lundi 27 avril - par gruni

Axel Kahn - « Il y a quelque chose d’anormal... »

La grippe espagnole - Cinquante millions de victimes - Herodote.net

À écouter Axel Kahn, le généticien donne l'impression d'être résigné au confinement. Lorsqu'on lui demande si confiner la population n'est pas une réponse adaptée, il répond...

"Je ne dis pas ça..." Une bride de phrase très insuffisante pour en déduire le fond de sa pensée. L'article étant payant, je n'ai malheureusement pas de lien à vous donner. Ceci dit en passant, méfiez-vous des auteurs qui ne donnent pas de liens. Ils ont peut-être une idée manipulatrice derrière la tête.

Revenons à Monsieur Kahn qui semble quand même excédé par ce qu'il voit en ce moment en France et ailleurs.

D'abord, le président de la ligue Nationale contre le cancer estime que "Cest une épidémie banale pour un désastre sociétal". La crise est sévère, mais selon lui d'une "extrême banalité". En fait, Axel Kahn s'étonne de la réaction du monde entier et s'inquiète des conséquences qui vont suivre. 

Mais, lorsque M. Kahn déclare, "Aujourd'hui, la science triomphante considère que rien n'a plus de valeur que la vie humaine...".

Le génétitien semble prendre une certaine distance envers la science, comment ne serait-il pas d'accord sur la valeur de la vie humaine. Mais, peut-être est-il en froid avec ces scientifiques qui hantent les plateaux de télévision à la recherche de reconnaissance.

Kahn continue avec " Il y a donc dans le monde, au même moment, plus de 100 000 personnes en réanimation extrêmement lourde. Et toute la production du monde s'est arrêtée parce que quatre milliards de terriens sont confinés. Du jamais vu dans l'histoire de de l'humanité".

C'est là, que la journaliste qui l'interroge, lui pose la question en rapport avec le confinement, qui pourrait être inadapté selon lui. Et c'est là que le généticien répond...

"Je ne dis pas ça. Au XXIe siècle le prix à payer, si on n'avait pas confiné, eut été de 120 000 à 150 000 morts en France. Or la population n'est pas prête à accepter un tel sacrifice car il est assuré que la science et les techniques on fait des progrès". 

Ensuite, le docteur Kahn dira clairement qu'il partage le sentiment d'une population désarmée face au virus, sans "immunité" "sans traitement et sans vaccin". Avec pour se protéger, la seule possibilité de limiter les dégâts par "le confinement." (60 000 vies sauvées par le confinement, selon l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique).

Et pas un mot sur l'insuffisance de masques, ces fameux masques dont les médias nous parlent tous les jours. Le talentueux spécialiste du cancer semble avoir aussi l'art d'éviter la polémique inutile avec un gouvernement déjà sous pression et qu'il ne peut masquer. 

Cependant, Axel Kahn est optimiste sur la possibilité de trouver un vaccin "courant 2021". Quant à "un traitement antiviral peut-être qu'on le trouvera demain, peut-être pas".

Oui, selon Axel Kahn, il y a quelque chose d'anormal car le cancer est plus redoutable que cette épidémie. Le Covid tuera dans l'année 2020 près de 30 000 personnes en France. Alors que le cancer tue tous les ans 150 000 personnes".

En fait ce que redoute Axel Kahn, c'est la diminution des dons pour la recherche contre le cancer. Il dit avoir 108M£ de budget qu'il n'aura pas les deux prochaines années.

Nous sommes en guerre disait Emmanuel Macron et dans une guerre il y a toujours ce que les militaires appellent les dégâts collatéraux. Mais il s'agit de vies humaines, de patients touchés par le cancer et d'autres pathologies qui vont s'aggraver avec le temps, des malades qui ont peur d'être délaissées et abandonnées".

Parce que l'en même temps a ses limites, quoi qu'il en coûte !

 

Photo - Ecrans anti-éternuements dans une caserne de San Francisco (1918)



38 réactions


  • troletbuse troletbuse 27 avril 17:50

    Ouh la la ! Quelle diatribe envers Micron ! Y ne va pas s’en relever.

    Je comprends pas : BFMerde WC.devrait t’embaucher.  smiley


  • ZXSpect ZXSpect 27 avril 18:01

    « L’article étant payant, je n’ai malheureusement pas de lien à vous donner. »

    .

    mais où peut-on le trouver en « payant » ?

    .

    « méfiez-vous des auteurs qui ne donnent pas de liens ».

    .

    et ne donnent pas leur source smiley


    • gruni gruni 27 avril 18:12

      @ZXSpect

      J’ai l’article en version papier. Par contre j’aurais pu donner ma source, vous avez bien fait de m’en parler. Merci.

      Source  Républicain Lorrain  propos recueillis par Anne Rimlinger


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 avril 18:24

      @ZXSpect

      Le texte est disponible sur le blog d’Axel Kahn !

      Pourquoi aller chercher ailleurs ?

      lien


    • gruni gruni 27 avril 18:30

      @Séraphin Lampion

      Non, ce n’est pas le texte que j’ai lu, même s’il y a des points communs. 


    • troletbuse troletbuse 27 avril 19:18

      @grounichou
      Ah ah, le Ripoublicain lorrain, une bonne source de fake news. Pas étonnant que tu votes Micron . Dépenser un euro ou plus par jour pour mettre du papier dans la cabane au fond du jardin  smiley


    • troletbuse troletbuse 27 avril 22:26

      @grounichou
      ce n’est pas le texte que j’ai lu


      Vous avez juste regardé les images ?  smiley


  • waymel bernard waymel bernard 27 avril 21:02

    60 000 vies sauvées avec le confinement ! Bien mieux qu’avec le 80 km/h.


  • zygzornifle zygzornifle 28 avril 09:21

    Dommage la BAC n’est pas équipée pour se faire du virus …..


  • julius 1ER 28 avril 09:24

    Je ne dis pas ça. Au XXIe siècle le prix à payer, si on n’avait pas confiné, eut été de 120 000 à 150 000 morts en France. Or la population n’est pas prête à accepter un tel sacrifice car il est assuré que la science et les techniques on fait des progrès".

    @l’auteur,

    moi -même en regardant la courbe exponentielle de la pandémie, j’arrivais à ce calcul mais cependant pour ne pas avoir l’air trop pessimiste j’en restais à 60 000 décès .....

    mais encore une fois les chiffres ne disent pas grand-chose si ce n’est que le Covid19 aura tué 30 000 personnes en moins de 2 mois( pour 1 coup d’essai c’est un coup de maître) ....

    mais ce qui est bien pire c’est son pouvoir contaminant car le comptage des morts ne suffit pas à éclairer la réalité qui est que dans une entreprise (comme le PA Charles de Gaulle par exemple composé de gens en pleine force de l’age ) lorsque la moitié de l’équipage est HS ... eh bien votre « entreprise » ne marche plus .. n’est-ce pas ce qui va se passer dans des pays comme l’Inde, le Brésil ou même à 1 degré moindre les USA qui finalement n’ont rien à foutre du confinement puisque dans leur vision de supériorité .... c’est pour les blaireaux !!!!

    mais le Covid19 ne va pas faire dans la dentelle, il va frapper très fort tous les pays qui le sous-estiment car au vu de ce que l’on apprend tous les jours sur sa nature..... il n’a rien à voir avec une« grippette »car le nombre de gens intubés pendant des temps très longs dit le contraire d’une pathologie bénigne !!!!

    maintenant lorsque l’on voit les chiffres donnés par chaque pays pour ce qui concerne sa létalité, il va falloir être très prudent et examiner avec soin ceux -ci ....

    1 seul exemple le RU qui en est 23000 morts officiellement alors que selon les gens avertis, c’est déjà le double ......bien que le confinement ait démarré plus d’une semaine après nous !!!

    maintenant il ne fait plus de doute que l’on aura une 2 ie vague qui sera si les gens n’ont rien compris à la manière de Trump peut-être pire que la 1ière ????


  • julius 1ER 28 avril 09:38

    Oui, selon Axel Kahn, il y a quelque chose d’anormal car le cancer est plus redoutable que cette épidémie. Le Covid tuera dans l’année 2020 près de 30 000 personnes en France. Alors que le cancer tue tous les ans 150 000 personnes".

    @l’auteur,

    encore une fois les chiffres sont à manier avec précaution 150 000 morts par an du cancer c’est beaucoup mais c’est autour de 12500 morts par mois et lorsque l’un de vos proches en est victime .... vous pouvez le visiter sans ressortir cancéreux vous-même et çà au niveau de l’humanité ou de l’humanisme çà fait une sacrée différence !!!!!

    le Covid19 à ce niveau psychologique est bien plus proche de la Peste ou de la Lèpre ..... car au bout d’un certain temps et quelques soient les civilisations, les lépreux et les pesteux étaient confinés ..... mais pas avec la manière actuelle, ils étaient confinés entre -eux c’est à dire dans des camps ou des réduits et sévèrement encadrés .... çà fait toute la différence avec ce que nous vivons, mais nous ne sommes qu’au début de la pandémie et l’on espère que la science viendra à bout de ce fléau ?????


    • Fergus Fergus 28 avril 13:28

      @ julius 1ER

      Et surtout Axel Kahn oublie de préciser que les morts du cancer se répartissent dans un temps long dans le cadre de structures hospitalières calibrées pour cette maladie et qui, de ce fait, ne sont pas débordées par des afflux soudains de malades, 


    • julius 1ER 28 avril 17:55

      @Fergus
      mais c’est bien sûr Fergus, à ce niveau de contagiosité aucune pathologie en ce moment n’atteint la dangerosité de Covid 19 et c’est aussi pour çà qu’il faut être humble et mesuré ... mais là je crois que je prêche dans le désert  !!!!


  • gruni gruni 28 avril 09:39

    « maintenant il ne fait plus de doute que l’on aura une 2 ie vague qui sera si les gens n’ont rien compris à la manière de Trump peut-être pire que la 1ière ???? »

    Votre commentaire a du bon sens. Le gouvernement tiendra probablement compte pour le déconfinement de l’exemple des pays moins touchés par l’épidémie. En sera-t-il capable pour le 11 mai, j’ai un doute. Dans un article précédent je parlais d’immunité collective, nous en sommes loin, même dans le Grand Est. Alors, oui, je crains aussi la deuxième vague, comme la grippe espagnole.


  • Djam Djam 28 avril 11:01

    Cette pandémie est surtout l’occasion d’un traitement médiatique totalement délirant, une boursoufflure hallucinante visant ni plus ni moins à asservir davantage les masses humaines presque prêtes à vivre façon « Métropolis » (Fritz Lang).

    Ce grand délire planétaire permet en tout cas de vérifier ce que dit Axel Khan, à savoir que l’homo œconomicus, consommateur compulsif et peureux, a une peur bleue de mourir. 

    Et pourtant, tous nous allons mourir tôt ou tard, et la « science » n’y pourra jamais rien.

    Nous vivons une époque pathétique où l’homme n’a plus aucune densité, ni courage, ni élégance, ni dignité. Il est devenu un homoncule trouillard, pleurnichard dénué de toute transcendance. Il y aura d’autres virus dévastateur et rien ne pourra empêcher le Vivant de faire son travail de régulation.


    • gruni gruni 28 avril 11:19

      @Djam

      « Nous vivons une époque pathétique où l’homme n’a plus aucune densité, ni courage, ni élégance, ni dignité. Il est devenu un homoncule trouillard, pleurnichard dénué de toute transcendance. »

      Vous auriez tort de généraliser, il y a des gens qui prouvent tous les jours qu’ils sont forts. 
      Oui, il y aura d’autres virus. Il y a l’homme qui est son propre prédateur et puis les virus. 

      Bien sûr, il faut mourir un jour, mais chacun souhaite vivre le plus longtemps possible avec une santé qui permette de profiter encore de la vie. Vivre chez soi le plus longtemps possible. Après, le moment venu on peut partir, c’est normal.


    • floyd floyd 28 avril 13:58

      @gruni
      Vivre chez soi continuellement comme un reclus avec la peur, ce n’est pas vivre.
      Oui nous vivons dans une époque où les gens ont peur de tout. Ceci est du en partie aux médias qui adorent attiser la peur avec le catastrophisme. Nous vivons dans des sociétés privilégiées et aseptisées avec des gens qui ne supportent plus rien. Il n’y a qu’a voir les allergies alimentaires qui n’en sont pas vraiment. Les gens devraient aller faire un petit dans les pays où les gens crèvent de faim.
      Avec votre philosophie, il faudrait continuellement vivre dans le confinement car dehors il y a toujours des risques et on ne sait jamais ce qui peut nous arriver.


    • gruni gruni 28 avril 15:03

      @floyd

      Je n’ai pas dit qu’il ne fallait pas déconfiner. D’autre part, si la peur n’évite pas le danger elle peut se comprendre, c’est un sentiment humain. Mais, il ne faut pas que la peur devienne paranoïaque. Il n’a jamais été question d’un confinement permanent, ne mélangeons pas tout. Croyez-moi, je tiens beaucoup à notre liberté de circuler comme de nous exprimer. Sur les médias, vous avez raison, c’est trop.


    • Djam Djam 28 avril 15:25

      @gruni

      Bien sûr, vous avez raison, j’ai généralisé mais je l’ai fait par commodité. Je sais qu’il y a un certain nombre de personnes encore courageuses et fortes mais ce n’est pas, loin s’en faut, la majorité, cette dernière étant aujourd’hui composée que de sous-groupes habilement montés les uns contre les autres.

      Que chacun ait envie de vivre chez soi le plus longtemps possible est un souhait légitime et humain, sauf que dans le cas du covid19 les chercheurs de demain (dans une petite dizaine d’années ?) confirmeront l’énorme manipulation qu’aura occasionné ce virus qui, certes, tue, mais pas plus que toutes les virus du genre coronavirus précédents.

      La peur de mourir n’a jamais chassé le danger. C’est un vieux dicton qui prend toute sa valeur en ce moment...


    • Djam Djam 28 avril 15:27

      @floyd

      Bon rappel Floyd !
      Vivre vraiment c’est accepter les dangers de la Vie...Beaucoup ont oublié de vivre parce qu’ils pètent de trouille pour tout.


    • gruni gruni 28 avril 16:30

      @Djam

      « les chercheurs de demain (dans une petite dizaine d’années ?) confirmeront l’énorme manipulation qu’aura occasionné ce virus qui, certes, tue, mais pas plus que toutes les virus du genre coronavirus précédents. »

      Alors là, cela reste à vérifier. D’autres virus tuent, mais cette fois c’est l’Europe qui est gravement touchée. La grippe espagnole a été plus grave, je ne parle pas des épidémies d’avant. Mais par rapport à la guerre de 14/18 elle a été longtemps cachée et minimisée. Là, on peut parler de manipulation pour ne pas démoraliser les troupes. Dans dix ans, je ne sais pas si nous aurons l’occasion d’en reparler ensemble.


    • floyd floyd 28 avril 16:51

      @gruni
      Dans le lien que vous avez donné, il est écrit ceci :

      ...chaque année, la grippe dite saisonnière fait entre 250 000 et 500 000 morts, selon l’OMS.

      Donc je vois pas ce qu’il y a d’exceptionnel dans la mortalité de cette pandémie par rapport à la grippe saisonnière.


    • gruni gruni 28 avril 17:08

      @floyd

      Oui, mais en France c’est plus ou moins 15 000 morts de la grippe saisonnière.
      Combien à la fin du covid ?

      https://www.liberation.fr/checknews/2020/04/14/est-il-vrai-qu-il-y-a-eu-moins-de-morts-en-mars-2020-qu-il-y-en-avait-eu-en-mars-2018-a-cause-de-la-_1785055


    • Djam Djam 2 mai 14:21

      @gruni
      Je persiste... l’enflure médiatique sur le covid19 relève de la manipulation de masse. Si ces mêmes médias avaient fait, ne serait-ce que, la moitié du torrent univoque d’infos sur les maladies dites de civilisations (déjà listées dans mon premier commentaire), les français auraient déjà expérimenté, contre leur gré, ce confinement totalement imbécile et même contre productif.

      Quant à savoir si dans dix ans je serai encore là... sincèrement, je m’en fiche pas mal. Je suis de ceux qui n’ont pas peur de mourir.


  • Ecométa Ecométa 28 avril 17:12

    Ne cherchez plus Docteur : c’est la tête !

    Devenu totalement paranoïaque et schizophrénique ce monde moderne au modernisme, paroxysme de modernité et plus simple modernité, est « savamment » et « délibérément » malade !

    Totalement indépassable ; c’est la « raison » qui fait la « logique », qui font le « savoir » et la « civilisation » dans laquelle nous vivons ; à raison, logique et savoir paranoïaques et schizophréniques : civilisation forcément paranoïaque et schizophrénique ! 

    Rationalisme n’est pas raison mais paroxysme de rationalité ; et c’est de raison, d’une rationalité raisonnée et raisonnable, dont nous avons besoins !

    Nous ne jurons que par le « factuel », que par une réalité factuelle qui n’est en rien vérité en termes de bonne intelligence :d’entendement ! Les difficultés nombreuses auxquelles nous sommes confronté,celles environnementales, mais aussi celles démocratiques et économiques, sont de nature avant tout fondamentales !

    Pourtant abandonné en sont temps, mais nous y sommes revenus depuis le milieu des années 70 du siècle dernier, nous devons toutes ces difficultés au « positivisme tecnoscientiste » : au « comment sans le pourquoi » ! Nous y sommes revenus sous pression de l’École économique de Chicago avec Milton Friedman chantre du libéralisme économique. L’économie doit être une « science positive » professait-il ; autrement dit une science qui se regarde technoscientifiquement le nombril !

    Pour le positivisme il n’y a plus de causes, même fondamentale, il n’y a que des conséquences sur lesquelles il nous suffit d’agir ! C’est la raison pour laquelle nous ne faisons qu’ajouter des conséquences à des conséquences et forcément des problèmes à des problème ; quant au fond nous ne résolvons plus rien !

    Nous avions développer un savoir en grande partie totalement imbécile, le plus souvent exclusivement « dogmatique », et en totale négation de la Nature des choses, des états de nature qui ont émergé de la nature première !

    Un individualisme méthodologique de la science qui conduit à la chose pour la chose et à la chose imbécile ; au moyen pour le moyen et au moyen imbécile ! Il y plus qu’une simple confusion entre la « fin » et le « moyen » : il y a une négation de la finalité « HUMAINE » : du principe même de démocratie et d’ HUMANITÉ  !

    Toute chose porte en elle sa propre négation, non pas intrinsèquement, car les choses sont « neutres », mais essentiellement par l’usage que nous autres les humains faisons de ces chose .... et nous abusons tout !

    Nous avions développé un savoir qui confine au simplisme de la chose pour la chose ; or, ce n’est pas la qimplisme qui fait fonctionner les chses entre lles mais la complexité !

    De l’infiniment petit à l’infiniment grand, rien absolument rien n’existe par lui-même et pour lui-même ; à la manière du principe cognitif de Pascal (Toute choses étant...), tout s’entretient, tout collabore, tout participe : quand tiendrons-nous compte de cette complexité « écosystémique » qui fait que tout fonctionne ensemble !

    Le « système », qui est par nature « écosystémique », à ceci de particulier, qu’il est à la fois l’unité« de l’élément composé et l’unité de l’élément composant : c’est l’unité du savoir !

    Quant tiendrons-nous compte de cette »complexité écosystémique" dont toute chose, purement physique ou même métaphysique humaine, est faite ? 


    • Ecométa Ecométa 28 avril 17:15

      @Ecométa
      La modernité c’est être de son temps, simplement de son temps, ni en retard, ni en avance sur sont temps ; surtout pas être dans cette fuite en avant rationalo économico technoscientiste !


    • Djam Djam 2 mai 14:39

      @Ecométa

      La modernité est un concept, donc une illusion. La caractéristique du monde « moderne » c’est, comme l’indique la racine de ce terme, d’exister selon un ou plusieurs modes prédéfinis par les uns et imposés à d’autres qui n’ont rien demandé.

      La modernité a été inventée vraisemblablement aux alentours de ce qu’on appelle la renaissance, époque qui a entamé le début de l’inversion des valeurs de la Grande Tradition (au sens Guénoien du terme). C’est un mouvement qui a commencé la réécriture du passé, transformant tout ce qui relève de l’histoire passée en « forcément » négatif (obscurantisme, barbarie, épaisseur d’esprit, primaire...). Cette réinterprétation a eut pour but de faire de la « modernité » une sorte de nec plus ultra civilisationnel, un point surplombant tout ce qui a pu exister dans le passé.

      Être moderne, de mon point de vue, ce n’est pas être de son temps, mais plus trivialement croire à cette religion du modernisme.


Réagir