lundi 28 mai 2012 - par chapoutier

Christine Lagarde, directrice générale du FMI, s’adresse aux Grecs : « PAYEZ »

Christine Lagarde s'est lâchée lors d'une interview au quotidien britannique The Guardian : pour Christine Lagarde, les parents et citoyens qui se plaignent des conséquences des coupes budgétaires drastiques, notamment pour leurs enfants, vont trop loin.

Si la directrice générale du FMI se dit consciente que nombre de Grecs souffrent de la crise économique et des mesures d'austérité et ont dû mal, par exemple, pour avoir accès aux soins. « Les parents sont responsables non ? Donc les parents doivent payer leurs impôts », explique-t-elle, interrogée sur les difficultés quotidiennes rencontrées par les citoyens.

« En ce qui concerne les Grecs, je pense aussi à tous ces gens qui essaient tout le temps d'échapper aux taxes », répond sans concession l'ancienne ministre française de l'Économie et des Finances.

Lagarde fait une leçon de morale et de civisme aux Grecs et prétend faire comprendre aux Grecs que « le bon temps est passé » et « que l'heure est venue de rembourser ».

Lagarde fait monter la pression à trois semaines des nouvelles élections en plaçant le lutte contre la corruption et l'évasion fiscale au cœur de son discours.

Fin 2011, un rapport d'experts grecs chiffrait à 13 milliards d'euros le coût annuel de la corruption dans le pays. Trois mois plus tard, le ministre de la santé avait alarmé ses concitoyens sur les fraudes aux aides sociales : 111 millions d'euros en 2011, rien que dans la santé. Et pour les retraites, le chiffre grimpe à 800 millions d'euros. Aucune raison donc, pour Christine Lagarde, de faire de cadeau.

Ce qui est bon pour les capitalistes est bon pour l'économie. Ainsi, les lois grecques qui exonèrent d'impôts les bénéfices des riches armateurs (4 173 navires, première flotte du monde, 1/5 des tankers et vraquiers), ainsi que ceux de l'Église, fonciers et boursiers (50 à 100 milliards sur les marchés), s'ajoutant aux salaires de 11 000 prêtres payés par l'État 2 000 euros par mois, sont bonnes pour l'économie.

Le peuple grec, qui ose manifester contre l'imposition des revenus à partir de 450 euros par mois (bonne pour l'économie), doit être maté.

« Je pense plus à ces jeunes enfants dans un petit village du Niger qui vont deux heures par jour à l'école, partageant une chaise pour trois, et qui rêvent d'avoir une bonne éducation. Je pense à eux tout le temps. Car j'estime qu'ils ont encore plus besoin d'aide que les gens à Athènes », poursuit-elle.

"Je les garde tout le temps à l'esprit. Parce que je pense qu'ils ont encore plus besoin d'aide que les gens à Athènes".

A-t-elle oublié que si les enfants du Niger « vont deux heures par jour à l'école, partageant une chaise pour trois » c'est parce que ils sont parmi les premières victimes des plans d'ajustements structurels imposés par le FMI en Afrique.

Sa soudaine compassion pour les enfants d'une Afrique martyrisée par le FMI est celle du tigre devant la chèvre.

La dirigeante qui conclut que les termes du plan de rigueur imposé au pays en février dernier ne seront pas assouplis.

Celui-ci, chiffré à 130 milliards d'euros, prévoit en contrepartie une baisse de 22 % du salaire minimum et de 40 % de celui des fonctionnaire, ainsi que l'embauche de nouveaux inspecteurs des impôts pour lutter contre la fraude fiscale (entre autres).

Que recherche Lagarde par de telles provocations contre le peuple Grec.



68 réactions


  • chapoutier 28 mai 2012 10:32

    Les hasards du calendrier nous amènent, cette semaine, au 7e anniversaire du 29 mai 2005. Quel était le contenu de la victoire du vote non le 29 mai 2005 ? C’était : non à une prétendue Constitution européenne dont la seule fonction était d’imposer la dictature «  constitutionnelle » des politiques d’austérité, de destruction et de violation de la souveraineté des peuples. Aujourd’hui, le peuple grec, dans son refus obstiné d’être sacrifié sur l’autel du mémorandum, poursuit le même combat au compte des travailleurs et des peuples de toute l’Europe.


  • Le taulier Le taulier 28 mai 2012 10:34

    "les parents et citoyens qui se plaignent des conséquences des coupes budgétaires drastiques, notamment pour leurs enfants, vont trop loin."

    Une phrase complètement sortie de son contexte qui fait dire à Mme Lagarde quelque chose qu’elle n’a pas dit. Mais bon c’est une bonne vielle technique de l’extrême gauche pour manipuler l’opinion.

    Une vérité désagréable à entendre prononcée par une grande bourgeoise reste une vérité.

    Les Grecs sont responsable de leurs problèmes même si il partage cette responsabilité avec d’autres (les banques qui n’auraient pas dû leur prêter de l’argent ou Giscard, Chirac et Jospin qui n’auraient pas dû accepter ce pays dans l’UE et la zone euro etc)


    • chapoutier 28 mai 2012 10:47


      le taulier, vous avez toujours le même discourt , vous n’échangez pas d’arguments, vous assenez des platitudes propagandistes ne servant qu’a dédouaner les grands capitalistes, prenez le temps de lire ces trois articles sur le mécanisme de la dette,

      (1) (2)
      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/crise-de-la-dette-non-le-pillage-117441


    • Le taulier Le taulier 28 mai 2012 11:38

      Le mécanisme de la dette je le connais bien, j’ai grandit dans une ville communiste. On dépense plus que ce qu’on a dans les caisses par démagogie et pour acheter les voix des électeurs et on fait fuir les entreprise.


    • chapoutier 28 mai 2012 11:50

      blablabla blablabla

      tel le boeuf de la noria, vous creusez sans cesse le même sillon.

      les chiffres existent mais si vous prétendez qu’ils n’existent, à quoi bon discuter.

      apporter vos chiffres.... argumentez et cesser la propagande réactionnaire basique
      c’est lassant


    • Le taulier Le taulier 28 mai 2012 12:30

      Lagarde ne se révèle qu’aux yeux des abrutis.

      Quand l’essence était en forte huasse elle disait déja ; « prener votre vélo »


  • ALasverne ALasverne 28 mai 2012 10:38

    J’espère qu’on va lui imposer le même diktat, à l’ancienne avocate US surpayée. A propos du marchandage de tapis avec...Tapie. Madame Lagarde, payez maintenant !...


  • Gollum Gollum 28 mai 2012 10:59

    Elle a clairement perdu une occasion de se taire encore une fois. Après le fameux « la crise est derrière nous » juste avant septembre 2008, puis le « faites du vélo » si l’essence est trop chère, voilà maintenant qu’elle se met à désigner le peuple grec du doigt de façon plus que maladroite.


    Certes, ce n’est pas totalement faux qu’il y a beaucoup de corruption. 

    Encore eut-il fallu plutôt désigner le mauvais exemple venu d’en haut et le rôle exécrable des banques américaines falsifiant les données pour faire rentrer ce pays dans la zone €.

    Hors là, motus et bouche cousue.. 

    • chapoutier 28 mai 2012 11:25

      j’avais oublié l’histoire du vélo.... l’arrogance typique de la bourgeoise, du même tonneau que marie antoinette et la brioche


    • Le Yeti Le Yeti 28 mai 2012 12:46

      J’imagine bien le ambulanciers et les camionneurs en train de pédaler ! Et quid de la pétrochimie (engrais, plastiques, lubrifiants ...) qui va faire exploser le coût de la vie ?
      Pour ce qui est de la crise, je doit malheureusement avouer que je suis d’accord avec Mme Lagarde. La crise est effectivement finie depuis 2008 mais encore faut-il préciser la suite ... Ce n’est plus une crise mais un effondrement. L’un fait « Schbouing. » et ça remonte, l’autre fait « Splatch ! » ...

      Mais cessons d’accabler Mme Lagarde sur cette histoire de vélo qui n’est qu’une déformation professionnelle, elle-même étant déjà en train de pédaler à fond dans la choucroute.


    • chapoutier 28 mai 2012 16:49

      que représente la dette grecque : 350 milliards d’euros mais le total de la dette publique de l’union européenne est passée de 7300 à 8300 milliards d’euros entre 2007 et 2009.

      20 fois plus, 

      c’est bien la preuve que la dette touche tous les états et qu’elle est in-remboursable 


  • Jason Jason 28 mai 2012 11:40

    Personnellement, avec ma petite retraite, je n’ai pas envie de payer pour les Grecs via la TVA, les taxes diverses et autres prélèvements.

    Commme le précisait une journaliste Franco-Grecque sur plusieurs plateaux de télé, les grecs fonctionnent sous perfusion de l’Union Européenne depuis 38 ans. Rappelons que la Grèce n’a pas de plan cadastre (pas d’impôts fonciers ni taxe d’habitation), que 45% des salariés sont payés par l’Etat et que ertains de ces salariés, ne venant au bureau que quelques heures par semaine, ont un second boulot au noir, que certaines retraites sont transférables de parent à enfant, que, que, etc.

    Je proclame tout haut que les Grecs n’ont pas à se rengorger et à crier à l’injure quand on leur demande de cesser de vivre sur le dos des autres.

    La fierté, l’honneur, consistent à avoir une vie honorable et à se mettre activement à l’abri du besoin, et non à être de façon permanente à la remorque des autres travailleurs de l’UE.

    Si les grecs sont devenus des clochards, ils n’ont qu’à s’en prendre qu’à eux-mêmes, emprisonner les corrompus et établir un Etat qui fonctionne démocratiquement avec toute la transparence voulue.

    Maintenant, ce que Mme lagarde a dit (et bien que je n’aime pas le FMI), elle ne fait qu’exprimer le ras le bol général (dont le mien) vis à vis de ces incapables et de ces fraudeurs sans vergogne.


    • Radix Radix 28 mai 2012 11:51

      Bonjour Jason

      "Personnellement, avec ma petite retraite, je n’ai pas envie de payer pour les Grecs via la TVA, les taxes diverses et autres prélèvements."

      Moi non plus, encore qu’il faut distinguer qui sont les Grecs qui ont fraudé et les Grecs qui payent actuellement le prix fort !

      Quelque chose me dit que ce ne sont pas les mêmes !

      Radix


    • chapoutier 28 mai 2012 11:56

      jason, la dette grecque est une broutille de 350 milliards d’euros comparée à la dette américaine de 16 000 milliards de dollars et la dette mondiale de 90 OOO milliards de dollars.

      pensez-vous que nous allons payer pour les grecs ?

      il ne s’agit que de prétextes pour renflouer les gros actionnaires du capital financier qui se gavent sur les taux d’intérêts . le tiers de ce que remboursent les grecs cette année consiste en intérets bancaires.
       le mécanisme de la dette : en trois partie, la suite à venir, on parlera plus spécialement de la France qui à une dette de 1600 milliards d’euros et qui en a déjà remboursé 1400 rien qu’en intérêts.
      (1) (2)
      http://www.agoravox.fr/tribune-libr...


    • tf1Goupie 28 mai 2012 12:35

      Bon ben si c’est une broutille, payez-la vous-même cette dette Mr Chapoutier.
      Surtout si vous considérez que la Grèce est très bien gérée et a fait d’enormes efforts de modernisation, n’est-ce pas..


    • Piotrek Piotrek 28 mai 2012 13:22

      @Jason

      Lagarde est une avocate d’affaire et non une economiste et son commentaire n’est pas une bourde croyez-moi, il s’adressait precisement a des gens comme vous qui ne se donnent pas la peine de creuser un peu, de se poser quelques questions avant d’ennoncer un verdict

      Meme si tous ces grecs qui fraudent l’impot l’avaient paye durant toutes ces annees, cela n’aurait que legerement reporte le probleme qui se trouve ailleurs.

      Commme le précisait une journaliste Franco-Grecque sur plusieurs plateaux de télé, les grecs fonctionnent sous perfusion de l’Union Européenne depuis 38 ans.

      C’est presque juste, mais comment cela a ete rendu possible ? C’est le genre de questions que vous devriez vous poser.

      - Car les grecs sont de si bons entourloupeurs ?
      - Car ca arrangait LA PERSONNE qui donnait l’argent (un bonus, une promotion, un pot de vin) et CELLE qui le recevait (un pot de vin, un argument electoral...)

      Mais la declaration de Christine Lagarde est aussi un aveu bien politique, celui qu’il est temps de se defausser le plus grossierement possible sur la cible la plus pratique : le peuple grec dans son ensemble. Cible difficile a defendre car elle comporte dans son ensembe qu’une partie des vrais responsable et car tellement de citoyens reflechissent encore avec leur tripes plus qu’avec leur cerveau.

      Et si elle se defausse maintenant c’est que je presume qu’elle sait que dans l’eventualite d’une sortie de la Grece aurait des repercussions serieuses en France et ailleurs. Le jour ou le monde dira a France que l’on ne peut batir une nation industrielle avec des faineants ne bossant que 35 heures ou en les arrosant de subventions, vous me comprendrez, j’espere.

      En attendant je fais la greve de la ponctuation, je suis devenu grec je suppose.


    • chapoutier 28 mai 2012 15:26

      lagarde peut faire toutes les leçons du monde , ils n’en reste pas moins que les lois grecques qui exonèrent d’impôts les bénéfices des riches armateurs (4 173 navires, première flotte du monde, 1/5 des tankers et vraquiers), ainsi que ceux de l’Église, fonciers et boursiers (50 à 100 milliards sur les marchés), s’ajoutant aux salaires de 11 000 prêtres payés par l’État 2 000 euros par mois et que ces fraudes là ne dérangent en rien la dame lagarde !!!!


    • Jason Jason 28 mai 2012 19:40

      Mais oui, je sais tout ça. Et je sais aussi que c’est toujours le lampiste qui paie, in fine.

      Et les populations, que certains nomment avec délices le peuple, servent à tout. De chair à canons, de consommateurs, de boucs émissaires, de source de travail, de payeurs sans fin, de spectateurs, de caution à des idées douteuses, de, de, de ....

      Dans ce vaste pugilat, dans cette mêlée qui n’aurait pas lieu d’être, j’ai l’impression d’une sorte de scène homérique où s’affrontent le vice et la vertu, mais où on ne sait jamais qui est qui.


    • chapoutier 28 mai 2012 11:58

      calmos Calmos, lagarde et dsk sont les deux faces de la même pièce, personne n’en doute.


  • Le Yeti Le Yeti 28 mai 2012 12:34

    Lorsque quelqu’un ne fait pas quelque chose, de deux choses l’une (ou les deux ...), soit il ne peut pas, soit il ne veut pas.
    Les Grecs peuvent-ils seulement encore rembourser une dette fantasmagorique ?
    Les Grecs ont-t-ils des raisons légitimes de refuser de payer cette dette ?

    Je doute que Mme Lagarde (meurt mais ne se rend pas !) se pose ces questions. Au vue des exigences du FMI qui ont conditionnées ses prêts à la Grèce, on peu largement suspecter des intentions contraires à la mission même dudit FMI : une main-mise sur la Grèce par privatisation massive largement sous-côtée.
    Et la Grèce n’est que le pied à l’étrier de cette colonisation financière.

    Mais la politique de « Malheur au vaincu » n’a jamais rien amené de bon ...
    Advienne ce que doit.


  • visaa 28 mai 2012 12:40

    De toute façon les gens continueront à croire que le FMI et autres leur veulent du bien tant qu’il ne seront pas confrontés à la même crise que les grecques.

    Les médias et la désinformation plus fort que les actes réels du FMI !!
     

  • lionel-pg44 28 mai 2012 12:49

    Il faut croire que la Libération n’a pas encore eu lieu, Lagarge n’a toujours pas été tondue !


  • arobase 28 mai 2012 13:13

     « payez vos impôts » que dit le bon peuple (et lagarde qui ne fait que relayer la vindicte populaire) aux grecs. 

    en fait c’est au peuple , ces salauds de pauvre qui bricolent au noir qu’on s’adresse , pas aux armateurs et au puissant et richissime clergé. les pauvres !

    • Jason Jason 28 mai 2012 13:22

      Arobase, je vote pour vous. Envoyons les armateurs aux galères et les ecclésiastiques à l’usine.


  • Jason Jason 28 mai 2012 13:20

    @ Radix,
    Bien sûr que ce ne sont pas les mêmes ! Mais, ce qui est étonnant, c’est que ceux qui doivent payer l’ardoise n’ont même pas l’idée de demander des comptes à ceux qui les ont trompés. Si on met à part la farce des urnes.

    Ce qui est remarquable dans cette histoire c’est le flou artistique qui existe, portant sur les acteurs de cette immense arnaque, et dont tous les pontes de l’UE se contentent.

    La non ingérance dans les affaires intérieures d’un Etat inclut-elle que cet Etat puisse impunément voler les autres ?

    La démocratie, à ce titre, ne serait -elle que « les avantages de quelques-uns sous le couvert de bonheur pour tous » ?

    @ Chapoutier,

    Je sais où iront ces fonds (pas dans notre poche). Cependant, je ne vois pas où se trouve l’alternative dans la mesure où l’Euro ne permet pas de dévaluation pour réduire la dette. La création d’une monnaie unique a consisté à la hâte à mettre la charrue avant les boeufs, bien avant de voir si les autres structures étaient compatibles. L’idée que la monnaie unit les nations est en fait une énorme connerie si cette union n’est pas mûrement et très longuement (50, 100 ans ou plus) préparée.


    • Radix Radix 28 mai 2012 14:36

      Jason dans cette arnaque le FMI est au commandes, pour l’instant la Grèce est le « laboratoire » qui leur permet de voir jusqu’où ils peuvent allez « trop loin » !

      Quant aux Grecs comment peuvent-ils demander des comptes ? Mais à travers les manifestations et les élections et là c’est très clair, plus clair serait l’insurrection armée... C’est cela que vous voulez ?

      Radix


    • Defrance Defrance 28 mai 2012 16:09

       Vous avez raison Jason,

       Le monde ENTIER sait que Goldman Sachs était conscient de l’entorse au règlement européen en fournissant un prêt qui aurait du apparaître dans les comptes au moment de la candidature à l’euro !

       Non seulement la « Grece actuelle » ne se retourne pas contre SES CORRUPTEURS, mais l’EU et toute la finance nous a placés des gugus ex de GS a plusieurs points clés !

       La grece ne devait pas pouvoir entrer dans la zone euro et le marchand de feta n’en savais rien !


    • Vipère Vipère 28 mai 2012 16:12

      Jason

      Les Grecs devraient effectivement demander des comptes à leurs dirigeants, d’accord avec vous !!!

      Mais, au-dela, il faut souligner le fait que la Grèce doit creuser sa dette et continuer à emprunter pour pourvoir payer ses fonctionnaires !

      Or, les fonctionnaires ne devraient-ils pas être payés par les imlpôts de tous ?


    • chapoutier 28 mai 2012 16:38

      radix ;  pour l’instant la Grèce est le « laboratoire » qui leur permet de voir jusqu’où ils peuvent allez « trop loin » ! très juste comme point de vue !

      vipère les grecs empruntent surtout pour rembourser la dette , le tiers de ce qu’ils remboursent est constitué d’intérêts. la dette grecque, comme la notre à été fabriquée artificiellement

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/crise-de-la-dette-non-un-systeme-116916

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/crise-de-la-dette-non-un-monde-a-l-117233

       http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/crise-de-la-dette-non-le-pillage-117441


    • chapoutier 28 mai 2012 16:41

      la dette est un mécanisme d’une perversité et d’une efficacité redoutable qui s’est mis graduellement en place à partir des années 1980 pour permettre aux énormes masses de capital inemployés issues de l’économie d’armement américain ( le complexe militaro-industriel) à trouver de nouveaux champs de ’’ profitabilité’’ :

      1)mise en place de ’’l’indépendance’’ des banques centrales

      2)contrainte par la loi et les règlements du financement des états auprès des marchés financiers

      3)création artificielle de déficits budgétaires par réduction d’impôts et exonérations

      4)emprunts auprès des marchés financiers pour combler le déficits budgétaire créer artificiellement

      5)réduction des dépenses budgétaires en sabrant dans le social et les services publics afin d’honorer la dette souscrite auprès des marchés

      Mais arrivé à ce stade, la remise en cause des conquêtes sociales se heurte à la résistance des travailleurs ( en France le souvenir de la grève de 95 est encore vivace ) et se conjugue avec la spéculation sur les taux d’intérêts et les délocalisations massives avec comme conséquences

      6)de nouveaux emprunts pour honorer les échéances et les intérêts des emprunts précédents

      S’ensuit une course mortelle entre les emprunts successifs destinés à honorer les échéances et les plans successifs de destruction des conquêtes sociales et des services publics destinés à diminuer les dépenses budgétaires. D’autant augmente la dette, d’autant augmente la férocité des plans successifs d’austérité faisant supporter au seuls peuples laborieux la réduction des déficits budgétaires.


  • citoyenrené citoyenrené 28 mai 2012 13:35

    qu’elle s’occupe des paradis fiscaux

    ou alors elle participe à « l’enfer » économique


  • BA 28 mai 2012 13:44
    Le Fonds monétaire international (FMI) a publié, mardi 5 juillet 2011, le contrat de travail de sa nouvelle directrice, Christine Lagarde. L’ancienne ministre des finances touchera un salaire annuel de 551 700 dollars (soit 380 727 euros), soit un salaire mensuel d’environ 31 700 euros. En outre, cette somme n’est soumise à aucun impôt, grâce au statut de fonctionnaire international des salariés du FMI.


    Madame la marquise Christine Lagarde est comme les aristocrates d’avant la Révolution française, qui ne payaient aucun impôt, eux non plus.

    Madame la marquise demande au peuple grec de payer des impôts, mais madame la marquise ne paie pas d’impôt sur le revenu.

    A la guillotine, cette aristocrate.

    A la guillotine, et avec elle tous les autres aristocrates.

  • calimero 28 mai 2012 13:55

    Aider un pays surendetté en lui prêtant plus ? Ça n’a aucun sens. L’argent tourne en circuit fermé : banques -> FMI -> Etats -> banques. Le peuple est essoré pour que les intérêts continuent à tomber. Faites chuter les banques et le château de cartes s’écroule tout entier en un rien de temps. L’ennemi du peuple est la banque. Tant que les gouvernements joueront dans le même camp que les financiers rien ne changera.

    Notre seul espoir est que le système s’auto-dévore, qu’on ait plus les moyens de recapitaliser les banques qui ont trop perdu au casino. J’aimerais bien être là ce jour, juste pour voir la tête des ultra-libéraux ruinés à leur tour faute d’avoir pu contourner leur propres règles une fois de plus. On a le droit de rêver mais je sais que ceux qui sont aux manettes feront tout pour sauver leur peau, y compris semer la guerre et la destruction.


    • Defrance Defrance 28 mai 2012 15:02

       @ Ekat.... ( c’est trop long et je ne connais pas le grec) ,

       Les Japonais ont maintenant des prostituées ROBOT ! je ne sais pas si DSK à testé ?
       Il y a quelques années ce n’étaient que des cloisons percées TRÈS DANGEREUSES, mais ce pays pervers évolue très vite !


    • chapoutier 28 mai 2012 15:33

      justement le systeme s’auto-dévore, et chaque prêt pour chaque état ne sert qu’a rembourser principalement les interets des prets précédents.

      La dette mondiale est estimé à 90 000 milliards-euros dont 45 000 milliards-euros pour la dette publique.

      Mais le marché de la dette ( il s’agit bel et bien d’un produit spéculatif ) représente environ la moitié du marché mondial des capitaux et surtout il est à la base d’un autre marché, celui des taux d’intérêts sous la forme de produits dérivés, dont le montant total était estimé à 452 000 milliards-euros en juin 2010.

      Le seul marché des taux d’intérêts de la dette représente 5 fois le montant total de la dette mondiale et représente 80% du marché mondial des produits dérivés !

      On ne peut douter que l’éclatement de la bulle spéculative de la dette balayera l’économie mondiale.

      Les taux d’intérêts constituent désormais la question centrale de l’économie mondiale.

      il ne s’agit pas de faire de la «  »retape«  » pour ces articles sur la genèse de la dette, mais il est urgent de comprendre comment nous en sommes arrivés là : (1) (2)

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/crise-de-la-dette-non-le-pillage-117441


  • stereo 28 mai 2012 13:59

    Il serait de bon ton de rappeler, chère Madame, que les Français qui ne payent pas leurs impôts par le truchement de l’évasion fiscale menacent votre cher pays au même titre que les Grecs le font avec le leur !!!
    La traîtise n’est pas l’apanage des Grecs !

    Pour ce qui est des enfants africains, les faire crever de faim au nom de votre atlantisme ne relève d’aucune compétence : le dernier ( la dernière ! ) des salauds peut le faire !!!...

    Alors un peu de décence SVP !












     


  • Defrance Defrance 28 mai 2012 14:40

     Bonjour Chapoutier ,

     Lagarde se comporte en « maître du monde » elle n’hésite pas a déclarer cela devant la bannière des USA ce qui tend vers l’ingérence  ?
     
     De plus su les Grecs ont envie de regler leur probleme « à l’Islandaise » ils en ont le droit car ceux qui ont pris le risque de leur prêter de l’argent sans rien vérifier sont en fait en faute ? ( et je ne parle pas de Golman Sachs qui a participé DELIBEREMENT à la fraude sans conséquence pour eux ! ) 


    • chapoutier 28 mai 2012 15:41

      bonjour Defrance
      pourquoi Lagarde a eu de telles provocations contre le peuple Grec. un auteur sur agora à écrit un texte sur le sujet de la peur que le troika tente d’instiller au peuple grec avant les prochaines élections, je crois que c’est juste, le fmi et l’union européenne ont peur.
       les prochaines elections grecques peuvent donner la majorité à Tsipras. l’europe en a peur car il a clairement affirmé qu’il n’appliquerait le mémorandum de la troika.


  • Vipère Vipère 28 mai 2012 15:11

    Defrance bonjour

    Croyez-vous vraiment que les Grecs veuillent régler leurs problèmes à l’Islandaise ?

    Personnellement, je ne le crois pas ! Je crois que le peuple grec veut rester dans le giron de l’Europe !

    Seul bémol, la chancelière allemande et le peuple allemand, qui a fait un effort énorme pendant 10 pour payer la réunification des deux Allemagne, ne veut plus d’austérité et surtout pas pour soutenir la Grèce, quelle qualifie « de cigalle » !

    En ce qui me concerne, je n’étais pas favorable à l’Europe, un projet dont on voit maintenant qu’il n’était absolulent pas abouti et donc, je suis contre la mutualisation des dettes des pays qui sont en faillite ! 

    Avons-nous profité de la mutualisation des profits des pays riches ??? 




    • Defrance Defrance 28 mai 2012 16:00

       
       Bonjour Vipère,

       Je ne sais pas si il veulent agir comme en Islande, mais en fait ils n’ont pas le choix, a moins de revenir à la situation post 70 avec une dictature militaire ?

       Comme toujours, ce sont les « gros poissons » qui ont détourné l’argent, ceux là même ( de gauche ou droite) qui veulent garder le pouvoir par crainte de Lynchage car le « petit peuple » qui a certainement aussi profité du systeme ( pour une infime partie) ne peut matériellement pas rembourser ce qu’il n’a en fait jamais vraiment eut ?

       Pour ce qui concerne l’Allemagne , elle a tellement les dents dans le gâteau gaté Grec qu’elle ne voit même plus comment s’en sortir !


  • Claudec Claudec 28 mai 2012 15:19

    Non pas payez ! mais remboursez !


    • chapoutier 28 mai 2012 15:51

      l’exemple français est parlant :

      la France et donc le peuple à déjà remboursé 1400 milliards d’euros en INTERETS, plus le principal sur une dette de 1600 milliards d’euros de dette.

      c’est une rente de situation pour les financiers.
      pour prendre comme exemple les pays pauvres , entre 1980 et aujourd’hui, les pays dominés économiquement et politiquement ont remboursé 13 fois le montant total des prêts ( en remboursement des prêts et des intérêts )

      en 2012 la Grèce doit rembourser 52 milliards d’euros dont 35 milliards d’obligations parvenues à échéance et 17 milliards d’intérêts soit le tiers !

      le problème est celui des intérêts qui est entrain de mener le monde à sa perte. voici ce que les principaux pays ont comme dettes arrivées à échéance en 2012. 3000 milliards de dollars pour le Japon, 2800 pour les Etats-Unis. Du côté européen, l’Italie en aura pour 428 milliards, la France 367, l’Allemagne 285. Le dette canadienne est de 221 milliards, celle du Brésil de 169 et du Royaume-Uni de 165. La Chine n’aura que 121 milliards à échéance en 2012, l’Inde 57, et la Russie, loin derrière, avec 13 milliards. Soit un montant de la dette mondiale à échéance 2012 s’élevant à 7600 milliards de dollars. Et les taux d’intérêts s’envolent.

      mais ces dettes sont construites, fabriquées de toutes pièces : depuis 1977, le budget militaire cumulé des USA s’élève à 13 000 milliards de dollars, or la dette publique américaine est de 16 000 milliards de dollars et depuis 1999 les USA ont remboursé plus de 4000 milliards de dollars d’intérêts.


    • Claudec Claudec 28 mai 2012 17:39

      @ Chapoutier

      Ne noyons pas le poisson ; un peu facile et hors sujet le discours !
      Lorsqu’un emprunteur emprunte, il sait à quelles conditions. Libre à lui de le faire ou non, sans s’en remettre aux autres pour rembourser ce qu’il doit (intérêts comme capital), après avoir emprunté souvent pour vivre au dessus de ses moyens.
      Mais peut-être comptez-vous parmi ces généreux philanthropes qui n’hésitent pas à donner plutôt qu’à prêter, surtout lorsqu’il s’agit de l’argent des autres.
      Rappelons tout de même que ces autres seront en l’occurrence des contribuables, comme vous et moi, auxquels leur banque ne fait pas de cadeaux lorsqu’ils leur arrive d’emprunter.

    • chapoutier 28 mai 2012 17:58

      Claudec

      à priori je ne «  » suspecte«  » pas mes interlocuteurs d’être de mauvaise foi .

      vous avez un discourt qui semble rationnel, mais en l’occurrence, la dette grecque, comme la notre n’est pas le fait de tricherie de la part du peuple. les spéculateurs se sont plus que gavés, il serait temps de dire STOP

      la dette est un mécanisme d’une perversité et d’une efficacité redoutable qui s’est mis graduellement en place à partir des années 1980 pour permettre aux énormes masses de capital inemployés issues de l’économie d’armement américain ( le complexe militaro-industriel) à trouver de nouveaux champs de ’’ profitabilité’’ :

      1)mise en place de ’’l’indépendance’’ des banques centrales

      2)contrainte par la loi et les règlements du financement des états auprès des marchés financiers

      3)création artificielle de déficits budgétaires par réduction d’impôts et exonérations

      4)emprunts auprès des marchés financiers pour combler le déficits budgétaire créer artificiellement

      5)réduction des dépenses budgétaires en sabrant dans le social et les services publics afin d’honorer la dette souscrite auprès des marchés

      Mais arrivé à ce stade, la remise en cause des conquêtes sociales se heurte à la résistance des travailleurs ( en France le souvenir de la grève de 95 est encore vivace ) et se conjugue avec la spéculation sur les taux d’intérêts et les délocalisations massives avec comme conséquences

      6)de nouveaux emprunts pour honorer les échéances et les intérêts des emprunts précédents

      S’ensuit une course mortelle entre les emprunts successifs destinés à honorer les échéances et les plans successifs de destruction des conquêtes sociales et des services publics destinés à diminuer les dépenses budgétaires. D’autant augmente la dette, d’autant augmente la férocité des plans successifs d’austérité faisant supporter au seuls peuples laborieux la réduction des déficits budgétaires.

      La dette gonfle la dette.

      Il faudrait faire preuve d’un angélisme béat pour croire un seul moment que les marchés financiers, avec la complicité des agences de notation, ne poussent pas les taux d’intérêts à la hausse afin d’obtenir le maximum d’intérêts.

      Les marchés financiers, ayant déniché la poule aux œufs d’or, entendent bien rentabiliser au maximum la dette des états. L’intérêt de la dette devient un produit spéculatif qui se négocie sur les marchés des millions de fois avant son échéance. La spéculation sur les taux d’intérêts amplifie l’explosion de la dette.

      La dette mondiale est estimé à 90 000 milliards-euros dont 45 000 milliards-euros pour la dette publique.

      Mais le marché de la dette ( il s’agit bel et bien d’un produit spéculatif ) représente environ la moitié du marché mondial des capitaux et surtout il est à la base d’un autre marché, celui des taux d’intérêts sous la forme de produits dérivés, dont le montant total était estimé à 452 000 milliards-euros en juin 2010.

      Le seul marché des taux d’intérêts de la dette représente 5 fois le montant total de la dette mondiale et représente 80% du marché mondial des produits dérivés !

      On ne peut douter que l’éclatement de la bulle spéculative de la dette balayera l’économie mondiale.

      Les taux d’intérêts constituent désormais la question centrale de l’économie mondiale.

      Or les taux d’intérêts conditionnent le niveau de ponction des recettes futures des états, dés lors que les recettes diminuent, les états doivent emprunter de nouveau pour payer les intérêts arrivés à échéance. Ces emprunts s’ajoutent au montant de la dette ancienne et la gonfle par effet boule de neige. Deux exemples déjà cités illustrent parfaitement les conséquences de ce mécanisme mortifère : en 2012 la Grèce doit rembourser 52 milliards d’euros dont 17 milliards d’intérêts soit le tiers et 35 milliards d’obligations parvenues à échéance ! En 1995, la dette fédérale canadienne était de 543 milliards dollars canadiens en date du 31 mars 1995, dont 487 milliards dollars d’intérêts composés.

      À cette dette fabriquée artificiellement s’ajoutent, depuis 2007, les plans massifs de sauvetage des banques, combinées aux pertes fiscales dues à la récession, qui ont accru l’effet boule de neige.

      La dette publique de l’union européenne est passée de 7300 à 8300 milliards d’euros entre 2007 et 2009.

      http://www.agoravox.fr/tribune-libr...

      http://www.agoravox.fr/tribune-libr...

       http://www.agoravox.fr/tribune-libr...


    • Claudec Claudec 28 mai 2012 22:49

      @ Chapoutier

      Je ne doute pas que cela parte d’un bon sentiment mais vous semblez confondre spéculation et crédit. Ce qui est dû par quelqu’un (qu’il s’agisse d’un particulier ou dun Etat) à un prêteur avec qui a été librement passé un accord prévoyant un rembousement dans des conditions déterminées, n’a rien à voir avec la spéculation. Demandez confirmation, si besoin, à votre notaire ou à votre banque.
      La Grèce est faite des Grecs dont les représentants, démocratiquement élus, ont contracté en leur noms et avec la garantie de leur pays, des engagements qu’ils leur faut maintenant honorer.
      Il en est, il en a été, et il en sera de même pour d’autres pays, dont probablement la France sous peu, au train où vont les choses.

  • Defrance Defrance 28 mai 2012 15:20

     Et personne ne parle des Allemands qui viennent de vendre des sous marins ( avec chope de Bière bien sur) pour se protéger de .... la Turquie par exemple !

     Si on creuse ce sujet on comprend bien Merkel qui envisage avec horreur un scénario « à l’Islandaise » qui mettrait l’industrie de l’armement allemand en fâcheuse situation ? 


    • chapoutier 28 mai 2012 15:53

      de nombreux commentaires ont soulignés dans différents articles cette ignominie ; le principal de la dette grecque est concentrée sur l’achat d’armement ( à quoi il faut ajouter les jeux olypiques )


    • lionel-pg44 28 mai 2012 18:23

      Il me semble que l’industrie de guerre française n’a pas été en reste sur ce coup là.


  • mortelune mortelune 28 mai 2012 15:39

    Mais qu’elle se taise !


    • chapoutier 28 mai 2012 15:56

      elle est justement payé ( et très bien payé ) pour tenir ce genre de discourt.

      en plus son cynisme au sujet des enfants d’Afrique est révoltant :si les enfants du Niger « vont deux heures par jour à l’école, partageant une chaise pour trois » c’est parce que ils sont parmi les premières victimes des plans d’ajustements structurels imposés par le FMI en Afrique.


  • ottomatic 28 mai 2012 15:47

    Allez Christine, va en Grèce le dire en face à face histoire de mesurer ton courage de membre des bilderberg.


    Le genre de pourriture qui a des couilles uniquement à 10 000 km de distance...

    • chapoutier 28 mai 2012 15:58

      elle est habituée à ce genre de discourt révoltant, voir le commentaire plus haut sur l’histoire du vélo.


    • ottomatic 28 mai 2012 16:04

      Le plus affolant dans l’histoire c’est que sur ce genre de dérapages, j’ai l’impression qu’elle est sincére contrairement au annonce du style « la crise est derrière nous »


    • chapoutier 28 mai 2012 16:31

      elle ne peut pas etre sincere sur les enfants du Niger car s’ils « vont deux heures par jour à l’école, partageant une chaise pour trois » c’est parce que ils sont parmi les premières victimes des plans d’ajustements structurels imposés par le FMI en Afrique.


  • Dzan 28 mai 2012 17:14

    La grande gigue, me rappelle une directrice de maison de retraite ( qui vient de démissionner)
    qui répondait à une employée ( atteinte d’un cancer- on l’a su par la suite)
    « Vous avez mal au dos ?
     »Pensez aux petits Africains qui ont faim.
    Comme quoi la c...(censuré) est la chose la mieux partagée.


  • Dzan 28 mai 2012 17:15

    Il n’y a qu’a demander à Zemmour ce qu’il en pense.


  • arobase 28 mai 2012 17:18

    le petit peuple grec est responsable de tous les achats d’armes faits à la France de sarkosy et à l’allemagne de merkel à coups de dizaines de milliards. 

    c’est pourquoi, comme le pensent un tas de droitistes affamés mais passionnés par la défense des riches armateurs et des prélats grecs, c’est donc à ce petit peuple de payer la dette et les impôts.

    car un droitiste , petit ou grand, se couvre de boutons en à l’idée que les riches, voleurs de richesses crées par les travailleurs, devraient payer un peu plus d’ impôts.

    • Defrance Defrance 28 mai 2012 18:23

       Vous avez raison Arobase,
       et le petit peuple devrait confisquer ces armes AVANT de rembourser ? d’ailleurs un des sous marins spunz est a vendre car il prends jusqu’a 45° de Gigue en plongée !!!


  • chapoutier 28 mai 2012 18:20

    Alexis Tsipras, chef du parti de gauche Syriza, rappelle que « les travailleurs grecs paient leurs impôts », très lourds et même «  insupportables ».
    En Grèce, l’article 107 de la Constitution, permet aux les armateurs grecs de ne pas payer d’impôt sur les bénéfices. Leurs navires sont soumis à une simple taxe forfaitaire.
    En septembre, le ministre des Finances d’alors, Evangélos Vénizélos les avait appelés à « participer à l’effort national de manière directe et immédiate ». lls ont répondu officiellement qu’ils en faisaient déjà assez en arguant des difficultés dues à la concurrence portuaire internationale.
    Laurence Parisot, présidente du MEDEF, a déclaré hier, quant à elle, que « s’il y a un problème de l’État grec qui n’arrive pas à collecter les impôts » les Européens, pourraient les aider « à structurer leur Etat, à former leur personnel administratif » et que « la Grèce doit rester dans l’euro », au risque sinon d’une « déstabilisation générale ». Pointant la responsabilité des gouvernements grecs successifs, elle a préconisé, pour l’ensemble des États de l’Union européenne, des «  abandons de souveraineté budgétaire ».

    pas belle la vie


  • maximus 28 mai 2012 20:46

    génial !

    Faire payer au peuple les tricheries, les magouilles des banques et des dirigeants.

    Continuez  !
     il vous reste en réserve l’Espagne, le Portugal et au train où vont les choses, l’Europe toute entière bientôt.
    C’est beau l’amitié des peuples !


    • ottomatic 28 mai 2012 21:56

      N’oublie pas la france : fin du CDI, fin du SMIC et de la sécu sans compter la TVA associaliste et tout le reste...


  • nightwings nightwings 28 mai 2012 22:00

    ce qui est tragicomique c’est qu’elle ose dire aux grecs de payer leurs impôts pour soutenir leur pays, mais qu’elle en tant que directrice générale du FMI elle est exempté d’imposition, comme quoi les conseilleurs ne sont pas les payeurs. smiley


  • COVADONGA722 COVADONGA722 28 mai 2012 23:50

    malgré un salaire annuel de 380 939 euros. 

     la directrice générale du FMI bénéficie d’un statut fiscal spécifique en qualité de fonctionnaire internationale. Tous ses revenus et traitements issus du Fonds ne sont pas imposables.

    Cette situation est définie par les articles 34 et 38 de la convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques qui affirment que « l’agent diplomatique est exempt de tous impôts et taxes, personnels ou réels nationaux, régionaux ou communaux ».


    les maitres du monde !!!! adorateurs et serviteurs du melting pot mondial gouverné par le liberalisme versus anglo-saxons , plus de peuples !plus de nation ! juste un amalgame metissé de clients esclavisés par des besoins à crédits et soumis à la terreur économique.
    Revienne le temps des chateaux qui brulent !
    Asinus


  • ottomatic 29 mai 2012 01:57

    Permettez moi de rajouter un élément qui en dit long sur la duplicité (voir plus) du coton tige trop bronzé du FMI : le directeur du FMI n’est pas imposable ! (malgré des revenus de plusieurs centaines de milliers d’euros ou dollars)

    PS : je met bien directeur car cette chose est dépourvue de toute féminité...

  • pierrot123 29 mai 2012 09:53


    Et, comme tout le monde l’a relevé, le plus drôle : Elle n’est pas imposable !!!

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/05/28/christine-lagarde-non-plus-ne-paie-pas-d-impots_1708654_3214.html


Réagir