jeudi 24 septembre 2009 - par Ramila Parks

Carla Bruni : pas si en sainte que ça !

Et pourtant oui, c’est confirmé, malgré les apparences...Carla Bruni, en nouvelle sainte mère des pauvres, a fait ses preuves ce mercredi, en présentant sa fondation devant une assemblée prestigieuse à New York, où elle accompagnait son mari à l’occasion de la 64 ème assemblée générale de l’ONU. Alors que Cecilia ex-Sarkozy avait l’habitude d’organiser de l’événementiel plutôt festif, pour honorer son mari en marge des prestigieux sommets, la nouvelle dame de France a préféré la sobriété qui sied à son nouveau rang d’ambassadrice de charité en Dior. Point de bling bling donc, mais des rencontres confidentielles avec des hommes influents qui rêvaient encore de rencontrer Carla...Pas le top model se déhanchant dans les défilés de mode, mais la présidente d’une fondation caritative. La fondation Carla Bruni. Parmi ses admirateurs, et investisseurs potentiels, touchés par la grâce et tentés par la générosité, il y a des amis de son honorable mari, qui se félicitent des positions claires de chouchou sur l’Iran et de son soutien inconditionnel à Israël, mais aussi des collègues sexy et engagés apolitiquement . En tous cas, les potes ne sont pas des inconnus. Dans les nouveaux investisseurs de charité franco-française, j’appelle...

Rupert Murdoch, propriétaire de la chaîne américaine Fox News, George Soros, milliardaire et financier hongrois, mais aussi Tony Parker et sa wife... Que du riche, du beau, du pipipole charitable et frétillant autour de soeur Carla, désormais dévouée corps et âme à la question sociale.. Sans trop de caméras cette fois mais pas encore tout à fait comme Mère Thérésa.

Des discussions et négociations qui se font quasi à huis-clos, il n’émane pas grand chose. D’ailleurs depuis qu’elle a créé sa toute jeune fondation en mars dernier, sous la tutelle de la Fondation de France, à qui elle a versé les royalties de ses derniers albums, Carla reste très discrète sur sa mission qui lui tient pourtant très à coeur. Décrite comme ardente et profondément spirituelle par la psychologue du magazine Elle qui lui consacre un dossier spécial charity ce mois-ci, Carla a décidé, après une vie pétillante, de passer à l’austérité en occupant avec sa fondation de sobres locaux de la rue La Boétie. Au nom de l’auteur adolescent du Discours de la servitude volontaire, cette adresse est sans doute prédestinée pour cette âme un peu bohème qui rêve, après avoir délesté des millions de cerveaux masculins de leur testostérone excédentaire, de soulager aujourd’hui, comme elle peut, la planète d’un peu de sa misère en se mettant aux services des plus démunis. Elle ne veut pas de coup d’éclat, Carla, non elle veut juste devenir la nouvelle Thérésa de France, et lutter contre les inégalités sociales, comme si de rien n’était .

Ah si mère Thérésa avait pu un jour approcher un milliardaire, elle l’aurait certainement congratulé de son truculent : "Yalla, donne et Dieu te le rendra", avec une tape sur l’épaule bien méritée...

Mais les premières dames, contrairement aux pauvres mères, sont nanties d’une fondation avant même d’avoir effleuré une joue famélique de leur main grâcieuse. Elles se doivent d’être, avant tout, des gestionnaires, charitables certes mais avisées, car lorsqu’on est à la tête d’une fondation, on doit la faire fructifier, sinon ça ne sert à rien d’être première dame, enfin pas à grand-chose. Chez les mondains, ça veut dire se réunir entre amis influents et richissimes dans les dîners les plus huppés et confidentiels où l’oeuf mimosa se déguste à 200euros la pièce sans le jaune, pour éviter le cholestérol. Ca veut dire, user de ses charmes ou de sa notoriété pour faire casquer leurs potes prestigieux qui n’aspirent, comme eux, qu’au seul but de résoudre la misère du monde...De préférence, en plaçant du capital ami dans l’humanitaire, n’importe lequel, pourvu que ça pleure et que ça bénisse les donateurs en public en les préservant d’impôts inutiles, et puis cette fois, grâce à madame Sarkozy, c’est ici en France, que les ONG et autres oeuvres philantropiques bénéficieront de la générosité de l’Elite.

Aussi quand je dis n’importe quelle cause humanitaire c’est pas tout à fait vrai. Même s’il est quasi impossible de trouver une information officielle détaillée sur les véritables objets de cette fondation, on sait qu’elle soutiendra des projets d’associations nationales existantes et qui sont déjà subventionnées par la Fondation de France. Madame Bruni-Sarkozy sera donc chargée de lever des fonds privés pour soutenir et financer les projets de ces associations. Du capital privé ami, mais aussi des liquidités plus conséquentes, provenant de groupes internationaux que la fondation compte ramener à sa cause à l’occasion du séjour présidentiel à new-York. C’est là, dans une salle de conférence de l’hôtel Carlyle, où le couple a séjourné, que Madame sarkozy a présenté la fondation Carla-Bruni-Sarkozy à un parterre de grandes fortunes américaines convié pour l’occasion, en comité restreint, une bonne douzaine, loin des débats houleux sur le climat, le nucléaire ou l’Iran auxquels participaient son mari de son côté, après un jogging matinal à Central Park.

Pendant ce temps, ici, à Paris, le réseau de solidarité intra-élite se mettait en place. Lundi, le couple Parker organisait un gala de charité au profit de la fondation de Carla et l’association "Make a wish", dans le ton habituel de ce genre de campagne d’appel à la générosité des biens lotis. Parmi les 200 invités prestigieux, on trouvait Jack Lang, Roselyne Bachelot ou Nikos Aliagas, en compétition pour faire monter les enchères des lots, non moins prestigieux, à offrir aux petits malades : 9000 euros pour accéder aux coulisses de la série "Amour, gloire et beauté", 35 000 euros si ils préfèrent passer du temps avec les actrices de "Desperate housewives" ou 20 000 euros pour visiter les usines Ferrari...Des rêves d’enfants qui sans ce beau monde n’aurait jamais pu se réaliser.

Encore dans les starting blocks, la fondation compte bien lancer un appel à projet via un site internet, encore introuvable, qui sera suivi d’une sélection des dossiers les plus pertinents. Soit, ceux engagés dans la lutte contre l’analphabétisation, contre la discrimination, pour l’amélioration des conditions de vie des handicapés ou des prisonniers et tous les programmes soutenant l’accès à la culture, à la liberté et l’égalité. La fondation avait d’ailleurs déjà annoncé au moment de sa création qu’un montant de un million d’euros sera alloué à un programme d’octroi de bourses pour les jeunes défavorisés, issus de la diversité, qui veulent accéder aux grandes écoles d’art et de mode...

Tout un programme discriminatoire pour améliorer le "vivre-ensemble"

Avouez que ça sonne comme une plaisanterie maintes fois racontée, quand Carla Sarkozy fait du socialisme humanitaire de terrain...Mais l’Histoire est de plus en plus cynique...

Sources

http://www.lefigaro.fr/actualites/2009/03/18/01001-20090318ARTFIG00340-confidentiel-creation-de-la-fondation-carla-bruni-sarkozy-.php

http://www.rmc.fr/edito/info/76706/carla-bruni-sarkozy-presente-sa-fondation/

et tant d’autres faciles à trouver

 



37 réactions


  • Fergus Fergus 24 septembre 2009 10:33

    Pas si sainte que cela, Carla ? Pas très gentil, avec ses airs affectés de petite fille sage, je la verrais bien en Sainte Nitouche !


    • Gül 24 septembre 2009 10:43

      Bonjour Fergus,

      Heu... Ca par contre, je crois que c’est cuit ! Là on sait qu’elle fut touchée, et pas que par la grâce.... smiley

      Hum..Désolée...


    • impertinent3 impertinent3 24 septembre 2009 12:27

      En tout cas, c’est une sainte qui peut se vanter de connaitre les hommes. Comme l’on disait au 19em siècle : on se demande qui ne l’a pas eue.


    • Fergus Fergus 24 septembre 2009 12:50

      Bonjour, Gül.

      Il est vrai, comme je l’avais écrit dans ma Lettre ouverte à Carla B., qu’elle a abondamment rôti le balai.


  • Gül 24 septembre 2009 10:40

    Bonjour Ramila,

    Je trouve qu’il y a beaucoup, (beaucoup trop ?), d’aigreur dans votre papier.

    Certes on peut supposer des tas de trucs pas très reluisants, du genre montrer une image de soi qui n’est pas forcément la vraie...Mais, malgré tout si cet argent récolté sert réellement à soutenir des causes défavorisées ou utiles à tout un chacun, il me semble vraiment dommage de chercher à le rejeter sous prétexte qu’il émane de gens pas obligatoirement recommandables.

    Voyez-vous, pour une fois qu’ils donnent, moi j’ai plutôt envie de dire : « Tant mieux ! », pas « Non, toi, je t’aime pas alors j’en veux pas ! »

    Maintenant, reste effectivement à savoir précisément où va aller ce fric, à quoi il va servir, mais si je comprends bien, ce n’est pas encore très clair ?

    En attendant, peut-être serait-il judicieux de laisser l’orgueil où il se trouve au risque qu’il finisse mal placé... Vous ne croyez pas ?

    Cordialement.


    • Fergus Fergus 24 septembre 2009 12:55

      Assez d’accord avec Gül sur ce point.
      Et Carla me semble beaucoup critiquable pour ses manoeuvres élyséennes souterraines visant à faire ou défaire des carrières.
      En vertu de quel titre et de quelles compétences la minaudante égérie de Chouchou se mêle-t-elle des affaires du pays ?


    • Gül 24 septembre 2009 13:22

      Absolument, Fergus !

      C’est notre Nancy Reagan à nous...En plus jeune et se cassant moins la gueule partout ! smiley


    • Massaliote 24 septembre 2009 13:31

      FERGUS, la donzelle qui juge les Français minables doit penser se sacrifier en se mêlant de leurs affaires. Les minables n’ont rien demandé mais seraient-ils capables de discerner ce qui est bon pour eux ? Heureusement qu’il y a Chouchou, ses six cerveaux, son périnée d’acier et Carlita pour diriger l’ensemble.


    • Philou017 Philou017 24 septembre 2009 19:54

      C’est curieux comme les dames de président aiment faire la charité. Peut-être qu’à force de vivre dans le luxe, elles ressentent un sentiment de gêne vis à vis de tous ces pauvres qu’elles voient de loin.
      Le coté systématique fait penser à une bonne vieille recette de communication, le monsieur prend les décisions, la dame s’occupe des pauvres.
      Elle décident alors de faire une fondation, en commencant bien sur par quelques réceptions huppées pour que leurs congénères s’aperçoivent à quel point elles ont bon cœur. Elle iront ensuite, accompagnées de quelques photographes, côtoyer un instant quelques mal-lotis.

      Avant de rentrer à la maison goûter un délicieux diner de chez Fauchon, avec la conviction du devoir accompli et la bonne conscience qui va avec.

      Ils sont drôles, ces riches.


    • L'enfoiré L’enfoiré 25 septembre 2009 10:22

      Bonjour,
       J’ai toujours fait une distinction entre l’esprit de l’action de Mère Théresa et de Soeur Emannuelle. Le but est le même, la méthode est différente.
       Qu’elle est celle qui a été le plus efficace dans son action vis-à-vis des hommes et femmes ?
       Celle qui est restée dans l’ombre ou celle qui est allée à la recherche des sous ? 
       Y a-t-il des statistiques là-dessus.
       On a cité Thérésa dans l’article, je ne l’aurais pas utilisé sinon. Ce cas n’est pas tellement différent.


  • Loan 24 septembre 2009 11:10

    C’est censé nous coûter combien cette auréole ? Parole de contribuable sans illusions.


  • ASINUS 24 septembre 2009 11:15

    ben si c est comme pour les pieces jaunes ont vas « douillet »



    bon d accord je sors , pardon Ramila


    • Fergus Fergus 24 septembre 2009 12:59

      @ A propos de Douillet, Eva Joly vient de nous révéler que le futur candidat Ump de Poissy avait du fric bien au chaud dans des comptes au Liechtenstein. Mais bon, rien de bien étonnant là-dedans, David roi des faux-culs ayant déjà trempé dans des affaires douteuses dont il s’était difficilement sorti.


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 24 septembre 2009 11:24


    Il y a un vieux proverbe qui dit : « Seul le résultat compte ! »


    @+P@py


  • Frabri 24 septembre 2009 11:46

    Car la bru nippée de la maman a Sarkosy est une vraie sainte, ça se voit sur les photos, on peut lui donner le bon dieu sans confession

    http://www.persis.fr/?carla-bruni-nue-6-photos.


    • Massaliote 24 septembre 2009 13:37

      La maman de Carlita aussi est une sainte. Sans elle, son mécène de mari n’aurait pu avoir d’aussi belles cornes. Et chacun sait que ça porte bonheur.


  • Leviathan Leviathan 24 septembre 2009 11:50

    Rupert Murdoch, le magnat des médias, membre du groupe Bilderberg.
    George Soros, membre du groupe Bilderberg...


    • Ramila Parks Ramila Parks 24 septembre 2009 16:38

      On n’en sort pas, leviathan...

      Merci pour les commentaires


    • Deneb Deneb 24 septembre 2009 19:40

      Salut Andreas, ça fait plaisir de te relire. Je ne comprends que trop que tu aies déserté ce forum qui devient assez indigeste. Moi aussi, j’ai eu quelques déboires avec Allah Julles et sa clique d’extrémistes. En valent-ils la peine que l’on se soucie d’eux ? Dans un monde de plus en plus informé les religions ne feront pas long feu, les propagandes encore moins. S’il t’arrive à t’exprimer sur un autre forum, fais-moi-le savoir. Moi c’est ici que je regarde assez souvent.


  • jakback jakback 24 septembre 2009 13:24

    La tartufferie est héréditaire, notre vocabulaire n’est pas assez riche pour qualifier, les Valeria Bruni Tedeschi, Nagybócsai Sárközy Mihály, et leurs semblables.


    • Bardamu 24 septembre 2009 14:35

      Oui, c’est un fait !
      Quand l’homme n’a plus RIEN d’humain, mais tout du faux-semblant INCARNé, alors comment faire ?
      Oui !... comment faire pour décrire l’INDESCRIPTIBLE ?


    • Bardamu 24 septembre 2009 17:51

      Réponse :

      Je t’assure que Bardamu est cent pour cent Bardamu... amateur de Vraie Vie, et fuyant à grandes enjambées les tartufes qui le GAVENT !

      Toi, par contre, tu m’as l’air bien... hum ! hum !... sympathique !
      Bonne soirée, la BELLE !


  • catastrophy catastrophy 24 septembre 2009 13:39

    La charité fabrique de la misère. TOUJOURS.




  • curieux curieux 24 septembre 2009 13:43

    Si elle donnait ses droits d’auteur à la fondation, ca ne ferait sûrement pas grand chose. Heureusement Hadopu arrive mais je ne sais pas combien d’internautes peuvent télécharger illégalement Carla Bruni


  • leanor 24 septembre 2009 14:15

    Mais qui est carla bruni ????? N’y a-t-il pas de sujets plus importants aujourd’hui ?????

    Elle n’est RIEN...le vide..... 

  • sheeldon 24 septembre 2009 15:28

    bonjour

    merci pour cet article .

    ce qui me gêne c’est la mise en place des « fondations » a l’américaine en france .

    cordialement


    • Fergus Fergus 24 septembre 2009 16:53

      Vous avez bien raison, Sheeldon, les fondations à l’américaine répondent à un double objectif :

      1) Permettre aux nantis de se donner bonne conscience, le plus souvent en écornant à peine leur immense fortune :

      2) Offrir à l’Etat un alibi pour se désengager d’à peu près toute initiative en faveur des défavorisés économiques et des handicapés.


    • impertinent3 impertinent3 24 septembre 2009 18:55

      Fergus, tu oublies l’essentiel pour les fondations US : payer moins d’impôts !


    • Fergus Fergus 25 septembre 2009 09:11

      Exact, Impertinent.


    • JL JL 25 septembre 2009 09:25

      @ Fergus, impertinent et Sheeldon : autrement dit, ils nous font prendre des vessies pour des lanternes. Avec l’aide signalée des politiques qui se chargent de convaincre le bon peuple de lâcher la proie pour l’ombre, c’est-à-dire la solidarité républicaine contre la « charité bien ordonnée ».

      « Greed is good, in god we trust ». Bel oxymore !


  • ASINUS 24 septembre 2009 16:16

    « je lui reconnais son intelligence »


    yep
    jeune dame

    de mon temps on appelait ça autrement ..


  • herope kayen 24 septembre 2009 17:23

    En France il y a déja pléthore d’assoc ou autre pour venir en aide aux plus faibles d’entre nous.
    Si elle avait soutenu les Don Quichotte, le DAL, ATD quart-monde, Resto du Coeur et tant d’autre qui sont sur le terrain depuis fort longtemps sa sincérité et sa crédibilté aurait pu en être renforcer. Là marketing, bling-bling et surtout alibi a son funeste mari.

    www.fa-heropelyon.fr.gd


  • frantiska 24 septembre 2009 19:32

    Moi je trouve surtout que sponsoriser le sida c’est facile dans la mesure où tout le monde du show bizz s’y est mis depuis longtemps. Pourquoi ne pas essayer d’aider d’autres causes plus urgentes ?

    Est-ce moins « glamour »de reconnaître que les gens en France ou en Europe n’ont plus assez d’argent pour vivre ? Cela n’est pas « tendance » sans doute ??? Je ne parle pas des vrais SDF qui sont à eux seuls un monde à part quasiment incompréhensible. J’ai essayé personnellement une fois d’aider un jeune SDF en Haute Savoie - loin des clichés des grandes villes carnassières puisque c’était dans un village bien tranquille- et bien merci, je suis tombée sur un espèce de fou qui m’a hurlé des insanités.Le choc, car je croyais avoir affaire à un pauvre type... bon mais peut être suis je mal tombée ? Mais il n’ya pas que les SDF il y a un tas de gens qui vraiment ont besoin d’aide car ils sont illétrés par ex, je ne sais pas !

    Cela va un peu dans la droite ligne des « people » qui vont sponsoriser des assos en Afrique comme le coupe Agassi-Graf, c’est bien mais il y aussi des milliers de gens aux USA qui n’ont rien, alors pourquoi ne pas les aider en priorité ? Pas assez glamour ?
    C’est ma question


  • Philou017 Philou017 24 septembre 2009 19:43

    Les riches du haut de leur tas de billets de banque,aiment en jeter quelques uns à des démunis.
    Ca les distrait.


  • Furax Furax 24 septembre 2009 19:49

    C’est bien le « charity buisness », très bien même mais on se trompe de cible, il faur réformer tout ça.

    Nourrir, soigner, éduquer et loger tous les citoyens c’est l’essentiel du rôle de l’Etat. Sans laisser personne au bord du chemin. L’impôt doit être consacré à cette tâche en priorité. Je dirais même exclusivement

    Par contre, le financement des hommes politiques, leurs salaires, indemnités, déplacements, logements, chauffage etc. devraient être confiées à la charité publique, aux fondations, au Téléthon.

    Ce serait le début du commencement d’un fonctionnement démocratique.


  • Ramila Parks Ramila Parks 24 septembre 2009 20:15

    Furax écrit : « Nourrir, soigner, éduquer et loger tous les citoyens c’est l’essentiel du rôle de l’Etat. Sans laisser personne au bord du chemin. L’impôt doit être consacré à cette tâche en priorité. Je dirais même exclusivement »

    Je suis bien d’accord...
    Un article très interessant pour illustrer les besoins des français aujourd’hui...

    http://www.agoravox.fr/actualites/info-locale/article/agriculteur-exproprie-scandale-62043


    Pas de fondation pour ces agriculteurs mais une pétition et deux vidéos à voir dans l’article...


  • Ramila Parks Ramila Parks 3 octobre 2009 21:51

    http://www.lepost.fr/article/2009/10/03/1724556_oops-carla-bruni-sarkozy-lance-un-site-internet-mais-a-oublie-de-deposer-une-extension.html

    hahaha...

    pour ceux que ça intéresse ou qui ont envie de rire un p’tit coup en imaginant les sites « collatéraux » à la fondation qui ne vont pas manquer de naître, vu le nombre de petits marrants qui sévissent sur le net...

     smiley


Réagir