lundi 1er août 2016 - par Robert GIL

Baver sur les fonctionnaires est devenu un sport national

 La jalousie privé-public est fabriquée par une propagande incessante de plus de 30 ans. Les conditions de travail s’endurcissent dans le privé, puis on montre le fonctionnaire (qui n’a pas encore perdu tous ses droits) comme un privilégié, un fainéant, un incapable, un gaspilleur, et bien sûr un emmerdeur fini qui essaye encore de défendre ses droits. Les adeptes du nivellement par le bas, vous l’aurez compris, sont donc farouchement opposés aux fonctionnaires et aux services publics qui profitent à l’ensemble de la population.

Ensuite, vous avez les lobotomisés du bulbe qui vous diront que :« Toutes les catégories sociales bénéficiant d’avantages divers, établis par la loi, sont des privilégiés. Les fonctionnaires sont donc des privilégiés »… mais pas ceux qui bénéficient de cadeaux fiscaux et autres ? Les vrais privilégiés sont ailleurs : ils se situent au sommet de la pyramide, ce sont des dirigeants politiques, des banquiers, des chefs de grands groupes financiers : ne nous trompons pas de cible. Tous les salariés français du privé et du public devraient être solidaires entre eux ! Notons aussi la meilleure de la meilleure de ces parfaits BdB : « Oui un statut est un privilège, dans les pays modernes cela n’existe pas. USA, Suisse, Suède, Italie. Obama cotise à la même caisse de retraite que le salarié du privé, que le fonctionnaire ou l’indépendant. Dans ces pays où les gens ne sont pas jaloux et frustrés, l’égalité en droit est une réalité. »

Eh oui, baver sur les fonctionnaires est devenu un sport national… car parait-il, « un fonctionnaire est toujours sectaire, de gauche, et profite du labeur de ceux qui se sont fait tout seul, sans aucune aide, travaillant sans cesse, et accablés par un impôt confiscatoire » , toujours cette même rengaine, véhiculée par ceux qui profitent du système et voudraient encore plus pour leur petite personne au détriment de la majorité. Qu’ils aillent donc tenter leur chance en Somalie ou dans tout autre pays où la fonction publique est réduite à sa plus simple expression. Ah, il y a soudain moins de volontaires ! Je ne comprends pas cette jalousie maladive de certains à l’égard des fonctionnaires, et je trouve dommage qu’une partie de nos concitoyens, accablés par la crise et les difficultés quotidiennes, se laissent entrainer dans ce délire anti-fonctionnaire orchestré par les plus riches pour détruire la fonction publique et la remplacer par des services privés, qui leur rapporteront une fortune sur le dos de l’ensemble de la population.

« Je connais des fonctionnaires qui n’hésitent pas à prendre plus de 40 jours de congé maladie ou qui… » Tous ces propos sont campés sur des certitudes revanchardes, plutôt que sur la raison. La chasse au fonctionnaire pour certains est devenue une sorte de revanche sur l’existence, déclinée dans un champ où l’émotion prend sans cesse le pas sur l’analyse. Comment d’ailleurs accepter d’amalgamer tous les fonctionnaires, et pourquoi ? Les libéraux n’ont de cesse de démanteler l’Etat afin de s’accaparer les services publics. Contrairement à ce qu’ils veulent véhiculer, ces libéraux ne créent rien, mais vivent de marchés publics, profitent de toutes les structures, aides et subventions mises à leur disposition et rêvent de s’accaparer des services qui existent déjà et qui, sous leur coup, deviendraient par un coup de baguette magique « rentables » ! Parce que pour eux, ce qui prime, c’est de liquider les biens publics, afin d’en tirer de juteux bénéfices. De toute façon, eux ont les moyens de mettre leurs enfants dans de très bonnes écoles privées et de se faire soigner dans d’excellentes cliniques privées, les autres ils s’en foutent ! Ecoles et cliniques privées, qui pour s’implanter et prospérer ont profité du système et d’argent public, il va s’en dire !

Si fonctionnaire c’est si bien, pourquoi ceux qui déblatèrent sans cesse sur leur dos n’ont pas passé les concours ; on va embaucher des profs, des instits, des flics, des infirmières…etc., tentez votre chance ! Il n’y a aucun privilège, tout le monde peut participer, bien sûr si vous échouez et que votre voisin ou votre beau frère réussit le concours, ne soyez pas aigri et ne vous en prenez pas à l’ensemble des fonctionnaires pour le plus grand plaisir de ceux qui ne supportent pas de voir de l’argent public leur échapper !

Jean Pierre ACASOCA pour Conscience Citoyenne Responsable

« N’importe quel mensonge à force d’être répété fini par être cru »…J.GOEBBELS



56 réactions


  • tashrin 1er août 2016 14:09

    vous avez à la fois raison et tort
    Raison parce que toute generalisation est par essence abusive, et qu’effectivement, tout ne se juge pas à l’aune de la rentabilité. Qu’un hopital ne gagne pas d’argent ne me choque absolument pas, c’est pas fait pour ca. Et par ailleurs, confier des secteurs strategiques en gestion à des entreprises privées dont le seul horizon est de faire du fric, c’est un non sens profond

    Mais vous n’avez pas que raison...
    Il est egalement vrai que certaines administrations ont des effectifs improductifs plethoriques, à commencer par l’Education nationale (je parle pas des enseignants, mais de tous les administratifs emargeant dans les rectorats au lieu d’être face à des eleves là où il y en aurait besoin). On peut egalement citer la fonction publique territoriale, dans laquelle le recrutement territorialisé est la porte ouverte à toutes les pratiques nepotiques. Et pareil, dans les regions et autres syndicats de communes, les mecs ils sont 3 pour changer une ampoule. Et la dernière reforme n’ameliorera pas la situation, loins s’en faut

    Et puis il faut egalement citer les modalités de retraite, ne vous en deplaise... moyenne des 25 dernieres années dans le privé (incluant donc des années au smic) contre prise en compte du salaire des dernières années avec avancement automatique et maximisation des revenus lors des années en question pour le public... Ca c’est une difference completement injustifiée, et très significative.

    Le nier envers et contre toute logique ne fera qu’attiser le sentiment antifonctionnaire que vous decrivez


    • mmbbb 1er août 2016 14:31

      @tashrin certains profs n’ont jamais enseignes Quant a cette institution, je connaissais un directeur de la comptabilite publique qui m’affirmait que les syndicats de cette institution avait un pouvoir certain ( litote ) Relisez le rapport de la Cour des Comptes a ce sujet Par ailleurs avons nous les meilleurs services publics au monde ? je doute 


    • gogoRat gogoRat 1er août 2016 15:50


      pathétique marronnier (https://fr.wikipedia.org/wiki/Marronnier_%28journalisme%29)
      que les 1% ou 10% d’Agoriennés(*) attendaient avec impatience en cette période creuse de l’année !

       
       ’Agorienné(*) : nouveau vocabulaire inspiré de l’étymologie du mot ’précarisé’ ( : réduit à la prière) ; l’agorienné en est réduit à bavasser sur Avox dans la prétention d’éclairer ses conpatriotes en espérant arriver à se convaincre lui-même qu’il est une lumière ! - Mais ATTENTION, cette remarque, qui s’applique donc aussi ici à l’avatar moi-même-GogoRat, se voudrait d’un humour au vrai sens du terme (rire avant tout de soi-même) contrairement à ces sarcasmes et autres railleries voire insinuations diffamantes que d’aucuns voudraient faire passer pour un droit impérieux !
       
       
       Quel spécialiste de la jalousie et de la frustration peut-il bien diagnostiquer si péremptoirement ces tares fatalement imputées à une majorité (cf ’sport national’ !) de son propre auditoire supposé ? !!
       

       La collection de supputations (voire supputations de supputations par autrui ou procès d’intention) concentrée ici, constitue le seul élément factuel informatif de cet article ! Nous voilà bien renseignés sur les a priori, d’ordre psychologique, de l’auteur !

       Encore, et toujours la même unique, sempiternelle, et immuable rengaine. Toute une vie pour ne jamais dépasser ce couplet binaire :
      a) - les non-fonctionnaires sont jaloux (du ’chez nous’, ’les fonctionnaires’, antre du Graal absolu de l’enviabilité ),
      b) - ils ne nous valent pas ( ie : toutes celles et ceux qui n’ont ou n’auront pas raté nos ’concours’ ne peuvent être que des envieux-euses qui ont eu ou auront eu peur de les rater ).
       Corrallaire : a) s’expliquerait par b) ... et petit b) par a)  : la boucle est bouclée , et roule ma poule jusqu’à la fin de l’éternité !

       Dommage de confondre ainsi le temps des vacances avec le temps innocent de la cour de récréation !
       
       Que l’auteur se rassure et se détende : fonctionnaire ou pas, on l’aiiiiiime !
      , fraternellement, ni plus ni moins que tous nos autres égaux en droit !

       allez , un petit sourire , au moins juste le temps de dire ’cheese’, et sans en faire un fromage !
       
       ... et si on se permet de mettre en question, sur le plan purement logique, l’oxymore de statuts censés garantir une égalité en droit, c’est tout tout le contraire d’une attaque personnelle contre des ’fonctionnaires’ : c’est un témoignage de confiance en sa capacité à accéder tout de même à un minimum de faculté d’abstraction logique !


    • taktak 1er août 2016 17:04

      @tashrin
      vous avez tort et raison

      Raison parceque oui, les recrutements dans la territoriale sur la base de protection statutaire affaiblie avec énormément de contractuel conduisent à des abus. C’est donc bien les vrais statuts de fonctionnaires qui protégent contre les dérives. Et garantisse l’indépendance des fonctionnaires pour éviter et la corruption et le pouvoir discrétionnaire des élus

      Tort parce que ce que vous citez sur la retraite est tendancieux. Dans le privé la retraite est calculé sur les 25 meilleurs années de revenus (notamment parceque les dernières années de carrière ne sont pas forcement celle ou le revenu a été le plus élevée). Dans le public elle est calculé sur les 6 derniers mois de traitement. Ce qui exclue la totalité des primes qui constituent parfois jusqu’à 50% du revenu total du fonctionnaire. Par exemple un ingénier payé 3200€par mois en fin de carrière dans le public ne touche un salaire que de 2000€. sa retraite ne sera que de 1500 €. Privilégié vous avez dit ?

      Surtout, la pression sur les conditions de travail et salaire des fonctionnaires n’a pour but que de permettre la poursuite de la baisse des salaires dans le privé. Au contraire, l’amélioration des conditions de travail adns le public par simple effet de concurrence produit l’amélioration de celles dans le privé.

      bref, oui public privé, les travailleurs ont le même intéret.


    • Auxi 1er août 2016 18:46

      @mmbbb
      certains profs n’ont jamais enseignes


      Surtout le français.

    • eugene eugene 1er août 2016 21:57

      @tashrin
      Je vous rejoint. Je précise que je suis ancien fonctionnaire moi-même, donc que mes propos ne sont pas inscrits dans un registre de « jalousie », ou de « mesquinerie », dont l’auteur a tort de se référer, pour contrer toute contradiction. On n’a pas l’obligation toute sa vie de se sentir lié à un esprit de corps, et de nier toute problématique, sinon au risque de renforcer le problème en le niant. D’emblée, « fonctionnaire », ne veut rien dire, si ce n’est qu’être agent de l’état ou des collectivités locales. Mais quid d’être dans la haute administration, ou femme de service dans une cantine ?....On sent que certains tentent de se cacher derrière les autres, comme les producteurs céréaliers tentent de faire dans les manifs, en mettant devant les ramasseurs de châtaignes...

      .Il y a bien des différences de traitement entre privé, et public, non justifiés, d’une façon éclatante chez certains corps de fonctionnaires, beaucoup moins dans d’autres ( infirmier à l’hôpital public n’est pas une planque et ne fait pas beaucoup d’envieux, juste des admirateurs....) 
      Ce ne sont ni l’amertume ni l’envie qui font s’attaquer certains aux privilèges des autres, mais le sens de la justice, et le souci de l’égalité....Certains nobles en 91 votèrent contre les intérêts de leur classe, et en sortirent grandis. 
      Vouloir garder des privilèges en se donnant une posture morale est au bas mot une hypocrisie, au pire une forfaiture. 
      Ceci dit, il faut à tout prix défendre le secteur public. Mais ce n’est pas craché dessus que de dire qu’il faut l’améliorer. En disant cela je déplore la logique actuelle, qui privilégie les administratifs aux gens qui sont sur le terrain. Ceci étant vrai pour la plupart des secteurs, de l’hospitalier, de la sécurité et de la justice. Un mieux disant démagogique qui s’accompagne de nominations n’ayant qu’un plan : Faire des économies sur l’intérêt commun, mais surtout pas sur la fonction administrative qui se justifie dans ce travail de sape à la soviétique et son politbureau autistique. 
      Ne parlons pas des nominations étonnantes, qui vont provoquer par retour de balancier la suppression de postes sur le terrain : Je parle par exemple de celle de Didier Lepaon, nommé ambassadeur des pôles....Ah non, à la tête d’une commission luttant contre illettrisme. Voilà qui va conforter un peu plus le malaise, après ce coiffeur décoiffant à 10 000 euros. Pour Lepaon, on ne sait pas le prix de plumage de ce bel oiseau, qui a souffert lui même du problème, et écrit toujours en faisant des bâtons. Espérons qu’il a d’autres mérites !

    • gogoRat gogoRat 2 août 2016 00:04

      @eugene
       ouf ! merci pour ce partage d’angle de vue !
       

      • "Ce ne sont ni l’amertume ni l’envie qui font s’attaquer certains aux privilèges des autres, mais le sens de la justice, et le souci de l’égalité....Certains nobles en 91 votèrent contre les intérêts de leur classe, et en sortirent grandis. « 
       >>> N’oublions pas, tout de même, la plus élémentaire des raisons : l’impartiale logique !

       Notons aussi que le mot ’noblesse’ a gardé sa noblesse après La Révolution, car on a su, encore quelque temps, se souvenir de l’expression ’Noblesse oblige’. Le vocabulaire et la tournure des expressions couramment rencontrés ici, montre que malheureusement, le sentiment de mérite n’est plus assorti de tels scrupules !

      •  »la fonction administrative qui se justifie dans ce travail de sape à la soviétique et son politbureau autistique « 
      >>> ne serait-il pas plus constructif de rechercher un équilibre plutôt que de continuer siècle après siècle la guéguerre, tour à tour idéologique et scandaleusement palpable, entre deux ’solutions’ radicales, cherchant à voir s’incarner leur Absolu intello, et qui n’ont toujours rien réussi à démontrer sinon leur inanité et leurs tristes échecs !
       Une Droite contre une Gauche ? Un ’privé’ contre un ’public’ ? Sans dec ?!

      Même l’auteur entretient une confusion dans le lieu où il situe la ’jalousie’ qui l’obsède :
       » mettre leurs enfants dans de très bonnes écoles privées et de se faire soigner dans d’excellentes cliniques privées [...] Ecoles et cliniques privées, qui pour s’implanter et prospérer ont profité du système et d’argent public"
      >>> il reconnaît donc l’existence ’
      de très bonnes écoles privées’ et d’excellentes cliniques privées’ !
       Sinon, ne saurait-il admettre que ces structures ne sont alors pas si privées que ça ? oubien encore, (c’est selon !), cela montrerait que leurs qualités enviables ne seraient pas dues à des statuts de ’fonctionnaires’ .
       smiley 


    • Iren-Nao 2 août 2016 02:11

      @eugene
      ..Certains nobles en 91 votèrent contre les intérêts de leur classe, et en sortirent grandis.

      Et souvent aussi, raccourcis !

      Iren-Nao


    • Osis Oxi gene. 2 août 2016 08:24

      @eugene

      Voilà bien quelque chose d’agréable à lire et qui prouve indéniablement qu’il n’y a pas que des beaufs ou des butors vulgaires et grossiers maniant mieux l’insulte que la logique sur les forums.


    • philippe baron-abrioux 2 août 2016 10:44

      @eugene

       BONJOUR ,

       merci pour votre commentaire .

       je n’ai jamais été fonctionnaire ,seulement vacataire pendant dix huit mois d’une collectivité territoriale pendant lesquels j’ai eu , comme plusieurs fois dans mes emplois , à travailler avec et/ou en collaboration avec des fonctionnaires de diverses administrations .

       vous établissez une distinction entre haute administration et celle à laquelle nous avons à faire en tant que citoyen- usager .

       elle existe bel et bien c’est flagrant , le plus criant étant le mépris de certains qui se sont vus nommés à des postes de responsabilités vis à vis des autres , les exécutants , ceux qui sont chargés du contact basique avec nous et qui en fait permettent aux autres d’en haut de se prévaloir pour leur notation de réussites qui peuvent leur valoir des promotions .

       je ne veux pas généraliser car ce ne serait pas juste mais je pense que certaines formations qui tiennent réellement d’un formatage amènent à ce type d’attitude détestable dont parfois le corps administratif d’appartenance entier souffre .

       la« préfectorale » est parfois sujette à ce type de dérives : le sous- préfet , nommé en sortie d’ E.N.A , affecté en zone rurale ou périurbaine , sans avoir eu le temps de découvrir le territoire et qui finalement se glisse dans l’uniforme ,et décide ( malgré des avis de son cabinet parfois contraires ) en se sentant contraint d’afficher une autorité comme il lui a été appris comme représentant de l’état central .

       faut il aussi ici rappeler le rôle de certains préfets qui ont refusé d’obéir aux consignes d’un pouvoir central illégitime à leurs yeux alors que d’autres dans le même temps devançaient même servilement les ordres de l’ennemi occupant ?

       COMME TOUTE INSTITUTION , l’administration française n’est en fait qu’une déclinaison de notre société . elle est en permanente évolution malgré les réticences , les habitudes qui en sont les freins qui nous agacent souvent et que nous avons du mal à comprendre ou à admettre .

      elle est encore un modèle pour beaucoup de pays malgré toutes les critiques formulées mais sans doute faut il y consacrer les moyens nécessaires : je pense à la Justice , à la santé et à l’éducation qui , à des niveaux divers , ont des administrations encore trop lourdes ou mal organisées , ce qui obère leur efficacité .

       pourrait mieux faire sans aucun doute mais cessons un moment de tirer sur les fonctionnaires qui ,dans leur énorme majorité, font que notre pays tient encore debout malgré les contraintes de tous ordres et permettent aux institutions qu’ils servent de rendre globalement les services qu’on peut attendre d’eux .

       les disparités de salaires entre public et privé sont une réalité et entrent bien sûr en ligne de compte dans les choix à faire pour sa vie professionnelle à venir mais ces différences tendent à s’estomper du fait de l’« externalisation » de nombreux services dans tous les secteurs .

      je laisse à l’appréciation de chacun les avantages et les inconvénients qui en découlent , surtout si on a en tête les paroles prononcées à l’époque et qu’on mesure les effets concrets qui sont sous nos yeux .

       Lepaon est bien toujours un animal de basse- cour ,non ?

       BONNE FIN DE JOURNEE

      P.B.A

       

       

       

       

       

       


    • tashrin 1er août 2016 14:42

      @Robert GIL
      extrait de l’article mis en reference :
      La justice serait-elle de baisser les retraites des fonctionnaires dans la même proportion qu’ont baissée celles du privé en passant de 10 à 25 ans ? Non, la justice est de revenir aux 10 meilleures années dans le privé, et à 37annuités et demi de cotisation pour tous.

      Sauf que c’est pas possible. Du coup on laisse les choses telles quelles ?
      Et uil faut egalement ajouter le coût pour la salarié lambda des années de chomage quasi inevitables, et qui n’existent pas non plus dans le public


    • Robert GIL Robert GIL 1er août 2016 15:08

      @tashrin :
      ne vous limitez pas a un extrait d’extrait, citez au moins le paragraphe en entier :
      .
      "Chaque régime de retraite a sa logique. Le calcul sur les 6 derniers mois dans le public est l’équivalent du calcul sur les 10 meilleures années dans le privé. Dans le privé les salaires les plus élevés ne sont pas ceux des dernières années car une forte proportion de personnes est en dehors de l’emploi pendant les années qui précèdent la retraite. La justice serait-elle de baisser les retraites des fonctionnaires dans la même proportion qu’ont baissée celles du privé en passant de 10 à 25 ans ? Non, la justice est de revenir aux 10 meilleures années dans le privé, et à 37annuités et demi de cotisation pour tous."
      .
      Bien sur l’idéal est le lire l’article en entier ... ou mieux, tout ce dossier


    • tashrin 1er août 2016 16:32

      @Robert GIL
      L’ideal est de faire le calcul
      Les resultats parlent tout seuls


    • doctorix, complotiste doctorix 2 août 2016 16:17

      @Robert GIL

      Vous venez de déposer un article sur l’UPR particulièrement répugnant.
      Votre thèse est d’assimiler l’UPR à un mouvement d’extrême droite (tellement fastoche...) et d’affirmer qu’Asselineau défend le patronat.
      Pour le reste, des mensonges répétés et des slogans assez creux.
      Vous n’avez même pas hésité à citer Audiard : les cons ça ose tout... ce qui est d’une banalité affligeante et ne vous fait pas honneur.
      Concernant la défense des ouvriers vous n’avez sans doute pas lu l’article sur la loi El Khomri :
      où il ne semble pas défendre particulièrement le patronat. Je crois d’ailleurs que vous n’avez pas lu grand-chose sur l’UPR.
      Maintenant, le bon sens oblige à constater que nous avons besoin de créateurs d’entreprises, et il va être difficile de défendre les travailleurs s’il n’y a pas de patrons pour leur donner du boulot, seul un âne ne peut pas comprendre cela. Un auteur qui ne tiendrait pas compte de cette donnée serait un pur démagogue.
      Mais enfin j’ai plussé votre article, pourtant fort mauvais et partial, et nous allons, je l’espère, nous retrouver pour en discuter.
      Une des qualités d’Asselineau dont vous tenez à faire un défaut est qu’il connait le sérail, contrairement à vous et à la plupart des hommes politiques. Il a choisi d’en sortir, (alors qu’il aurait pu pantoufler dans le milieu bancaire), pour aider ses concitoyens à découvrir les puanteurs du milieu dont il est issu, et donner des remèdes pour l’assainir. Et personne n’est mieux qualifié pour en parler.
      C’est cette connaissance qui lui permet d’être un excellent pédagogue, et vous avez beaucoup à apprendre de lui.

  • mario mario 1er août 2016 14:46

    les fonctionnaires sont en majorités des travailleurs talentueux et devoués a la nation. mais personne ignore qu’il y a un certain nombre dont le seul talent reconnu est celui d’etre du bon coté de la barricade .
    cela dit, il faut reconnaitre que s’ils sont si nombreux, c’est a cause de notre bureaucratie écrasante de controle en tout genre et principalement des futilités .... alors que l’on manque cruellement d’infirmières !


  • Jean de Beauce Europa Terra Nostra 1er août 2016 14:57

    Les « anti-fonctionnaires » sont ceux qui gueulent parce qu’il n’y a pas assez de flics et de magistrats, parce que leurs mômes sont dans des classes surchargées, parce qu’ils attendent trois heures pour se faire soigner aux urgences et autant pour obtenir une carte grise en préfecture...

    Cherchez l’erreur... Pour le reste, c’est de la basse jalousie et de la sottise très céliniennes.

    Au fait, il y a des centaines de postes de profs vacants en banlieue : avis aux amateurs de « sécurité de l’emploi », pour peu qu’ils aient un poste de volonté et de courage (c’est un ex-prof avec douze ans de 93 qui parle) !

    • mmbbb 1er août 2016 15:11

      @Europa Terra Nostra propos sans nuance. La banlieue non, je n’ai jamais été un chantre de la mixité sociale et d’une immigration anarchique CQFD ce n’est pas mon problème C’est à vous gens de gauche de régler les problèmes que vous avez crées et surtout de ne pas nous culpabiliser. J’ai ma collègue de travail a Lyon ayant mis ses gosses dans le privé afin d’éviter le bordel de l’ecole nationale . 


    • Jean de Beauce Europa Terra Nostra 1er août 2016 23:01

      @mmbbb
      Je ne vote ni pour la « gauche » ni pour votre « droite » qui se fiche des questions sociétales !


    • tonimarus45 2 août 2016 09:14

      @Europa Terra Nostra— Sans parler de ceux qui protestent dans la queue un guichet de la poste en oubliant que ce sont eux qui en sont un peu responsable

      Dans mon patelin il ya quelques annees 1600 habitants un receveur deux guichetieres
      A present 4000 habitants une guichetiere seulement
      Un autre exemple une amie devenue veuve au 15 mars n’a touche sa pension de reversion qu’au mois de novembre(manque de personnel, le dosier etait ficela des le 30mars)
      Pour ceux qui doutent qu’ils me communiquent leurs coordonnees et je me ferais un plaisir de leur donner les preuves de ce que j’avance

    • mmbbb 2 août 2016 12:06

      @Europa Terra Nostra je croyais naivement que la gauche etait mieux


    • chantecler chantecler 2 août 2016 21:38

      @mmbbb
      Ce qui est faux :
      Pendant les trente glorieuses , c’est à dire la 4 ème et début de la 5 ème République , où notre économie , nos industries tournaient à plein , les gouvernements à la demande du patronat ont exigé beaucoup de main d’oeuvre émigrée , souvent issue d’AFN , mais pas que , pour faire tourner le usines : métallurgie , automobile , construction navale , bâtiment , etc, etc ...
      Les choses se sont retournées pendant les quarante piteuses , c’est à dire quand la mondialisation est devenue dogme, le néolibéralisme , l’ouverture des frontières , la concurrence libre et non faussée, etc, etc ...
      Le chômage de masse entre autre est apparu , l’emploi s’est raréfié , la Chine est devenue « l’usine du monde » ,nos entreprises ont été liquidées : fermées ou délocalisées , à la grande satisfaction des négociants , importateurs ,responsables de la grande distribution et du petit commerce, car les bénéfices de 10 ou 20 % sur le prix d’achat ont été multipliés par 10 ou 20 .
      Vous achetiez en Chine par exemple une paire de pompes ou des objets à 2 € vous les retrouviez dans le commerce entre 30 et 50 €...
      Affreloup n’est pas gêné de vendre 2 ou 3 paires de lunettes pour le prix d’une , puisqu’au départ ça ne lui coûte quasiment rien .


  • Robert GIL Robert GIL 1er août 2016 15:02

    complément d’information pour savoir ce qui coute vraiment cher aux contribuables :
    .
    BUDGET DE L’ÉTAT : 280 milliards d’euros . CADEAUX AUX ENTREPRISES : 230 milliards d’euros !
    .
    Bonne lecture ...


    • mmbbb 1er août 2016 15:40

      @Robert GIL donc comme a l’ecole 280 - 230 égale 50 milliards Donc le solde de ce budget est de 50 milliards. Lien du budget de l’etat compte certifie
      http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/action/piece-jointe/2015/10/2015_plf2016_v100_bdef_477675-1.pdf
      le premier budget est celui de l’education soit 86 milliards d’euros .et des poussieres Comme dirait l’autre il y a un trou budgétaire ? Heureusement l’education nationale nous apprend a compter et le ministère des finances a recouvrer l’impôt


    • Robert GIL Robert GIL 1er août 2016 15:56

      @mmbbb
      vous n’avez pas compris le truc ...il ne faut pas enlever les 230 milliards des 280 : ce sont deux choses differentes, si l’on ne donnait pas les 230 milliards au privé, le budget de l’etat serait de 280 + 230 donc 510 milliard ... ça laisse reveur , non ?
      .
      Quand au budget de l’education, dans les 86 milliards il y a tout ce qui est donné aux entreprises privé (encore !) via les contrats d’entretien, les fournitures, les travaux divers et variés qui sont sous traité ou externalisé... au final le privé est un gouffre pour les finances publiques !
      .
      Au final les services publiques coutent trés peu cher ... ah, mais la propagande des médias capitalistes est trés, trés efficace ... ne vous laissez pas endormir .


    • Auxi 1er août 2016 18:52

      @mmbbb
      l’education nationale nous apprend a compter


      Mais pas à écrire.

  • mmbbb 1er août 2016 15:04

    @ Robert Gil il suffit de voyager et de constater que nous avons pas forcément les meilleurs services publics Ces services publics ne sont pas gratis et coutent aux contribuables Que dites vous de la grève d’ AIR FRANCE, ces damnés de la terre qui travaillent dans d’horribles conditions.., Je ne suis pas anti fonctionnaire primaire mais les fonctionnaires n’admettent aucune critique, les pires etant ceux de l’ EN. Voir Allexandre de ce media qui au lieu d’analyser mon propos me repondit par l’invective. Est ce la tolérance ? Ma compagne est en profession liberale, l’accueil de certaines administration est deplorable , Ces fonctionnaires n’apprécient guere le monde du travail et certains se comportent comme des cons . Je n’ai rien contre vous, vous avez au moins le mérite de rester courtois, mais admettez que certains fonctionnaires font beaucoup d’efforts afin d’être détestes et colportent tres bien cette image négative . J’ai un collegue du travail qui reviens de Miami, pays que vous honnissez,. Quoi qu il en soit l’accueil des americains est d’une tres grande courtoisie et tout est fait pour rationaliser les taches : Signalétique parcours accueil et surtout proprete


    • Robert GIL Robert GIL 1er août 2016 15:20

      @mmbbb
      il n’existe pas de monde parfait, mais je crois que les USA sont surévalué dans l’imaginaire de beaucoup et qu’ensuite la désilution est grande ... j’ai de la famille dans ce merveilleux pays et la taxe fonciere est de 12 000 dollars par an pour un petit pavillon en bois prefabriqué dans un lotissement. Ils avaient un voisin sympa, mais il a du vendre pour payer les soins de son épouse atteinte d’un cancer et malgrés son age certain il est obligé de travailler...son épouse est morte, lui est locataire dans un immeuble pas terrible, en cinq an il a perdu ce que le travail de toute une vie lui avait permis d’obtenir ... le fameux reve americain, sans doute !
      .
      je vous propose quelques articles si le sujet vous interresse ...


    • mmbbb 1er août 2016 15:53

      @Robert GIL Merci de m’avoir repondu avec courtoisie Ce que je voulais signifier a ce cretin d’ Allexandre archétype du prof a la francaise petri d’ideologie et que l’ EN a failli à sa mission depuis longtemps et desormais c’est encore pire Au lieu de prendre mon exemple comme outil de réflexion il ne me repondit par l’invective . Il n’est pas normal dans ce pays dont la gauche prône tant l’egalité des chances ,cette institution l EN n’est plus capable d’assurer correctement la transmission des savoirs et d etre un vecteur de la réussite sociale Tel etait le sens de mon propos ni plu ni moins Vous avez au moins le merite de ne pas repondre par l’invective le mépris comme certains fonctionnaires le font Ces fonctionnaires se plaignant ensuite comme vous l’affirmer de l’hallali anti fonctionnaire un comble En revanche j’ai ete recu tres correctement aux urgences je ne suis pas un idiot obtus et je sais reconnaîte la qualite de cet accueil cordialement


    • taktak 1er août 2016 18:03

      @mmbbb

      son fonctionnaires à Air France ? ben non, air france c’est le privé.... Donc qu’est ce que vous venez chanter ici !

      Pour le reste les USA ont beaucoup de fonctionnaires. Bien plus que vous n’imaginez.
      Et il suffit d’avoir fait la queue des heures et des heures pour rentrer aux USA pour se rendre compte que les fonctionnaires français sont plus efficaces.


    • Auxi 1er août 2016 18:54

      @mmbbb
      J’ai un collegue du travail qui reviens de Miami


      Encore ! C’est fou ce que vous avez comme relations…

    • tonimarus45 2 août 2016 09:19

      @mmbbb--- ou est le post d’allexandre sur ce fil ??????disparu ???????


    • simir simir 2 août 2016 10:06

      @taktak
      Tout à fait taktak
      Les seuls fonctionnaires existants sont les fonctionnaires d’état (police éducation nationale ONF justice ex-PTT ayant gardé leur statut ......) les territoriaux et les hospitaliers.
      Air France, EDF, SNCF ne font pas partie de la fonction publique ainsi que les personnels de la Poste et d’Orange aujourd’hui.


  • marmor 1er août 2016 15:26


    Ce n’est pas la nécessité des services publics qui est en cause, mais les avantages injustifiés des fonctionnaires, est-ce clair ?


    • Pere Plexe Pere Plexe 1er août 2016 19:46

      @marmor
      De quels genres ?

      Faut il au nom de l’égalité supprimer les chèques repas que certains ont d’autres pas...
      Le véhicule de fonction le WE ?
      La participation aux résultats ?
      Les prêts avantageux des salariés des banques ?

      Un avantage, dans le privé ou le public, à t il besoin d’être justifié ?

    • tonimarus45 2 août 2016 11:13

      @Pere Plexe----«  »« Le véhicule de fonction le WE »«  »«   dites vous

      Tout a fait, mais pas que le »WE".Parfois du premier janvier au 31 decembre ,y compris les conges, et je suis bien place pour le savoir
      Et surtout pas que cela, ; bien d’autres choses encore

  • Rincevent Rincevent 1er août 2016 16:25

    pourquoi ceux qui déblatèrent sans cesse sur leur dos n’ont pas passé les concours ; on va embaucher des profs, des instits, des flics, des infirmières…etc. Pourquoi ? Une petite blague pourrait l’expliquer :

    Un père de famille, d’un milieu aisé, va trouver son ancien copain de promo devenu un personnage influent.

    - J’ai un gros soucis avec mon fils : il a salopé ses études, ne s’intéresse à rien, à part faire la fête tous les soirs et draguer tout ce qui passe. Il faudrait qu’il acquière un peu le sens des réalités qui l’attendent dans la vie. Tu ne pourrais pas lui trouver un job pour ça ?

    - Pas de problème mon vieux, un poste de consultant dans mon ministère, 10 000 € par mois, ça t’irait ?

    - Non, c’est beaucoup trop, je voudrais qu’il se rende compte que l’argent ne tombe pas du ciel comme ça !

    - Bon, alors attaché d’une collectivité territoriale à 5 000 € ?

    - Non, c’est encore beaucoup trop ! Plutôt un plus petit poste comme rédacteur, secrétaire de mairie, quelque chose dans ce genre.

    - Alors là, désolé, je ne peux rien pour toi !

    - Mais pourquoi ?

    - Pace que là, il faut obligatoirement passer des concours…


    • Pere Plexe Pere Plexe 1er août 2016 19:56

      @Rincevent
      C’est un fait que nombres d’emplois de la fonction publique ne sont pas pourvus faute de candidats !

      Surement l’effet de « trop d’avantages »...

    • tonimarus45 2 août 2016 11:26

      @Etbendidon--- «  »les concours sont bidonnés«  »dites vous

       Pour avoir passe de nombreux concours, ainsi d’ailleurs que certains de mes proches, je peux dire que en ce qui nous concerne ,jamais il n’y a eu de favoritisme(et c’est meme le contraire car parvenir a un poste de cadre ou pire cadre superieur, c’est la galere a certains membres de certain syndicat)
      Quand vous n’aviez pas ce que l’on appellait la « cote d’amour »,cela n’etait pas gagne
      Que le favoritisme existe, peut etre, mais bon dans le prive c’est je pense pire
      Par contre des carrieres de certains«  »fonctionnaires" , bloquees parce que trops politiques ou trops syndicalistes, alors oui j’en ai connu


  • marmor 1er août 2016 17:49

    Pourquoi un seul jour de carence ? PARCE QUE
    pourquoi la retraite calculée sur les 6 derniers mois ? PARCE QUE
    Pourquoi un complément familial ? PARCE QUE
    Pourquoi un emploi à vie ? PARCE QUE
    ETC ETC .....


    • simir simir 2 août 2016 10:17

      @marmor
      Comme je le dis plus haut en fin de carrière j’ai quitté la fonction publique.
      A TDF entreprise privée il n’y avait pas de jour de carence comme dans beaucoup de grosses entreprises.
      Faut comparer ce qui est comparable.
      Pour la retraite c’est expliqué plus haut.
      Emploi à vie ? Non la radiation des cadres ça existe.

      Mais pourquoi pas de 13eme mois ?
      Pourquoi pas de chèques restaurant ?
      pourquoi pas d’intéressement ni de participation ?
      Pourquoi des salaires si bas en comparaison avec le privé à niveau de recrutement et ancienneté équivalente ?
      Pourquoi jusque dans les années 1970 on ne pouvait pas partir à l’étranger sans autorisation du chef de service ?
      Pourquoi l’obligation de réserve ?

      Etc Etc...


    • shyroki (---.---.56.238) 2 août 2016 16:05

      @simir
      Pourquoi les non-statutaire sont mis à la porte au bou de 6 ans ? PARCE QUE

      Pourquoi les salaires sont-il inférieur à diplôme équivalent ? PARCE QUE
      Pourquoi des primes comme la participation ou l’intéressement n’existent pas ? PARCE QUE
      Pourquoi on ne fourni pas les moyens de travailler ? PARCE QUE
      ETC ETC .....

  • robiocop21 1er août 2016 18:37

    Peut on dire que l’on peut approuver la nécessité de conserver une fonction publique forte, critiquer le nombre et l’allocation des fonctionnaires nationaux et territoriaux, et refuser le statut d’un autre age des agents, en constatant simplement que pour une fois, l’assouplissement de ce statut, n’aurait pas comme objectif d’augmenter les bénéfices de quelques capitalistes voraces, mais simplement de mieux répartir les avantages entre tous les salariés. 


  • Le421... Refuznik !! Le421 1er août 2016 18:49

    Automne 1971... Seconde « C » au Lycée technique du coin. Pas de sous pour payer les études, dommage, ça marchait plutôt bien pour moi.
    Je suis parti donc en Ecole Technique militaire...
    Les potes ?? Morts de rire. Tout le monde se foutait de ma gueule et je me demandais si ils n’avaient pas raison... 11 Novembre 1972, défilé dans les rues, les gens nous jetaient des cacahuètes !!
    En plus, il gelait.
    Je n’ai jamais trouvé un coin planqué pour rester peinard. Des heures ?? Les 35, si ça avait été possible, on les aurait fait des fois dans la journée !!
    Mais je dis pas. Certains, planqués pas possible, se baladaient avec des « battle dress » tirés à quatre épingles et des cheveux impeccables. Disant oui à tout, ils avançaient vite et bien en grade.
    Les connards de mécanos en piste trimaient comme des cinglés et restaient le soir, tout en guettant une (très) lointaine promotion... J’étais de ceux-là. Puis j’ai envoyé cette équipe de rats se faire fou... et je me suis barré.
    Et là, tout le monde m’est tombé sur le poil parce que je touchais une (minable) pension.
    Vous savez quoi ?
    Ben, pas mieux. Robert GIL a raison et tort à la fois.
    En certains lieux, les fonctionnaires sont trop peu nombreux, là où il y a du boulot, et en d’autres, c’est une véritable honte.
    Mais jamais je ne tomberais dans le piège actuel et facile de dénoncer mon voisin comme les juifs en 40. Je dénonce par exemple la femme la plus riche de France qui n’est même pas assujettie à l’ISF. Ouais, là, je dénonce !! Et ce n’est pas les 300€ de trop du pinpin d’à côté.


  • yves 1er août 2016 19:13

    encore faut il que les fonctionnaires fonctionnent !
    ce qui est loin d’être le cas !
    il y en a ! , et puis il y a les autres !
    c’est comme les livres dans une biblihotheque , plus c’est haut plaçé , moins ça sert !


  • foufouille foufouille 1er août 2016 20:37

    « Tous les salariés français du privé et du public devraient être solidaires entre eux ! »
    ah non !
    pas avec un kerviel ou un haut fonctionnaire qui ne seront jamais solidaires, eux !

    tu as aussi un tas de gros con « fonctionnaires » contre lesquelles tu ne peut te plaindre.
    c’est aussi la raison.


  • Pierre 2 août 2016 02:08

      L’auteur, faudrait mettre les statistiques à jour : en Corse, par exemple, les fonctionnaires ont en moyenne deux mois de congés maladie par an (et comme il en existe qui bossent, donc les autres !!) , le climat étant parfaitement insupportable comme chacun sait ! Combien de fonctionnaires font 35h dans les collectivités locales, lieu de prédilection des sangsues des finances publiques ? Ce qui ne veut pas dire que tous les fonctionnaires sont inutiles et des glandeurs, mais quel taux qui serait tout à fait insoutenable dans des entreprises privées où pourtant il y en a, rendus quasi invirables par un droit du travail protecteur de ces zigotos et barrant l’arrivée de nouveaux entrants cantonnés au chômage ou à des boulots de seconde zone en rapport avec leur potentiel.


  • shyroki (---.---.56.238) 2 août 2016 09:49

    Pour parler du sujet, il faut avoir connu les deux publics et privé.


    Le public n’est pas si rose que ça, la grande majorité des fonctionnaires ont un niveau scolaire très élevé pour un salaire relativement faible (en équivalent privé) et les fonctions demandé sont d’un niveau inférieur aux capacités.

    Pour le privé le niveau scolaire à moins d’importance que les capacités et il y a un salaire supérieur mais on fini par vous demander des fonctions qui vont au delà de votre niveau. 

    Cependant il y a une différence notable qui n’existait pas avant, le public a de moins en moins de moyen pour travailler correctement, moins de personnel, moins de fourniture, moins de formation, ...
    Cela crée des situations où ils ne sont plus dans la capacité d’assumer correctement leur travail.
    On voit également des situations ubuesques où des fonctions sont transmise aux privés, alors qu’il y a du personnel sur place et cela aurait coûté bien moins chère.

    Le privé de sont coté et beaucoup moins correcte avec ses employés, il va donc souvent tricher sur le code du travail, mise à part quelque boite qui ont des syndicats correct, la majorité vont tricher sur les heures, le nombre de RTT, la redistribution des bénéfices, ...
    La plupart des boites privé travail sous pression et on fait miroité des avancements pour créer des compétitions entre employés.

    D’ordre général le privé instaure des ambiances de travail stressante.

    Dans le public c’est différent, les avancements sont presque inexistant et ce font sur du copinage, les sources de stress sont souvent détruite dans l’oeuf :
    - on n’a pas les moyens de bosser ? on ne fait donc pas la fonction.
    - le chef gueule ? il peut toujours gueuler, vous ne serait jamais augmenté ou viré.
    Il y a donc souvent de bien meilleur ambiance de travail et certain font des miracles sans moyen.

    Pour conclure, je pense qu’il y a du bon et du mauvais dans les deux, mais on peut noter que le public n’est plus ce qu’il était et qu’il évolue bien mal.

    • simir simir 2 août 2016 10:28

      @shyroki
      Oui c’est vrai sauf pour les avancements.
      dans beaucoup d’administrations c’est automatique donc pas de copinage mais cela ne mène pas bien loin ainsi un contrôleur passera contrôleur divisionnaire et un agent d’exploitation passera agent d’administration principal.
      Pour changer de cadre c’est par concours interne. Celui qui corrige les épreuves ne connait pas le nom du candidat et le coup des codes raconté plus haut c’est complétement farfelu. Il y a des centaines de correcteurs donc faudrait que tout le monde soit corrompu !


    • shyroki (---.---.56.238) 2 août 2016 13:49

      @simir
      L’avancement automatique est devenu une blague, on n’est plus dans les années 80, cela suit juste le niveau de vie aujourd’hui.


      Je ne sais pas dans qu’elle administration tu es, mais le copinage est une réalité, rien qu’en regardant la liste des inscrits à un concourt on peut souvent prédire qui va avoir le poste.

      Les concours que je connais sont en deux étapes, l’écrit et l’orale
      L’écrit est fait de façon sérieuse et impartial OK, par contre pour l’oral, rien de plus simple que de faire gagner le candidat maison, on appel cela les concours fléchés.
      Il y a 5 juges dont deux qui sont des collaborateurs direct du poste, ces deux personnes sont à l’origine de l’ouverture du poste et ils ont souvent quelqu’un en vue, ils ne doivent donc convaincre qu’une seul personne, qui leur rendra l’appareil plus tard.

      Même si tu vie dans une tour de babelle, cela à toujours existait, avant c’était plutôt minoritaire, mais au vue de la raréfaction des postes, le phénomène est devenu très courant.

      Tu dois être bien naïf, ou être dans une administration peu commune pour croire que les mécanismes des recrutements et promotions sont toujours honnête et impartial.

    • tonimarus45 2 août 2016 17:49

      @simir— bonjour- dans beaucoups d’endroits l’avancement ce fait au merite


    • tonimarus45 2 août 2016 17:57

      @shyroki—bonjour les concours que j’ai passes ne comportaient que l’oral , mais la ou cela se compliquec’est quand vous voulez acceder a une fonction de cadres ou il est vrai si vous n’avez pas « la cote d’amour » la ce n’est pas gagne

      La cote d’amour s"acquier, en allant a la chasse avec la maitrise, en l’amenant pecher sur votre bateau, en ne faisant jamais greve , si vous etes syndique mieux vaut l’etre a un syndicat mouton et si vous etes au parti communiste alors là cela est totalement redhibitoire

    • simir simir 2 août 2016 20:13

      @shyroki
      Non je ne suis pas naïf.
      Comme je l’ai dit plus haut j’étais aux PTT (démantelés en 1993)
      Je connais le processus des concours et dans cette administration il aurait vraiment fallu être nul pour échouer à l’oral. La plupart du temps les membres du jury ne connaissaient pas non plus la réponse comme cette question qui fut posée à un collègue lors d’un concours d’inspecteur : « parlez nous de la musique dodécaphonique ».
      Les concours étant nationaux on descendait à Paris et nous étions de parfaits inconnus pour les examinateurs.
      Peux tu m’expliquer comment tu peux consulter la liste des inscrits à un concours quand c’est national ? Cela en fait du monde !!

      Pour l’avancement automatique tu repasseras. Pour les agents de la Poste et d’Orange qui ont gardé leur statut (il en reste moins de 5000) l’avancement automatique a été rétabli en 2004. Je t’accorde que les exploitants ont trainé les pieds mais c’est devenu une réalité.
      Voir sur le site du Syndicat des Fonctionnaires (SDF) ou de SUD
      http://www.adife-pt.asso.fr/commun/pdf/AnalysePropositionSud_041202.pdf
      Suite à toutes ces revendications les tableaux d’avancement on donc été rétablis comme je le dis plus haut en 2004

      Une action au pénal est même en préparation dans le style des « coulibanis » de la SNCF pour discrimination par rapport à ceux ayant intégré les nouvelles classifications.

      Par contre suivre le niveau de vie faut avoir un certain toupet pour affirmer cela. Depuis 10 ans le point d’indice n’a pas été augmenté. Il le sera seulement cette année et ne rattrapera pas ces 10 années de régression.

      Merci de me citer quelle administration pratique de la façon que tu prétends car les concours avec écrit et oral étaient dans mon administration pour passer de B en A
      Pour passer de C en B écrit seulement.


    • simir simir 2 août 2016 20:29

      @shyroki
      J’ai retrouvé le décret qui rétabli les tableaux d’avancement pour les reclassés des PTT (ceux ayant gardé leur statut. )
      Au passage en 1993 75 % avaient choisi de changer preuve que le statut de fonctionnaire d’état ne faisait pas le poids devant l’augmentation de paie gagnée par tous ceux qui ont changé.

      Cette illégalité fautive dans le chef propre de l’Etat a cessé, s’agissant des corps de reclassés de France Télécom, depuis l’intervention du décret n°2004-1300 du 26 novembre 2004 relatif aux dispositions statutaires applicables à certains corps de fonctionnaires de France Télécom.
      http://vincent1066.skyrock.com/3213281793-Reclasses-ptt-Arret-Mothais-Rapport-Lenica.html


  • Taverne Taverne 2 août 2016 12:18

    Pour baver sur les fonctionnaires, il faut être un escargot. Donc un fonctionnaire va moins vite qu’un escargot. Je suis moi-même fonctionnaire et je ...confirme !

    Les blagues sur les fonctionnaires, c’est encore autorisé ?


  • UnLorrain (---.---.16.96) 2 août 2016 12:46

    Mon assureur mon banquier pour m’administrer,kapo,kaporegime,kapoditutticapi monopolistiques,bouchinutiles hormis fonctions regaliennes parait il,bon,okay.


Réagir