mercredi 28 décembre 2016 - par VICTOR Ayoli

Centrales nucléaires vieillardes : elles redémarrent… avec un déambulateur !

Pierre-Franck Chevet, président de l’Autorité de sûreté nucléaire française (ASN) s’entretenait ce mercredi matin avec une journaliste de France Inter. Il s’agissait de faire le point sur l’état des réacteurs du parc générateur d’électricité nucléaire du pays. Avec en arrière-plan le risque de manque d’électricité pour les périodes critiques cet hiver...

Rappelons que 21 réacteurs sur les 58 que comporte le parc ont été récemment mis à l’arrêt Sur ces 21 réacteurs, 15 ont été en maintenance technique « planifiée », donc normale, 7 ont dû subir des tests sur leurs générateurs de vapeur, potentiellement défectueux. Suite à la détection d’anomalies sur ces générateurs de vapeur, l’ASN (autorité de sûreté nucléaire) a imposé à EDF des inspections poussées sur 18 réacteurs présentant des risques sur des équipements sous pression (cuves, générateurs de vapeur et tuyauteries du circuit primaire principal) ainsi que sur des emballages de transport de substances radioactives.

À l’heure actuelle, selon l’ASN, décisionnaire en la matière, sept réacteurs parmi les huit actuellement à l’arrêt pour des contrôles sur leurs générateurs de vapeur pourront redémarrer d’ici la fin du mois de décembre. Un générateur de vapeur est un échangeur thermique qui permet de refroidir le circuit primaire qui est porté à haute température (320 °C) dans le cœur du réacteur. Le fond primaire est un composant en acier qui a la forme d’une portion de sphère située à la base du générateur de vapeur. Il permet de confiner l’eau du circuit primaire. C’est une pièce essentielle, impossible à changer une fois le réacteur en service.

À la demande de l’ASN, EDF a lancé en 2015 des analyses pour recenser les équipements de ses réacteurs en exploitation qui pourraient être affectés par une anomalie de la concentration en carbone de leur acier. Ces analyses ont conclu que les fonds primaires de certains générateurs de vapeur sont concernés par cette anomalie. Celle-ci peut conduire à des propriétés mécaniques de l’acier plus faibles qu’attendu, et remettre en cause la sûreté des réacteurs, qui repose sur l’exclusion de la rupture de ces composants.

EDF a transmis à l’ASN, par courriers des 7 octobre et 15 novembre 2016, un dossier générique destiné à justifier l’aptitude au service des fonds primaires de générateur de vapeur. Ces pièces essentielles ont été fabriquées non pas en France, mais au Japon, par l’entreprise JCFC (Japan Casting & Forging Corporation). Elles équipent des réacteurs de 900 MWe. Il a fait l’objet d’une instruction par l’ASN et l’IRSN, qui ont vérifié que les hypothèses et la méthode utilisées sont acceptables. Les hypothèses du dossier d’EDF devront toutefois être confirmées par un programme d’essais sur des pièces sacrificielles représentatives.

À la suite de cette instruction, l’ASN a formulé des demandes à EDF portant sur des contrôles complémentaires à réaliser, des mesures compensatoires d’exploitation à mettre en place ou renforcer et des compléments d’essais ou d’études à apporter à moyen terme. Chaque redémarrage de réacteur reste par ailleurs soumis à l’accord de l’ASN au vu d’un dossier spécifique.

L’ASN a rendu public le 7 avril 2015 une anomalie de la composition de l’acier dans certaines zones du couvercle et du fond de la cuve du réacteur de l’EPR de Flamanville. La détection de cette anomalie a conduit l’ASN à demander à Areva NP et EDF de tirer l’ensemble du retour d’expérience de cet évènement. Trois processus sont en cours :

- la recherche, sur d’autres composants des réacteurs d’EDF, d’anomalies techniques similaires à celle détectée sur la cuve de l’EPR de Flamanville. Cette recherche a conduit EDF à identifier des anomalies similaires sur les fonds primaires de certains générateurs de vapeur ;

- des revues de la qualité de la fabrication des pièces dans les usines de fabrication d’Areva NP qui ont permis à Areva NP de détecter des irrégularités dans les dossiers de fabrication de Creusot Forge ;

- le lancement de réflexions sur la surveillance réalisée par les exploitants d’installations nucléaires de base sur leurs prestataires et sous-traitants, le contrôle effectué par l’ASN et les mécanismes d’alerte.

Le patron de l’ASN a donné aussi une information qui va rendre caduque une promesse de plus du président Hollande, celle d’arrêter la centrale doyenne du parc français, celle de Fessenheim. Celle-ci a reçu le feu vert de l’ASN pour fonctionner… encore dix années ! Tremblez, Alsaciens, Allemands et autres voisins de cette vieillerie…

Et la France continue de s’enferrer dans cette industrie du passé. Il faudra entre 50 et 60 milliards d’euros pour permettre aux réacteurs français de rempiler pour 10 ans. Comment peut-on être aussi ringard ?

Pendant ce temps, l’industrie, la recherche, la technologie allemandes ont œuvré, et de belle manière. Ils sont très avancés en matière d’éoliennes, de photovoltaïque, de géothermie, d’économie d’énergie, de bâtiments à bilan énergétique neutre, etc. Toutes matières neuves, d’avenir, pourvoyeuses d’emplois et de devises à l’exportation.

Pendant ce temps, nous construisons à coups de milliards toujours plus nombreux un EPR ringard puisque n’étant que le prolongement technologique des centrales existantes. Et menacé d’arrêt avant même sa mise en route… Pendant ce temps, nous imposons à nos voisins Allemands, Belges, Luxembourgeois, Suisses le danger d’une centrale de Fessenheim à bout de souffle.

De plus, l’arrêt de toutes les centrales allemandes en implique le démantèlement. Opération particulièrement délicate (les Français n’ont pas encore réussi, depuis vingt ans, à démanteler leur petite et vieille centrale de Brennilis !) et pour laquelle les Allemands vont acquérir – on peut leur faire confiance - une maîtrise, un savoir-faire et donc des marchés mondiaux juteux qui auraient dû, logiquement, nous revenir, nous qui sommes les champions mondiaux des technologies nucléaires ! Cocus et battus les Français…

Enfin, l’avance allemande en matière d’énergies renouvelables et d’économie d’énergie va se transformer en suprématie. L’Allemagne aura un train économique d’avance sur la France et caracolera à la tête de l’Europe.

Il faudra s’en rappeler au printemps prochain, dans l’isoloir : pas de bulletin pour les candidats ne mettant pas explicitement dans leur programme la sortie programmée et définie dans un temps raisonnable (20 ans) non pas seulement du « tout nucléaire » mais DU NUCLÉAIRE.

Source : https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Situation-des-generateurs-de-vapeur-dont-l-acier-presente-une-concentration-elevee-en-carbone

Illustration X - Droits réservés



30 réactions


  • JC_Lavau JC_Lavau 28 décembre 2016 13:42

    Le militantisme rend fous ceux qui ne l’étaient déjà.


  • Victor 28 décembre 2016 14:08

    Le bonobobo ver :
     
    - a peur de son cancer atomique
    - a peur de son cancer particules fines
    - a peur de son cancer pesticides
    - a peur de son cancer pas biobio
    - a peur de son cancer pas HQE
     
    veut polluer longtemps, vieux, acheter beaucoup d’Iphone crétins, et avoir des nègres ubérisés importés par Soros qui pédalent pour lui apporter dans son bel appart des monades mondialisées sans peuple ni pays, un hamburger végan biobio MacDo
     
    et un trottoir de Lille à Marseille avec des poubelles de 12 couleurs différentes au milieu du béton dealer rappeur importé par Soros où surpondent les 9 soeurs à Coulibaly...
     
    Guignols vers !


  • sarcastelle sarcastelle 28 décembre 2016 14:37

    Je ne m’amuse pas, avec ce Victor. Blablater sur ce qui est le plus ruineux entre renoncer à prolonger les centrales françaises ou imiter les gâchis allemands, voilà qui n’arrive pas à me passionner. Avec le sosie du grand Schtroumpf, au moins, on s’amuse : le thorium plus toxique que le plutonium, la carte des hauteur du tsunami prise pour la carte de la pollution radio-active, la montre à cadran au radium qui irradie son porteur de plusieurs sieverts à l’heure, les mSv qui ne sont pas des millisieverts, le siphon d’eau de Seltz au radium et la crème Tho-Radia enrôlés dans l’argumentaire contre le filière du thorium... Excusez-moi d’en oublier beaucoup... voilà qui est plus intéressant que les cris de haine de Victor ! 



    • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 décembre 2016 18:42

      @sarcastelle

      n’empêche que prolonger de 10 ans les centrales, ça s’appelle juste laisser les suivants décider à notre place :

      encore une belle défausse de ce gouvernement.


    • sarcastelle sarcastelle 28 décembre 2016 18:49

      @Olivier Perriet

      .
      Quelle décision est prise à ce jour ? 

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 décembre 2016 11:19

      @sarcastelle

      celle de prolonger les centrales, en disant aux suivants de se démerder pour produire l’électricité.

      Ce n’est pas que c’est pas bien mais ça reste un peu court : on fera quoi après ?

      Encore une non décision ; S Royal n’aura pas brillé à l’écologie et à l’énergie


    • sarcastelle sarcastelle 29 décembre 2016 14:25

      @Olivier Perriet

       ;
      On fera quoi après ? 
      .
      On refera du nucléaire ou bien on installera les énergies nouvelles capables de le remplacer, et que les Allemands auront éventuellement mises au point d’ici-là. Pas besoin que tout le monde fasse la même chose, ce qui conduirait à liquider soit l’existant qui marche soit l’éventuel qui marchera peut-être. 




    • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 décembre 2016 19:22

      pour l’instant en France, grâce à ce gouvernement, nous faisons une « transition énergétique » car le nucléaire c’est pas bien, tout en prolongeant le nucléaire existant, on ne sait jamais.


  • baldis30 28 décembre 2016 15:32

    « C’est une pièce essentielle, impossible à changer une fois le réacteur en service ».

    FAUX ! on le change à l’arrêt ....


    • amiaplacidus amiaplacidus 28 décembre 2016 18:06

      @baldis30

      Seriez-vous assez aimable de nous dire, succinctement, comment l’on procède ?

      À défaut, vous pouvez mettre un lien sur un site technique crédible.


    • baldis30 28 décembre 2016 20:55

      @amiaplacidus
      cela a été fait à partir des années 180 ... ça a figuré dans tous les journaux !

      d’abord des tubes fuitards puis ensuite des remplacements ....

      ne prenez pas les gens pour des imbéciles !


  • sls0 sls0 28 décembre 2016 17:19

    Si on ne va pas de temps en temps sur le site de l’ASN cet article passe assez bien. 
    Il se trouve que j’y vais de temps en temps sur ce site et plus particulièrement du coté des lettres envoyées suite à inspection.
    C’est des lettres écrites par les personnes qui maitrisent le sujet et qui n’ont pas à être politiquement correctes.

    Si d’autres feront de même en allant voir la source et non les interprétations ils s’apercevront que l’auteur de l’article ne maitrise pas le sujet et qu’il a tendance à tout mélanger.
    Bref article bon sur la forme mais faux sur le fond. Je vais le relire et essayé de trouver deux lignes d’affilée sans erreur.

    L’inconnu engendre la peur qui engendre le rejet, cette phase je l’emploie plus souvent dans le cadre du racisme mais peut s’appliquer aussi dans ce cadre ci comme dans d’autres cas où il y a un rejet guidé par la peur due à une méconnaissance du sujet.
    Quand on voit que l’auteur ne maitrise pas le sujet, l’inconnu est présent.

    Normalement on voit des choses, on essaie de comprendre, on fait une hypothèse, on la teste et on la fait tester ensuite si ça fait consensus, c’est une théorie qui tient normalement la route.
    Dans le cadre de l’article, l’inconnu, peur et rejet font qu’on sort une théorie et on va chercher des détails sortis de leur contexte pour donner du corps à la théorie.
    Ce n’est plus une hypothèse, ce n’est pas un article, c’est un avis.
    Il y a 7 milliards de personnes sur terre, ça fait un potentiel de 7 milliards d’avis différents, face à ce constat, je permet assez souvent de ne pas faire trop attention aux avis.

    Je ne dis pas que l’auteur a tord ou raison, je ne regarde que sa méthode de travail.

    Quand la méthode est mauvaise il n’y a pas trop lieu de discuter des détails, je ne dit pas qu’ils ne sont pas importants, là le cheminement intellectuel est dû à la peur, on ne peut plus faire appel à la logique, on est dans le domaine de la croyance. C’est la même chose qu’un astronome discutant avec un astrologue, n’étant pas dans le même registre, c’est un peu un dialogue de sourds.

    Ca s’adresse aussi aux pro-nucléaires guidés par une croyance et non par un cheminent logique. Bon dans l’ensemble les croyants coté nucléaire sont moins nombreux ce qui fait qu’il y a des commentaires plutôt étayés par la connaissance. Il y en a qui ont la connaissance et malgré cela ils ont un coté sectaire, je crois que ça dessert la cause qu’ils essaient de défendre. Déjà ce n’est pas une cause,c’est une technologie, on argumente avec du factuel c’est suffisant.

    On gaspillerait moins d’énergie peut être qu’il y aurait moins de réacteurs.
    Une maladie il vaut mieux s’occuper de ses causes que de ses effets.

    Je n’ai pas besoin de nucléaire mais je gaspille peu, je vis sur une ile qui profite des alizées et qui a un relief qui permet des barrages, c’est assez green coté électricité. Je fais comme les locaux, je ne gaspille pas, par mois c’est 30-34kWh de consommé et mon bilan carbone est en dessous de la moyenne car je suis en dessous de 2 tonnes de CO² par an.

    Ya ka fô con, encore faut il qu’il y ait du solide derrière. David Mackay a une approche différente sur l’énergie mais son raisonnement est assez imparable par sa simplicité.
    Il n’est pas pour ou contre, il prend des chiffres simples et validés et fait une règle de trois.
    On voit les limites de certaines technologies,il n’a pas d’à priori c’est déjà ça.
    Cerise sur le gâteau il est agréable à lire. Je pensais avoir fait le tour du problème, sa règle de trois a bousculé pas mal de mes façon de voir.
    Je suis tombé dessus en cherchant des références sur l’énergie des vagues, en plus il maitrise le coté technique, non franchement intéressant pour ceux qui cherchent coté énergies alternatives.


  • JMBerniolles 28 décembre 2016 17:43
    Voilà qui s’appelle arriver après la bataille.
    C’est ce qui arrive quand on ne comprend rien à la question.

    En technologie et même en science en général, anomalie ne signifie rien.
    Cela a d’ailleurs été immédiatement traduit par défaut dans les articles des médias. Dont le parti pris anti nucléaire n’est plus à démontrer.

    En fait cela n’était qu’un prétexte choisi par le Président de l’ASN, avant tout le chef de la mouvance anti nucléaire organisée au sein de l’Autorité de sûreté nucléaire, pour bloquer à nouveau le chantier de l’EPR. Puis pour saisir l’occasion de bloquer une partie du parc des REP.
    Sans doute cette manœuvre avait elle aussi le soutien du Ministère de l’environnement tutelle principale de l’ASN

    La manœuvre politique, dénoncée par un certain nombre d’anciens du nucléaire dont la voix, largement censurée, ne peut malgré tout être ignorée par les responsables politiques, a échoué.
    La peur du Black out électrique violent, dont on ne pouvait être sûr que les gens, les victimes, goberaient la fable de la responsabilité de l’électronucléaire que l’on s’apprêtait à leur servir, a fait reculer le gouvernement. Il reste quelques gesticulations pour ne pas perdre la face.

    Les GV continueront à fonctionner comme ils l’ont fait depuis des dizaines d’années.

    La production d’électricité, pour l’équilibre du réseau, est basée sur une pyramide dont la base est l’électronucléaire. C’est la largeur relative de cette base et ses stabilité et fiabilité qui rend notre réseau robuste. Des réacteurs nucléaires interviennent aussi en pointe avec une réserve de puissance modulée par la fréquence pour un rôle non moins important. C’est le cas des réacteurs de Fessenheim. Qui ont l’âge de leur cuve principale, c’est à dire qu’ils sont en fait à mi vie (on apprend évidemment pas des choses comme cela chez Greenpeace)

    En ce qui concerne les EPR, la manœuvre de l’ASN de mi 2015 a bloqué également très momentanément les EPR en construction en Chine à Taishan dont les cuves ont été forgées par Areva, et qui dépendent de l’autorité chinoise de sûreté.

    Le blocage là bas a duré à peu près six mois. Dès le début 2016 les chinois, en fait un consortium EDF/GCN (le même joint venture que pour les EPR anglais) ont effectué les essais en eau à froid sur le réacteur n°1 et début 2017 ce seront les essais à chaud qui précèdent la phase clé de chargement du combustible. 

    Belle efficacité, les manœuvres de l’ASN vont permettre aux chinois de dire qu’ils sont meilleurs que nous pour construire des EPR. Réacteurs nucléaires de troisième génération à la sûreté optimale.

  • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 décembre 2016 18:41

    Victor Aïoli ou Victor Layly, c’est fait exprès ???


    • alinea alinea 29 décembre 2016 11:26

      @Olivier Perriet
      Non, ce Victor-ci a rajouté son nom de famille pour se différencier du troll « victor » !!


    • hunter hunter 29 décembre 2016 12:25

      @alinea

      Ce n’est pas un troll, juste un très ancien participant qui est souvent « déconnecté » de ce site (ses accès, pseudo et mdp sont désactivés à le demande de certains « grands démocrates » soucieux de la liberté d’expression), et qui revient participer sous de nouveaux avatars !
      Le principe qu’applique l ’exploiteur Californien Uber, avec ses néo-esclaves qui osent contester la hausse de la dîme qu’ils doivent acquitter pour le bien-être de leur maître !

      Grands démocrates genre Sarcastelle, plus récemment arrivée, et débitant parfois des absurdités monumentales que certains n’ont pas manqué de lui faire prendre conscience, mais qui n’en continue pas moins à poster, et qui j’espère pourra encore nous enchanter longtemps de ses diatribes aussi amusantes que parfois incohérentes.

      Et contrairement à ce que vous croyez, victor et alii ne dit pas que des conneries, certes dans un style très perso, mais pas du tout désagréable !

      peut-être un peu répétitif certes, mais la répétition n’est-elle pas la base de la pédagogie ?

      Je le reconnais à chaque apparition renouvelée, et cette fois ne l’interpellerai pas par son pseudo d’origine, mais s’il s’adresse à moi par le surnom pas sympa qu’il me donne, alors je répondrai en l’interpellant par son pseudo d’origine.

      Ce qu’il dénonce est pourtant une évidence, c’est bien vu dans l’ensemble, et même s’il me qualifie d’un surnom pas sympa, je l’aime bien et le défendrai toujours, car je l’apprécie dans l’ensemble, et qu’il a autant le droit de s’exprimer, que la horde de crypto-gauchos adorateurs de la babouche triomphante et expansive, qui sont pléthore ici !

      Adishatz

      H/


    • JMBerniolles 29 décembre 2016 17:57
      @Olivier Perriet


      Je ne pense pas que l’on puisse confondre l’auteur de cet article, Victor le gaulois, qui se moque des lecteurs avec Victor Layly.

      Normalement il me semble que la diversité des points de vue fait la richesse d’un débat.
      En dehors d’insultes grossières je pense qu’il faut accepter de se faire quelquefois chahuter.
      Beaucoup de gens viennent ici avec des certitudes, ce que je ne leur reprocherai pas, mais rien de tel que de confronter ses idées à la critique pour vérifier leur robustesse.

      Le problème avec les questions énergétiques que les gens croient connaître, c’est que l’on est parfois au-delà des certitudes.


    • alinea alinea 29 décembre 2016 20:17

      @hunter
      Vous avez sans doute raison ! moi, je n’arrive pas à le lire ! mais comme rien ne m’y oblige, ça va !!


    • sarcastelle sarcastelle 30 décembre 2016 13:17

      @hunter

      .
      Grands démocrates genre Sarcastelle............débitant parfois des erreurs monumentales.......
      .
      Je confirme qu’aussi longtemps que je ne serai pas virée, je continuerai à me charger de ceux qui font délirer la physique. 

    • sarcastelle sarcastelle 30 décembre 2016 13:21

      @sarcastelle

      .
      Pardon : débitant parfois « des absurdités » et non « des erreurs »

  • fred.foyn 29 décembre 2016 07:35

    La France est un pays FOUTU car son peuple est bien trop LÂCHE pour vouloir changer les choses...

    pays de grandes gueules sans couilles..comptant TOUJOURS sur la venue des autres pour la sortir d’affaires...
    Vous méritez la MERDE dans laquelle vous êtes..Des VEAUX disait De Gaulle !

    • baldis30 29 décembre 2016 08:36

      @fred.foyn

      je vous signale à toutes fins utiles que le premier calcul d’exploitation de l’énergie nucléaire a été fait et publié en France ....

      On est peut-être des veaux mais de Gaulle vous a bien emmerdé


    • alinea alinea 29 décembre 2016 11:25

      @baldis30
      ne vous froissez pas baldis, j’ai eu le même commentaire sous mon article !! Quand vous comprendrez qu’il n’est pas plus américain que moi !!!


    • cevennevive cevennevive 29 décembre 2016 11:38

      @alinea, salut ma belle,


      On en a un peu marre que cet « individu » nous vomisse dessus à longueur de journée. Ne pourrait-on pas le signaler ? A la longue, ses insultes pourrissent le site.

    • alinea alinea 29 décembre 2016 12:06

      @cevennevive
      Il faut tenir bon ! la liberté d’expression est sacrée ! la délation, la censure, des saloperies. La question que l’on peut se poser c’est quel plaisir il y trouve ; j’avoue sécher !
      Mais ce qui m’étonne le plus c’est qu’il s’en trouvent encore, au bout de temps de temps, pour lui répondre !
      Bonne journée à toi


    • hunter hunter 29 décembre 2016 12:36

      @alinea

      Il n’a jamais caché qu’il n’était pas américain, mais français vivant et travaillant légalement là-bas !

      Certes très abrupt en sa façon d’écrire, il ne manque pas très souvent de faire mouche, et d’énoncer en peu de mots, des vérités qui visiblement font mal à attendre !
      Elles me blessent je l’avoue, mais ce qu’est devenue la France, n’a plus rien à voir avec ce qu’elle fut du temps où le général décidait de la mise en place du programme nucléaire, ce n’est désormais plus qu’un petit territoire impersonnel, haïssant son histoire, méprisant et massacrant sa langue, vivant soumise, à genoux devant les maîtres de Bruxelles, Tel Aviv et Washington !

      Avec bien entendu, la pus intense complicité de toute la classe politicarde depuis 35 ans, et de la valetaille médiatique qui caquette à l’unisson, afin de bien transformé les descendant des fiers guerriers celtes, gaulois et francs, en estomac-copulateur sur pattes, seulement voué à rendre le culte à Saint Caddie et Sainte Carte bleue !

      Bref, le français contemporain, en attendant son intégration dans le grand maelström mondialisé, n’est qu’une sorte d’américain dégénéré, parlant encore une autre langue, avant d’oublier la sienne pour les sacro-saint globish, à moins que ce ne soit le dialectal, cela dépendra de la ferveur des collabobos baboucholâtres, qui seront peut-être plus influents que la racaille uniformisante américano-sioniste !

      Mais tablons que les petits malins de la seconde classification, sauront parfaitement utiliser les premiers, d’ailleurs, le processus est en marche !

      Adishatz

      H/


    • armand 29 décembre 2016 15:50

      @hunter
      en attendant il vient de dégager.


    • baldis30 29 décembre 2016 19:03

      @alinea @cevennevive

      bonsoir,
       ou alors on se met d’accord pour faire dans la dérision ...


    • alinea alinea 29 décembre 2016 20:12

      @ hunter
      Je suis sûre qu’il a déclaré qu’il était américain, et qu’il avait voté Trump ! je connais son autre pseudo, donc je m’agaçais de voir les autres croire à son jeu.
      Je trouve le monde assez moche et pense qu’il n’est point besoin d’en rajouter ; en plus j’aime les gens qui s’expriment en sachant à qui ils s’adressent ; s’il pense réveiller des consciences de cette manière, je me demande où il se croit et pour qui il se prend !
      Ceci dit, je ne trouve pas que ce qu’il dit soit faux ! sur l’état de la France, on est bien d’accord !! hélas, à nous de nous bouger les fesses.


Réagir