mercredi 5 août - par Daniel Salvatore Schiffer

Appel pour le Liban : consciences éprises d’humanisme, secourons ce pays martyr !

APPEL POUR LE LIBAN :
CONSCIENCES EPRISES D’HUMANISME,
SECOURONS CE PAYS MARTYR !

 

 4 août 2020 ; 18 heures : deux terribles explosions, quasi cataclysmiques, viennent de ravager, à l’avant-veille (coïncidence étrange !) de la commémoration du 75ème « anniversaire » de la bombe d’Hiroshima (6 août 1945), le port de Beyrouth, capitale historique, mais aussi centre névralgique, tant sur le plan économique que stratégique, du Liban.

UN PAYS COMPLEXE ET MEURTRI

Le Liban : pays déjà dévasté depuis plus de quatre décennies, suite l’effroyable guerre civile qui y fit rage entre 1975 et 1990, et Etat pratiquement déclaré en faillite depuis lors, avec plus de 92 milliard de dollars de dettes (soit environ 170% du PIB), à cause notamment (sans même parler de sa corruption endémique) des incessantes rivalités existant, sur le plan politico-idéologico-religieux, entre ses différentes « ethnies », composées, telle une disparate mosaïque sociologique, de chrétiens (à l’image de son Président), mais eux-mêmes fracturés entre maronites-catholiques et grecs-orthodoxes, de musulmans (à l’instar de son Premier-Ministre), mais eux aussi divisés entre Druzes (pratiquant un islam modéré, non soumis à la loi coranique de la charia) et Arabes Sunnites ou Chiites, parmi lesquels, en ce qui concerne ces derniers, sévit d’une impitoyable main de fer un parti aussi extrémiste, au sein même du Parlement, que le Hezbollah, proche, sur le plan religieux, des très fanatiques ayatollah de l’Iran, mais également, sur le plan militaire, des plus belliqueux des hauts responsables de Syrie.

LE TRAGIQUE BILAN HUMAIN

Publicité

 C’est dire si le Liban, pays particulièrement complexe et meurtri, déjà à genoux par les douloureuses vicissitudes de son histoire moderne et contemporaine, n’avait pas besoin, à tous points de vue, de cette énième tragédie, manifestement plus grave encore que les précédentes, de ce maudit 4 août 2020. Le bilan, sur le plan humain, s’avère catastrophique : à l’heure même où j’écris ces lignes, il s’élève déjà, moins de vingt-quatre heures seulement après cet épouvantable drame, à 100 morts, plus de 3000 blessés et 300.000 personnes désormais sans abri, tant l’énorme souffle provoqué par ces déflagrations successives (surtout, visiblement, la deuxième) a balayé tout, sur des dizaines de kilomètres aux alentours, sur son passage. De véritables scènes d’apocalypse, qui ne peuvent que nous émouvoir ou, pis, nous ébranler, sinon nous révolter, dans notre simple conscience d’êtres humains !

LES CAUSES DE PAREILLE CATASTROPHE ? PAS D’INDECENTES ET VAINES CONJECTURES POUR LE MOMENT ! 

 Certes les causes de pareilles détonations, aussi gigantesques que meurtrières, ne sont-elles pas encore connues, avec exactitude, à ce jour. Les autorités libanaises officielles parlent, pour les expliquer un tant soit peu, de l’explosion inopinée de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium, produit chimique nécessaire à la construction de certaines armes, qui auraient été confisquées puis stockées depuis 6 ans, sans aucune mesures de sécurité ni même de précaution élémentaire, dans quelques entrepôts de ce port précisément, par ailleurs contrôlé par les terribles milices chiites du Hezbollah.

D’où cette conjecture émise, sans aucune preuve formelle ni matérielle toutefois, par certains spécialistes, en matière de géostratégie, du Proche et Moyen-Orient : ce seraient les services secrets d’un pays voisin et toujours en guerre avec le Liban – le Mossad d’Israël, en termes clairs – qui auraient en fait perpétré cet « attentat » afin de détruire l’arsenal militaire, et donc potentiellement dangereux en cas de conflit armé, de ce même Hezbollah !

Je ne m’aventurerai bien évidemment pas, pour ma modeste part, sur cette trop hasardeuse voie, même si elle paraît bien sûr plausible au vu des récentes tensions et derniers événements (dont certaines déclarations, très mal venues rétrospectivement, du Premier Ministre israélien lui-même, Benyamin Netanyahou) dans cette région particulièrement instable, véritable poudrière (c’est plus que jamais le cas, hélas, de le dire sans faire ici d’indécents ? vains et mauvais jeux de mots !), du globe. Les circonstances sont suffisamment sérieuses, mais encore floues à ce préliminaire stade de l’enquête, pour ne pas s’en remettre pour le moment, tant le contexte s’avère brûlant, à une extrême prudence sur ce point aussi délicat qu’épineux !

L’APPEL D’UN INTELLECTUEL JUIF ET PHILOSOPHE ENGAGÉ : AU SEUL NOM DE L’HUMANITE !

Mais, en revanche, qu’il me soit simplement permis de dire ici que l’humble philosophe et intellectuel engagé que je suis, outre être un enfant juif né sur les cendres de la Shoah, en appelle de toute urgence, en cette heure où le monde ploie à nouveau sous les mortifères assauts d’on ne sait quelle cruelle fatalité, à mes pairs afin de venir prestement en aide, avec toute la compassion dont une conscience d’hommes ou de femmes de bonne volonté peut être dotée, à ce noble et magnifique pays, théorique exemple de société multiculturelle et pluriconfessionnelle, à défaut aujourd’hui de réel esprit de tolérance malheureusement, qu’est, traditionnellement, le Liban : pays aujourd’hui totalement abandonné, injustement livré à lui-même, démuni et exsangue, où mêmes ses hôpitaux, avant l’invraisemblable chaos de ce 4 août 2020, croulaient déjà, avec l’énorme crise du coronavirus et par manque de moyens financiers, sous une infrastructure défaillante, à l’image même de la nation, malgré l’incontestable compétence de ses médecins et autres professionnels de la santé.

Publicité

L’INDICIBLE MARTYRE DU LIBAN : ASSEZ !

 L’indicible martyre du Liban a assez duré : consciences humaines du monde entier, civilisations prônant la paix et le progrès partout sur cette bonne vieille Terre qu’est encore la nôtre, réveillez-vous… un peuple, le courageux et merveilleux peuple libanais, est en train, sinon de mourir, du moins d’agoniser sous l’infâme poids, aussi, de notre indifférence, si ce n’est de notre égoïsme ! Sauvons de toute urgence, pour notre humble part comme pour nos modestes moyens, le Liban, au simple mais beau nom de l’humanisme, sinon, plus essentiellement encore, de l’humanité !

LES MOTS D’UN HUMANISTE NOMMÉ ALBERT CAMUS

 Au grand et généreux Albert Camus, en ce sens, les derniers mots, prononcés, le 10 décembre 1957, à Stockholm, lors de sa remise du prix Nobel de littérature : « Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait, pourtant, qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. » A méditer en effet, plus que jamais en ces temps aussi troubles que troublés, ces insignes paroles d’un immense cœur d’homme : penseur épris de ses seules valeurs éthiques et principes d’humaniste, sans lesquels il n’est point de démocratie qui vaille ! 

DANIEL SALVATORE SCHIFFER*

*Philosophe, auteur, notamment, de « La Philosophie d’Emmanuel Levinas – Métaphysique, esthétique, éthique » (Presses Universitaires de France), « Oscar Wilde » et « Lord Byron » (Gallimard – Folio Biographies), « Traité de la mort sublime – L’art de mourir de Socrate à David Bowie (Alma Editeur), « Divin Vinci – Léonard de Vinci, l’Ange incarné » et « Gratia Mundi – Raphaël, la Grâce de l’Art (Erick Bonnier Editions).



72 réactions


  • cétacose2 5 août 20:53

    « Le Mossad d’Israël en termes clairs – qui auraient en fait perpétré cet « attentat » afin de détruire l’arsenal militaire, et donc potentiellement dangereux en cas de conflit armé, de ce même Hezbollah ... » Et oui , encore lui et ce n’est pas fini , à moins que.... !


  • The White Rabbit The White Rabbit 5 août 20:56

    Article qui en rajoute sur le confusionnisme ambiant autour de l’origine de ces explosions "sans aucune preuve formelle ni matérielle toutefois

    " mais en le disant tout de même.

    Et moi qui croyait qu’en philo il fallait prendre du recul avant de se faire une idée smiley


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 août 21:01

    Donner de l’argent aux libanais...pas au Liban qui est pourri jusqu’à la moelle.


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 août 21:26

      @Aita Pea Pea
      bien sur, mais comment faire ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 août 21:35

      @olivier cabanel

      Salut. Compliqué quand tout est pourri. Il doit bien exister des assoces ,hors obédiences croyantes et politiques.


    • Cyrus myrrhe-lit-on 5 août 21:36

      @olivier cabanel

      comme Enfer plutôt ...


    • vraidrapo 5 août 22:53

      @olivier cabanel
      C’est simple, je me suis adressé à une Assoç communautaire que je connais très bien et j’ai fait un virement sécurisé. Ensuite, je recevrai un reçu CERFA...


    • sls0 sls0 6 août 03:26

      @Aita Pea Pea
      Connaissant un peu le Liban, la corruption est communautaire. Le chef religieux ou pas reçoit l’argent pour la communauté, ensuite.... bref c’est lui et ses potes les chefs, il vaut mieux leur plaire.
      C’est vérouillé et constitutionnel. A l’époque c’était par souci égalitaire entre les communautés, il y a eu de la dérive.


  • xana 5 août 22:01

    Si c’est le pays qui est « martyr » il ne faut pas de « e » à la fin...

    Merci de respecter l’orthographe.


  • Areole 5 août 22:06

    Donc si je résume votre « pensée » : 

    1. vous soupçonnez que le Mossad aurait fait le coup (sans le dire mais en l’écrivant quand même, même si c’est trop tôt pour en parler et en sachant qu’on ne saura jamais la vérité) 
    2. en votre qualité d’enfant juif, vous demandez qu’on aide à réparer se qu’aurait fait (peut-être) le Mossad,
    3. vous nous appelez à l’aide de ce « magnifique pays multiculturel » qu’est le Liban (dont les communautés s’égorgent depuis 40 ans )               Moi demain j’ai piscine, mais je vous propose quand même mon aide dès que vous vous serez installé au Liban... C’est promis

  • xana 5 août 22:08

    Par contre, le martyre du Liban prend bien un « e ».

    La langue française est comme ça.

    Un pays martyr : C’est un pays qui subit le martyre. Voila.


  • xana 5 août 22:10

    Et j’oubliais : Le nitrate d’ammonium peut éventuellement servir comme explosif, mais son utilisation PRINCIPALE est d’être un ENGRAIS agricole !


  • binary 5 août 22:16

    Vous condamnez les effets sans comprendre la cause. Le Liban actuel est le résultat d’une technique de destruction de société utilisée avec succès depuis 14 siècles. A votre avis, qui sont les suivants ?


  • titi 5 août 22:59

    @L’auteur

    « secourons ce pays martyr », pour mémoire c’était déjà la volonté de l’ONU lors de la mise en place de la FINUL.

    40 ans et plus de 300 morts coté FINUL plus tard, on en est toujours au même point.

    Laissons les se démerder.


  • McGurk McGurk 6 août 00:05

    Sauvons de toute urgence, pour notre humble part comme pour nos modestes
    moyens, le Liban, au simple mais beau nom de l’humanisme, sinon, plus
    essentiellement encore, de l’humanité !

    Bah voyons !

    A chaque fois qu’un bébé pleure ou qu’une bohémienne fait la manche il faut donner. Là, alors que les caisses sont vides depuis longtemps et qu’on a plusieurs hypothèque d’au moins trente ans sur le dos des générations actuelles et futures, ’va falloir donner « au nom de l’Humanité ».

    Exactement comme BHL qui commande de flinguer un pays et ensuite y va en « reporter », « au nom de la liberté. Mais qui se moque de qui ? Jusqu’à quand va-t-on piocher dans le porte-feuille imaginaire jusqu’à ce que le pays tombe ? Qui sera le plus pauvre ensuite lorsqu’on subira le même sort qu’en Grèce ?

    Si les autochtones laissent en vie un pouvoir moribond ne voulant pas être déboulonné et qui préfère planter du hash soit-disant pour renflouer ses caisses que de supprimer la corruption massive et le business frauduleux comme en Grèce, c’est leur problème !

    Ils savent très bien où il se trouve d’ailleurs, il suffit d’une mise collective en prison pour remettre les pendules à l’heure et mettre le politique au service du citoyen et non l’inverse. C’est en fait ce que deviendra notre pays si cette situation, identique dans les deux pays, continue.

    Alors allez-y, donnez ! C’est tellement plus humain...

    PS : tant que la corruption sera coutume, les dons d’argent seront captés par les élites et ils donneront les miettes aux pauvres. Exactement comme en Afrique.

    Alors, ça vous dit toujours de »donner en bon humaniste" ?


  • sls0 sls0 6 août 04:01

    Des dégâts à des dizaines de km. On se calme.

    2750 tonnes de nitrate c’est 1150 tonnes de TNT.

    Une bombe atomique d’une kilo-tonne, pas la tzar bombe.

    En dessous de 500m le béton est niqué, 400mb ça fait mal.

    En dessous de 1000m c’est inhabitable 180mb ça fait encore mal.

    A 2000m c’est le camping, plus de fenêtres et la toiture de tuile s’est barrés.

    A 4500m il y a des fenêtres qui ont résisté et coté tympan ça risque moins.

    Des survivants à 350m ? C’est possible le corps humain résiste jusqu’à un bar s’il n’est pas projeté, ne se prend pas de projectiles ou un mur sur la tronche.

    1150 tonnes de TNT à 350m c’est la même chose que 30gr à 1m. Ben oui, la pression diminue avec le cube de la distance.

    Ca c’est pour la partie technique que l’auteur ne maitrise pas.

    Pour le coté culturel j’ai aussi des doutes sur la connaissance de l’auteur.

    Je me rappelle avoir fait la remarque à un libanais qu’ils roulaient comme des malades les libanais. Il m’a répondu, que la guerre faisait moins que la route au Liban. (Je n’ai pas contrôlé ses dires)

    On peut se lamenter dans un article mais les sanctions américaines font bien plus de dégâts que 2750 tonnes de nitrate d’ammonium.


    • leypanou 6 août 17:01

      @sls0
      attention, vous n’allez pas faire plaisir à quelques laquais (2 au moins) anglo-sonistes sur ce site.


  • chantecler chantecler 6 août 04:23

    Comment peut on stocker plusieurs milliers de tonnes d’un produit si explosif dans une ville , dans un port ?

    J’espère que suite à cet accident on vérifiera partout qu’il n’y a pas d’autre stockage de cet envergure dans le monde .

    slso : vous me faite marrer avec vos paroles relativisantes . Beyrouth est quasi détruite !


    • sls0 sls0 6 août 07:14

      @chantecler
      Ces 20 dernières années c’est un accident de ce style tout les deux ans environ.
      Des explosions avec 30 tonnes ont fait bien plus de morts que cette dernière explosion.
      Il y a la masse mais c’est surtout la distance de sécurité qui compte vu que la surpression diminue avec le cube de la distance.
      Ce n’est pas des paroles relativisantes, c’est de la physique. En champs libre la pression diminue avec le cube de la distance. 1kg à 1m c’est comme une tonne à 10m ou 1000 tonnes à 100m. Et aussi 1gr à 10cm.
      La distance réduite qui sert à calculer la surpression c’est la distance divisée par la racine cubique de la masse.

      Où ça a pété c’est à 800m des premières maisons, plus près ça aurait fait beaucoup plus de victimes.
      Il y a des zones d’habitations en fonction du risque d’explosion du moins en Europe, il y a pas mal de pays c’est beaucoup plus flou pour ne pas dire ignoré.

      La route au Liban en 2013 a fait 1088 victimes.


    • Fergus Fergus 6 août 09:13

      Bonjour, chantecler

      Du nitrate d’ammonium, Saint-Malo en reçoit environ... 50 000 tonnes chaque année en provenance notamment des pays baltes.

      Pour rassurer les habitants, le sous-préfet a indiqué qu’il n’y en a jamais plus de 7 500 tonnes simultanément. Soit 2 fois plus qu’à Beyrouth !

      Problème : même stocké en quantités séparées sur les installations portuaires, il est évident que l’explosion de l’une desdites quantités entraînerait l’explosion de toutes !

      Il paraît que toutes les mesures de précaution sont prises. Cela aurait également dû être le cas à Toulouse dans l’usine AZF. Et dans toutes les installations classées Seveso. Qui peut croire que c’est toujours le cas ?


    • nono le simplet nono le simplet 6 août 09:35

      @chantecler
      ouf j’ai fini par trouver des chiffres
      2750 tonnes est un chiffe ridiculement bas
      nitrates en France
      extrait
      Les engrais composés à base de nitrate d’ammonium* Ils sont connus sous la dénomination d’engrais NP, NK ou NPK (N pour azote, P pour phosphore,K pour potassium).Leur teneur en nitrate d’ammonium varie considérablement ’de 3 à plus de 80 %.Commercialisation des engrais à base de nitrate d’ammoniumAu cours de l’année 2000, 12,8 millions de tonnes d’engrais ont été commercialisées en France,dont :• environ 3,7 millions de tonnes d’ammonitrates (2,7 millions de tonnes concernent desammonitrates à haut dosage de nitrate d’ammonium)• 1,5 million de tonnes d’engrais composés à base de nitrate d’ammonium.Ces engrais sont vendus sous forme de granulés, ou de prills, et sont conditionnés :• en sacs plastique soudés de 50 kg, libres ou sur palettes• en sacs de grande contenance (500 ou 600 kg)• en vrac


    • njama njama 6 août 10:33

      @francis29
      Il est probable qu’elles étaient stockées dans un hangar et pas dans les silos qui ont été en partie détruits, l’enquête précisera où exactement, mais ce qui est important c’est la première explosion... qui a provoqué la seconde.
      Il ferait bien de contrôler qu’il n’y a pas de traces de radioactivité... comme on en a trouvé dans l’assassinat de Rafiq Hariri, ce qui invalide la thèse de la camionnette bourrée d’explosifs
      Révélations sur l’assassinat de Rafiq Hariri


    • AlLusion AlLusion 6 août 12:31

      @chantecler bonjour,
       « ... produit si explosif... »
      Il demande beaucoup de vigilance, mais ce n’est pas vraiment explosif au départ,
      mais c’est un comburant qui le devient quand la température devient forte.
      Il y eu un première explosion avec une couleur orange qui a créé cette hausse de température et une deuxième blanche extrêmement explosive ensuite.


  • caillou14 rita 6 août 06:34

    La corruption dans ce pays atteint des sommets... smiley


  • Ceux qui veulent la peau du Liban sont connus depuis longtemps .
    Ils veulent territorialement s’en emparer .

    Ces psychopathes ne reculeront pas devant la méthode .


  • caillou14 rita 6 août 08:02

    Déplacement au Liban de notre premier tocard de l’Elysée.. smiley


    • caillou14 rita 6 août 08:11

      @rita.....Déplacement du Président Emmanuel Macron à Rouen, un mois après l’incendie de l’usine Lubrizol..les Français ont moins de valeur que les Libanais ?


    • njama njama 6 août 10:04

      @rita
      Emmanuel est parti chercher quelques contrats de reconstruction pour Bouygues... il ne voudrait pas se faire griller par les chinois, les russes ou les iraniens


    • caillou14 rita 6 août 10:39

      @njama...Ce pays ne reconstruit plus rien depuis longtemps, il passe son temps à se battre pour avoir un semblant de gouvernement et être à même de faire plus d’embrouilles que les autres partis !
      Les armes font la loi.. smiley


  • uleskiserge uleskiserge 6 août 08:21

    Depuis un demi-siècle, attentats et assassinats en veux-tu-en-voilà n’ont pas cessé, sans doute pour entretenir l’absence d’une quelconque chance de retour à une unité du pays…

    Le Liban… voué au chaos dès les années 70 (premier pays du Moyen-Orient cible des USA et des Israéliens) à la suite de quoi la Syrie qui aujourd’hui n’existe plus sinon dans la survie, tentera d’en prendre le contrôle en partie, puis plus récemment l’Iran… c’est un « beau » travail de destruction aux côtés de l’Afghanistan, l’Irak, Syrie, Libye qu’il s’est agi... 

    Who is next ?


    • Fergus Fergus 6 août 09:15

      Bonjour, uleskiserge

      En l’occurrence, ce qui est en cause au Liban c’est avant tout la corruption et l’incurie endémiques qui ont complètement pourri la classe politique, l’administration et le réseau bancaire.


    • njama njama 6 août 10:12

      @Fergus
      faut pas non plus faire l’impasse que le Liban a un voisin terroriste qui l’a bombardé sans vergogne et en toute impunité plus d’une fois et qui rêve dans ses gènes sionistes « racistes » de détruire le Liban,... et la Syrie.

      Lettre de David Ben Gourion à Moshe Sharett, alors Premier ministre d’Israël, l’incitant à exécuter un plan de démembrement et de déstabilisation du Liban.
      27 février 1954


    • Aristide Aristide 6 août 10:19

      @Fergus

      Il me semble assez injuste de désigner les causes, les responsables avant que toute les enquêtes soient menées ... Vous foncez tête baissé dans cette vision manichéenne consistant à ne donner du Liban que l’image d’un pays à la dérive, corrompu, aux institutions vendues.

      Le Liban est un pays qui avait réussi à mettre en place un modus vivendi entre les différentes communautés, et comme en ex-Yougoslavie, il a suffit d’un élément déclencheur pour que ce fragile équilibre vole en éclat.

      Votre jugement me semble injuste pour ce pays qui vit depuis des décennies dans un environnement de conflits qui n’ont fait qu’empirer. Il ne s’agit pas d’exonérer les libanais eux-mêmes et leurs dirigeants de leurs propres erreurs ou pire des turpides d’une minorité mais tout de même ...


    • Fergus Fergus 6 août 11:35

      Bonjour, Aristide

      Je ne réagissais pas à cette explosion d’ammonitrates en particulier, mais au propos d’ordre général de Serge Uleski sur la situation du Liban relativement à celle d’autre pays de la région ou du Mashreq !

      Cela dit, ce climat général d’incurie et de corruption ne joue pas en faveur de conditions sécuritaires de stockage des nitrates d’ammonium impliqués, mais les causes de l’explosion et les responsabilités restent encore à établir, je suis d’accord sur ce point.


    • uleskiserge uleskiserge 6 août 11:56

      @Fergus

      Faisons un peu d’histoire... 

      Qui a fait de ce pays ce qu’il et et qui a désiré qu’il le soit... : retour à la case départ... les années 70.


    • uleskiserge uleskiserge 6 août 11:57

      @njama

      Merci. pour ce complément d’info


  • Amanite phalloïde 6 août 08:48

    Le gouvernement libanais multiplie ses tentatives pour berner la population qui s’en rend très bien compte.
     
    Alors que la chaîne d’information saoudienne al Arabiya et d’autres media arabes expliquaient très vite que l’organisation terroriste chiite utilisait cette zone d’entreposage qui accueillait les hangars 9 et 12 qui ont sauté pour y déposer des munitions, les autorités avancent que le nitrate d’ammonium avait été confisqué au Hezbollah par l’Etat lors de sa livraison en 2013 par un navire marchand alors qu’il voyageait sous l’appellation d’engrais agricole.

     
    Seulement le nitrate d’ammonium de la marque brésilienne appelée Nitro Prill Bombeamento de Explosivos n’est pas de l’engrais mais de l’explosif industriel.
    https://web.archive.org/web/20191223144408/http://www.nitroprill.com.br/home/produtos
     
    Le conditionnement du nitrate d’ammonium contenu dans ces sacs n’a jamais été prévu pour servir d’engrais à l’agriculture. Ce chargement est arrivé à Beyrouth et a été stocké dans le hangar 12 du Hezbollah comme un explosif industriel. Qu’il était très aisé dès lors de transformer en explosif à usage militaire.

     
    Situation explosive à Beyrouth

    Le Hezbollah a disposé 28 batteries de missiles dans son propre secteur, au sud de Beyrouth, entre les immeubles d’habitation de sa propre communauté.
     

    Mais l’organisation supplétive de la théocratie iranienne a également installé des usines de modification de roquettes en missiles sous les rues d’autres quartiers de Beyrouth, notamment à proximité de l’hôpital Saint George et de l’ambassade d’Espagne. 
     

    Le sous-sol de la capitale libanaise recèle environ trois fois la puissance explosive qui a sauté hier. 


    • Septime Sévère 6 août 20:28

      @Amanite phalloïde
      Vous semblez en connaître un rayon sur la différence entre le nitrate d’ammonium explosif et le nitrate d’ammonium fertilisant. Ce qui m’intrigue, c’est l’ammonium. Le nitrate de sodium, par exemple, j’ai déjà manié du sodium élémentaire (ne le répétez pas à Olivier Superphénix, il en tomberait à la renverse), mais je n’ai jamais vu d’ammonium. A quoi cela ressemble-t-il ? 


    • joelim joelim 7 août 17:22

      @Amanite phalloïde
      A moins que ce ne soit le contraire. Une seule chose est sûre, il y aura de la bonne ch’tite désinformation quand ce sera utile aux visées de certaines entités territoriales.


  • Amanite phalloïde 6 août 08:50

    Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait menacé dans le passé de détruire Israël avec une explosion massive dans le port de Haïfa à l’aide d’ammoniac, qui, selon lui, aurait été comme une explosion « nucléaire ».
     

    C’est ce que l’on appelle le Karma !


  • zygzornifle zygzornifle 6 août 08:50

    Bien triste pour les citoyens mais le coupable c’est comme toujours le gouvernement et maintenant celui ci vient couiner de l’aide aux mougeons du monde entier …..

    Va t’on organiser un Libanthon ?


  • njama njama 6 août 10:16

    accident (?) ou attentat criminel (?), 2 options :

    (traduction Google) Nasir al-Din pour Al-Mayadeen : le Liban a deux options après l’explosion de Beyrouth, soit l’Est, soit le Fonds monétaire

    L’économiste Ziad Nasser El-Din dit que le port de Beyrouth est un grand concurrent du port israélien de Haïfa. Par conséquent, ce qui s’est passé, c’est tirer parti de l’occupation, étant donné que le Liban a une sérieuse occasion de demander des comptes aux responsables de cet acte désastreux.

    L’économiste Ziad Nasser Al-Din a déclaré que l’explosion du port de Beyrouth hier était la plus grande catastrophe qui ait frappé le Liban depuis la création de l’entité libanaise.

    Nasser Al-Din a souligné dans une interview à Al-Mayadeen que « le port est l’artère vitale pour le Liban, et il a un rôle important dans le projet de la Route de la Soie, en raison de sa situation géographique ».

    Il a déclaré que la relance du port de Beyrouth nécessite entre 500 et 800 millions de dollars, à un moment où les estimations préliminaires indiquent que les pertes résultant de l’explosion s’élevaient à un milliard de dollars, selon Nasser al-Din, et a ajouté que « certains experts ont estimé que l’explosion du port de Beyrouth était la deuxième en importance après Hiroshima

    Il a souligné que le port de Beyrouth est un grand concurrent du port israélien de Haïfa. Par conséquent, ce qui s’est passé profite à l’occupation.

    L’économiste a souligné que »l’Etat libanais n’a d’autre choix que de transférer les tâches du port de Beyrouth vers d’autres ports à l’intérieur« , considérant qu’il existe une sérieuse opportunité pour le Liban de demander des comptes aux responsables de cet acte catastrophique », alors qui dirige le Liban, même s’il est hors de la règle aujourd’hui, Cela fait partie du système de corruption », a-t-il déclaré.

    Il a dit que l’on parle d’aller à des démissions collectives du parlement « par des gens qui font partie du système de corruption », notant qu ’« il y a peur de l’internationalisation et amener le Liban à un stade de grande attraction qu’il ne peut tolérer ».

    Il a souligné que le port de Beyrouth, compte tenu de son importance, est un élément majeur des négociations du FMI avec le Liban, notant que le Liban a deux options, « soit l’Est, soit le Fonds monétaire international, car la Chine est en mesure de réhabiliter et de développer le port de Beyrouth », soulignant que toute réunion sur Le niveau monétaire et financier doit être en coordination avec le gouvernement et l’État.

    Nasser al-Din a exhorté le gouvernement libanais à entamer des communications rapides, afin de prendre rapidement position et de signer un accord pour réhabiliter le port, "craignant que le port de Beyrouth n’entre dans le cercle de l’attraction politique, et qu’il devienne comme d’autres ports inactifs

    source originale en arabe : https://www.almayadeen.net/news/politics/1414275/%D9%86%D8%A7%D8%B5%D8%B1-%D8%A7%D9%84%D8%AF%D9%8A%D9%86-%D9%84%D9%84%D9%85%D9%8A%D8%A7%D8%AF%D9%8A%D9%86—%D9%84%D8%A8%D9%86%D8%A7%D9%86-%D8%A3%D9%85%D8%A7%D9%85-%D8%AE%D9%8A%D8%A7%D8%B1%D9%8A%D9%86-%D8%A8%D8%B9%D8%AF-%D8%A7%D9%86%D9%81%D8%AC%D8%A7%D8%B1-%D8%A8%D9%8A%D8%B1%D9%88%D8%AA-%D8%A5%D9%85%D8%A7


  • DACH 6 août 10:49

    Témoignage direct d’un membre voisin de chez le fils Hariri, une explosion a eu lie à côté de son domicile juste avant les 2 autres, probablement qualifiable d’attentat, selon eux, et en rapport avec le verdicts attendu de vendredi sur l’assassinat de son grand père R H par le Hezbollah, les services concernés ont les preuves.


  • DACH 6 août 11:03

    Le si prolixe chef du Hezb a décidé de se taire et de continuer à se cacher, car sa responsabilité de la gestion du port comme de l’aéroport ou des plus de 100 points de passage vers la SYRIE sont de sa pleine responsabilité, et cela va nuire à ses causes... Qui de l’aide proposé par Israël ? On va voir....


  • DACH 6 août 11:17

    Quelques faits en rappel.....’’’Le fait que l’entrepôt stockait l’inventaire de centaines de sacs d’ammonium confisqués il y a plusieurs années nous amène à rappeler le lien du Hezbollah avec des tonnes de nitrate d’ammonium qu’il a exporté à l’étranger, entre 2012 et 2015, dans le but de fabriquer des explosifs destinés à nuire à des cibles juives et israéliennes.
    Le Liban tente toujours de comprendre ce qui a débouché sur l’explosion massive du port de Beyrouth, qui a provoqué un séisme local d’une magnitude de 4,5 sur l’échelle de Richter, une magnitude égale à l’explosion de 400 tonnes de TNT. Naturellement, lorsque l’énorme explosion s’est produite, on a immédiatement soupçonné qu’il s’agissait de l’un des dépôts d’absorption d’armes du Hezbollah qui pourrait être utilisé par les usines de missiles qu’il a installées à Beyrouth comme mélangeur de propulseur essentiel pour améliorer les performances des moteurs de roquettes, dans le cadre du projet de précision des missiles exposé par le Premier ministre Netanyahu et qu’il avait localisé le long de la côte de Beyrouth.’’’
    ’’’’En janvier 2012, Atris Hussein a été arrêté à la périphérie de Bangkok, en Thaïlande, en possession d’un entrepôt contenant 3 tonnes d’engrais chimique (nitrate d’ammonium) destiné, selon l’enquête, à rassembler des charges infernales d’explosifs. Le matériel a été envoyé dans des boîtes de ventilateurs électriques qui ont été introduits en contrebande à Bangkok et étaient destinés aux laboratoires d’explosifs où l’organisation prévoyait d’assembler des explosifs et d’envoyer des menaces aux cibles israéliennes locales et aux pays voisins pour venger la mort du chef d’état-major du Hezbollah, Imad Mourniyeh. En juillet 2012, Hossam Taleb Yaakov, un citoyen suédois envoyé à Chypre et dans plusieurs autres pays européens pour repérer des cibles israéliennes dans le cadre du même programme, a été arrêté à Limassol. En juin 2015, la police de Larnaca a arrêté Hussein Bassem Abdullah, un homme de 26 ans d’origine libanaise et également citoyen canadien. Lors de son arrestation, plusieurs tonnes d’engrais chimiques (nitrate d’ammonium) utilisés dans la fabrication d’engins explosifs improvisés ont été retrouvées dans le sous-sol de sa maison. L’enquête a révélé qu’il s’agissait d’un membre du Hezbollah qui avait tenté de mettre en place un laboratoire de préparation de sabotages sur le sol chypriote, qui serait utilisé pour mener une attaque terroriste contre des cibles israéliennes. Avec lui a également été arrêté un citoyen libanais de 62 ans avec un passeport chypriote qui était responsable de l’absorption et du transfert de la même cargaison envoyée du port de Beyrouth au Liban au port de Larnaca, alors qu’elle était transportée dans une cargaison de blocs de glace. En 2015, les forces de sécurité britanniques ont découvert quatre usines secrètes gérées par le Hezbollah à la périphérie de Londres, avec des tonnes de nitrate d’ammonium pour la production d’explosifs qui avaient été retirés dans des milliers de blocs de glace jetables. On estime que l’enquête à Chypre est ce qui a conduit à l’exposition au Royaume-Uni. Les cas que nous avons mis en évidence indiquent l’implication directe des procédés du Hezbollah dans la possession et l’utilisation de nitrate d’ammonium à des fins terroristes et il est donc également possible que la même cargaison d’ammonium confisquée au Liban et stockée dans un entrepôt portuaire dès 2014 appartienne à l’origine au Hezbollah, vraisemblablement aux mêmes fins. L’administration libanaise parle déjà d’un comité spécial qui enquêtera sur l’explosion d’un port de Beyrouth et examinera comment un inventaire de milliers de tonnes de nitrate d’ammonium a été stocké dans le port.’’’’

  • DACH 6 août 11:25

    Comment aider le peuple libanais si l’on passe par ses élites politiques corrompues ? Quelle réponse faudra-t-il ?


    • joelim joelim 7 août 17:30

      @DACH
      Dénoncer les sanctions des US sur le Liban. Dénoncer l’omerta à ce propos dans nos instances médiatiques nationales (ex : France Inter émission le téléphone sonne, on n’en entend pas du tout parler). Dénoncer le fait que l’information a été remplacée par l’infodivertissement et la communication politique (d’extrême gauche bourgeoise pour faire court). Exiger le départ des faux journalistes des médias subventionnés. Ok c’est long mais c’est difficile aussi smiley .


  • DACH 6 août 11:28

    La visite de E M est donc seulement une visite !!!!! Trop peu d’informations sur les moyens immédiats à mettre en oeuvre en urgence ?


  • cyrius 6 août 11:45

    On ne peut qu’être meurtri par cette nouvelle, lorsque l’on connaît la grandeur d’âme des libanais, notamment vis-à-vis de leurs domestiques !

    Leurs mépris de l’endogamie, leurs altruisme, leurs diaspora « diasporique » et bienveillante, leurs sens du commerce (tout le monde sait qu’un libanais mange deux j...), leur foi sonnante et pas du tout trébuchante.

    Toutes ces choses qui font qu’on les aime. 


  • Surya Surya 6 août 13:27

    « à l’avant-veille (coïncidence étrange !) »

    Je ne comprends pas très bien votre remarque. J’aurais compris, à la limite (et encore, je vois pas quelle conclusion on est supposés en tirer) si l’explosion s’était produite aujourd’hui, c’est à dire le jour même du 75ème anniversaire d’Hiroshima, mais prendre des airs mystérieux pour annoncer que ça s’est produit à l’avant veille... eum...

    Sinon on peut dire aussi :

    « la veille (coïncidence étrange !)  »

    « le lendemain (coïncidence étrange !)  »

    « trois jours avant (coïncidence étrange !)  »

    « tout juste une semaine (coïncidence étrange !)  »

    Avouez quand même que ça n’a pas tellement de sens, et ça sent plus la superstition qu’autre chose.

    .

    Vous dites :

    «  stockées depuis 6 ans, sans aucune mesures de sécurité ni même de précaution élémentaire,  »

    C’est justement ce qui me fait avoir des doutes sur la responsabilité du Mossad, tout en reconnaissant que ce n’est qu’une opinion personnelle car je n’y connais rien ou presque sur le sujet. C’est juste que c’est totallement illogique, comme aurait dit Mr Spock.

    Pourquoi Israel aurait il attendu tellement de temps pour agir si ça constituait une menace pour eux, alors qu’ils pouvaient le faire bien avant, surtout si le « manque total de mesures de sécurité ni même de précautions élémentaires » rendait les choses hyper faciles ?

    .

    Donc entre votre superstition des « coincidences », et les doutes, non étayés de preuves ou même d’argumentation construite, que vous laissez planer sur la responsabilité de ce pays, ça fait beaucoup d’irrationalité et de manque de rigueur intellectuelle pour un seul et même texte.

    .

    Bon, ceci étant dit (avec la rudesse de ton qui me caractérise en ce moment, toutes mes excuses), le Liban est un pays qui a déjà beaucoup trop souffert, et ils n’avaient vraiment pas besoin de ça !

    Je crois, car je n’y suis jamais allée, que c’est un pays magnifique, qui a une histoire d’amitié très forte avec la France (même si, parait-il, il y a de moins en moins de francophones là bas) et j’espère que les Libanais seront très largement aidés suite à ce qui vient de leur arriver.


    • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 13:32

      @Surya : « qui a une histoire d’amitié très forte avec la France ». Affirmatif, mais nous vieillissons tous, et beaucoup sont déjà morts.


    • Surya Surya 6 août 13:36

      @JC_Lavau
      C’est peut-être aussi ce qui explique la baisse du nombre de personnes parlant couramment le français là bas, et pas uniquement le fait que les jeunes préfèrent désormais apprendre l’anglais pour des raisons utilitaristes. C’est dommage, mais le français n’étant pas la langue économique dans le monde... Il faut les comprendre, aussi.


    • vraidrapo 7 août 12:19

      @Surya
      Le réalisme conseille d’apprendre le chinois...


  • nono le simplet nono le simplet 6 août 14:35

    je vais sortir ma science dont absolument personne ne doit tenir compte ... parce que je n’en sais rien du tout mais personne n’a l’air de se gêner ...

    concernant les traces radioactives ... si les engrais étaient des NPK, le potassium contenu est légèrement radioactif (265 kBq pour 1g) ...

    un pseudo aujourd’hui tragiquement disparu dans une rafle serait fier de m’avoir appris ça smiley


    • pemile pemile 6 août 14:49

      @nono le simplet « un pseudo aujourd’hui tragiquement disparu dans une rafle serait fier de m’avoir appris ça »

      Repéré sur Avox pour son talent de perceur de mur dans les greniers exigus, il a été embauché pour le chantier de l’EPR ?


    • nono le simplet nono le simplet 6 août 15:00

      @pemile
      c’est l’article agricole qui m’a fait penser à lui de filtre en anguille ... si ça se trouve il lit de temps en temps ... je me demande s’il rigole... c’était pas son genre ...
      en aparté
      quand je pense que certains me prennent pour un petit vieux anxieux ... smiley


    • troletbuse troletbuse 6 août 15:05

      @nono le simplet
      Dis pour toi c’est pas de la science que tu nous sort mais de la CHIANCE


    • Septime Sévère 6 août 15:14

      @nono le simplet
      Rapporté au potassium naturel, cela ne fait plus que 31 Bq/g. 


    • nono le simplet nono le simplet 6 août 15:48

      @Septime Sévère
      lol ... c’est exact ... sarcastelle avait réussi à m’impressionner avec l’énorme radioactivité du potassium ...


    • Septime Sévère 6 août 16:27

      Bizarre. On trouve bien une liste de débuts de commentaires de ce contributeur ou -trice, mais pas de profil et pas de commentaire sous les articles. 


  • ZenZoe ZenZoe 6 août 15:07

    Bien sûr qu’il faut secourir ces pauvres gens qui ont tout perdu, c’est l’évidence mêmel.

    Mais sans méchanceté, que fait l’auteur lui-même, à part écrire des articles qui tombent sous le sens ? A-t-il donné, et à qui ? Va-t-il aller sur le terrain en gilet de sauveteur ? Je suis curieuse de savoir. Ou veut-il juste qu’on sache comme son âme est grandiose d’humanité ?


  • DACH 6 août 15:49

    ’’’Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a menacé, par le passé, de détruire Israël en provoquant une explosion massive dans le port de Haïfa grâce à l’utilisation des réservoirs d’ammoniac qui, selon lui, garantiraient comme une explosion « nucléaire ». En outre, le Hezbollah aurait cherché à acquérir du nitrate d’ammonium via la Syrie depuis 2009 et aurait tenté d’infiltrer ses hommes de main au ministère de l’Agriculture du Liban pour le faire, selon des câbles diplomatiques divulgués. ’’’


  • eddofr eddofr 6 août 16:08

    Attention, très mauvais esprit ...

    C’est vachement joli sur la photo, on dirait des ruines romaines. Faut faire visiter !


  • xana 6 août 17:12

    Daniel, tu as pu modifier ton titre ?

    Merci qui ?


  • DACH 6 août 18:47

    ’’ Nasrallah connait bien le potentiel dévastateur de cet « engrais » : le 9 juin 2019 The Daily Telegraph rapportait que des groupes liés au Hezbollah avait stocké des milliers de sachets de glace remplis de nitrate d’ammonium dans la banlieue de Londres. Le leader terroriste a menacé à plusieurs reprises d’envoyer ses fusées frapper les énormes installations de stockage d’ammoniac de Haïfa en Israël, se vantant de pouvoir déclencher un sinistre semblable à une explosion nucléaire. De fait Israël a pris la menace très au sérieux et l’opération de vidage des réservoirs touche à sa fin.

    Tous ces détails ne semblent guère intéresser les médias occidentaux. Toutefois, et c’est nouveau, l’explosion semble avoir libéré la parole des Libanais qui, eux, mettent ouvertement en cause le Hezbollah…’’


  • DACH 6 août 19:47

    Rappel : les 2 résolutions ONU qui exigent le désarmement du Hezb ne seront jamais appliquées...


Réagir