lundi 6 avril 2020 - par Caleb Irri

Ceci n’est pas un appel

J’avais préparé un énième appel destiné à motiver les troupes de la « vraie gauche » pour un rassemblement derrière l’indispensable changement de système que nous commande la situation actuelle…

Je voulais une fois encore, dans un non pas ultime mais répétitif espoir appeler à la convergence des luttes pour 2022, pour faire que les théories de Bernard Friot, le RIC et la mise en place d’une Assemblée Constituante soient l’eau, le ciment et le sable d’une alliance socialiste, démocratique et écologique, en guise de programme présidentiel pour ce qui semble être notre dernière chance. J’aurais aimé transporter d’espoir et d’énergie les foules entières de citoyens qui auraient compris à l’occasion du COVID-19 combien on leur a menti, comment on les a trompés, volés, utilisés, massacrés…. et qu’ils se penchent enfin sur les alternatives sérieuses qui remettent en cause le système actuel et permettent d’en entrevoir un autre…
J’aurais aussi aimé pouvoir expliquer comment, avec un autre mode de fonctionnement le COVID-19 lui-même n’aurait pas eu autant d’impact qu’en capitalisme, mais comment le prouver ?

Je rêvais alors de mettre en place une sorte de « groupe de travail », « d’intelligence collective » qui se chargerait du pouvoir non pas pour lui-même et ses donneurs d’ordre capitalistes mais pour mettre en place les conditions d’une véritable démocratie, en travaillant concrètement sur les propositions de Bernard Friot, avec comme bases le salaire à la qualification personnelle, la propriété d’usage et l’utilisation du RIC pour un changement radical de la production, de la consommation et des échanges…

Publicité

Mais me voilà me relisant devant mon ordi : j’ai déjà écrit ça 20 fois, et tout le monde s’en tape ou presque. Et même si je suis persuadé que la grande majorité de mes compatriotes soutiendraient de tels changements s’ils savaient vraiment de quoi il s’agit, je sais que non seulement ce que je dis n’intéresse pas grand monde, mais en plus le fait que ce soit moi qui le dise limite encore plus la portée de ce que je dis. Si en tout et pour tout cet appel n’était lu ne serait-ce que 10 000 fois ce serait déjà un véritable exploit, mais même ainsi la portée serait ridicule, inopérante, inutile.

Alors je me suis dit procédons autrement : contactons tous les gens qui de près ou de loin gravitent autour des idées que je défends moi-même, et puis j’ai commencé une petite liste des gens « connus » que j’apprécie et qui pourraient relayer ce message. Mais comment d’abord leur faire parvenir un message à tous qui, dans la vie, ne sont pas forcément ni les meilleurs amis du monde ni même politiquement proches, et qui pour la plupart ont leurs idées bien arrêtées sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire pour « changer le monde » ? Pourtant sans eux il ne se passera rien ; et même avec eux cela sera difficile. J’en oublie sans doute un grand nombre et sans doute tous ne seraient pas d’accord pour figurer côte à côte parmi cette liste que je laisserai à la fin de cette absence d’appel. Les noms qui figureront ne sont donc pas des signataires ni des soutiens de ce « non-appel », que les choses soient bien claires. Mais rien ne m’interdit cependant de nommer ceux en qui j’espère un jour le rassemblement autour de la seule alternative susceptible selon moi de transformer réellement ce pays.

Bien sûr si je ne suis capable de convaincre personne de ceux-là -qui s’intéressent et connaissent bien ces sujets- alors comment convaincre ceux qui ne savent ni qui est Bernard Friot ni ce qu’il propose, ainsi que tous ceux qui n’en voudraient pas une fois qu’ils le connaîtront ? Les médias s’empresseraient de dénigrer son travail, à grands coups de « trop compliqué », « utopique », « dangereux » (« on a vu ce que ça donnait le communisme »), etc… Et même dans le cas où cet appel se diffusait et obtenait un écho favorable médiatiquement, que se passerait-il derrière ? La France serait-elle capable de soutenir dans sa majorité un changement si radical que celui proposé par Bernard Friot ? Et une Assemblée Constituante ? Sans doute pas, sans doute que les esprits ne sont pas encore prêts à se laisser convaincre par une vision du monde si différente de celle qu’ils connaissent aujourd’hui ?

Cela signifie in fine que faire un tel appel n’a pas de sens, et que le seul papier que je puisse faire est celui qui consiste à se lamenter une fois de plus sur notre sort et le chaos qui vient, à travers ce présent « non-appel » ; dire qu’en l’absence d’un tel rassemblement nous n’échapperons pas à la dictature, qu’elle soit celle de Macron ou de Le Pen, et que tous les efforts de ceux qui luttent chacun dans leur coin pour un autre modèle sont vains. Car ne croyez pas qu’ils changeront, ou qu’ils finiront par comprendre : ils se protégeront mieux la prochaine fois, c’est tout !

Ne restent donc plus pour les contestataires qu’à entrer dans la résistance, c’est-à-dire soit à se préparer et préparer les esprits pour après l’effondrement, soit se mettre à faire comme les riches, qui eux sont unis, et faire sécession.

Publicité

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Les personnes suivantes n’ont donc pas signé ce « non-appel »  : je les place ici dans un ordre aléatoire, et je précise aussi que pour une raison ou pour une autre, et bien que je ne sois pas d’accord sur les opinions politiques de tel ou tel, j’estime ces hommes et femmes capables de réféchir positivement au monde qui vient.

Frédéric Lordon, Frédéric Taddéi, François Boulo, Aude Lancelin, Charlotte Girard, Emmanuel Todd, Olivier Berruyer, Bruno Gaccio, Juan Branco, Edwy Plenel, Denis Robert, Anasse Kazib, Daniel Schneidermann, Gaspard Glanz, Fabrice Arfi, François Ruffin, Daniel Mermet, Jérôme Rodriguez, Priscillia Ludosky, François Bégaudeau, Pablo Servigne, Paul Jorion, Jean Ziegler, Edgar Morin, Alain Damasio, Alain Deneault, Marc Endeweld, Thomas Piketty, Franck Lepage, Bruno Parmentier, Didier Maïsto, Kery James, Orelsan, David Dufresne, Philippe Pascot, Damien Saez, Keny Arkana, Aurelien Barreau, Maxime Renahy, Marie-Monique Robin, Vincent Cespedes, Monique Pinçon-Charlot, Gilles Balbastre, Eric Hazan, Olivier Besancenot, Jean-christophe Picard, Eric Toussaint, Thomas Porscher, Pierre Conesa, Baptiste Mylondo, Jeremie Zimmermann, François Surreau, Nicolas Hulot, Cyril Dion…..

Si jamais cela vous intéresse de découvrir quelles sont les théories de Friot il est très facile d’y accéder, pareil pour le RIC et l’Assemblée Constituante et pour ceux que ce non-appel intéresse, vous n’avez qu’à le transmettre à vos préférés de cette « non-liste » : on ne sait jamais…



9 réactions


  • JPCiron JPCiron 6 avril 2020 16:05

    pour après l’effondrement >

    En Occident, nous aimons les Leaders Charismatiques qui ont une solution à nos maux. Les leaders attirent les followers.

    Je suppose qu’il faudra donc passer par un effondrement.

    Tristement.



  • François Vesin François Vesin 6 avril 2020 18:10

    Le réel n’a pas eu lieu !

    Vous ne fédérerez personne avec des idées 

    moins encore avec des « personnalités en vue » !

    .

    La pyramide doit s’inverser

    et l’émergence d’une restauration républicaine prendra sens.

    Les français sont éreintés de 50 années de politicailleries

    de mensonges, de la lâcheté et des trahisons des « élites ».

    Garantissez l’ordre républicain et protégez le Peuple

    Consultez ce Peuple pour qu’il désigne les membres du nouveau CNR

    Convoquez le par référendum pour qu’il valide une nouvelle Constitution

    Organisez des élections pour désigner ceux qui la mettront en oeuvre

    et les Gilets Jaunes, les personnels de santé, les pompiers etc.

    n’auront pas été sacrifiés pour rien


    • Caleb Irri 7 avril 2020 11:34

      @François Vesin
      Bonjour, c est vrai que ce genre d’appels n’a aucune chance d’aboutir, je me demande parfois pourquoi j insiste, peut-être est-ce de l’optimisme mal placé ou la seule manière que j’ai trouvé d’exprimer mon espoir, chaque fois déçu à vrai dire. Cependant même si les changements viendront d’en bas (« s’il y a un espoir, disait Orwell, il est chez les prolétaires »), je pense qu’ils doivent également être rendus possibles par en haut, car sinon comment faire les référendum, les désignations, les organisations ? Regardez en Espagne le référendum a eu lieu et après ? Alors je ne sais pas trop, ce qui est sûr c est que ça va pas être facile de faire changer ce monde 


    • François Vesin François Vesin 7 avril 2020 21:16

      @Caleb Irri
      « Bonjour, c est vrai que ce genre d’appels n’a aucune chance d’aboutir  »
      .
      Je n’en suis pas convaincu, quand bien même c’est très difficile !
      L’immense paradoxe, c’est qu’il faut raisonner hiérarchiquement
      et se défaire des images toutes faites et des poncifs éculés
       rien ne peut se faire sans que « l’ordre » soit assuré
       l’ordre républicains ne peut être confié qu’à un « incorruptible »
       un raccourcis facile m’avait fait suggérer le général De Villiers
       seule cette garantie permettra d’envisager un nouveau CNR
      dont les membres -volontaires- seront désignés par référendum
       à suivre nouvelle constitution / élections / transmission...etc.


  • Le421... Résistant Le421 7 avril 2020 09:10

    Le corollaire du RIC est le vote obligatoire, sinon, le résultat se retournera toujours contre l’instigateur d’un référendum. Il faut partir du principe que seul les gens ayant quelque chose à perdre vont voter. Le civisme a été tué par les malversations des différents politiques ayant pignon sur rue. A tel point que l’antienne du « tous pourris » fait loi... Et c’est marrant, les nantis votent pour les pourris !!


    • Inquiet 7 avril 2020 11:35

      @Le421 Les nantis sont pour le confinement (les vrais nantis pas les petits commerçants) mais ont acceptés de prendre le risque d’aller voter massivement lors du 1er tour des municipales.

      Ils avaient peut être déjà été traités préventivement à la chloroquine, allez savoir : apparemment une célébrité sur 2 à eu accès à des traitements qui ont cessés d’exister du jour au lendemain


  • vesjem vesjem 7 avril 2020 12:35

    tu as oublié 2 personnages éminents !


  • claire1549 claire1549 7 avril 2020 13:05

    « J’avais préparé un énième appel destiné à motiver les troupes de la « vraie gauche »

    Quand de Gaulle a lancé son appel du 18 juin, c’est à tous les Français libres qu’il s’adressait, qu’ils soient de la vraie ou de la fausse gauche ou d’ailleurs !
    Nous sommes nombreux en France à attendre un appel pour organiser la résistance à ce qui se trame en coulisse avec la complicité des médias mais nous ne répondrons pas à un appel qui prêche pour la chapelle de la »vraie gauche" !


  • Wilemo Wilemo 9 avril 2020 11:28

    J’en suis arrivé àcette conclusion, il ya qq mois, et je crois percevoir cette même tendance chez certaines personnes que vous citez.
    Et alors il me semble que l’étape suivante serait de s’intérroger sur « les conditions matérielles d’existence ». Par exemple, pour Lordon, qu’il se demande dans quel cadre alternatif (maison d’edition en scop, par exemple ?) il accepterait de conditionner ses revenus (pour le dire très grossièrement). Et dans ce nouveau cadre, il aurait besoin egalement d’instuments alternatifs, d’une propriété intellectuelle alternative, etc...
    ce qui implique de poser, meme virtuellement ou illegalement, une nouvelle citoyenneté circonscrite à une nouvelle territorialité, bref une nouvelle nation qui devrait avoir, pour réussir, une meilleure désirabilité socio-économique pour que les gens s’y inscrivent de façon consentie. Et ça me semble une gageure.
    Je pense aussi qu’il faut etre conscient que ce projet radical par essence a pour necessité de extreme-droitiser la France pour extreme gauchiser la nouvelle entité.
    Désirable ou pas, je ne sais pas, mais l’idée fait son chemin.


Réagir