mercredi 8 juillet 2015 - par Dwaabala

Au sujet de la Grèce. « Attendez-vous à savoir »

Une communication de Geneviève Tabouis obtenue par le procédé de la table tournante.

JPEG

La crise qui secouera la construction européenne ne mettra pas en opposition la Grèce aux autres États, mais les forces sociales qui refusent les cures d’austérité aux forces anti démocratiques du libéralisme, partout en Europe, en France y compris.

Que ne feront-elles pas pour tenter de discréditer Syriza aux yeux des Grecs ?
Le référendum sera une opération anti-démocratique puisque anti-européenne, le non au plan d’austérité sera un refus de l’euro !

Que ne feront-elles pas demain au cas ou le non l'emporterait pour tenter de discréditer la Grèce aux yeux des Européens ? La BCE commencera par lui refuser tout argent frais. Tous les moyens continueront à être mis en œuvre pour la pousser à résipiscence.

Attendez-vous à savoir que nous en serons au temps du déni de leur propre défaite.

Les plus jusqu’au-boutistes, dans le sillage de Wolfgang Schäuble, sont prêts à dépecer la zone euro, à préférer déconstruire l’Union européenne plutôt que d’accepter le souffle du social et de la démocratie..

Attendez-vous également à savoir que le Président F. Hollande prépare un référendum dont il peaufine le texte qui demeure encore un peu long.

Acceptez-vous comme les Grecs si le oui tant attendu l'emportait :

Réduction des salaires, des pensions de retraite à 650 euros en moyenne, des remboursements de la Sécurité sociale ; augmentation la TVA et des impôts (mais pas de ceux des grands groupes), des cotisations (mais pas celles des employeurs) ; repousser l'âge de départ en retraite, stabiliser le chômage au quart de la population en état de travailler ; acceptez-vous enfin que toutes les économies ainsi réalisées soient versées au service des intérêts de la dette  ?

Question qui pourrait prendre la forme simplifiée suivante :
« Acceptez-vous toutes mesures qui auront pour effet de doubler la dette en quatre ans ? »



21 réactions


  • Diogène diogène 8 juillet 2015 17:09

    Cette fiction rétrospective évoque d’autres échos radiophoniques :

    pourquoi pas une émission intitulée « les Français parlent aux Français », émise d’un pays où se seraient réfugiés les hommes d’honneur qui ont décidé de ne pas accepter la capitulation du traité de Lisbonne et la collaboration avec l’oppresseur ?

    « les carottes sont cuites....je répète... les carottes sont cuites »

  • MagicBuster 8 juillet 2015 17:23

    http://www.contrepoints.org/2015/05/18/208104-pourquoi-tant-de-jeunes-francais-veulent-ils-quitter-la-france

    http://www.demotivateur.fr/article-buzz/ces-fran-ais-si-contents-d-avoir-quitt-la-france—1760

    1 600 000, c’est le nombre de Français qui ont tout quitté pour partir vivre à l’étranger. Souvent à la recherche d’une meilleure qualité de vie, ces expatriés ne doivent pas regretter leur choix, puisque leur nombre a augmenté de 35% en dix ans !

    Soyons optimistes, ils reviendront peut être après la guerre ;-p


  • alinea alinea 8 juillet 2015 18:20

    Beaucoup pensent : nous et les Grecs, c’est quand même pas pareil hein !!
    Quoiqu’il y en a qui pensent que quand on emprunte, il faut rembourser, c’est juste moral ; il y a des lunettes à mauvaise optique mal nettoyée, mais si en plus on les prend à l’envers, on n’est pas près d’avoir une vision d’ensemble !!
    Merci pour ces bons mots !!


  • bakerstreet bakerstreet 8 juillet 2015 22:08
    « Ouai, Tsipras, c’est un clone entre Platon et le che ! Notre espoir à tous, qui va casser cette fucking europe des banksters, qui nous tient prisonnier des illusions de l’euro, comme dans mythe de la grotte ! »
    Je sais bien que je devrais faire comme les autres, et dire ce genre d’aneries. Sans vous offusquer, mes bons seigneurs ; nous sommes en démocratie, dans un agora. C’est pour ça que je me permet. 
    Bien que ça soit difficile d’avoir un avis divergent ! Question d’ambiance et de contagion. Tout comme de rentrer dans un café de Marseille, à l’heure du match et du pastis, et de se mettre à crier de but en blanc « Allez les verts ! ».....
    Je vous laisse imaginer.Mais la comparaison n’est pas aussi stupide que ça, car j’ai lu les post : Je sais que beaucoup ici sous des fans absolus de Tsipras, ce révolutionnaire « qui fait trembler l’Europe » !
    Pour aggraver mon cas, tout en me tirant vers la sortie, pour ne pas me faire casser la gueule, je vous dirais qu’en plus, je trouve Mélenchon grotesque, que ses prêches me rasent au plus au point, avec son vocabulaire plein de « isme », le capital, etc...Quelques éclairs de pensée et de lucidité révolutionnaire, faisant espérer que le patient va mieux, avant qu’il ne retombe dans son manichéisme chronique et sa fausse fièvre.
     A une autre époque, je suis persuadé qu’il aurait défendu le camarade Staline avec les mêmes accents. Et les kmers rouges, aussi, délivrant les cambodgiens de l’impérialisme...Tout le monde a oublié ça, ne veut plus se souvenir ; les souvenirs ont des pudeurs, sont très sélectifs, en grèce comme ailleurs.
    C’est lui, Mélenchon, le patron du troquet « Au bar de l’’europe » où se retrouvent les fans de l’OM !
    A peine il vous a vu, son torchon à la main, il sait quoi vous servir, et tend la main pour le pourboire.
     Il faut avouer qu’il sait faire marcher les affaires, connait tous les gens. 
    Il a le phrasé et le sens tactile, vous tape dans le dos. 
    Ce qui est gênant quand on boit un coup. 

    La musique de son juke box me rase, je l’ai déjà dit. 
    C’est toujours l’internationale qui passe ! Il ne s’en lasse pas. 
    « C’est gratos ! » « dit-il. Les gens boivent, sont étourdis, s’abreuvent de lendemains qui chantent ! Par exemple ils révent tous de se barrer sur l’ile de Santorini, ou l’autre de Myconos, des paradis de milliardaires qui en ce moment s’habillent simples, comme vous et moi, délaissent leur yacht, se contentent de leur annexe gonflable pour ramer dans les eaux du port, un vieux tee shirt sale sur le dos. ...

    Pour le plaisir j’ai envie de les provoquer, tous, de lâcher une grosse fadaise, genre » vive Merkell« , » Qu’ils aillent se faire voir chez les Grecs !« comme si c’était la fête de la bière et qu’on se trouvait à Munich, et de lever mon verre en disant »Prosit« ....

    Je sais, ce n’est pas prudent !
     Souvent j’ai été obligé de me sauver en courant, et ne doit ma survie qu’à un bout coup de pédales, et de solides mollets.. Internet n’offre pas ses inconvénients.. Ce clavier, c’est un véritable gilet pare balles ! 

    Quand même, hier à la télé je l’ai vu, l’Angela servir un café à Tsipras. 
    Tout le monde a sourit, c’était charmant. 
    Je ne sais pas si c’était un café grec ou turc, qu’elle lui a servi. 
    A t’elle pensé mettre le sucre, ou deux, sur la facture de la Grèce ?

     Les grecs sont susceptibles, mais Tsipras sourit toujours ! 
    A ce niveau, ce n’est plus un sourire, mais une illumination branchée sur le secteur !.Un arbre de noël des gencives et des zygomatiques..Comment fait-il....Ce type a de la prestance de jeune premier, de l’audace à la walls ( mille excuses pour la comparaison) mais son must, c’est vraiment le sourire..... 
    Il faut reconnaître qu’il fait mieux que n’importe quel politicien, qui s’entraîne chaque jour devant sa glace. C’est une publicité ambulante pour marque de dentifrice. Ou pour n’importe quel parti politique ; avant de l’entendre, on est déjà conquis. 
    Vinourakis n’était pas mal non plus, mais un peu trop carnassier, tout de même, ce coté »bal des vampires« ou »king des hell angels et de l’économie" ! Ca lui a fait du tort. Jamais Merkell ne lui aurait servi un café, même Turc !...
    Quand à faire un tour derrière lui sur la moto noire, je vous laisse vos fantasmes impossibles !

    A cause de ce sourire, chaque fois que je vois Tsipras sortir d’une commission, j’ai tendance à croire naïf que tout est arrangé, qu’on a trouvé les compromis, et qu’ils vont tous partir en vacances pour fêter ça.
     En Tunisie, par exemple, copains comme cochon, sur une plage, loin de la noirceur du monde....Et que le monde sera heureux. Avec ce bel été méditerranéen qui ne craint pas l’automne. 

     Après, je m’aperçois que j’ai eu tort ! 
    Comme si on pouvait faire danser ensemble les supporteurs de l’OM, avec ceux de saint-Etienne. Rien n’est réglé. Il faudra revenir, s’envoyer des traités à la figure, et puis boire des cafés. Café grec, café Turc. Merkell va finir par attraper une tendinite a force de servir...
    .Mais y a un heureux, Melenchon, le patron du bar de l’europe, qu’est content. Et c’est déjà quelque chose !

    • alinea alinea 9 juillet 2015 00:38

      C’est pas tant bakerstreet de trouver le sourire de Tsipras renversant ou la parole de Mélenchon envoûtante que de se contenter de ce qu’on a pour faire face à l’ignominie uesque.
      Vous avez l’air d’aimer ça, les Hollande Merkel et compagnie, leurs petits calculs, leurs grosses failles, à se demander s’ils ont une once d’intelligence hors leur aplomb ; vous avez l’air de trouver respectable cette absence de dialogue, d’égalité entre tous, et si j’osais, de démocratie.
      La démocratie, au fond c’est pas tout à fait mon truc, l’anarchisme m’ont chanté ses sirènes au dessus de mon berceau ; rien de plus beau.
      Alors oui je pourrais dire : tout ça pour ça ! eh bien oui, je le dis, tout ça pour ça, et c’est déjà pas si mal quand on voit les dégâts de la propagande.


    • bakerstreet bakerstreet 9 juillet 2015 02:09

      @alinea

      La propagande, mais elle est partout ; ! A partir qu’on est politicien, on parle faux, on parle aux foules, on ment, on arrange. Le pire, ce sont les populistes, qui oublient carrément l’intérêt commun, pour distiller leur idéologie, comme ce Tsipras, cherchant le sens du poil, raisonnant par sophismes. Leur thèmes sont toujours les mêmes, Hitler et Mussolini au pire, tous d’eux national-socialiste... Fierté du peuple, mémoire instrumentalisée et partisane, oublie de ce qui dérange, évocation d’un passé victimaire justifiant une exigence, évocation d’une histoire glorieuse, mythique. ...Tout ça a tourné en boucle sur Tsipras-FM ! 
      Je ne suis pas fasciné par Merkell, mais je ne la trouve pas dangereuse, c’est une gestionnaire. Tsipras, si !
      Question d’instinct. Je me méfie plus que tout des idéologues, rapport à l’histoire, des gens qui mettent des idées au dessus des gens. (Sans doute que les allemands qui ont tant donné, préfèrent se taire à ce sujet)...

       Le libéralisme est une idéologie, me direz vous ! Mais on peut l’’habiller en social démocratie, le meilleur système pour moi, qui donne du Keynes par exemple, dans ces jours de forme. 
      Je ne cracherais pas sur l’Europe comme Le Pen ou Tsipras le font. Les extrêmes se rejoignent ! 
      Et ne me parlez pas de démocratie, quand ce type rentre dans un schéma contraire, s’oppose à la majorité. Il passe alors au dessus de ses règles les plus évidentes, comme un bon tribun qu’il est. . 
      Même injuste, Socrate en son temps les a acceptées, montrant qu’il faisait passer un principe au mépris de sa vie...Tsipras est un populiste doublé d’un idéologue, qui n’écoute pas les autres , persuadé qu’il est la vérité incarné, le sens de l’histoire en marche.

      Ce traité pas si mal ficelé et même généreux, aurait du être signé par la Grèce. 
      Elle n’avait pas le choix même si ce n’était pas facile pour elle de l’admettre, mais il faut savoir tout de même d’où elle vient, et les grecs d’ailleurs le savent tous.
       En aucun cas ils ne veulent sortir de ’l’euro. Ne leur parlez pas de ça !....C’est un peu gênant pour les théoriciens, qui s’écoutent, qui détestent cet apparent non sens dont ils évitent d’évoquer l’origine évidente. . 

      Les grecs, Je les comprends j’ai voyagé dans ce pays plusieurs fois depuis les années 70. 
      J’ai vu l’évolution prodigieuse après l’arrivée des subventions, les autoroutes, l’eau courante subventionné par l’UE dans les endroits les plus déserts. Ce robinet de milliards des sommes considérables, sidérantes, plus grand ouvert que partout ailleurs. La gabegie folklorique, les mœurs mafieux ; !...

      Les grecs savent tout ça, savent qu’ils ont triché que tout le monde a profité....Ils ont bien sûr envie que ça continue sur les mêmes bases sauf que ce n’est plus possible, c’est juste une histoire de dilution du jet, avec tous ces pays nouvellement arrivés, qui n’auront jamais le dixième de ce que la Grèce a obtenu pendant toutes ces années. ...

      Tsipras nous dit qu’il n’est pas responsable d’avant....
      Qu’est ce que ça veut dire, quand le présent est toujours conditionné et attaché à ce passé. Songez que 40 % des grecs sont fonctionnaires...Je ne parle pas du reste...
      .Il faut bien vivre me direz vous, alors sur ce principe, on peut regretter qu’ils ne soient pas tous fonctionnaires à Bruxelles, délocalisés au pays ! ...Les réformes sont donc dites éminentes depuis des décennies, mais toujours rien de nouveau sous le soleil.

       Le patient grec ne semble avoir attendu pendant toutes ces années que le gendarme qui dit la loi le principe de vérité. Ce n’est pas facile à entendre, ni à admettre, mais ça ne sert à rien de couvrir le sens des paroles qui nous dérangent en chantant l’internationale, ou « Merde à Merkell ! »......

      Moi je suis très en colère. Car je pense comme les grecs que la Grèce doit rester en Europe. Mais Je ne pense pas que ce soit le vœu de Tsipras, qui fait tout pour que ça capote ! Voilà en quoi il s’et foutu de la gueule des gens qu’il représente. Demain, la Grèce sera sur le flanc ; et ce pays ne produit absolument rien, en dehors du tourisme, important même ses légumes et ses fruits, un comble. ..Peut ête que l’ours russe viendra leur raconter une nouvelle histoire ? Mais je pense que s’il n’a rien dans les poches, c’est pas la peine de venir

    • alinea alinea 9 juillet 2015 18:35

      @bakerstreet
      Ce qui est bien avec vous bakerstreet, c’est que vous n’avez pas peur de véhiculer les clichés les plus éculés :

      http://www.elusmcs.com/article-emploi-public-dans-l-union-europeenne-fausse-verite-46626345.html


    • bakerstreet bakerstreet 9 juillet 2015 21:28

      @alinea


      « Mieux vaut un beau cliché éculé qu’une mauvaise photo retouché ! » Proverbe grec

      La Grèce et ses colonnes de fonctionnaires - LibérationExtrait :
      La Doatap est caractéristique du paradoxe grec. A l’heure de l’austérité programmée, le gouvernement est incapable de chiffrer exactement les effectifs de la fonction publique - entre 500 000 et 800 000 si l’on y intègre aussi les employés territoriaux et ceux des entreprises publiques, c’est-à-dire un actif sur cinq. Leur situation financière est aussi floue : près de 50 primes diverses, allant des cadeaux de Pâques et de Noël aux missions de déplacement, en passant par la prime de frontières - pour la plupart des îles, villages et villes frontaliers du pays, ce qui fait beaucoup -, qui doublent et parfois triplent les salaires, sans compter les à-côtés légaux.

      Difficile à priori de compter les fonctionnaires en grèce, tout comme les vachers laitière en corse. Pas mal de lien sur le net, et peu de bergers pour donner un compte exact..
      .Révélateur ici comme ailleurs d’une économie et d’une politique un peu étrange, faite de magouilles, mais surement pas d’incapacité. 
      Les experts grecs peuvent être très pointus quand ils le veulent ; La preuve, ils ont réussi à rouler dans la farine l’europe, pour s’imposer dans l’euro, avec l’aide de Goldman sachs. 
      Leur capacité à gérer un référendum en quelques jours est aussi assez significatif. Je doute que la France aurait réussi à boucler l’affaire, à une telle vitesse....
       M’enfin, chacun voit à la porte ! Je dis ça juste pour faire avancer le schmilblick grec ! Moi ce que j’en dis...Y a sans doute des plus malins !

    • alinea alinea 10 juillet 2015 00:46

      @bakerstreet
      Libération !! tout un programme !
      Mon lien est sûrement lui aussi éculé !! smiley
      Ils pourraient bien être tous fonctionnaires, les Grecs, que je penserais qu’ils ont le droit de vivre !
      Et si tel était le cas, je me demande qui pourrait bien, un beau matin déclarer : ah, non, je ne veux pas faire ce travail, aux yeux de l’UE ultra libérale, être fonctionnaire ça fait tache !!


    • bakerstreet bakerstreet 10 juillet 2015 01:54

      @alinea

      Un journal où un autre quel est le problème ; tout comme une personne, j’évite de juger sur la mine, et m’en tient aux arguments ; tant que ce n’est pas la pravda. Tout cela vient de loin. J’ai mis du temps à savoir ce qu’était un bon journal. Je viens pas d’une famille d’intellos. Peu de livres à la maison. Je lisais tout ce qui me tombait sous la main. Le « nous deux » de ma mère, le « détective » de mon père...Parti de l’école à 16 ans. Revenu plus tard dans le peloton, plus ou moins soudeur, électricien et pour finir infirmier, une autre façon de faire de la soudure. Je dis ça car j’ai l’impression que vous me prenez pour un bobo..... Libé c’est vrai n’est plus terrible, rien à voir avec ce qu’il était dans les années 70 ; mais vraiment je vous comprend pas, on peut trouver des merdes dans n’importe quel journal intello, et parfois un truc dans paris match. 
      Rare c’est vrai, mais parfois il m’est arrivé de déchiré une page ou deux chez mon dentiste, et d’entendre aussi un type que je prenais pour un con, dire un truc extraordinaire. Comme ce type que rencontre le héros du voyage de celine, un pourri colonial qui exploite les noirs au fond de l’afrique. 
      Et puis on apprend inopinément, à cause d’une photo qui tombe d’un livre de compte, qu’il envoie tout son fric en France, pour permettre à une gamine qu’il adoptée de s’en sortir.
      La grâce, la surprise. Ne pas croire qu’elle est l’exclusivité de Médiapart. L’idéal, c’est de ne pas être justement inféodalisé à ce qu’on prendra pour une sainte évangile ; et pour ça, de varier les sources...
      La Grèce moi vous savez je vais pas me faire l’avocat du diable, ou du bon dieu, enfin surement pas des armateurs quand même. Mais après tout qu’ils aillent se faire voir tous chez les turcs !
      Je vais pas passer mon temps à compter les fonctionnaires d’une façon obsessionnelle comme un insomniaque le fait des moutons. Des moutons j’en arrive aux moutons de Panurge qui m’émeuvent toujours avec leur innocence, et leur appétence, toujours à se trouver un nouveau maître, ce berger Tsipras qui joue de sa petite flûte me gonfle. 
      J’ai peut être tort. Et j’espère avoir tort. Mon opinion est hasardeuse, perfectible, versatile, avec beaucoup de doute et de scepticisme. 
      Hier on parlait de DSK ; de Tchermobyl, et puis de Charlie, en s’envoyant des arguments comme des balles de tennis au dessus du filet à Wimbledon.
       Finalement c’est ce que je cherche. Au delà des leurres. Le jeu. tilt et game over, comme avant les parties de flipper. 

    • alinea alinea 10 juillet 2015 11:23

      @bakerstreet
      Tsipras me gonfle aussi mais parce qu’il n’est pas assez dissident, entier, ou je ne sais comment dire !
      Mais on ne va pas y passer la vie ! Pour moi, l’ennemi c’est ce capitalisme financier et tous ses avatars politiques, banquiers, etc. Leurs dégâts sont considérables, partout dans le monde ; leur optique pour l’Europe me dégoûte, et la Grèce est leur premier gros dégât qu’on ne peut cacher.
      Donc je suis dans l’empathie avec les victimes de mes ennemis ; mais les politiques corrompus grecs, sont aussi mes ennemis ; pas le peuple !
      J’ai malheureusement peur qu’aucun argument ne vienne me faire changer d’avis sur ce sujet.

      Lisez l’article de Karol, je suis en parfait accord avec lui ; mêmes référents et mêmes conclusions !!
      Et c’est vrai que je nourris de l’agacement à l’encontre de ceux qui, même indirectement, défendent nos politiques actuelles !!
      Sinon, il me faut sans doute remonter à l’année dernière, mais quand même : smiley


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 juillet 2015 22:28

    Tain Baker ,t’as une vie de ouf avec ces hordes à tes trousses ...
    Sinon ,pour parler serieux ,elle marche bien la Royal Enfied ?


    • bakerstreet bakerstreet 8 juillet 2015 23:57

      @Aita Pea Pea

      Content de vous revoir !
      On vous croyait perdu dans la lagune, bouffé par un requin, fasciné par une vahiné, encadré dans un cadre de Gauguin !
      La royal ?...
      Donc une bonne machine qui fait pout- pout avec son gros mono. Bien sûr il faut la jouer coule, jouer du frein moteur, et anticiper beaucoup avec les vitesses, trouver le bon régime, car c’est une machine beaucoup plus exigeante que les japonaises. L’erreur a été de vouloir la démarrer une fois de trop au kick, pour le fun, alors qu’elle a un démarreur électronique. 
      C’est plus fort que moi, je recherche toujours la confrontation. Résultat : Je me suis baisé le mollet cet hiver. Dommage pour le cycliste, mais maintenant c’est réparé. J’enroule les bornes en vélo, à pied et en moto, au dessus des belles collines, et dans le scintillement des fleuves et des estuaires, faisant des bourres dans la campagne bretonne avec Vinaurakis,
      Vu qu’il a du temps libre maintenant. Quand on parle pas politique, c’est vivable. En plus ce type joue bien aux échecs. ...

  • Ruut Ruut 9 juillet 2015 15:48

    Le R-PS est une calamité pour notre pays.


  • leon et paulette leon et paulette 10 juillet 2015 07:33

    Hello Dwaabala, j’ai trouvé une autre analyse intéressante :



    Gros bisou

    La Paupiette

  • CN46400 CN46400 10 juillet 2015 10:59

    Et désormais attendez-vous à entendre, et lire, dans tous les « merdias » de service, des explications en long et en large que Tsipras a finalement capitulé en rase campagne, pour un nouveau plat de lentilles de 50 milliards d’€.


       Hier c’était un merdeux malpoli qui faisait poiroter toute l’Europe, au risque de déclencher la catastrophe finale de son peuple. Ce matin c’est un SDF couché devant la sainte trinité charitable de Bruxelles. Mais gare, il a un sourire en coin, se serait un simulateur, capable retourner, une fois encore la table, que çà ne m’étonnerait qu’à moitié...... 

Réagir