mercredi 14 février - par George L. ZETER

Comme une détestation personnelle de la Caste

JPEG

Comme une détestation personnelle de la Caste et de ses exécutants : Pamphlet d’un vieux prof en colère ! Pas contre le peuple de France bien sûr, mais ses « représentants », qui font passer des lois aussi iniques les unes que les autres, alors qu’eux-mêmes ces représentants s’assoient dessus. Et à la manœuvre, ces fonctionnaires exécutants qui les appliquent à la lettre et qui ne se posent plus trop de question « on fait le job ! ». Comment peuvent-ils tous seulement concevoir et même percevoir la vie de leurs congénères et administrés ? Des députés presque tous de la classe « AOC », bien bourges, bien gâtés (aux deux sans du terme). Un conseil d’État, de grabataires n’ayant jamais vraiment bossé. Prenons comme exemple un Gérard Larcher. Le président du Sénat a 74 ans, vivant comme un prince de la Renaissance, sans avoir développé de savoirs et de talents particuliers. Pourquoi parler de lui ? Il se trouve que je suis de la même génération, et que ma situation personnelle est bien loin de valoir celle de ce gros bonhomme… Tiens pas plus tard que ce matin : du fait de mes 69 ans, il m’est interdit de pouvoir enseigner. Limite d’âge 67. De retour de l’étranger après 5 ans, alors qu’encore l’année passée, j’enseignais dans un lycée français AEFE, en section internationale, eh bien, hier, c'est le rectorat qui me proposait un contrat de TZR (toutes zones rectorat), soit être un remplaçant volant avec un contrat CDD jusqu’à la fin août… Et c’est aujourd’hui qu’ils se sont rendu compte de mon âge canonique, née en septembre 1954 et qu’ils ont dû tout annuler… Je fus donc apte au service pendant 24 heures, puis, ben… Ciao, débrouille-toi pour survivre avec tes 580 euros de retraite…

Cette loi couperet, qui n’a de sens que pour ceux qui l’ont concocté, ne prenant ni en compte l’état physique (et nous sommes très inégaux), ni l’expérience acquise et encore moins la situation individuelle. Tu es vieux, tu dégages, le senior-dehors ! Enfin, pas tous, rien qu’à regarder l’âge de nos représentants qui eux sévicent jusqu’à des 80 ans et +. Ne me donnez pas aussi du « il faut faire de la place aux jeunes », qui, eux, démissionnent par milliers (et à raison) de l’éducation nationale. Je devais commencer lundi matin dans un collège de Lyon, ce seront donc des élèves sans prof, mais la loi, elle, sera respectée… Quant à une dérogation…

Savez quoi ? Le plus savoureux, c'est que ce matin (09/02) le collège de Lyon m’a téléphoné pour me demander de passer afin de préparer la semaine prochaine. Le mercredi (07/02), le responsable recrutement du rectorat, qui ignorait mon âge-HS, (pour hors service), m’avait donné les coordonnées et conseillé d’appeler, ce que je fis en laissant un message. Si bien que je dus dire au principal adjoint que trop vieux, je n’avais plus le droit de diriger une classe… Il l’ignorait et fut bien surpris de l’entendre. C’est bien ce que je disais plus haut, des élèves sans prof devant eux et le sacrosaint règlement respecté ! Mais que font donc les parents d’élèves ? Pourtant, durant toute l’année 2022/2023, j’étais en poste dans un lycée français en Afrique de l’Ouest. Mon emploi du temps ? 26 heures par semaine, pas mal pour un vieillard-HS ! J’enseignais la littérature américaine, tout le programme d’histoire/géo en anglais et l’EMC. J’avais les classes de 3ᵉ, seconde, 1ʳᵉ et terminale, soit 4 niveaux et 2 classes d’examen… Alors, cette année avec 18 heures en collège ? Ce sera comme une partie de cueillette de champignons, dirais-je.

Cependant, les rectorats n’ont l’air pas très à l’aise avec cette règle du « trop vieux » pour enseigner, car ça transpire aussi la discrimination pure et simple… Des exemples : L’académie de Besançon qui elle a vu très vite mon âge-HS, et pour se « débarrasser » sa réponse, la voici : « Votre candidature a reçu un avis "défavorable" (Anglais (L0422), du corps d’inspection. Le motif ayant conduit la prise de décision est le suivant : Autre » Tu m’étonnes, dans le pays de la langue de bois, écrire « trop vieux » serait stigmatisant et limite illégal, et donc, « autre » sonne tellement plus nébuleux. Le rectorat de Grenoble, lui, alors que pourtant j’avais enseigné pour eux, m’a envoyé ceci : « Monsieur, votre candidature a reçu un avis "favorable" (Anglais (L0422), du corps d’inspection. » J’ai même eu au téléphone une personne du recrutement… Qui depuis joue la symphonie du silence. Quant au rectorat de Lyon, par qui j’avais aussi enseigné en 2017, après s’être rendu compte de mon âge-HS, annule tout et me laisse peu d’espoir pour une éventuelle dérogation. Voilà, je suis un prof qui pouvait assurer 26 heures de cours il y a 7 mois, et aujourd’hui, mis au rancart car non conforme au modèle prédéfini… Rageant non !

J’aurais de quoi parler d’autres vilenies créées par les lois françaises à vous raconter, mais c’est plus intime et personnel… Que faire ? Je ne vois que des actions extrêmes, puisque dans ce pays, pour « obtenir » son bon droit, il faut forcer les portes. Ce sont les actions fortes, qui dérangent le traintrain. Si on ne se fait pas entendre très- très fort, eh bien, on finit comme ce pauvre jardinier de 76 ans mort dehors comme un pauvre chien galeux, alors qu’un député, sûrement par bonté d’âme, lui louait son garage… J’ai vu des vieux chercher dans les poubelles de supermarché pour trouver pitance (des jeunes aussi d’ailleurs). Étant resté un guerrier dans l’âme, il est hors de question que je prenne cette voie du silence des humbles et nécessiteux. JAMAIS !!! Je ne veux que travailler, être avec ma femme que j’aime et payer mes impôts et au diable l’âge-HS ! L’état français, ayant exploité mes services comme prof contractuel pendant plus de 15 ans, aujourd’hui me jette à la rue, car, sans contrat de travail, il m’est impossible de louer un logement, et donc, ce seront des emménagements-déménagements perpétuels dans des Airbnb et autres marchands de sommeil hors de prix jusqu’à épuisement de mes économies.

Un dernier espoir : la loi ? Mais sera-t-elle respectée dans un pays où bien souvent on s’assied dessus - Est-ce que je peux travailler après 67 ans ? Si, à 67 ans, vous avez par exemple seulement 152 trimestres, tous régimes confondus, dont 120 auprès de l'Assurance retraite et 32 auprès d'une autre caisse de retraite, vous pouvez continuer à travailler au-delà de 67 ans et il se trouve que je n’ai que 110 trimestres

En fin de compte : je comprends de plus en plus ceux qui en arrivent au désespoir et à la folie. Une vie est courte, et d’autant plus courte qu’avant l’âge de 18 ans, on a peu de pouvoir de décision et qu’après 55 ans, les problèmes commencent avec les employeurs, la santé décline et les enfants sont loin ; en fait, comme la date de péremption d’un pot de yaourt qui donne une grosse trentaine d’années, où la société peut presser le citron à volonté, puis, après ? Les « pelures » arrivent à 67 ans, si vous n’avez pas eu tous vos trimestres, ben, c’est une retraite à moins de 1000 euros, et à 70 ans, eh bien, soit vous vous installez au Portugal pour ne pas payer d’impôts, soit comme au Japon, vous entrez dans le monde interlope de l’illégalité, non par choix, mais par nécessité première. Me concernant, je refuse de crever en silence, car malgré le fait que je sois un sénior, je vis, j’aime, je désire et mon vieux cœur palpite fort dans ma poitrine, et pis, je râle tout le temps, tempête, m’insurge et me révolte en ne lâchant rien ! Jamais, je ne baisserai les bras, ni les yeux d’ailleurs. Ainsi soit-il, dammed !!!

Mercredi 14 février, jour de la Saint Valentin : réponse du rectorat de Lyon

Monsieur
Je fais suite au message que vous avez adressé à Monsieur B….. et vous confirme que nous ne pouvons pas recruter des personnels contractuels au delà de 67 ans.
Cordialement.

Cheffe du bureau DIPE 5

Enseignants non titulaires (maitres auxiliaires, contractuels) gestion du remplacement

Bureau 422

92, rue de Marseille, - BP 7227 - 69354 Lyon Cedex 07

Et voilà, mon 1er cours en 2005, et cette fin de non-recevoir, en 2024…Dégages le vieux, on n’a plus besoin de tes services (malgré un manque criant de profs) ; on n’en à rien à péter, rentres dans ta niche avec tes 580 euros de retraite…Et crève, ta date de péremption est dépassée. ALLEZ ! OUSTE, DISPARAIT !

George L. ZETER/Février 2024

Si dans ceux qui me lisent vous avez des suggestions pour me conseiller… You are Welkom to 



21 réactions


  • raymond 14 février 18:55

    T’as pas un peu le « melon » ?


  • alinea alinea 14 février 19:36

    Et dans le privé ? Le parallèle ? Dans les centres de linguistique ?...

    Tu es comme Pauline ( on ne la voit plus !! ) toute une carrière hors de France, t’as plus qu’à crever, on te reçoit moins bien que les esclaves importés !!


    • njama njama 15 février 12:57

      @alinea
      Et dans le privé ?

      Il faut que ce soit dans le privé-privé, parce que dans les écoles sous contrat d’association avec l’État les profs qu’ils rémunèrent sont soumis aux mêmes règles de limite d’âge pour la retraite que dans la fonction publique
      Ceci dit je pense que la majorité d’entre eux sont très contents de raccrocher les gants


  • saint louis 14 février 19:53

    Seule solution retourner à l’étranger au bord de la mer, comme en juillet 2023.


    • microf 14 février 20:47

      @saint louis

      C´est le même conseil que j´aimerai lui donner á savoir, retourner á l´étranger
      c´est sûr qu´un lycée privé sera content de l´avoir comme enseignant, et, comme vous l´avez dit, il sera au soleil.


  • Jelena Jelena 14 février 20:00

    >> et qu’après 55 ans, les problèmes commencent avec les employeurs

    Bien avant cela... Vu que les chomeurs, ce n’est pas ça qui manque dans ce pays, cela fait plusieurs années que les carrefour-auchan refusent les + de 40 ans.


    • Jelena Jelena 15 février 08:08

      Les carrefour-auchan et autres enseignes bien entendu...


    • Pierrot 16 février 01:43

      @Jelena
      J’ai pu constater que dans le domaine du développement informatique, on était déjà souvent considéré comme périmé vers 40 45 ans.

      Cela dit, les discriminations basées sur l’âge ne se limitent pas aux seules embauches dans les entreprises. Les rapports sociaux tendent également à changer de manière radicale quand on devient quinquagénaire, ou du moins quand on commence à en présenter les signes extérieurs. Le jeunisme ambiant semble produire naturellement une forme de détestation contre les personnes perçues comme âgées.


  • Decouz 15 février 09:57

    Vous avez les cours de soutien, je sais que les rectorats en ont organisé ou en organisent, ou en privé, par contre ça ne doit pas être très intéressant pour les droits à retraite.


  • Decouz 15 février 10:01

    « superprof » cours sur internet (d’autres langues et matières également), et tous les organismes qui proposent des cours de soutien.


  • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 15 février 10:52

    Victime d’un pays communiste qui s’ignore .

    Lois dityrembiques et liberticides pour le soi-disant bien de tous, système de retraite collectiviste.

    Mais vous n’imaginez pas la suite du pays pour nos enfants.

    Aujourd’hui on reçoit des CV de gens qui a 30 ans n’ont jamais rien eu de propre et quasi pas un seul trimestre de validé.

    Vous croyez qu’a 69 ans ils auront leurs trimestres ?

    Pour enseigner il reste peut être l’auto-entreprise mentir sur l’age et facturer à la prestation.

    Mais dans ce domaine ont ils la liberté de prendre des prestataires extérieurs ?


  • zygzornifle zygzornifle 15 février 12:39

     1 ministre sur 2 est millionnaire voire multi millionnaire, comment voulez vous que cela change dans le sens du social, c’est impossible, et dire que des smicard déneuronés et les syndicats avalent des couleuvres et votent pour élire le dictateur qui va les envoyer au tapis .


    • LeMerou 19 février 07:01

      @zygzornifle

      Millionnaire je ne sais pas, mais en tout cas très aisés pour la plupart, le devenant un peu plus après cette période, ayant sournoisement obtenus les clés secrètes de la réussite.
      Les composantes de la Nupes pourfendeuse de la « Droite », de la « Bourgeoisie », etc, etc. Ardents défenseurs des pauvres et déshérités de la Nation, ne seront plus jamais les mêmes après avoir goûté aux or de la République et à l’indemnité mensuelle de base associée.
      Etre « payé » rien que pour parler ! Comment voulez vous que cela ne suscite pas de nombreuses vocations.

      Une indemnité ! Toute l’hypocrisie de la chose, En effet ces hommes et femmes, se doivent d’être dédommagés pour leur sacrifice quinquennal, pour leur engagement envers a Nation, car ils ou elles, gladiateurs politique retrouvent après la fin de leur mandat les affres de la vie quotidienne.
      Je me demande d’ailleurs, si n’y a pas une indemnité psychologique lors de la fin de mandat, une sorte de défraiement, car la bascule de l’arène sanglante qu’est l’assemblée à la plèbe « applaudissante » est dramatique. De demi-Dieu à gueux.......

      Avoir été et n’être plus !

      Rendez vous compte, tout à refaire, pour entrer à nouveau dans les jeux du cirque.


  • zoreol zoreol 16 février 15:06

    « Tiens pas plus tard que ce matin : du fait de mes 69 ans, il m’est interdit de pouvoir enseigner. Limite d’âge 67. De retour de l’étranger après 5 ans, alors qu’encore l’année passée, j’enseignais dans un lycée français AEFE, en section internationale, eh bien, hier, c’est le rectorat qui me proposait un contrat de TZR (toutes zones rectorat), soit être un remplaçant volant avec un contrat CDD jusqu’à la fin août… Et c’est aujourd’hui qu’ils se sont rendu compte de mon âge canonique, née en septembre 1954 et qu’ils ont dû tout annuler… » 

    bonjour collègue ou ex -collègue). Une aventure semblable m’est arrivée en 2014. Né en 1947, j’ai pris la retraite obligatoire en 2012, à 65 ans. Deux ans plus tard, j’accepte une proposition de remplacement d’un prof absent pour accident ; visite médicale, envoi du dossier au rectorat, qui téléphone sans tarder au proviseur qui, faute d’avoir trouvé un remplaçant, m’avait appelé et était ravi de mon acceptation : « vous n’aviez pas le droit de prendre Monsieur D..., il a dépassé l’âge. » Et voilà quelques dizaines d’élèves privés de cours pendant les quelques semaines de convalescence de leur prof.


  • George L. ZETER George L. ZETER 16 février 18:43

    bonjour cher collègue,

    comment etre crédible devant nos eleves alors que nous travaillons pour un systeme incoherent. me concernant, je vais quitter la france à jamais car en afrique, en asie, en amerique, l’age n’a aucun importance pourvu que nous soyons professionnel et efficace. je ne supporte pas les imbéciles qui dirigent...

    take care

    george


    • alinea alinea 16 février 22:48

      @George L. ZETER
      Le problème c’est qu’à l’étranger il n’y a pas de retraite... enfin c’est Pauline qui explique ça ; en France il y a l’ASPA, qui fait base si la vraie retraite est inférieure.
      donc recevoir l’ASPA ( à 70 ans ) et partir au soleil après !!


    • George L. ZETER George L. ZETER 17 février 05:24

      @alinea
      bonjour,
      obligation de résider en france 9 mois par an...et ils font des controles !


    • njama njama 18 février 14:07

      @alinea
      Pour l’ASPA, il ne faut pas que le foyer fiscal

      (mariés, ou pacsés je pense) ne dépasse 1012,02 €, ne pas bénéficier d’une retraite de reversion (54 % de ce que le conjoint percevait ou aurait pu percevoir majorations non comprises), d’autres revenus, genre fonciers,...si le cumul dépasse ce montant.
      Bref l’ASPA ne concerne principalement que des personnes seules, célibataires, divorcés ou veufs.
      Certaines personnes qui ne touchent que de petites retraites (hors ASPA) s’expatrient en Asie et ailleurs dans des pays à faibles revenus ce qui leur permet d’avoir un meilleur train de vie... mais cela suppose aussi si l’on des enfants des petits enfants d’être éloignés, de ses relations également, le coût des billets d’avion peut être dissuasif. Après c’est un choix qu’il faut assumer...


  • SilentArrow 18 février 12:13

    @George L. ZETER

    Il n’y a pas de demande pour des cours de rattrapage privés chez les bourgeois ?

    Bien sûr, c’est payé au noir, mais beaucoup mieux que dans une école.

    Si l’idée de défrauder le fisc chiffonne votre conscience, vous pouvez peut-être vous constituer en une petite entreprise qui donne ces cours de rattrapage privés, et même engager d’autres profs dans votre cas s’il arrive un moment où vous êtes débordé.


Réagir