lundi 22 juillet - par rosemar

Ce mépris de l’orthographe...

JPEG

De plus en plus, l'orthographe est piétinée, maltraitée sur la toile : fautes d'usage grossières, accords élémentaires non respectés, mépris de la syntaxe et de ses règles...

 

Il est vrai que, désormais, tout le monde a la liberté d'écrire sur internet, mais on trouve aussi ces manquements à la grammaire sur de nombreux sites journalistiques.

Il est vrai que nous vivons dans un monde où tout s'accélère : il faut aller vite, et on ne se soucie plus de vérifier ce que l'on a écrit.

Il est navrant de voir notre langue française ainsi massacrée par des rédacteurs négligents.

 

Que dire des insultes qui se multiplient sur la toile ?

Là encore, c'est le réflexe qui l'emporte sur la réflexion : on méprise l'autre, on l'écrase, on l'annihile, on le piétine sans vergogne.

 

Et la langue est aussi abîmée par nombre de rédacteurs.

Sur un journal comme Agoravox, les fautes se multiplient, se répandent comme une sorte de contagion : on ne se donne pas la peine de relire... une façon de mépriser le lecteur.

 

Pourtant, la langue, c'est notre culture : c'est grâce à la langue que nous nous exprimons et que nous pensons.

La langue mérite respect et déférence : n'est-elle pas un patrimoine essentiel ?

 

Le travail de rédaction exige rigueur et attention, des qualités qui se perdent... Les journalistes devraient pourtant donner l'exemple de cette rigueur.

Les textes qu'ils écrivent sont destinés à un grand nombre de lecteurs... ainsi se perpétuent des erreurs de vocabulaire, des fautes de syntaxe, des barbarismes...

 

On sait que la concentration a tendance à se perdre dans un monde où les écrans sont omniprésents, où les images s'imposent.

 

C'est pourquoi, il est essentiel de réhabiliter notre langue : c'est elle qui nous permet de nuancer notre pensée, c'est grâce à elle que nous pouvons raisonner, argumenter.

 

Les images ont tendance à être de plus en plus envahissantes, elles peuvent être trompeuses et elles ne suffisent pas à la réflexion...

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/07/ce-mepris-de-l-orthographe.html

 



84 réactions


  • San Jose 22 juillet 16:18

    Une langue inutilement complexe, comme le français, discrimine le locuteur natif de l’immigré ainsi que le normalien de l’Agoravoxien de base. Elle est tout juste bonne comme prétexte à entretenir des professeurs de chinoiseries. Honteux. 


    • tashrin 22 juillet 16:29

      @San Jose
      La langue n’est pas inutilement complexe, sa complexité est le reflet de sa construction et participe à sa richesse... l’Etymologie influe sur l’orthographe, qui devient indicateur de sens...
      Ma grand mere etait agricultrice, n’a pas dépassé le certificat d’etude, et parlait et ecrivait un français impeccable
      La langue n’a pas changé depuis... Pourquoi les gens de 2019 seraient moins en capacité d’apprendre à parler et ecrire français qu’il ya 70 ans dans le trou du cul d’une campagne haut savoyarde ?


    • Fergus Fergus 22 juillet 19:05

      Bonjour, San Jose

      Ce n’est pas faux, le problème de la discrimination par l’orthographe est bel et bien un problème en certaines circonstances.

      Mais Rosemar n’a pas tort : tous ceux qui ont les moyens d’écrire correctement devraient s’astreindre à le faire le plus souvent possible par respect pour leurs lecteurs.

      Cela dit, les meilleurs défenseurs de la langue française sont  et c’est un paradoxe bien connu  les étudiants étrangers qui sont tombés amoureux du français et des richesses qu’il véhicule dans la littérature !


    • alexis42 alexis42 22 juillet 19:40

      @Fergus
      «  Rosemar n’a pas tort »
      Rosemar, vous l’avez échappé belle : le maestro aurait pu développer sur les sonorités de la langue et ses rapports avec le chant grégorien ou un cantique de Wenceslas Trouduc.


    • rosemar rosemar 22 juillet 19:54

      @San Jose
      Mais que serait la langue française sans sa complexité, ses accents circonflexes, ses exceptions ? Elle est belle parce qu’elle est riche d’histoire...


    • rosemar rosemar 22 juillet 21:03

      @tashrin

      MERCI de le rappeler : l’orthographe est aussi un indicateur de sens... et c’est très important.


    • Fergus Fergus 22 juillet 22:03

      Bonsoir, rosemar

      Riche d’histoire, en effte. Mais à relativiser en termes de pureté intangible ! Le bas latin  d’où est issue la majorité des mots de la langue française ne provenant pas du grec  était déjà lui-même différent du latin classique. Quant au français, il a constamment évolué, et parfois de manière cocasse, entre les orthographes différenciées de certains dictionnaires pourtant contemporains les uns des autres, et les allers et retour de l’Académie elle-même.


    • L'Astronome L’Astronome 23 juillet 11:05

       
      @rosemar
       
      Ce mépris de l’orthographe va de pair avec le mépris de la correction en général. Qu’on songe un peu à l’apparence de nombreuses personnes (pas seulement jeunes) : jeans délavés et troués aux genoux, cheveux en bataille, barbe mal rasée, tenue générale débraillée. Aucun respect de soi ni des autres. Une bonne orthographe — et je parle en tant qu’ancien graphologue — est un signe de correction, de respect des règles sociales..
       


    • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 23 juillet 13:07

      @San Jose
      La langue est belle et élégante quand elle est bien parlée et bien écrite, elle devient laide et vulgaire quand elle est piétinée. C’est comme du Mozart qui deviendrait du rap !
      Elle est compliquée ? C’est peut-être aussi ce qui fait sa beauté comme le maquillage et les bijoux.


    • amiaplacidus amiaplacidus 23 juillet 17:42

      @San Jose
      Langue inutilement complexe ?

      Alors simplifions, la phonétique va nous aider.
      Par exemple, « Les poules sont sorties dès qu’on avait ouvert la porte »,
      peut très bien s’écrire « Les poules sont sorties, des cons avaient ouvert la porte ».

      Démonstration par l’absurde de l’utilité de l’orthographe.


    • Paul Leleu 23 juillet 23:32

      @San Jose

      la langue est complexe car le réel est complexe... tout simplement... la langue sert à décrire le réel...

      maintenant, depuis que les rockeurs sont supposés faire de la musique et les rappeurs de la poésie, effectivement, le réel s’est beaucoup beaucoup simplifié...

      alors, soit le réel s’est réellement simplifié, dans ce cas, chapeau les gars...

      soit c’est juste notre capacité à parler du réel qui a diminée, et dans ce cas, on est en phase d’aliénation...

      de là à dire que le rap et le rock ont servi à appauvrir le langage des masses afin de les plonger dans l’aliénation...


    • L'Astronome L’Astronome 24 juillet 08:16

       
      @yapadekkoaqba
       
      « Trop de notes dans votre opéra [L’Enlèvement au sérail] » aurait dit Joseph II à Mozart. Trop de règles dans le français ? C’est ce qui en fait la beauté.
       
       


    • mmbbb 24 juillet 20:53

      @L’Astronome c ’est pour cela qu il vaut mieux apprendre l anglais . 


  • tashrin 22 juillet 16:30

    Sur un journal comme Agoravox

    Parce que ca n’en est pas un... même si c’est pas bcp mieux dans la presse officielle c’est vrai


  • tashrin 22 juillet 16:31

    Sur un journal comme Agoravox

    Parce que ca n’en est pas un...


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juillet 16:41

    Cuocuo si vuos pvueoz lrie ccei, vuos aevz asusi nu dôrle de cvreeau. Puveoz-vuos lrie ceci ? Seleuemnt 56 porsnenes sur cnet en snot cpalabes.Je n’en cyoaris pas mes yuex que je sios cabaple de cdrpormendre ce que je liasis. Le povuoir phoémanénl du crveeau huamin. Soeln une rcheerche fiat à l’Unievristé de Cmabridge, il n’y a pas d’iromtpance sur l’odrre dnas luqeel les lerttes snot, la suele cohse imotprante est que la priremère et la derènire letrte du mot siot à la bnone palce. La raoisn est que le ceverau hmauin ne lit pas les mtos par letrte mias ptuôlt cmome un tuot. 


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 22 juillet 17:00

      @Séraphin Lampion

      Joli démonstration , tout les français comprendront ce texte en faisant un effort de décodage , tout comme les patois locaux que l’ on comprend faute de les parler ...

      La langue est donc indépendante de l’ orthographe , ou même de l’ ordre des lettre .

      On peut même lire a l’ envers dans un miroir , ou a l’ envers face a un élève .

      l’ orthographe « codifiée » n’ est donc qu’ une présentation sociétale de la langue 

      (ca ne veut pas dire que ce n’ est pas important une bonne codification facilitant la lecture du plus grand nombre .)


    • San Jose 22 juillet 17:09

      @Séraphin Lampion
      .
      Cmmenot ceeprmnnnot les qtrnaaue qturae aeurts pnneeross ? 


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juillet 17:24

      @Positronique

      toi, t’es même pas con, t’es bête


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juillet 17:33

      @San Jose

      les qtrnaaue qturae aeurts pnneeross  ont beoisn de

      l’oaphrthogre, la sncinece des âens.


    • Waspasien 22 juillet 18:58

      @Cyrus (TRoll de DRame)

      Pas sûr du tout.
      On déchiffre un texte comme montré plus haut, mais on en lit un autre qui est écrit correctement.
      Les deux, amha, ne fonctionnent pas avec les mêmes circuits du cerveau et j’ai cru comprendre que normalement, on considérait la première lettre et la dernière, puis le contexte de la phrase et l’image globale du mots pour comprendre ce que l’on lit.
      L’orthographe me semble participer à l’image globale du mot.


    • San Jose 22 juillet 19:53

      @Séraphin Lampion
      .
      Je me suis efforcé de rendre la lecture la moins claire possible. Si vous avez lu aussi vite que moi pour « la science des ânes », bravo.
      .
      Blague à part, il semble dans votre système de Cambridge y avoir moins de risque de malentendus fâcheux qu’avec une orthographe défectueuse. 


    • Sozenz 23 juillet 11:31

      @Séraphin Lampion
      merci pour ce petit exercice simple et marrant 
       oui ces phrases sont tout à fait compréhensibles 
      ah s les humains pouvaient aussi voir le monde comme un tout ....


    • amiaplacidus amiaplacidus 23 juillet 17:25

      @Séraphin Lampion
      "La raoisn est que le ceverau hmauin ne lit pas les mtos par letrte mias ptuôlt cmome un tuot. "

      Votre texte est démonstratif. Donc cette recherche montrerait que l’apprentissage de la lecture par la méthode globale est plus naturelle que la méthode syllabique.

      Après tout, les Japonnais et les Chinois, qui apprennent à lire, par obligation, avec une méthode globale que l’on peut qualifier d’absolue, ont un très fort taux d’alphabétisation (si l’on peut parler d’alphabet dans ce cas smiley ).

      Je ne suis pas pédagogue, je n’ai pas d’avis sur la question.


  • Decouz 22 juillet 17:41

    L’orthographe est un outil non ?

    Sinon l’oral doit avoir ses règles pareillement, mais il convient de l’écrire d’une manière compréhensible par tous du moins tous ceux qui parlent la même langue, enfin les ceusses qu’ont des choses à se dire entre eux, ce que permet mal l’orthographe actuelle, qui a été élaborée en partie par des pédants héléno et latino philes, en partie par les imprimeurs.

    Ensuite il y a la courtoisie et la politesse des échanges, la simple possibilité de se comprendre dans un groupe implique que les signaux et leurs sens implicites sont partagés.

    Les insultes peuvent très bien s’accompagner d’un langage châtié, c’est d’autant plus blessant d’ailleurs.

    Les ânes sont plus utiles que les chevaus sur les petits chemins.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juillet 17:46

      @Decouz

      oui mais si vous avez recours à un orthophoniste, vos injures auront peut-être plus de portée ?


    • sweach 23 juillet 09:39

      @Séraphin Lampion
      Il faut avoir les reins solides, ou bien n’avoir jamais eu à faire aux orthophonistes pour penser qu’ils pourraient améliorer les choses dans le secteur de l’orthographe.

      Cette para-profession, plus proche de la pseudo-science, ne peut rien faire contre les problèmes d’orthographe, car ils sont justes incompris par les pratiquants de cette perfection de notre société, qui jugent, condamnent et exigent l’excellence à ceux qui ne la maîtrisent pas, à leurs yeux ils n’ont pas le droit de s’exprimer car les propos pleins de fautes sont forcément faux ou vides de sens.

      Cette discipline peut aider, avec des techniques pour des problèmes de prononciation liée à la voix, à la parole et au langage oral.

      Pour la partie écrite, c’est purement du charlatanisme, car le problème est sociétal qui juge la forme et non le font des choses.


    • Paul Leleu 23 juillet 23:41

      @Decouz

      l’orthographe a été en effet arrêtée par les gens qui l’empotaient... vu que les masses populaires ne savaient ni lire ni écrire à ce moment là... tout simplement...

      après, si je vous comprends bien, c’est un crime que d’aimer le Grec et le Latin... l’ignorer c’est tellement plus « tendance »...

      pour briller dans cette société 68arde attardée : « je suis un gros ignorant... - ah ! quel homme ! et ça vous a pris longtemps pour en arriver là ? comment faites vous ? »

      d’ailleurs personne ne vous oblige à utiliser l’orthographe... vous pouvez faire comme ces bouffons de pseudo-poètes du début du 20ème siècle qui ont essayé d’éclater la langue et même les mots... ben, à ce moment là, ça sert plus à rien d’écrire... c’est comme de vouloir jouer au foot sans terrain ni ballon... si l’écriture ne vous intéresse pas, ce n’est peut-être pas la peine de la pratiquer... sinon, c’est comme le code de la route ou une recette cuisine, on applique en gros... c’est quand même plus simple


  • Raymond75 22 juillet 18:12

    La complexité de la grammaire française rebute un très grand nombre d’enfants, et est un des facteurs du déclin de cette langue à l’international.

    Une règle de deux lignes et cinq pages d’exceptions !

    Les Italiens ont été beaucoup plus intelligents que nous en proposant une réforme de la grammaire : fin des doubles consonnes et des tirets qui relient deux mots (parfois), pluriels homogénéisés, simplification des règles. Et ils ont dit « voilà, vous avez le choix : utiliser l’italien traditionnel ou l’italien simplifié ; les deux sont autorisés ». Bien sur, les jeunes vont utiliser l’italien simplifié qui deviendra la norme dans deux ou trois générations.

    En France aucune réforme n’est possible, bien que tout le monde constate que les jeunes, y compris les bons étudiants, ne maitrisent plus cette grammaire !

    En quoi écrire ’bijous’ serait il une perte de sens par rapport à ’bijoux’ ? Pourquoi des ’chevaux’ et des ’chantiers navals’ ? Pourquoi cette multitude de terminaisons dans la conjugaison des verbes ? Une langue est vivante et évolue.

    Je n’ai quasiment jamais ouvert un livre de grammaire : ainsi que je l’ai dit, une règle de deux lignes et cinq pages de cas particuliers, le tout dans un jargon incompréhensible. Je pratiquais une sorte d’orthographe visuel, ce qui ne m’a pas empêché d’être dans les cinq premiers en français de la quatrième à la terminale, et de faire des études supérieures en cours du soir après 30 ans, mais cela m’obligeait à m’exprimer avec des mots simples, et en conséquence facilement compréhensibles.

    En France on a une véritable fascination pour la complication, que l’on confond avec ’complexité’, et pire avec ’culture’ !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juillet 18:21

      @Raymond75

      une des réformes les plus draconiennes en la matière a été celle imposée à l’écriture de la langue turque par Mustapha Kemal Ataturk.

      ça n’a pas empêché la société turque de régresser : alors que le femmes turques avaient acquis le droit de vote bien avant les femmes françaises, alors que le port du fez et du voile avaient été prohibés comme signes extérieurs de passéisme anti-progrès, les rituels et signes religieux sont réapparus et sont encouragés par le régime actuel

      les infrastructures précèdent les superstructures, les révolutions culturelles ne transforment pas la société


    • Waspasien 22 juillet 19:07

      @Raymond75

      Donc, comme montré plus haut, nos anciens étaient bien plus intelligents que nos jeunes nuls, car moi aussi, ma mère qui n’avait qu’un certif et était toujours restée dans sa campagne avait une très belle écriture, faisait très peu de fautes et savait encore calculer la baignoire qui fuit...
      Je connais une autre dame de 85 piges, sans diplôme, qui vit encore dans son hameau loin de tout et qui fait trois fautes à une dictée bien connue.
      La culture de la facilité c’est la barrière qui recule devant la mauvaise herbe qui avance.


    • San Jose 22 juillet 19:55

      @Séraphin Lampion
      .
      Force est de constater l’échec de la réforme d’Ataturk sur Agoravox même, où dès qu’ils parlent de ce pays un nombre étonnant de commentateurs écrivent « les Turques » pour « les Turcs »


    • rosemar rosemar 22 juillet 20:00

      @Raymond75

      Mais c’’est si joli la liste : bijou, caillou, chou, genou, joujou, hibou...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juillet 20:05

      @rosemar

      pou


    • rosemar rosemar 22 juillet 20:28

      @Séraphin Lampion

      Oui, n’oublions pas le pou !


    • rosemar rosemar 22 juillet 20:30

      @Séraphin Lampion

      A ne pas confondre avec le pouls... du latin « pulsus »... ce qui explique l’orthographe...


    • rosemar rosemar 22 juillet 20:31

      @Séraphin Lampion

      L’orthographe permet ainsi de différencier des mots...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juillet 20:41

      @rosemar

      il ne faut pas non plus confondre cuisseau et cuissot, élan et éland, foie et foi, mère et maire, mais aussi sens et sens, son et son, enfin tous le homophones ayant ou pas la même orthographe, quoi, ce qui n’explique rien du tout et le justifie encore moins !


    • Raymond75 22 juillet 20:54

      @rosemar

      Et le latin ’pulsus’ il vient d’où ? et ce où lui même d’où vient il ? Faut il connaitre toutes les langues jusqu’au néolithique pour écrire en français pour se faire comprendre ?


    • rosemar rosemar 22 juillet 21:02

      @Séraphin Lampion

      Par exemple, « maire » vient du latin « major », « plus grand » alors que « mère » vient de « mater »...


    • rosemar rosemar 22 juillet 21:07

      @Raymond75

      Là, c’est tout de même révélateur du sens : « pulsus » même radical que « pulsation »... vous voyez le rapport ?


    • San Jose 22 juillet 21:20

      @Rosemar

      .

      ripou


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juillet 10:44

      @ Raymond75

      Vous dites : En France aucune réforme n’est possible.

      Sur le sujet de l’article il y a une preuve historique : contrairement à ce que (presque) tout le monde croit, il y a bien eu une réforme très officielle, celle du Premier Ministre Michel Rocard en 1990 mais, depuis, il existe en fait deux ensembles de règles officiellement acceptées.

      "En France, depuis la parution du Bulletin officiel de l’Éducation nationale hors série no 3 du 19 juin 2084 (à la faveur d’une note page 37), « l’orthographe révisée est la référence » et est désormais incluse dans les programmes scolaires. Entre 2008 et 2010, cette réforme reste cependant peu connue et son application varie encore d’un professeur et d’un dictionnaire à l’autre. Toutefois dans les faits, certaines rectifications prévues en 1990 semblent être employées par les étudiants sans même qu’ils en soient conscients et la réforme est largement enseignée et connue dans d’autres pays francophones, au premier rang desquels la Belgique et la Suisse. Depuis 2008, en France, à la suite de la parution précitée au Bulletin officiel, on note par ailleurs une meilleure prise en compte de la réforme."

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Rectifications_orthographiques_du_français_en_1990


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juillet 10:53

      @Pierre Régnier

      correction : Bulletin officiel de l’Éducation nationale hors série no 3 du 19 juin 2008, pas 2084.

      (je ne me prends pas pour un George Orwell du XXIe siècle)


    • amiaplacidus amiaplacidus 23 juillet 17:30

      @Séraphin Lampion
      Qui nous dit : « ... les infrastructures précèdent les superstructures, ... ».

      Je ne vous savais pas marxiste.


    • Paul Leleu 23 juillet 23:49

      @Raymond75

      vous confondez la grammaire et l’orthographe... on peut réformer plus aisément l’orthographe (qui est une convention d’écriture) , alors que la grammaire concerne la construction et la formulation du sens... alors, on peut toujours simplifier à la marge ceci ou cela, telle règle qui n’a plus lieu d’être...

      mais on ne peut pas changer la réalité... la langue se base avant tout sur la réalité, qu’elle décrit... et si la langue est complexe, c’est parce que le monde à décrire est complexe....

      mais dans notre société de vieux 68ards, on voudrait un monde simplifié, qui corresponde aux rêves publicitaires... et la grammaire est donc priée de s’adapter à nos caprices puérils...

      par ailleurs, la pratique régulière de la lecture et de l’écriture vous permet d’atteindre un niveau suffisant... pas la peine d’être virtuose pour bien s’exprimer... mais pas la peine de rabaisser la langue pour la faire correspondre à notre paresse... ce n’est pas en parlant mal qu’on s’exprime mieux...

      enfin, il faut vous décomplexer avec la faute d’orthographe ou l’erreur de grammaire... on en fait tous, et on se corrige avec le temps ! c’est pas mortel ! on est des adultes...


  • Decouz 22 juillet 18:30

    "Ce détour par l’histoire de la grammaire n’est pas inutile. Il faut savoir que les grammairiens, pratiquement jusqu’au milieu du XX° siècle, n’ont pas distingué l’écrit de l’oral, et cette confusion s’est faite au profit d’un écrit de plus en plus éloigné de la prononciation orale. L’exemple le plus célèbre est celui de la règle d’accord du participe passé avec le COD placé devant, quand il y a l’auxiliaire « avoir ». Cette règle a été imposée par Marot vers 1539, alors qu’elle ne s’appliquait déjà presque plus à l’oral… et depuis elle perdure. On a là un cas spécifique en linguistique : une règle arbitrairement proclamée, qui s’impose non seulement à l’écrit, mais encore, rétroactivement à l’oral, en langage soutenu. Il suffit toutefois d’écouter attentivement France Culture où s’exprime la classe intellectuelle cultivée, pour se rendre compte que cet accord problématique, est souvent omis, justement à l’oral !"

    http://j-marc.muller.pagesperso-orange.fr/10-11_UE11_cmoralecrit.htm


    • rosemar rosemar 22 juillet 20:34

      @Decouz

      Et, c’est même choquant à l’oral, ces fautes d’accord, ou encore ces liaisons inappropriées... on en entend beaucoup à la télé, à la radio...


    • Paul Leleu 23 juillet 23:55

      @Decouz

      c’est un truc très à la mode de s’en prendre à quelques cas de règles compliquées ou injustifiées... moi je suis pas contre... mais au fond c’est spécieux... car si la langue est complexe, c’est d’abord parce que la réalité du monde est complexe... et que la langue s’attache donc à décrire ce réel complexe...

      en outre, il faut arrêter de se faire peur avec une faute d’orthographe ou de grammaire... on n’en meurt pas... on en fait tous... on se corrige avec le temps... c’est pas à cause de ça qu’on va remettre en question toute la langue...

      par ailleurs, il existe plusieurs registres de langage, du populaire au soutenu, du classique au grossier ou à l’argotique... tous ces registres sont reconnus et compris... et ce n’est pas parce-qu’ils ne sont pas enseignés à l’école qu’ils n’existent pas en « bon français »... la richesse d’une langue est justement d’avoir plusieurs registres de langage selon les moments...


  • Waspasien 22 juillet 19:08

    Nous grimpons au marronnier...


    • Raymond75 23 juillet 07:13

      @Orélien Péréol

      excellent article.
      « Ne pas nous encombrer d’irrégularités non-motivées ne peut être que bénéfique ».


    • rosemar rosemar 23 juillet 08:42

      @Orélien Péréol

      « Plus on écrit comme on parle, mieux c’est. », écrivez-vous...
      On voit que vous n’avez jamais corrigé des copies d’élèves bourrées de fautes, peu lisibles...


    • Paul Leleu 24 juillet 00:00

      @rosemar

      "« Plus on écrit comme on parle, mieux c’est. », écrivez-vous... On voit que vous n’avez jamais corrigé des copies d’élèves bourrées de fautes, peu lisibles..."

      très bien répondu ma chère ! ... certains ne sont pas plus clairs à l’oral qu’à l’écrit ...

      ces débats sur la simplification de la langue me font penser aux marottes sur la simplifications territoriales, et bla bla bla... un truc de bobos...


  • Raymond75 23 juillet 07:19

    Rosemar, vous êtes professeure de français me semble t’il, et pour vous la langue est une chose sacrée qui ne saurait être simplifiée sans qu’il ne s’agisse d’une sorte de blasphème.

    Pourtant vous constatez chaque jour que cette écriture n’est plus maitrisée, et ne correspond plus aux usages.

    Simplifier une langue, lui ôter toutes les complications qui n’apportent rien, c’est au contraire la maintenir en vie et lui donner un avenir.

    Nous ne parlons plus le même français qu’il y a 2 ou 3 siècles, ou 1 000 ans !!! Est-ce un scandale ?

    Pour bien maitriser cette écriture, il faudrait faire latin et grec ? Cela concerne combien de personnes ?


    • rosemar rosemar 23 juillet 08:39

      @Raymond75

      On peut sans doute simplifier certains accords très complexes du participe passé mais on ne peut pas, par exemple, simplifier l’orthographe de certains mots : le pouls et le pou, le maire et la mère... si on le fait, on perd la signification des mots.


    • Paul Leleu 24 juillet 00:06

      @rosemar

      vous avez affaire à des gens qui ne sont pas au contact des réalités... ce sont des vieux 68ards qui veulent rester dans le coup... alors ils voudraient bien déglinguer la langue avant de partir...

      c’est très démagogique et un peu coincé... faire des fautes n’est pas grave (sauf à l’école)... on est adulte... on se corrige avec le temps... ce n’est pas une raison pour transformer nos fautes en formes correctes ! c’est vraiment tout un état d’esprit...

      personnellement, je fais des fautes, et j’essaye de m’améliorer... je me flagelle pas pour autant ! Et ça va très bien comme ça... on n’est pas obligé d’être virtuose...

      en outre, il existe différent registres de langage du plus châtié ou plus vulgaire... et ils sont tous du « bon français »... donc, je ne vois pas l’intérêt d’appauvrir notre langue, en essayant de faire un genre de mix standardisé... c’est vraiment toutes la moyennitude 68arde qui s’exprime dans ce débat


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juillet 09:10

    @ l’oteure


    Vous dites que "notre langue, c’est elle qui nous permet de nuancer notre pensée, c’est grâce à elle que nous pouvons raisonner, argumenter".

    Mé vou maqué d’objectivité et d’imajinacion. Vou ne voiez que le movaix coté des choses. Nos gouvernant, de nombreu journaliste et de politissien, plus intelligents et plus objectif, y conpris « à gôche », ont trouvé le moyen de resté optimiste : cesser de vouloir penser, raisonner, argumenter.

    Et ils sont suivi par de nombreus rédacteur du journal citoyen Agoravox.


  • Aristide Aristide 23 juillet 09:51

    Et la langue est aussi abîmée par nombre de rédacteurs.


    Mea culpa, je fais partie de ces rédacteurs qui font des fautes grossières, des accords oubliés ou pire, mais bon faute avouée ...Si j’interviens ici, c’est pour relativiser votre discours. Si on ne peut qu’être en accord avec votre propos sur le respect de l’orthographe et de la grammaire, il faut aussi se pencher sur le style.


    Nous ne sommes pas tous ici des auteurs doués au style limpide mais voilà ... la plupart essayent d’organiser leur prose. J’ai remarqué que votre style d’article se caractérise par l’absence complète de la structure en paragraphe. C’est un choix surement délibéré de votre part de « jeter » des phrases en paragraphes.


    Dans cet article pas moins de 15 paragraphes pour le même nombre de phrases. C’est assez difficile à lire, l’aide de la structure en paragraphe est absente ... j’apprécie d’être guidé dans ma lecture par la structure du texte ... Si on écrit c’est pour etre lu et surtout compris ... par tous.


    Cela dit, il s’agit bien évidement d’un domaine assez ... personnel qui interdit toute généralisation.


  • Merchat 23 juillet 09:52

    Malheureusement c’est bien vrai..
    Cependant, il existe énormément de personnes dyslexiques, dysorthographiques et non suivies. Je me permet de me prendre en exemple.
    Il est compliqué de parler par écrit sans que d’autres personnes (sans ces handicapes) nous catégorise de débiles mentaux.. alors qu’en soit, je ne suis pas stupide..
    Après, j’utilise reverso, bon patron, mais les difficultés restent toujours présente..


    • Paul Leleu 24 juillet 00:10

      @Merchat

      ok... c’est fort désolant... et nous avons tous nos petits handicaps...

      mais ce n’est pas parce-qu’un aveugle a du mal à voir qu’il faut l’autoriser à conduire... ou ce n’est pas parce-qu’ un médecin a du mal à apprendre qu’il faut simplifier la médecine... là, c’est pareil

      la langue n’est pas un gadget... c’est un outil essentiel de description du réel (complexe) et de lien entre les individus...

      cela dit, en totale compassion avec vos problèmes


  • Sozenz 23 juillet 10:14

    C’est pourquoi, il est essentiel de réhabiliter notre langue : c’est elle qui nous permet de nuancer notre pensée, c’est grâce à elle que nous pouvons raisonner, argumenter.

    ce que j ai mis en caractere gras est totalement faux 

    pouvoir nuancer nos pensées est offert par notre lexique . connassance des mots et de leur signification

    raisonner , est lée a notre observatoin notre analyse notre logique etc .

    argumenter est cette capacité a mettre en evidence des points pour appuyer notre raisonnement .

     bref ....

    sans pour cela nier l’ utilité de l orthographe et de la construction des phrase ; vous pourrez constater que votre othograp^he n est pas l appanage de la phrase que j ai souligné ; vous en faite vous meme la preuve en optant pour un raisonnement faux .


    • rosemar rosemar 23 juillet 11:08

      @Sozenz

      Comme si l’orthographe n’était pas une part essentielle de la connaissance et de la compréhension des mots...
      Comme si l’orthographe ne mettait pas en évidence la construction de certaines phrases...


    • Sozenz 23 juillet 11:26

      @rosemar
      ai je dis le contraire ? Non
      j ai juste contesté vos arguments .
      après si vous ne voulez pas comprendre c est votre problème .


  • Sozenz 23 juillet 10:15

    faites *


  • bcallens 23 juillet 10:18

    Pour « emmerder » mon monde, dorénavant, j’utiliserais le subjonctif imparfait et le conditionnel passé 2ème forme chaque fois que cela est possible.


  • UnLorrain 23 juillet 12:48

    http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/daudet-alphonse-la-derniere-classe.html

    Tant qu’un peuple tient sa langue c’est comme s’il tenait les clés ( ou clefs ? ?hihi ) de sa prison.

    C’est monsieur Hamel maître d’école qui le dit à la classe où Alphonse est. Les prussiens sont proches il est vrai.


    • rosemar rosemar 23 juillet 12:54

      @UnLorrain

      « Ces quelques paroles me bouleversèrent. Voilà ce qu’ils avaient affiché à la mairie. Ma dernière leçon de français !… Et moi qui savais à peine écrire ! Je n’apprendrais donc jamais ! Il faudrait donc en rester là !… Comme je m’en voulais maintenant du temps perdu, des classes manquées à courir les nids où à faire des glissades sur la Saar ! Mes livres, que tout à l’heure encore je trouvais si ennuyeux, si lourds à porter, ma grammaire, mon histoire sainte, me semblaient à présent de vieux amis qui me feraient beaucoup de peine à quitter. »


  • rugueux 23 juillet 16:55

    Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre comme stupidités....Voilà que Fergugusse nous invente la discrimination par l’orthographe...C’est vraiment du grand n’importe quoi...

    Lorsque l’on refuse un CV bourré de fautes ce n’est pas de la discrimination mais du bon sens...Quelqu’un incapable de faire l’effort d’apprendre règles de grammaire ne respectera surement pas celles d’une entreprise...
    Refuser de se plier aux simples règles de l’orthographe ça traduit un jmenfoutisme certain...que d’aucun déguisent volontiers par une argumentation fallacieuse du genre ; ces règles sont inutiles, trop complexes, archaïques...Que de bonnes excuses pour tenter de justifier fainéantise, laisser-aller, incurie...

    Quel est le problème avec les irrégularités de la langue ? En quoi est-il plus difficile de se souvenir qu’il faut écrire « des poux » et non des pous ?
    En quoi la règle du participe passé/COD est-elle compliquée ? On ne parle pas là de physique quantique juste de simples règles de grammaire....
    Et puis dans toutes les langues il y a des irrégularités...de grammaire, de prononciation, en anglais elles sont très abondantes...ou de déclinaison et de conjugaison...


    • rosemar rosemar 23 juillet 21:07

      @rugueux

      MERCI pour ce commentaire...


    • Paul Leleu 24 juillet 00:15

      @rugueux

      d’accord avec vous.

      d’ailleurs, écrire correctement est une compétence qui mérite d’être valorisée dans les grilles de salaire... comme les autres compétences...

      la capacité à communiquer avec le public est un savoir-faire, et il doit être respecté...


  • Doume65 23 juillet 22:52

    « l’orthographe est piétinée, maltraitée sur la toile »

    Rosemar, si vous lisiez la presse et écoutiez la radio, y compris France Inter, vous sauriez que le problème dépasse largement la toile.


  • keiser keiser 28 juillet 12:06

    Salut

    "Le travail de rédaction exige rigueur et attention, des qualités qui se perdent... Les journalistes devraient pourtant donner l’exemple de cette rigueur."

    Il y a longtemps, j’ai travaillé dans une imprimerie qui publiait un journal local.

    Elle publiait et imprimait aussi le périodique local de Thalassa.

    Et justement en aparté, ce n’était pas loin de chez toi.

    Alors il me semble que tu fais une petite erreur.

    Les journalistes n’ont pas de devoir d’exemplarité en orthographe.

    Certes, ils doivent se relire avant de proposer leur article et c’est la moindre des choses pour être lisible.

    Cependant dans les publications, il y a des rédacteurs-correcteurs.

    Leur seul travail est de corriger l’orthographe et la syntaxe des textes.

    Évidemment, Agoravox ne peut fournir ce service.

    Justement en parlant de cela, le système de rédaction su AV est à chier.

    Perso, je trouve que la langue française est bien trop compliquée.

    Tout ses pièges et accords, deviennent fatigants.

    Il serait peut être temps de penser à une simplification.

    Pour ma part, je m’en fous car je n’ai jamais eu de gros souci avec l’écriture.

    Mais ce n’est pas une raison pour ne pas penser à ceux qui ont du mal.

    Prenons exemple sur l’Anglais bien plus simple et qui n’empêche pas les gens de se comprendre.

    Attention ! ...

    Je vois arriver les empêcheurs de tourner en rond.

    J’aime le Français, c’est une langue fabuleuse mais un peu trop élitiste à mon gout.


Réagir