lundi 27 avril - par Dover63

Antibiotiques : azithromycine, macrolides, C3G, doxycycline… Un traitement du Covid-19 par les médecins de ville serait possible ?

Revue de web/presse sur ce que l’on peut lire de la prise en charge du Covid-19, dans les premiers stades, qui serait possible par la médecine de ville (médecins généralistes et spécialistes).

En pleine épidémie songer à disposer d’un traitement, même perfectible ou empirique ne semblerait-il pas une bonne idée ? Cette question mériterait une ou plusieurs études…

Allons faire un petit tour sur le web pour prendre des infos…

En schématisant, le porteur du Covid-19 peut être asymptomatique, présenter une pathologie de type rhume bénin, être à un stade plus avancé (assez typiquement des signes de pneumopathie et une fièvre plus forte) puis malheureusement évoluer vers un syndrome respiratoire aigu sévère voire le stade critique[1][2][3][4][5].

Récemment, deux pistes de traitements qui seraient applicables en médecine de ville ont été fréquemment mentionnées dans la presse et/ou sur le web.

L’option thérapeutique communiquée par le Docteur Sabine Paliard-Franco (généraliste de l’Isère) est d’utiliser des antibiotiques de la famille des macrolides, voire une bithérapie associant un antibiotique de la famille des macrolides à un second antibiotique de type C3G [6][7][8][9][10][11][12][13][14]. Les premières communications de son expérience dateraient du 26 mars 2020. Ce traitement serait à proposer dès que le patient débute le stade avancé avec des symptômes de type pneumopathie atypique.

La seconde est celle de trois généralistes Jean-Jacques Erbstein, Denis Gastaldi et Olivia Vansteenberghe qui ont réfléchi ensemble via les réseaux sociaux et mutualisé leurs expériences. Ils proposent un traitement à base d’azithromycine (antibiotique de la famille des macrolides) associée à du zinc, un anti-inflammatoire pulmonaire et de l’héparine[3][10] [12][13][14][16]. Ils souhaitaient sortir du dilemme consistant à dire aux patients : « prenez du Doliprane et faites le 15 si ça va très mal » [10], ce qui semble correspondre à l’apparition du stade avancé. L’article de l’Est Républicain date du 11 avril 2020.

Pour ces deux groupes de traitements, les indicateurs médicaux seraient là : des délais d’amélioration des symptômes en 3 jours voire moins, peu ou pas d’hospitalisation et pas de décès sur plusieurs dizaines de patients[9][10][17].

Leur méthodologie est celle du terrain et de l’empirisme : « C’est juste de la médecine » [18].

Bien sûr on comprend bien qu’il ne s’agit pas de protocoles miracles et que les hospitalisations ne peuvent vraisemblablement pas toutes être évitées[14].

Sur la toile on peut trouver d’autres communications qui semblent émaner de médecins et qui vont dans le même sens. Sont-elles fausses ? Peut-être…

Sur un blog (où il est précisé : Docteur, médecin généraliste et CES Immunologie de recherche en biologie humaine) on peut lire un billet titré « Covid-19 : proposition d’un nouveau traitement et protocole par trithérapie » [19]. Dans ce billet, qui « est destiné aux professionnels de santé et ne s’adresse pas à des particuliers », il est préconisé en médecine de ville de prescrire en cas d’aggravation une trithérapie associant la doxycycline (un antibiotique) à un anticoagulant et à un corticoïde. L’option de traitement impliquant l’azithromycine est discutée. Ce billet est daté du 31 mars 2020. Par ailleurs, sur le même blog on trouve une communication du 16 mars 2020 sur le port du masque où l’auteur « implore » le président de la république[20]. Sur le sujet des masques on trouve également une interview datée du 12 mars 2020[21][22].

Toujours en arpentant la toile… On trouve une tribune vidéo sur une chaîne youtube[23][24][25][26][27][28][29][30]. Ce cri du cœur est-il vrai ? En tout cas il est déchirant. On entend « […] on nous a embourbés pendant un mois avec « faut pas traiter les malades » […] on voyait arriver nos patients, se dégrader, aller en réanimation […] Les médecins de ville ils ont changé, ils ont repris leurs habitudes, nous traitons avec un, deux antibiotiques […] Nous empêchons les gens de développer ces fameuses horribles bronchites qui amènent les gens en réanimation […] Il y a des résultats on le voit ». On entend proposer l’azithromycine, les céphalosporines de troisième génération (C3G) et parler du zinc en adjuvant. La vidéo date du 13 avril 2020.

Le citoyen profane peut s’interroger…

Et si la baisse du nombre de patients admis à l’hôpital, voire en réanimation, était (aussi ?) le fruit du travail dans l’ombre des médecins de ville ?

Sur le plan prophylactique, concernant les antibiotiques, on entend parler de l’azithromycine dans une étude lancée à l’AP-HP[13][31]. Le médecin investigateur coordonnateur de cette étude explique[32] : « […] pour l'azithromycine, l'équipe du Pr Pierre-Régis Burgel à Cochin a remarqué que le taux d'infection Covid-19 était faible au sein d'une grande cohorte de patients atteints de mucoviscidose, alors que beaucoup sont sous azithromycine. Il s'agit d'un constat observationnel, mais cela nous a semblé intéressant. ». Il affirme par ailleurs également : « Les mécanismes en jeu sont les mêmes en préventif et en curatif ».

On trouve des informations sur l’action prophylactique des macrolides et de l’azithromycine dans les bronchiectasies[2][33]. « […] cette pratique se base plus sur les propriétés immunomodulatrices et anti-inflammatoires des macrolides que sur leurs propriétés antibactériennes » [33]. Les modifications épithéliales de la paroi bronchique font partie de la physiopathologie des bronchiectasies[33]. Récemment il a été annoncé par des chercheurs suisses que le Covid-19 agirait sur l’endothélium[34][35]. Faudrait-il y voir un lien ?[36][37]

Sur le plan prophylactique toujours, on voit également passer la doxycycline…le 27 mars 2020[38]. Dans cet article on peut lire : « le dermatologue Pierre Gandon vient de soumettre son avis à l’ARS (Agence régionale de santé) Nouvelle-Aquitaine. « J’ai l’impression qu’on tient un truc avec la doxycycline, commercialisée sous le nom de Granudoxy. Cela fait quarante ans que je prescris ce médicament. ». Il poursuit : « J’ai remarqué que les sujets acnéiques, sous Granudoxy, échappaient aux viroses saisonnières. » […] il s’offusque : « Pourquoi attendre une étude à quatre bras européenne à huit jours du pic, alors que le coût […] du Granudoxy 100 est de 5,76 € la boîte de 28 comprimés ? Ce médicament pourrait être facilement essayé comme une prophylaxie, par exemple pour tous les soignants en première ligne qui sont particulièrement exposés. » Sa proposition transmise à la cellule de crise de l’ARS, le dermatologue se réjouit de la réponse reçue, le 23 mars, du docteur Burlaud, dont il nous a fait part : « Je vous confirme que nous avons bien pris en compte vos remarques […] Je vais remonter cela aux responsables médicaux pour avis […] Merci d’avoir pensé à nous transmettre vos connaissances. » Une réponse qu’il juge « très encourageante, mais attention à l’inertie » ».

Après tout ce dermatologue a quarante ans de pratique… D’autres dermatologues auraient-ils constaté la même corrélation ?

Mais l’empirisme ne semble plus être une part de la médecine aujourd’hui. Les méthodes empiriques ne semblent pas être de nature scientifique[39]. Pourtant bon nombre de sciences fondamentales ne renient pas l’empirisme, au contraire. Et la médecine s’appuie souvent sur les sciences fondamentales. On y perdrait son latin…ou son grec.

Et on se dit que les dernières générations de médecins pourraient avoir été formées selon ce dogme… Faisons confiance à l’esprit critique.

Inutile de rappeler que l’azithromycine est impliquée dans la bithérapie du Professeur Raoult (avec l’hydroxychloroquine)[40]. Mais dans cette bithérapie on ne semble voir que l’hydroxychloroquine[13][41]. On pourrait se demander : Et si l’azithromycine en était la pièce maîtresse ?[42]

L’IHU de Marseille propose également la doxycycline comme piste en préventif[43][44].

Antivirale, antibactérienne, antiinflammatoire, immunomodulatrice… Quelle que soit la (ou les ?) propriété de l’azithromycine ou de la doxycycline impliquée, on peut se demander si leur premier handicap n’est pas d’être des antibiotiques ?[45][46] Pourtant en février 2019, l’IHU rappelait que « le diagnostic d‘une infection respiratoire virale ne doit pas contre-indiquer l’usage d’antibiotiques, car elle favorise le développement de surinfections bactériennes. »[47]. De plus il semblerait que certains antibiotiques possèdent d’autres propriétés au-delà de l’action antibactérienne[33].

Serions-nous les victimes du slogan « Les antibiotiques, c’est pas automatique » ? L’antibiorésistance est bien établie dans nos esprits[48]. Toutefois l’IHU module cette assertion en déclarant : « il n’est pas établi que la prescription d’antibiotiques par la médecine de ville ait le moindre impact sur la résistance. L’utilisation massive d’antibiotiques dans des milieux clos comme les hôpitaux ou les élevages d’animaux exerce une pression sélective qui favorise le développement de souches résistantes. Cependant, cette pression sélective n’est pas suffisamment importante dans le cadre de la médecine de ville pour que des souches résistantes puissent réellement se développer. Les données de terrain que nous recueillons de manière hebdomadaire l’attestent (100.000 souches testées). » [47].

Et voici que les risques d’augmentation de l’antibiorésistance resurgissent dans la presse[48][49]. En effet, une grande proportion des traitements proposés aux malades du Covid-19 dans le monde implique des antibiotiques…

L’OMS alertait encore sur le manque de nouveaux antibiotiques en janvier 2020[50]. On peut lire : « Deux nouveaux rapports révèlent que les perspectives de mise au point de nouveaux agents antibiotiques sont limitées. Les 60 produits en cours de développement (50 antibiotiques et 10 médicaments biologiques) apportent peu d’avantages par rapport aux traitements existants et rares sont ceux qui ciblent les bactéries les plus dangereusement résistantes (les bactéries à gram négatif). ».

On se demande s’il est encore rentable pour la recherche pharmaceutique d’explorer la piste des antibiotiques. Généralement ce sont les médicaments récents qui semblent permettre une grande valeur ajoutée…

Il faut remarquer que les antibiotiques rencontrés dans cet article sont d’anciennes molécules (plusieurs dizaines d’années) et sont donc aujourd’hui des médicaments génériques à quelques euros la plaquette[51]

Est-ce à mettre en perspective avec les prises de parole publiques et médiatiques de spécialistes et leurs liens avec les laboratoires pharmaceutiques ?[52] On entend parler de conseillers du pouvoir et de conflits d’intérêts[53][54]. On peut lire : "Didier Raoult était le seul membre du conseil scientifique sans lien d’intérêts déclaré par l’industrie pharmaceutique".[54] Que penser ?

Pourtant l’épidémie à un coût, celui des vies. Le confinement a et aura un coût. On peut se demander qui en payera la note.

Une autre question surgit en arpentant la toile… Pourquoi autant de médecins se sentent le devoir de prendre la parole ? Les lettres ouvertes, les déclarations et les pétitions fleurissent au printemps[55][56][57][58][59].

On entend parler de liberté et d’interdiction[60] ou de « dictature administrative »[61]. Tandis que fin mars la France interdit la prescription de l’hydroxychloroquine en médecine de ville hors AMM, l’Italie la généralise afin d’essayer d’enrayer l’épidémie et de diminuer les flux de patients vers l’hôpital, en tentant une prise en charge précoce de la maladie[61][62]. On compare à l’Allemagne où « les médecins sont libres » [61]. Un rapport sur la gestion de l’épidémie en Corée du Sud indique « Devant l’absence de preuves thérapeutiques, qui prévaut aujourd’hui dans tous les pays au sujet de l’hydroxychloroquine, l’attitude des autorités de santé coréennes repose sur la confiance envers les prescripteurs. En tout état de cause, aucune polémique ne s’est développée ici sur le sujet, et chacun est à l’œuvre, du bas vers le haut, des praticiens vers les autorités, pour trouver au plus vite un consensus thérapeutique face à la maladie. » [23][63][64].

On se dit que les messages de tous ces médecins (qui d’une façon ou d’une autre ont fait passer l’information) et tous les résultats constatés auraient dû faire bouger les recommandations de la Haute Autorité de Santé. Mais on ne voit pas de signe allant dans ce sens[65]. Alors la question change : pourquoi se sont-ils mis à parler dans la presse ou sur le web ?

Puis on lit « Jean-Jacques Erbstein préfère ne pas rentrer dans le détail de son protocole, sur conseil de l’Ordre des médecins, qui demande que les praticiens s’en tiennent aux médicaments validés pour le traitement du Covid-19. « Mais quand vous avez des personnes que vous suivez depuis vingt-cinq ans, qui sont malades, vous ne pouvez pas juste leur dire "prenez du Doliprane et faites le 15 si ça va très mal" », avance-t-il. » [10].

Jeudi 23 avril 2020 le conseil national de l’ordre des médecins publie un communiqué de presse[66][67]. Très rapidement les nouvelles tombent, on lit : « Des médecins mosellans sommés de se taire » et « Ils pourraient faire l’objet de procédures disciplinaires à l’issue de la crise sanitaire. »[68]. On apprend : « L'Ordre des médecins a mis en garde jeudi « une vingtaine » de médecins libéraux qui testent sur leurs patients un cocktail de traitements contre le Covid-19 dont l'efficacité n'est pas prouvée, les invitant à ne pas « susciter de faux espoirs de guérison » » [66].

Sur ce thème on entend alors parler de « protocoles « sauvages » », de « Chasse aux toubibs », d’ « inquisition »…[69][70][71].

On était juste parti faire un petit tour sur le web pour prendre des infos.

On avait juste pensé avoir compris qu’on pouvait essayer de traiter une pneumopathie atypique avec des traitements existants des pneumopathies atypiques.

Hier les médecins prêtaient serment en public et aujourd’hui on leur demanderait de se terrer ... et de se taire ?

 

 

Précédentes tribunes sur la thématique du Covid-19 :

 

Covid-19 : et si la France faisait confiance à ses généralistes ?

 

Covid-19 : Azithromycine testé en préventif. Et si en pleine période de pandémie la France faisait du curatif ?

 

Covid-19 : que penser des essais cliniques avec groupe placebo en période d’épidémie ?

 

Covid-19 : masques, azithromycine, généralistes, essais cliniques, vaccin, confinement, chloroquine… Éléments de langage pour un 20 h 02

 

 

[1] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/therapie-antibacterienne-contre-le-223260

[2] https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/dernieres-news-sur-le-covid-19-223361

[3] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/des-medecins-ont-trouve-un-223202

[4] https://academic.oup.com/jid/advance-article/doi/10.1093/infdis/jiaa119/5807958

[5] https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_%C3%A0_coronavirus_2019

[6] https://www.youtube.com/watch?v=giyZvits7DU&feature=share&fbclid=IwAR0N8TlWawHrDifm0ZNTwrFxXl1vKtHNcWzXwKj0PxO6A3EGp3JhLBgMYEc

[7] http://www.agree-asso.fr/index.php/actualite/123-experiences-territoriales?fbclid=IwAR1mgHlDb97plpo6RCg6kJwhd9uZFrmXPoCc5us6Tl250LIKEaxwFSnuInE

[8] https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/130420/covid-19-traitement-de-la-docteur-iseroise-sabine-paliard-franco

[9] https://blogs.mediapart.fr/cathy-lg/blog/140420/covid-19-lespoir-par-des-traitements-antibiotiques

[10] https://www.liberation.fr/checknews/2020/04/15/l-antibiotique-azithromycine-est-il-vraiment-efficace-contre-le-covid-comme-l-affirme-cette-publicat_1785212

[11] https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/160420/covid-19-traitement-au-macrolides-du-dr-sabine-paliard-franco-le-rapport-disparu

[12] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-la-france-faisait-223334

[13] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-azithromicyne-teste-en-223380

[14] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-masques-azithromycine-223575

[15] https://www.estrepublicain.fr/sante/2020/04/11/un-medecin-mosellan-constate-l-efficacite-d-un-protocole-a-base-d-azithromycine?fbclid=IwAR2JVB4tnSYyfT8pbP32dsIKH-l5bVinlq1-DD0fmgWe2IboGGnTpJmJOfE

[16] https://www.estrepublicain.fr/sante/2020/04/11/un-medecin-mosellan-constate-l-efficacite-d-un-protocole-a-base-d-azithromycine?fbclid=IwAR2JVB4tnSYyfT8pbP32dsIKH-l5bVinlq1-DD0fmgWe2IboGGnTpJmJOfE

[17] http://www.leparisien.fr/societe/sante/coronavirus-trois-medecins-generalistes-pensent-avoir-trouve-un-possible-remede-13-04-2020-8298963.php?fbclid=IwAR2KWhCkD6ZONDEdmWbe13q9dDyOa6MEPy8AJfiS7wPU-49OQEv_Ug6O0yg

[18] https://www.lavoixdunord.fr/740735/article/2020-04-14/medecin-wormhout-elle-se-defend-d-avoir-trouve-une-solution-miracle-contre-le?fbclid=IwAR0pKE4-o_LTFCfFVsh2113nA8NQ-joS0FVS_ns-mMltkl1sp8szJeHRvfI

[19] https://blogs.mediapart.fr/pierre-jacques-raybaud/blog/310320/covid-19-proposition-d-un-nouveau-traitement-et-protocole-par-tritherapie

[20] https://blogs.mediapart.fr/pierre-jacques-raybaud/blog/160320/coronavirusje-vous-implore-ecrit-le-15-mars-2020

[21] http://www.regards.fr/la-midinale/article/la-seule-solution-contre-le-coronavirus-c-est-un-masque-pour-tous-partout

[22] https://www.youtube.com/watch?v=gPMwAcWeUZc

[23] https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/130420/chloroquine-protocole-raoult-liberte-de-prescrire-des-medecins-bilan-provisoire

[24] https://www.youtube.com/watch?v=ZmspayCv82A&feature=youtu.be

[25] https://www.youtube.com/channel/UC4AjW49bHwlpxTN_NKyqbfA

[26] https://dr-besnainou-orl-paris.fr/content/covid-19-infos-et-vid%C3%A9os

[27] https://www.tuniscope.com/article/200343/actualites/tunisie/medecin-franco-tunisien-202812

[28] https://infos-israel.news/%F0%9F%94%B4-message-despoir-du-dr-besnainou-les-chinois-nous-ont-menti-nous-pouvons-traiter-et-sauver-les-patients/

[29] https://www.realites.com.tn/2020/04/un-medecin-tunisien-lance-lalerte-nhesitez-pas-a-prescrire-des-antibiotiques/

[30] https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/180420/malades-du-covid-19-n-attendez-pas-des-generalistes-savent-vous-soigner

[31] http://www.leparisien.fr/societe/hydroxychloroquine-et-azithromycine-une-etude-va-evaluer-leur-efficacite-pour-prevenir-du-covid-19-14-04-2020-8299386.php

[32] https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/recherche-science/hydroxychloroquine-et-azithromycine-un-effet-protecteur-contre-covid-19-pourrait-reduire-le-flux-de

[33] https://www.revmed.ch/RMS/2011/RMS-280/Quelle-est-la-place-de-l-antibiotherapie-prophylactique-par-macrolides-dans-les-bronchiectasies

[34] https://www.rtl.be/info/monde/international/le-covid-19-est-une-inflammation-vasculaire-systemique-plus-qu-une-pneumonie-selon-une-etude-suisse-1213199.aspx

[35] https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)30937-5/fulltext

[36] https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pith%C3%A9lium

[37] https://fr.wikipedia.org/wiki/Endoth%C3%A9lium

[38] https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/covid-19-des-dermatologues-poitevins-se-mobilisent

[39] https://www.atlantico.fr/decryptage/3589060/covid-19—tour-du-monde-des-pistes-de-traitements-potentiels-hydroxychloroquine-didier-raoult-vaccin-coronavirus-stephane-gayet

[40] https://www.mediterranee-infection.com/hydroxychloroquine-and-azithromycin-as-a-treatment-of-covid-19/

[41] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-que-penser-des-essais-223447

[42] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/didier-raoult-s-est-sans-doute-223082

[43] https://www.mediterranee-infection.com/in-vitro-antiviral-activity-of-doxycycline-against-sars-cov-2/

[44] https://www.agoravox.fr/commentaire5733293

[45] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/des-milliers-de-francais-sont-223201

[46] https://pgibertie.com/2020/04/08/lautre-heresie-du-professeur-raoult-il-est-primordial-de-traiter-avec-des-antibiotiques-les-patients-ayant-une-infection-severe-par-un-virus-respiratoire-notamment-sils-ont-des/

[47] https://www.mediterranee-infection.com/virus-respiratoires-et-antibiotiques-il-y-a-urgence-a-traiter-les-surinfections-bacteriennes/

[48] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/quand-une-pandemie-en-aggrave-une-autre-le-coronavirus-nourrirait-l-antibioresistance_143728

[49] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/coronavirus-le-point-du-jour-sur-le-covid-19-jeudi-23-avril-2020_143748

[50] https://www.who.int/fr/news-room/detail/17-01-2020-lack-of-new-antibiotics-threatens-global-efforts-to-contain-drug-resistant-infections

[51] https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/100420/covid-19-pourquoi-ils-sabotent-le-traitement-la-chloroquine

[52] https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/290320/derriere-la-polemique-raoult-mediocrite-mediatique-et-interets-pharmaceutiques

[53] https://www.mediapart.fr/journal/france/310320/covid-19-les-conseillers-du-pouvoir-face-aux-conflits-d-interets

[54] https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/130420/chloroquine-protocole-raoult-liberte-de-prescrire-des-medecins-bilan-provisoire

[55] https://www.caducee.net/actualite-medicale/14837/lettre-d-un-medecin-generaliste-a-monsieur-le-ministre-de-la-sante.html

[56] https://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/coronavirus-corse-elus-veulent-faire-ile-territoire-pilote-du-traitement-chloroquine-1811766.html

[57] https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-boudine/blog/280320/declaration-du-pr-christian-perronne-professeur-des-universites

[58] https://www.change.org/p/ephilippepm-traitement-covid19-ne-perdons-plus-de-temps-neperdonsplusdetemps

[59] https://www.petition-chloroquine.fr/

[60] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/decret-rivotril-compassion-223015

[61] https://www.nexus.fr/actualite/entretien/perronne-hydroxychloroquine/

[62] https://www.parismatch.com/Actu/Sante/A-propos-de-la-chloroquine-et-de-l-inimaginable-penurie-des-masques-en-France-1680312

[63] https://blogs.mediapart.fr/francois-amblard/blog/200420/comment-la-democratie-coreenne-t-elle-dompte-covid-19

[64] https://static.mediapart.fr/files/2020/04/20/covid-en-coree-du-sud-rapport-amblard-partie-i-200417-diffusion-large-1.pdf

[65] https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/160420/mais-ou-est-donc-passee-la-haute-autorite-de-sante

[66] https://www.lefigaro.fr/flash-eco/l-ordre-des-medecins-met-en-garde-contre-l-experimentation-de-traitements-contre-le-covid-20200423

[67] https://www.conseil-national.medecin.fr/publications/communiques-presse/protocoles-recherche-clinique-prescriptions-amm

[68] https://www.republicain-lorrain.fr/sante/2020/04/25/des-medecins-mosellans-sommes-de-se-taire?fbclid=IwAR0Wz3boiRJpGoK0HK2YFQTPE2bi7ijzOIz_qdX8R-87sGEijjn43pn1IGY

[69] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-chasse-aux-toubibs-est-ouverte-223645

[70] https://www.lequotidiendumedecin.fr/liberal/assurance-maladie/essais-cliniques-sauvages-protocoles-illegaux-lordre-hausse-le-ton-une-vingtaine-de-medecins-dans?xtor=EPR-1-%5bNL_derniere_heure%5d-%5b20200423%5d&utm_content=20200423&utm_campaign=NL_derniereheure&utm_medium=newsletter&utm_source=qdm&fbclid=IwAR0o-7I5uqiimJPtfMeblZOqlfKGK5S9M7Rss01w8X_cqgws7nOjI0d4A0g

[71] https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/ethique/protocoles-sauvages-et-apprentis-sorciers-le-collectif-fakemed-salarme-de-la-quete-sans-foi-ni-loi

 



40 réactions


    • François Vesin François Vesin 27 avril 16:33

      @republicain
      .
      Oui, parce que ce qui marche encore en France aujourd’hui
      c’est tout ce sur quoi Macron ne peut pas exercer ses abus de pouvoir 
      Le bon sens, les compétences, l’honneur ...nos valeurs citoyennes.


    • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 27 avril 17:32

      @François Vesin

      MACRON qui n’est qu’un mauvais acteur de théâtre, ne fait que mettre en oeuvre les directives mondialistes de l’Union Européenne.


    • chantecler chantecler 28 avril 07:11

      @republicain
      Tant que les médias : radios, TV continueront à parler de « remède miracle » en dépit du bon sens , des avis des promoteurs et de la vérité , de ce que l’on appelle « le protocole » , nous n’avancerons pas .
      Ce n’est même pas un conflit de pouvoir .
      Car il n’y a pas deux pouvoirs qui s’affrontent .
      Non , c’est l’imposition par un groupe de gens inféodés au pouvoir et à la recherche pharmacologique au long cours , de ses vues , que l’on a du mal à croire désintéressés .
      En tous cas même s’ils le sont , ce n’est pas une raison pour organiser ce barrage outrancier contre des collègues tout autant crédibles .
      Car là il y a abus de pouvoir patent .


    • Gasty Gasty 28 avril 08:49

      @Pic de la Mirandole

      Heureusement que des médecins n’entendent pas mettre en œuvre les directives de la clic à Macron.


  • njama njama 27 avril 16:22

    « Je ne suis évidemment pas concerné par les menaces de l’Ordre des médecins. Je m’inscris dans le cadre du décret du 25/03. Les doses d’hydroxychloroquine prescrites à l’IHU sont des doses habituelles, administrées sous surveillance. L’azithromycine est le traitement de référence des infections respiratoires », a écrit le Professeur Raoult sur Twitter.

    https://fr.sputniknews.com/france/202004261043655688-une-menace-de-suspension-pese-t-elle-sur-didier-raoult-le-professeur-repond/


  • njama njama 27 avril 16:23

    Les préconisations d’un MG sur le site de L’AIMSIB

    hackmed sur 26 avril 2020 à 12 h 28 min
    je suis médecin Franco Marocain sur le covid depuis 4 mois j ‘ai d’excellents résultats , les soins sont simples, ,Il y a des médicaments sur l’étagère très simples Hypothèse covid comme bactériophage de Prevotella ,Traitement alternatif et complémentaire a la hydroxychloroquine avec du dioxyde de chlore , bleu de méthylene , auto hémothérapie , doxycilline , ivermectine, azithromycine birodogyl

    https://bit.ly/2xN4HrX


  • berry 27 avril 17:03

    Rester chez soi avec du doliprane, en attendant que ça passe, c’est risqué.

    Un commissaire de police est mort chez lui d’une embolie pulmonaire provoquée par le coronavirus, à seulement 47 ans.

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/coronavirus-rudy-lewandoski-commissaire-police-lens-est-mort-suites-du-covid-19-1821328.html


    • troletbuse troletbuse 28 avril 09:08

      @berry
      Et il y a même des embolies pulmonaires sans coronavirus. Etonnant, nan ?
      Négatif au test. Comme c’est encore plus étonnant. Il faut bien faire peur aux moutons.


    • berry 28 avril 09:36

      @troletbuse
      Vous rêvez.
      Il n’est pas allé faire l’Everest, il est resté tranquillement chez lui, à 47 ans.
      Il n’y a pas d’autre explication que le coronavirus.


    • troletbuse troletbuse 28 avril 12:13

      @berry
      Ah bon, j’ai connu 2 personnes décédés d’une embolie pulmonaire sans coronavirus vu que c’était avant 2017. Bizarre


  • leypanou 27 avril 17:44

    L’avis du Pr Christian Perronne sur la question (même seulement 10mn çà vaut le coup d’être écouté) : à l’hôpital de Garches, on utilise l’HCQ avec de bons résultats

    .


  • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 27 avril 18:18

    Ils interdisent à tout va ? Sont-ils assez élevés dans la hiérarchie pour se sortir indemnes d’un procès comme Fabius et son sang contaminé sur les mains ? Ont-ils assez d’argent pour payer les avocats adéquats ?

    Entendu sur le Web et j’édulcore : Ils interdisent maintenant un médicament car considéré comme très dangereux, à effets secondaires indésirables très beaucoup mortel, si ! c’est vrai !... ?

    Eh bien qu’à cela ne tienne, ils seront lourdement condamnés pour avoir laissé en circulation de tels poisons, prescrits depuis des décennies.

    A bon entendeur, salut. à faire circuler, y compris les propositions de généralistes fiables pour éventuellement sauver la vie de vos proches (!).

    La vengeance n’est pas dans ma nature, mais pour bienfait à l’humanité, que cette engeance (de censeurs, de docteurs à cols blancs qui sévissent en officines déconnectées du terrain, bureaucratiques, lentes, lourdes et autres ARS, ANSM, sans doute...) soient mis hors d’état de nuire.


  • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 27 avril 18:43

    Et pardon, je manque à toute politesse : merci pour cet article  !

    J’imagine que circulant, circulant encore et encore, il permettra à un quidam moyen atteint de symptômes légers et se voyant répondre par son généraliste :

    « - paracétamol ! »

    ...de le présenter à ce dernier : tout ou partie de votre article, proposition de liens précis vers des protocoles précis ; afin de se voir donner une chance...ou non.

    (Personnellement, je ne réglerais pas les honoraires dans la deuxième situation. Peut-être que j’oserais même demander une signature en bas d’un formulaire du style : « En ce jour... Je, soussigné,...médecin généraliste,...déclare avoir prescrit du paracétamol à mon patient untel...au vu des symptômes.. etc. » avant, bien sûr, d’aller voir ailleurs.)


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 27 avril 19:13

    Le traitement doit se faire au stade 1, dès les premiers symptômes, rhume, écoulement nasal.

    Il manque hélas les tests pour les médecins de ville

    et le modèle théorique qui explique le Covid-19

    Un modèle est plus rapide à produire qu’un nouveau traitement

    C’est dans les cordes d’un biologiste théoricien


    • darth myxomatose L’ Hermite (IX) 27 avril 21:15

      @Bernard Dugué

      vous etes vraiment pas des cadeau les mec ...
      Artemisia est une famille tres nombreuse , celle utiiser a mada est artemisia anua linae

      Artemisa absynthia linae est au contraire un antiinflamatoire qui peut agraver le truc ..

      ca serait sympa d’ eviter de soigner les gens , ou alors ouvrez un cabinet .


    • zygzornifle zygzornifle 28 avril 09:15

      @Bernard Dugué

       Voila la plus grande spécialité de dugué , celle ou il excelle :

      En raison de signalements pour non respect de la charte, vous ne pouvez plus réagir sur cet article.

      On reconnait tout de suite la griffe du pro ...


  • microf 27 avril 20:48
    Dr Munyangi, le chercheur congolais inspirateur du Covid-organics malgache parle : « C’est mon projet (…) Madagascar a été visionnaire (…) Comment l’artémisia protège des coronavirus »
    Le Covid-Organics a été présenté en grande pompe par le président de Madagascar comme le remède miracle contre le Covid-19. Fait à base d’artémisia et de plantes médicinales originaires de la Grande Île, cette tisane fait parler et a valu à Andry Rajoelina tous les honneurs de ses homologues africains. Le dernier avec qui il s’est entretenu n’est personne d’autre que le chef de l’État sénégalais.

    • darth myxomatose L’ Hermite (IX) 27 avril 21:14

      @microf

      vous etes vraiment pas des cadeau les mec ...
      Artemisia est une famille tres nombreuse , celle utiiser a mada est artemisia anua linae

      Artemisa absynthia linae est au contraire un antiinflamatoire qui peut agraver le truc ..

      ca serait sympa d’ eviter de soigner les gens , ou alors ouvrez un cabinet .


  • cedricx cedricx 28 avril 08:32

    Enfin ! enfin ! enfin ! on a trouvé un remède suffisamment cher pour être digne de respect, à 800 euro l’injection de Tocilizumab mais il faut ce qu’il faut !


  • zygzornifle zygzornifle 28 avril 09:10

    Plus c’est cher plus c’est conseillé ….


  • Dédé15 28 avril 09:22

    Excellent tour d’horizon de la question.

    Heureusement que beaucoup de « médecins de campagne » et de « médecins de famille » ont encore les pieds sur terre et ne se contentent pas des « médicaments validés pour le traitement du covid » ! Si j’étais médecin je trouverais cela insupportable ! La pensée unique devrait donc régner partout ? En politique, en économie, dans l’éducation, et aussi en médecine ??!


  • Djam Djam 28 avril 10:15

    ATTENTION !

    BFMtv vient de nous présenter la nouvelle arme de manipulation massive en matière de guerre livrée au traitement de Raoult (qui coûte une dizaine d’euros...).

    Voici arrivé sur les plateaux de la médiacrature un certain Gabriel Philippe STEG, invité du la Ruth Elkrieff pour vendre le « nouveau traitement » qui, lui, assure-t-il pour bien discréditer l’équipe de Raoult, a été randomisé. Mot magique qui signifie que tous les autres remèdes sont des trucs de charlatan.

    Tenez-vous bien, ce « nouveau protocole » annoncé par le STEG de service coûte environ 900 € ! Comme ça, les labos sauvent la perte de profit causée par l’équipe marseillaise, trop française pour nos traitres médiacrates...

    La pieuvre ne lâche pas facilement sa proie, au besoin elle étouffe par le discrédit officiel, besogne assurée par des inconnus sortis du chapeau du club des mandarins de chimie profitable ad libitum.


    • Dédé15 28 avril 12:37

      @Djam
      Pour être précis, une injection de ce médicament, le tocilizumab, coûte 823,15 €.
      Il est préconisé pour les cas graves (souvent vers le 8ème jour). Donc, grosso modo, pour les personnes fragiles qui n’ont pris jusque là que du paracétamol (en évitant soigneusement HCQ, azithromycine, ou autres traitements prescrits par bien des généralistes !)


  • Jean 28 avril 11:16

    Bonjour, le chef urgentiste de l’hopital d’Arlon vient de décéder du cororor


  • thierry3468 28 avril 11:28

    Le protocole du Professeur Raoult est trop« cheap »pour Big Pharm à 12 euros.Pour nos patients français,le gouvernement préfère du bling bling à 900 euros l’injection.Notre Rantanplan1er est un ancien de la finance pour qui le seul étalon incontestable est le prix...


  • Rémi Mondine 28 avril 12:46

    J’espére que ces médecins seront durement punis. Oser prescrire des médicament génériques alors que les labos doivent verser des milliards de dividendes à leurs actionnaires. 

    Il y avait enfin un moyen de faire payer la sécu de popu et les médecins se mélent de trouver un traitement à 10€.

    Heureusement l’ordre des médecins veille et saura faire payer ces criminels.

    Franchement devennir médecin et servi le commun des mortels où va-t’on ?


  • njama njama 28 avril 13:00

    Le protocole du Professeur Raoult n’est pas du tout « sauvage », il est parfaitement conforme à la loi.

    IHU de Marseille, 24 avril 2020

    L’étude publiée le 27 mars 2020 n’entrait pas dans le cadre juridique d’une RIPH (Recherche Impliquant la Personne Humaine)

    L’étude “Clinical and microbiological effect of a combination of hydroxychloroquine and azithromycin in 80 COVID-19 patients with at least a six-day follow up : an observational study » publiée le 27 mars 2020 par le Professeur Didier Raoult et son équipe était rétrospective observationnelle et n’entrait pas dans le cadre d’une Recherche Impliquant la Personne Humaine (RIPH) (Article L1121-1 1° du Code de la Santé Publique). En effet, aucune procédure additionnelle aux soins courants n’a été pratiquée sur ces quatre-vingt patients. Les données issues de leurs dossiers cliniques ont été analysées a posteriori. L’hypothèse que l’étude serait une intervention sur la personne non justifiée par sa prise en charge habituelle est fausse car il n’y a eu aucune autre intervention que celles justifiées par les soins courants.

    Pour qu’une étude soit soumise aux contraintes déclaratives et à l’obtention d’une autorisation, il faut qu’il s’agisse d’une RIPH relevant d’un des trois cas visés par l’article L1121-1 du Code de la Santé Publique. L’étude publiée le 27 mars 2020 n’entre dans aucun de ces trois cas ; il n’y a pas eu de RIPH.

    lire la suite :

    https://www.mediterranee-infection.com/letude-publiee-le-27-mars-2020-nentrait-pas-dans-le-cadre-juridique-dune-riph-recherche-impliquant-la-personne-humaine/


  • njama njama 28 avril 13:36

    (citation)

    [...] Dans ce sens, le Professeur Jérôme Salomon, Directeur Général de la Santé, par mail en date du 28 février 2020, écrivait au Professeur Raoult.

    « …s’agissant d’un accès au traitement par hydroxychloroquine en dehors d’un protocole de recherche, je vous rappelle que tout médecin, dans les limites fixées par la loi et compte tenu des données acquises de la science, est libre de ses prescriptions. Cela relève donc de la responsabilité de chaque médecin ».

    L’utilisation de l’hydroxychloroquine a été validée par le décret du 25 mars 2020 (i) pris dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, et son association avec l’azithromycine, dans le cas de suspicion de surinfection de pneumopathie, est un traitement usuel qui n’a rien d’expérimental.

    --------------------------

    Avec ça le Collectif Fakemed peut aller se faire voir chez les grecs smiley

    Le débat Pr Raoult vs « les médecins parisiens » est clos, Game Over.


  • zygzornifle zygzornifle 28 avril 14:16

    C’est comme le rat des villes et le rat des champs….


  • Désintox Désintox 28 avril 21:12

    Je suis un peu étonné par cet article.

    Il n’est de médecine que scientifique, les traitements au doigt mouillé ça fait un peu Molière.


    • Cyril22 3 mai 11:02

      @Désintox
      Scientifique oui, mais la médecine reste souvent empirique, sur la base de constats de terrain, de retours d’expérience. L’article fait une synthèse en donnant de nombreuses sources, ce n’est pas du doigt mouillé.


  • Furax Furax 29 avril 12:44

    On connait maintenant les résultats exceptionnels de la Grèce où le « protocole Raoult »est appliqué dès les premiers symptômes 138 décès !

    Parmi les dernières informations :

    Italie :

    https://twitter.com/InfoVeryfiable/status/1255239160459333632

    Corée du Sud :

    https://twitter.com/medicalfollower/status/1255064772447481856

    Turquie et Russie :

    https://twitter.com/ChristopheBene6/status/1255059209546276865

    Maroc :

    https://twitter.com/InfoVeryfiable/status/1254676646130528256

    Australie :

    https://twitter.com/kleensamsonite/status/1253562681266786305

    Et surtout, une solution parfaite avait été suggérée par William Dab, ancien directeur de la santé:Il y a en France 50.000 personnes traitées à la chloroquine, en particulier pour le lupus, ont elles été atteintes par le « coro virus » ?

    Quid des « effets négatifs 

    .https://twitter.com/AiphanMarcel/status/1249037596031881217

    Eh bien les Italiens l’ont fait !

    .https://twitter.com/AiphanMarcel/status/1249037596031881217

    Mais, bien sûr ; il faut attendre et interdire de soigner !


    • Furax Furax 29 avril 13:58

      @Furax
      Je n’ai pas donné le lien pour les italiens soignés à la chloroquine pour les lupus !
      https://twitter.com/InfoVeryfiable/status/1255244056629850112


    • Cyril22 3 mai 11:07

      @Furax
      Attention quand même au fait qu’une épidémie ne touche pas de manière homogène les différents pays, certains sont plus atteints et d’autres plus épargnés pour des raisons que même les épidémiologistes les plus trapus ne savant pas affirmer (il y a des critères, mais parfois le contraire se passe). Donc la Grèce fait partie des pays épargnés, comme le montre le faible nombre de cas dépistés, ce n’est pas fondamentalement lié à un traitement.


Réagir