jeudi 29 novembre 2018 - par Dr. salem alketbi

Combattre la Radicalisation et le Terrorisme en Pensant hors des Sentiers battus

JPEG

Le Dar al-Ifta d'Egypte a publié une vidéo de fatwa animée sur la naissance du prophète Muhammad PBUH, l'une des 300 fatwas animées qui seront produites par l'institution religieuse.

L'idée a suscité des réactions mitigées.

Certains utilisateurs de médias sociaux se sont moqués de l'idée, mais ce n'est pas inhabituel dans de telles plates-formes de réseautage.

Les personnes qui ont trouvé cela drôle pensent probablement qu'il est difficile de faire face à l'extrémisme avec la technologie moderne. La vidéo d'animation plairait aux jeunes qui sont plus enclins à utiliser des appareils modernes que de lire.

Des recherches sur les médias ont établi un lien entre la propagation de Daech et l'utilisation de sites de réseautage social modernes tels que Twitter, Facebook et Instagram. Mais quand une véritable institution religieuse est créative et commence à sortir des sentiers battus, elle est confrontée à la critique.

L’institution égyptienne de fatwa n’a pas fait ce qui mérite qu’elle soit exposée à la critique. Son unité d'animation expose les idées fausses invoquées par les groupes obscurantistes et les réfute avec des informations correctes, compréhensives et attrayantes.

L'expression artistique simplifie les informations, et ce que l'unité d'animation a fait doit continuer afin de voir des résultats.

Certaines personnes évoquent un autre point, à savoir l’utilisation d’une voix féminine dans les commentaires sur les images en mouvement, une question controversée car certaines personnes pensent encore que la voix d’une femme est « awrah » (elle ne doit pas être entendue par des hommes non apparentés).

Le silence face à l'extrémisme et le débat sur des questions réglées par des juristes islamiques il y a de nombreuses années nous ont coûté de nombreuses années, mais la controverse a de nouveau été attisée.

Le silence ne peut que contribuer à l’extension de la radicalisation. L’idéologie terroriste n'est pas morte avec la défaite de Daesh en Syrie et en Irak, ni Al-Qaïda n'a cessé d'exister lorsque son fondateur, Oussama ben Laden, est décédé en 2011. Les mouvements extrémistes déclinent et renaissent.

La question est que la lutte contre le terrorisme doit continuer, et elle commence par rejeter l'idéologie radicale et encourager la culture de la tolérance, de la coexistence et du pluralisme. Les Émirats arabes unis déploient des efforts considérables à cet égard.

Nous devons tous réaliser que la perte de communication avec les jeunes générations, à travers les nouvelles technologies qu’ils utilisent, permettra à l’idéologie radicale de se répandre plus facilement.



20 réactions


  • waymel bernard waymel bernard 29 novembre 2018 18:35

    La seule fatwa utile serait celle qui demanderait d’arracher du coran toutes les pages incompatibles avec la vie dans nos sociétés civilisées.


  • Germain de Colandon 29 novembre 2018 18:52

    Qu’ils dégagent... ou qu’ils se fassent stériliser !


  • sls0 sls0 29 novembre 2018 20:03

    La radicalisation, Daesh et Ben Laden en sont les acteurs. Les promoteurs sont les patrons de l’auteur.

    On essaie de se refère une virginité. C’est vrai que jouer une version pulze avec des couteaux de boucher dans un consulat ça la fout mal.


  • izarn izarn 29 novembre 2018 21:00

    On connait les terroristes :

    Bush, Obama, Hollande, Cameron, May....

    Pas la peine de se fatiguer...


    • OMAR 30 novembre 2018 18:36

      Omar9
      .
      Alors @Montdragon qui pète le feu par derrière.
      .
      T’as les chocottes pour écrire que ce sont des juifs qui exigent de réécrire la Bible Chrétienne et non les musulmans ?
      .
      Et puis, chapeau ton site de référence : que de la puanteur nazie.
      .
      Que du bonheur pour toi, n’est-ce-pas ?


    • Montdragon Montdragon 30 novembre 2018 21:59

      @OMAR
      Relis le texte, ô enfant de canidé du désert, et tu comprendras que tout le monde est concerné.
      Le NT je m’en tape, mais l’intention, moins.
      Et toi ? Enfant bâtard de camélidé ?


    • OMAR 1er décembre 2018 12:13

      Omar9
      .
      Tu te mêles les pinceaux, @Montdragon qui pète par derrière.
      .
      Depuis quand un canidé est aussi un camélidé, qui plus est, enfante ?
      .
      Arrête tes bains de purin.
      .
      Car en plus de la pestilence que tu relâche, ton p’tit bulbe est aussi contaminé...


  • Pascal L 30 novembre 2018 01:20

    Vous parlez de l’institution égyptienne de fatwa, mais j’aimerai bien connaître les arguments qu’elle peut utiliser face au terrorisme. Il me semble que DAECH possède ses propres oulémas qui interprètent le Coran. Jusqu’à aujourd’hui, je n’ai jamais entendu un argument théologique en provenance de l’islam et s’attaquant à ces logiques et ce n’est pas faute d’interroger les Musulmans sur ces sujets. Et qui peut se revendiquer d’un véritable islam ? Cette revendication, je l’entends partout, ce qui lui fait perdre toute valeur.

    Nous vivons une époque extraordinaire où la communication est devenu mondiale. Plus rien ne peut plus être caché très longtemps et tous les Musulmans de base, même dans les pays les plus rigoureux, ont accès à des sites Internet qui donnent une autre idée de la vie et de l’islam. Les oulémas doivent s’adapter pour être encore écoutés car l’athéisme progresse très vite. Même le wahhabisme, qui promeut un retour à l’islam des compagnons de Muḥammad parle maintenant de respect absolu de la vie, y compris pour les non-Musulmans. J’ai entendu des chercheurs saoudiens parler de la naissance de La Mecque ou du palimpseste de Sanaa dans les mêmes termes que les chercheurs occidentaux Dan Gibson ou Gerd-Rüdiger Puin. De ce fait, je suis assez optimiste pour l’avenir. Le terrorisme n’est pas encore mort, mais il perd progressivement ses bases de recrutement, sauf dans les pays occidentaux où la revendication de la jeunesse est identitaire, mais cela peut être contré par l’écoute. Il faudra tout de même qu’une partie de la classe dirigeante perde son arrogance pour y arriver.


  • Spartacus Spartacus 30 novembre 2018 12:24

    C’est une très bonne idée de faire connaitre la vie et biographie de Mahomet.

    Mahomet est né à La Mecque en 570 et il est mort à Médine en 632.

    Durant sa vie Mahomet épousera 15 femmes souvent riches. Il profitera aussi des plusieurs femmes esclaves et sa pédophilie de concrétisera par le mariage forcé d’une petite fille de 6 ans « Aïcha »....

    Mahomet invente une histoire farfelue d’être le messager d’Allah, puis son prophète. Il va réussir à prendre le pouvoir au prix de razzias et pillages. Sa communauté vivra du larcin des combats.

    Esclavagiste il fera travailler et cultiver les individus sur les terres qu’il c’est approprié. Il imposera la terreur. Mutilations, Fouet, lapidations publiques et exécutions sommaires pour n’importe quoi.

    Le Djiiad est l’invention et l’excuse de ce bandit du 6eme siècle pour piller et obtenir le butin des juifs, des caravanes de nomades et des tribus pacifiques qu’il convoite.

    A la mort de cet autocrate, la majorité de ses descendants et fidèles s’entre-tuent pour récupérer sa richesse et son autorité. 5 ans après sa mort quasi tous ses proches qui ont vécu avec lui sont morts en ne laissant aucun écrit réel. 

    Les corans, écrit jusque 50 ans après sa mort idéaliseront son passage et sépareront en dizaines d’Islam plus ou moins connus...

    Aux Corans s’ajoute les Hadiths, la sunna, écrites jusque 250 ans après sa mort dans un pays sans mémoire écrite, mais juste orale, des soi-disant lois de contraintes et d’obligations, suggérées par Mahomet, comme ne pas manger du porc. 

    La biographie ouverte de cet homme fera vite comprendre à ses adeptes, que ce personnage etait un autocrate psychopathe qui au fur et a mesure de sa vie a pris la grosse tête.

    Qu’il a commencé sa fortune par le mariage par intérêt. Qu’il a massacré et assassiné ses opposants.

    Que ses visions de l’ange Gabriel n’ont étés que des arguments pour imposer des guerres saintes à d’autres peuples. Qu’il fut responsable de génocides, meurtrier et pédophile et que ses disciples étaient tenus par la terreur. 


    • Balkanicus 30 novembre 2018 12:27

      @Spartacus

      Un type sympa en somme !


    • samuel 30 novembre 2018 13:40

      @Spartacus

      T’enlèves le nom Mahomet et ça ressemble au récit d’un roi Carolingien ou de n’importe quel monarque du haut moyen âge !


    • Zolko Zolko 30 novembre 2018 13:57

      @samuel : personne n’a songé à créer une « religion » autour de ces personnages du Moyen-Age.


    • OMAR 30 novembre 2018 18:38

      Omar9
      .
      @Spartacus, @Balkanicus,@Zolko :
      .
      Vous tenez les musulmans par leur onzième doigt.
      .
      Ma parole....


    • Pascal L 30 novembre 2018 21:14

      @Spartacus
      Ce que vous dites de Muḥammad correspond globalement à la tradition musulmane, mais les historiens commencent à dessiner une vision un peu différente de la naissance de l’islam. Tout d’abord, Muḥammad ne peut être mort en 632 car il existe quatre textes historiques qui le situent à la bataille de Gaza en 634 sur le chemin de Jérusalem et un des quatre textes affirme qu’il est mort empoisonné à Jérusalem (prise en 638).
      Muḥammad était certes un prédicateur, mais pas de l’islam. Il avait une vision très eschatologique d’une fin du monde imminente qui devait se réaliser par la prise de Jérusalem et le retour de Jésus. Sa religion était celle des Nazaréens ou Nazoréens, une hérésie judéo-chrétienne qui était la synthèse à la fois des premiers Nazaréens et des Ébionites, deux hérésies décrites par Irénée de Lyon, St Jérôme, Hégésippe, Tertulien et surtout Epiphane de Salamine. Toute la christologie du Coran y est déjà décrite dès le 2ème ou 3ème siècle. La lettre de Paul aux Galates était déjà une critique de l’Ébionisme. L’islam est né vers la fin du 7ème siècle alors que le calife ʿAbd Al-Malik avait besoin d’une religion qui ne soit pas d’origine étrangère pour son empire. Le catéchisme Nazaréen des débuts a été modifié pour former le Coran que nous connaissons. Les évolutions du texte sont particulièrement visibles entre les couches inférieures des palimpsestes à notre disposition (Paris, Berlin, Sanaa...) et le Coran. On dénombre environ 4000 modifications sur ce qui est connu.
      Dans ces conditions, la vie de Muḥammad tient plus du roman à l’usage des califes que de la vérité historique. Je soupçonne que le mariage avec Aïcha soit une invention tardive qui permette d’authentifier les Hadîths par une source forcément proche de Muḥammad. Les besoins des califes sont passés avant l’intégrité morale du fondateur de l’empire.


  • Zolko Zolko 30 novembre 2018 13:14

    « ...a publié une vidéo »

     

    c’est seulement moi, ou ce demeuré a oublié de mettre un lien vers la video dont il parle ?


  • OMAR 30 novembre 2018 21:31

    Omar9

    .

    @salem alketbi

    .

    Assassiner des enfants yéménites (ou autres) n’est-il pas du terrorisme, de la pure barbarie ?

    .

    Votre wahhabisme n’est-il pas du radicalisme primaire, de l’intolérance la plus abjecte, de l’obscurantisme le plus abjecte ?

    .

    Vous êtes la honte de l’Islam et des musulmans... ;

    Mais aussi leurs ennemis.

    .

    Même les tunisiens vous l’ont signifié :

    https://fr.timesofisrael.com/campagne-en-tunisie-contre-la-venue-du-prince-heritier-saoudien/

    .


  • popov 1er décembre 2018 07:20

    @salem alketbi

     

    Ce sont les USA et d’autres pays occidentaux qui ont instrumentalisé l’extrémisme islamique, mais c’est vous avec votre islam de sauvages qui avez fourni l’idéologie.

     

    Commencez donc par cesser de financer vos putains de mosquées salafistes et vos madrassas à travers le monde.


Réagir