jeudi 25 janvier - par George L. ZETER

Ah ! Ces tutures lectriks

JPEG

Ah ! Les voitures électriques… Ce casse-tête ! Si trop chaud = perte d’autonomie, si trop froid = perte d’autonomie, si climatisation = perte d’autonomie et si chauffage = perte d’autonomie. Et pour tout arranger, en cas de canicule ou de froid polaire, les stations de charge, elles aussi, perdent et mettent plus longtemps à charger et enfin, à 100% d’augmentation du prix de l’électricité en 13 ans pour la France… Fait que ce tas de ferraille « écolo » et tutti devient votre casse-tête numéro uno ! Pour mémoire  : Le prix d'un kWh est ainsi passé de 0,1168 € en 2011 à 0,2276 € aujourd'hui (pour un compteur 6 kVA en option base), et le prix de l'abonnement a aussi beaucoup augmenté, passant de 82 € par an en 2011 à 143 € en 2023.[i] Ils nous disaient, les Charlots que la « mise en concurrence » ferait descendre la facture… Et si ma tante…

Résumons : Le positif, la batterie au lithium-ion de votre véhicule électrique est au top de sa performance entre 20 °C et 25 °C avec une autonomie entre 250 et 750 km. Durée de vie, entre 1000 et 1500 charges. Mouais… Donc, ces véhicules sont parfaits pour les pays tempérés pendant l’été et l’automne. Petit rappel des cours de géo de 4ᵉ  : sur terre, il y a 5 climats différents : - La Zone Tempérée = Climat doux et humide, dû à l'influence des océans proches. Il pleut toute l'année. Des différences de température entre l'été et l'hiver existent, mais elles sont faibles. Ce climat idéal représente au niveau terrestre qu’une portion congrue. Chanceux que nous sommes, la France en fait partie, d’où l’expression allemande « heureux comme dieu en France ». Pour les Teutons, c’est le climat continental et des températures allant de + 40 à - 30. Les hivers y sont rigoureux et les étés très chauds, et ce climat couvre l’énorme partie nord de la planète. Quant aux trois autres climats, à savoir : froid, désertique et tropical.[ii] Prévoir de préférence des yaks ou des chameaux.

Ainsi, après cette petite revue, que conclure ? Que la voiture électrique soit adaptée, peut-être aux Européens de l’Ouest et à la partie centrale des USA, ce qui ne fait pas grand monde non ? Quant aux autres gogos ? Il n’y a qu’à voir les lambdas américains qui sortent de chez eux en plein blizzard, ne pouvant même pas ouvrir leurs portières… À serrure électrique, et qué viva Tesla !

Des conseils pour les Français proprios d’une tuture lectrik : Tout est dans la batterie : Elle commence à se dégrader à partir de 50 °C et supporte très mal les températures supérieures à 70 °C (genre balade centre Espagne au mois d’aout). L’exposition fréquente à de fortes chaleurs peut aussi réduire plus rapidement l’autonomie de votre voiture dans sa durée de vie. Votre autonomie sera mieux préservée si votre moteur électrique est alimenté par une batterie dotée d’un bon dispositif de refroidissement. Le refroidissement par circuit liquide est le plus efficace. Quand il fait chaud, l’utilisation de la climatisation trop intensive réduit l’autonomie de votre voiture. Sur un trajet de 200 km effectué en 2 heures et demie à bord d’un véhicule électrique compact, la climatisation lancée à 2 kW peut faire perdre jusqu’à 25 à 30 km d’autonomie. Par ailleurs, une chaleur intense ralentit la charge de votre batterie : sa vitesse est réduite de façon automatique et progressive à l’approche du point de surchauffe. La canicule peut également affecter les bornes de recharge et brider leur puissance. Par temps très chaud, recharger prendra donc plus de temps que d’habitude. Comment recharger sa voiture électrique en période de canicule ? Il vaut mieux recharger la nuit ou tôt le matin, en dehors des fortes chaleurs. En journée, vous pouvez opter pour les stations couvertes ou en parking souterrain.[iii] Ca c’était pour le chaud, maintenant le froid.[iv] L’impact est essentiellement dû à la nécessité de mettre le chauffage l’hiver. Les véhicules consommant plus d’énergie, la charge est plus lente. Est-ce que le froid peut décharger une batterie ? Les changements de température influencent fortement l'usure de la batterie de votre voiture. On estime qu'à 0°, elle perd environ la moitié de sa charge. C'est pourquoi, si vous n'avez pas de garage et que votre voiture dort à l'extérieur, il est nécessaire de la protéger au maximum des températures négatives.[v] On ne dit pas comment « protéger » ? Peut-être en la faisant entrer dans votre chambre à coucher ? Bref, vous avez compris que la tuture lectrik n’aime ni le chaud, ni le froid… Ni vous !

Parlons stations de charge : je veux souligner que la tuture lectrik signifie, une grande perte de liberté, oui ! Musarder sur des petites routes en laissant la voiture vous guider, avoir le nez au vent, le coude sur la fenêtre ouverte, finito !!! Car avec les stations, il faut planifier en fonction de leurs localisations… On ne peut plus partir en faisant le plein et se balader, sachant qu’il y aura toujours une station ouverte, et pis les prévoyants ont toujours un jerricane dans le coffre. Ce concept de transport met aux orties la notion d’hédonisme, de plaisir, car, avec une autonomie réduite par rapport à une essence/diesel, si par hasard le GPS tombe en panne, hé bien, ce sera le grand stress de la panne… Sèche ou à plat ? Toujours être aux aguets, planifier, calculer et ainsi devenir le manager de son temps, en fait ne plus le perdre… Pourtant, c'est si bon de le perdre ce temps à ne pas faire des choses productives, structurées. Oui, je sais, j’suis un dinosaure à moteur atmosphérique, et alors ? Une vidéo[vi] édifiante en tuture lectrik - autonomie donnée de 300 km  : un Paris – Le Mans. Aller par l’autoroute et retour par les petites routes. Trajet de 430 km. - Comme il fait 13° dehors, la conductrice met le chauffage… En roulant à 130 km/h sur l’autoroute, l’autonomie est divisée par 2. Sur cette autoroute, il n’y a qu’une station de charge tous les 80 km. Surprise, à la station, c'est 4 fois plus cher que charger chez soit (une station de charge à domicile coute entre 1200 et 2000 euros). Coût = 10 euros la charge pour 100 km, temps de charge, il faudrait une heure. Au retour dans une station Tesla, cela coûte 12 euros les 100. Temps de charge 20 minutes. Finalement, ce petit voyage aura pris 6 heures (soit 1 h 30 de plus que la normale), sans pour autant faire aucune économie… Alors théorisons sur un Lille-Marseille ? Là, ce sera le temps qu’il fallait dans les années 30 via la nationale 7 ! 

Outre les contraintes dues à la sensibilité des batteries, outre qu’une électrique coute en moyenne 10.000 euros de plus qu’une atmosphérique, outre, que déjà, on tire beaucoup sur l’électricité, avec l’industrie, l’éclairage et autres ustensiles branchés sur le 220, outre que les 58 centrales nucléaires vieillissent, n’aurait-il pas été judicieux de parier sur l’hybride et ainsi le temps venu, les technologies avançant, faire le choix du tout électrique ? Fâcheusement, entre le désir de créer de nouveaux champs de business et le court-termisme des zélus… En 2030, plus d’admos, que du lectrik ! Et en avant la tuture !

Georges ZETER/janvier 2024

Vidéo : L’électrique est-elle rentable pour un long voyage ? https://www.facebook.com/watch/?v=634714731458410


[i] https://www.hellowatt.fr/contrat-electricite/evolution-prix-electricite

[ii] https://www.lumni.fr/jeux-educatifs/climats-polaire-tempere-chaud-montagnard/pdf/les_climats_de_la_terre.pdf

[iii] https://www.engie-vianeo.com/canicule-autonomie/# : :text=de%20la%20climatisation-,L'impact%20de%20la%20chaleur%20sur%20la%20batterie,une%20baisse%20de%20son%20autonomie

[iv]https://www.engie-vianeo.com/froid-autonomie/

[v]https://www.google.com/search?q=froid+intense+et+vehicule+electrique&rlz=1C1FKPE_frGN1026GN1026&oq=froid+intense+et+vehicule+e&gs_lcrp=EgZjaHJvbWUqBwgBECEYoAEyBggAEEUYOTIHCAEQIRigATIHCAIQIRigATIHCAMQIRigATIHCAQQIRigATIHCAUQIRifBdIBCjE1MTY0ajBqMTWoAgCwAgA&sourceid=chrome&ie=UTF-8

[vi] https://www.facebook.com/watch/?v=6347147314584



21 réactions


  • leypanou 25 janvier 16:20

    Tout ça à partir de l’hypothèse déb*le comme quoi le CO2 est dangereux et qu’il faut tout faire pour limiter son émission et c’est ce qui est ânonné 24/7.

    Quasiment tous les politicards qui passent à la télé martèlent qu’il faut la transition énergétique jusqu’à ce qu’ils mettent en place le quota carbone pour chaque individu.

    Au Royaume-Uni, ils comment à réaliser que la décarbonation n’est pas possible (techniquement et économiquement), mais les lois ont été déjà votées pour ça.

    Même si les voitures électriques ont quelques avantages, ça ne pourra jamais remplaces les voitures classiques d’ici 2030.


  • lephénix lephénix 25 janvier 21:22

    une pure nuisance infligée, imposée, décrétée par qui, au nom de quoi ?

    une pure insulte à l’intelligence et au sens commun les plus élémentaires : avec quoi « produit-on » de l’électricité ?

    pire qu’un sabordage : le suicide décrété d’une « civilisation » ou de sa parodie thermo-industrielle... quant à la contrefaçon « civilisationnelle » électrique, c’est d’ores et déjà un enfer « vert » pavé et non fleuri de mauvaises intentions gazeuses... coagulées en blocs de métaux rares à extraire encore des guerres prévisibles à n’en plus finir...


    • mac 25 janvier 22:00

      @lephénix
      avec quoi « produit-on » de l’électricité ?


      Dans de nombreux pays avec du charbon...


    • lephénix lephénix 26 janvier 21:51

      @mac
      au commencement de la machinisation était le roi charbon...
      on « produit » aussi de « l’électricité » avec du gaz, du pétrole, du nucléaire...
      nos ancêtres avaient des taxis électriques avec leurs stations de recharge, des voitures à panneaux solaires, etc, mais ils ont vite arrêté les folies... et il faudrait « remettre le couvert » 120 ans après ?


  • mac 25 janvier 21:58

    Les ventes de ces trucs ne devraient pas tarder à chuter. Prix du Kwh en hausse exponentielle, fin des bornes financées... Avec l’amortissement des batteries, rouler à l’électrique devient beaucoup plus cher qu’au gazole. En plus, vous êtes dépendants des réseaux, car impossibilité de stoker plus qu’une charge. Le carburant, on peut le stoker, pas l’électricité. En outre, les voitures électriques sont souvent connectées et peuvent être désactivées à distance, bref on vous contrôle plus facilement.


    • Tolzan Tolzan 26 janvier 11:53

      @mac
      J’ajouterais que les ventes ont déjà commencer à chuter en Allemagne parce que le gouvernement a supprimé les subventions à l’achat !!!! Les gens ne sont pas tous fous !!!


  • ETTORE ETTORE 25 janvier 22:28

    C’est tellement con, cette histoire de voiture Séléct-rifié, qu’on se demande pourquoi les bobos aventuriers des frissons de la panne sèche, n’ont pas demandé, en substitut de leur roue de secours, une rallonge électrique, adaptée à la distance de leurs déplacements.


    • OJBA 26 janvier 11:27

      @ETTORE Z’ont essayé aveec un hélicoptère, pas de bol, la rallonge s’est enroulée autour du rotor ! 


  • Com une outre 26 janvier 08:32

    La voiture électrique est morte née, c’est une évidence. Les asiatiques ne s’y trompent pas, comme d’autres, et même des américains, nos référents en UE. Elle va précipiter notre chute économique un peu plus, c’est aussi une évidence, qui échappe à nos technocrates décervelés (et fortement corrompus) au pouvoir en Europe.


    • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 09:31

      @Com une outre

      Le forcing de la voiture électrique et la fin du thermique est du aux politiques, comme tout ce qu’ils font part en vrille bientôt on sera tous a pied et avec la fermeture des usines et tous les licenciements qui en découleront je vous parie que le nombre de chômeurs va baisser .....  


  • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 09:28

    Vu les augmentations de l’électricité ça ne sera plus intéressant, le gouvernement va transférer les taxes du carburant sur l’électricité et il sera encore plus gagnant car vous allez raquer grave même sur votre pauvre petite ampoule ... 


  • ETTORE ETTORE 26 janvier 11:40
    zygzornifle 26 janvier 09:28

    Vu les augmentations de l’électricité ça ne sera plus intéressant, le gouvernement va transférer les taxes du carburant sur l’électricité et il sera encore plus gagnant car vous allez raquer grave même sur votre pauvre petite ampoule ..

    ___________

    Effectivement...

    Mêmes celles aux pieds vont être taxées !

    Que croyez vous ? « le déplacement » ça rapporte !

    Et si vous bougez trop, et que vous échappiez aux contrôles, hop ! Un p’tit virus pour tous, histoire de se faire coute que coute, un pognon de dingue, même sur l’immobilisme !

    Comment cela s’appelle déjà ???

    Ah oui... La toile « d’à-regner, » avec la veuve noire en son centre !


  • tashrin 26 janvier 15:16

    Bah il suffit de pas en acheter, ils s’en feront des colliers

    La Chine a des parkings entiers de Véhic élec en train de pourrir, au royaume uni c’est inassurable, et les prix sont délirants (35K pour une fiat 500 mais lol)

    Le cout ecologique est démesuré, y aura pas assez de metal pour electrifier le reseau, l’electricité va quintupler rapidement, et sera taxée bien entendu

    Le tout pr des bagnoles hyper lourdes, polluantes (pneu, freinage, defonce des routes), sans meme parler du cout de fab et de recyclage

    Et on a pas parlé des métaux rares :) Ni du fait que les assureurs ne les réparent pas mais changent au moindre poc, ni du fait qu’on va mettre au rebut des vehicules en etat de fonctionnement et déjà produits pourles remplacer par des vehicules à produire...

    C’est n’imp du debut à la fin, tout juste bon à alimenter le ptit delire ecolo des papy européens qui savent pas quoi faire de leur pognon. Enfin du moins si’lon part du principe que tout le monde a un véhicule individuel, si c’est réservé à 10 % de la populace, c’est different. Mais ca on peut pas le dire

    Quelle méga connerie. Mais bon on est habitués


  • Nicolas36 26 janvier 18:40

    @l’auteur, 

    Article rigolo mais tristement juste. 

    En fait la pousse à l’électrique c’est de l’écologie au premier degré. Sur le fond tout ce la vient de l’obsession à réduire, voire éliminer toutes les consommations liées au pétrole. 

    C’est une affaire quelque peu géo politique. L’Occident et surtout l’Europe n’a pas d’énergie fossile sinon du charbon en fin de carrière. L’Europe est shootée au pétrole sous toutes ses formes ce qui la rend de facto extrêmement dépendante des pays hors Europe. 

    Il n’y a pas de puissance économique et de souveraineté avec une telle dépendance énergétique et c’est cela le fond du problème. 

    C’est ce qui explique la rage anti CO2 destinée à éliminer par tout les moyens l’usage de sources d’origine hydro carbonique. 

    Pousser le véhicule électrique répond à cette conception stratégique qui veut débarrasser l’Europe des influences Russes, Arabes , Africaine et autres extra européennes. 

    Pour le reste il faut bien comprendre que les exécutifs de l’UE ont choisis une politique de favoriser la bio diversité avant toutes chose. 

    L’ère de la voiture de masse est terminée. C’est tout ce qu’il faut comprendre. 

    On va en revenir au début du 20ème siècle : le syndrome de la sortie d’usine soit Au moment de la sortie à 17h , une foule de piétons et de cyclistes passent la grande porte. 

    Une heure plus tard , le patron sort dans sa grosse berline . 

    C’est ce qui est prévu car le cout des voitures électriques et leur exploitation ne sera plus à la portée du plus grand nombre. Ceux qui croient que la technologie va résoudre les problèmes se fourrent le doigt dans l’oeil. 

    La traction électrique individuelle a des limites qu’on connait depuis 100 ans et le lithium est une faible amélioration. 

    Soyez bien, convaincus dans l’hypothèse ou il y aurait une énorme source pétrolière en Europe , tout ce cirque n’existerait pas. 


  • Iris Iris 26 janvier 19:04

    La légitimité de la voiture électrique repose entièrement sur l’influence du CO2 sur

    le réchauffement global, alors pour ceux qui ont les idées claires sur le sujet ca rend le débat assez simple.

    Ce n’est pas mon cas, mais mon instinct me dit qu’on devrait être plus prudent et ne pas se précipiter sur les voitures électriques et les centrales nucléaires. 


    En tout cas l’objectif 2030 est complètement intenable, il n’y a pas grand monde pour y croire d’ailleurs.


    • LeMerou 27 janvier 07:13

      @Iris

      Bonjour,

      « La légitimité de la voiture électrique repose entièrement sur l’influence du CO2 »


      Non pas tout à fait, il y a aussi le problème de la pollution aux particules en zone urbaine dense. Etant inenvisageable de changer le modèle sociétal, il a été décidé dans les milieux autorisés, d’une part que la présence des fameuses particules fines est exclusivement due aux déplacements urbain, faisant fi de la climatologie bien sûr. La pollution des ville ne provenant que de la voiture, pas d’autre part, un vrai faux mensonge.

      La composante « CO », n’étant que la cerise sur gâteaux, tout comme la fameuse indépendance énergétique et la réduction drastique des énergies produits à partir du fossile.


      Comment juger la voiture électrique, son utilité, ses bienfaits ? 

      D’un point de vue « écologique » de bobos-urbain de salon, c’est le saint graal, la solution miracle à la fin de la pollution de leur petit monde d’entre soi. Il est à noter que les politiques de tout poil abondent dans ce sens quant c’est nécessaire.

      Le sur-égoïsme sociétal ambiant, faisant fi bien évidemment du bilan écologique global. Aux Pays producteurs des composants, de s’arranger des pollutions générées, nous ont respirera de l’air pur.


      Qu’il y a t-il de caché derrière tout ça ?

      Est une question rationnelle que l’on peut légitimement (avant que cette dernière, ne soit rangée la case complotisme) se poser devant un engouement que l’on tente aussi de nous imposer à coup de chiffres formulés sans comparaison saine. 

      A qui profite le crime même ? 

      Comment à germé dans un bâtiment Bruxellois cette idée ?


    • Iris Iris 29 janvier 12:20

      @LeMerou
      Vous avez raison, mais il me semblait que pour ça on avait plus de moyens d’action, transports en commun, voitures hybrides, livraison derniers kms par flottes électriques. 
      Pour ma part je préfèrerai comme vous « changer le modèle sociétal », relocaliser une partie des activités hors des villes, promouvoir une agriculture moins industrielle, sortir les enfants du consumérisme, interdire la publicité.... Oups, suis parti en dérapage non contrôlé !  


  • alinea alinea 26 janvier 22:19

    Qu’est-ce qu’ils ne feraient pas pour faire du fric, faire dépenser leurs ronds aux gens... eh bien il y en a qui se font avoir... je saurais faire leur portrait, il y en a plusieurs autour de moi !! en quelques mots, Charlie, vaccinés, pro Ukraine et indécis sur Israël. Les bons élèves quoi.


    • xana 27 janvier 12:35

      @alinea

      Oui.
      Mais moi j’ai une mauvaise nouvelle pour vous :
      Ces gens-là représentent 75% de la population. Comme dans toute population humaine, sauf si des moyens extraordinaires sont mobilisés pour EDUQUER les masses. Et ces moyens demandent au moins une génération pour produire un effet.

      Autant dire que certains pays ont eu leur chance dans le passé (comme l’EN en France après 1905, la Russie ou la Chine communiste), mais même ceux-là n’ont pas toujours su en profiter pour EDUQUER les gens plutôt que leur inculquer des sottises. Résultat l’écroulement en France, la Russie a eu chaud mais semble s’en tirer après les années 1990. Quant à la Chine je n’en sais rien.
      En tous cas pour l’Occident c’est définitivement raté.
      Une chance pour le reste du monde !


  • Désintox Désintox 27 janvier 21:43

    C’est vrai que les voitures électriques ne marchent pas quand il fait froid.

    C’est sans doute pour ça qu’il y en a tant en Norvège.


Réagir