara  et là je sais que Jean Xanax qui réside en Roumanie, sera sensible à l’exemple, « bébé kowétiens tués dans des couveuses » en 1991, etc ).

      Ok, avec ceci. Toutefois, il n’existe pas de propagande concernant le Wakhan. Tout le monde s’en fout. A tort, mais c’est un autre sujet. On y reviendra. Les propos que je rapporte sont ceux d’un jeune homme qui va sur les bords du Panj pour utiliser le réseau tadjik. Car, il n’y a pas de réseau Afghan dans le Wakhan. C’est une région trop pauvre.
      Et ce n’est pas tout, les Afghans ne peuvent pas acheter d’unités pour ce réseau. Il n’y a plus de cartes de téléphone disponibles. La frontière est fermé avec le Tajikistan. Comme expliqué dans l’article, les Taliban et le Tajikistan sont à cran. Donc, les habitants du Wakhan doivent trouver des Tadjiks qui achètent les unités et les chargent sur le numéro de téléphone tadjik d’un Afghan. Ces tajiks ne seront pas remboursés. C’est forcément CADEAU. J’ai expliqué cette situation ici : With closed borders, the Afghan Wahan has, now, to rely on Tajik citizens solidarity for phone & internet

      Bref, le type qui fait l’effort de communiquer, c’est qu’il a quelque chose à dire. Et on peut l’écouter. En tant cas, on peut éviter de balancer une ânerie en retour.

      Car pardonnez-moi. Mais ça.

      Bernard Grua, pourquoi n’iriez-vous pas VERIFIER SUR PLACE ce que raconte votre informateur ?

      C’est quand même une sacrée ânerie. Et je reste soft.

      Concernant Kadafi, il ne promettait pas un « bain de sang » mais des « rivières de sang ».Ok, cela revient au même.

      Il me semble que les informations de cet article nous apprennent pourtant des choses pas inintéressantes. En tout cas plus passionnantes que de s’agiter sur l’Atlantisme ou le Kosovo.

      Des commandos suicides à la frontière tadjike. Si cette information est véridique, cela ouvre pas mal de réflexions et de conséquences potentielles, y compris concernant le jeu de la Chine avec le Tadjikistan. Rappelons que la Chine revendique le Pamir Tajik et que toute protection se négocie...

      Ensuite, avant même la chute,le Wakhan était juste à l’équilibre alimentaire. Le problème est que cet équilibre est remis en question. Je m’en suis expliqué ici : Subsistances du Wakhan Afghan. La route vers l’enfer Là-dessus, arrive le racket Taliban. Quarante types à Khundud, ça bouffe. J’ai aucune idée du nombre à Ishkashim. Bref, ça plus ça, on va vers la famine. Alors, forcément on enverra de l’aide alimentaire. Ce qui reviendra indirectement à nourrir les Taliban... Même si l’aide alimentaire est correctement distribuée. Ce qui est déjà loin d’être gagné.


  • Jonas 14 octobre 16:19

    A l’auteur , 

    Je ne suis ni surpris ni étonné du comportement fasciste des Talibans envers les femmes et contre les autres ethnies qui composent l’Afghanistan. « C’est écrit », comme disent les musulmans.  

    Si l’on parcours la presse des pays Arabo-musulmans et celle des pays musulmans non arabes en Anglais , ce qui frappe , c’est le silence sur les exactions commises par les fascistes Talibans. A une exception . 

    Pour ceux parmi les arabo-musulmans et musulmans non arabes immigrés dans les pays occidentaux , tous les faits que peuvent rapporter les journalistes , sur ce qui passe en Afghanistan est nié et même qualifié de propagande afin de salir l’islam . Et pour faire diversion , ils relatent les comportements des Américains et des occidentaux , comme excuses aux agissements de la barbarie talibane du moment. 

    J’ai trouvé une pépite dans un article en ligne du Maroc sur le blog appartenant à l’écrivain et ancien prix Goncourt 1987, Tahar Ben Jelloun : Sous le titre : « Le pays où la femme est l’esclave de l’homme. »

    << La question qu’on pourrait se poser sans attendre une réponse est : pourquoi les musulmans dans le monde ne réagissent pas à ce détournement horrible de leur religion par des voyous et des barbares ? Pourquoi une instance comme al-Azhar ne se prononce pas de manière ferme et sans ambiguïté contre ces bandes de destructeurs de l’islam ? >> fin de citation . Et oui pourquoi les musulmans si prompts à s’enflammer à tout bout de champ ne manifestent pas contre les islamistes et contre les nombreux conflits , qui jalonnent les pays arabo-musulmans et musulmans non arabes en ce début du XXIe siècle ? 


    • Bernard Grua Bernard Grua 14 octobre 19:03

      @Jonas

      << La question qu’on pourrait se poser sans attendre une réponse est : pourquoi les musulmans dans le monde ne réagissent pas à ce détournement horrible de leur religion par des voyous et des barbares ? Pourquoi une instance comme al-Azhar ne se prononce pas de manière ferme et sans ambiguïté contre ces bandes de destructeurs de l’islam ? >> 


      La réponse peut-être dans la question. Pour ne pas être radical, on formulera cette réponse sous une autre question :

      Et si c’était ça l’islam ?


    • Jonas 15 octobre 09:16

      @Bernard Grua 
      Je suis mille fois d’accord avec vous. 

      j’ai seulement rapporté la question que l’écrivain Tahar Ben Jelloun  en tant que musulman lucide se pose , sur la non réaction des pays musulmans comme de celle de la plus haute institution de l’islam sunnite , al-Azhar, sur les barbares Talibans .

      Un autre musulman lucide, le philosophe , Abdelnour Bidar écrit dans sa «  Lettre ouverte au monde musulman ». 
      < C’est l’état général de la maladie profonde du monde musulman qui explique la naissance de ces monstres terroristes aux noms d’Al-Qaïda , Al-Nosra , Aqmi ou« l’Etat islamique »... ce ne sont là que les symptômes les plus graves et les plus visibles sur un immense corps malade dont les maladies chroniques sont les suivantes : impuissance à instituer des démocraties durables dans lesquelles est reconnue comme droit moral et politique la liberté de conscience vis-à-vis des dogmes de la religion ; prison morale et sociale d’une religion dogmatique figée et parfois totalitaire ; difficultés chroniques à améliorer la condition des femmes dans le sens de l’égalité , de la responsabilité et de la liberté ; impuissance à séparer suffisamment le pouvoir politique de son contrôle par l’autorité de la religion ; incapacité à instituer un respect , une tolérance et une véritable reconnaissance du pluralisme religieux et des minorités religieuses ; incapacité enfin à sortir de la conviction farouche que l’islam est la religion supérieure à toutes les autres ...>> Voilà c’est un philosophe musulman , qui pourfend la régression de cette religion obscurantiste et arriérée.


Réagir