mardi 12 septembre - par hommelibre

Comment les ouragans contribuent à l’équilibre du climat

Ils font partie des phénomènes atmosphériques naturels les plus violents. Certes les vents de tornades sont plus rapides que ceux d’ouragans : on mesure au sol jusqu’à plus de 400 kmh pour les plus puissantes d’entre elles. On estime également la vitesse du vent à l’intérieur d’un tube de tornade aux alentours de 600 kmh.

Soupapes

Mais si leur violence est très concentrée (diamètres de 15 mètres à un kilomètre) et leur pression aussi basse que celle d’un ouragan (le baromètre peut faire une chute de 100 hPa en quelques minutes), leur puissance destructrice est limitée en surface.

Les ouragans, eux, sont des centaines ou des milliers de fois plus grands et ils ajoutent les trombes d’eau ou la marée de tempête à la puissance des vents.

Des ouragans, on voit surtout le côté destructeur. Ils font partie des grandes menaces naturelles. Ils font partie de notre culture, non seulement des chansons comme montré dernièrement mais des oeuvres diverses, romans et films, comme en témoigne la liste compilée sur le site CycloneXtreme.

Quelque chose cependant se dit moins : les ouragans sont très importants pour l’équilibre climatique général de la Terre. Je cite ici La Chaîne Météo :

« Face à de telles catastrophes, l’Homme est vulnérable. Et pourtant, ces phénomènes météorologiques naturels ont leur utilité dans la grande machine climatique terrestre : les ouragans servent de véritable soupape de sécurité en évacuant l’excédent de chaleur accumulé dans la zone intertropicale dans la haute atmosphère puis vers les régions polaires. »

 

climat,ouragans,irma,atlantique,climatisation,urbanisme,rétroaction,climat,

Rétroaction négative

« Ils rafraîchissent l’eau de mer (qui perd 1° à 3°C après le passage d’un ouragan) et réchauffent, par la même occasion, les hautes latitudes, lorsqu’ils vont se perdre au niveau des climats tempérés. Ainsi, les gigantesques nuages d’un ouragan, formés d’air humide et chaud en surface, se refroidissent jusqu’à -80°C lorsqu’ils s’élèvent à 20 000 mètres d’altitude, tel un véritable système de climatisation planétaire naturel. »

Soupapes, régulateurs, pompes à fraîcheur, climatiseurs naturels géants, crises d’élimination de la fièvre planétaire : les ouragans sont un des mécanismes régulateurs du climat. L’air chaud monte, se refroidit, l’air froid descend dans le même nuage et rafraîchit la mer, alors qu’en même temps les puissantes vagues qui brassent l’eau et font remonter des eaux plus fraîches des profondeurs.

C’est un système de rétroaction négative. Il affaiblit le processus de réchauffement qui l’a enclenché. Alors, une année à ouragans comme 2017, et avec trois monstres en même temps (Irma, José, Katia), c’est normal, le mécanisme régulateur fonctionne bien. Cette rétroaction pourrait être amplifiée par l’augmentation des nuages, due au surcroît d’humidité que produit la chaleur de l’océan, nuages dont l’albédo permettra de renvoyer une partie du rayonnement thermique solaire dans l’espace (image 2, cliquer pour agrandir).

Alors, vivent les ouragans ! Intenses ou peu intenses, peu importe. S’ils devenaient plus intenses ils seraient encore plus utiles. Diminuer le CO2 ne les affaiblira pas : de mémoire humaine, selon les chroniques bien avant les relevés météo, ils font partie de la vie de nombreuses populations, de notre Histoire et de notre imaginaire. Des ouragans plus puissants qu’Irma (déjà redevenu tempête tropicale) ont laissé leur marque dans les mémoires.

En conséquence la prévention, les secours, l’urbanisme, les constructions des régions concernées doivent être pensés et mis en oeuvre en fonction du plus haut degré de risque.

 

 

climat,ouragans,irma,atlantique,climatisation,urbanisme,rétroaction,climat,

 

climat,ouragans,irma,atlantique,climatisation,urbanisme,rétroaction,climat,

 



12 réactions


  • JC_Lavau JC_Lavau 12 septembre 17:11

    Ce n’est pas parce que ça existe, et que ça existe inévitablement, que c’est « utile ».

    A une moindre échelle, les trombes existent. Je n’en ai vu qu’une dans ma vie. Les trombes sont-elles « utiles » ?
    Autant de machines thermiques convectives, qui bondissent vers la source froide la plus proche : la stratosphère.

    L’activité du Pot au Noir, l’activité cyclonique tropicale sont la preuve violente que le « hot spot » équatorial prétendu par Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentristes, essentiel à leur modèle, est une carabistouille de plus.

    Quand j’étais minot, les menteurs aux ordres nous bassinaient d’enfer et de jugement dernier.
    Actuellement, les menteurs aux ordres nous bassinent que le Bangladesh et les îles du Pacifique vont bientôt être submergés. Pas sûr du progrès, là.

    • baldis30 13 septembre 14:31

      @JC_Lavau
      bonjour,

      « Autant de machines thermiques convectives, qui bondissent vers la source froide la plus proche : la stratosphère. »

       c’est exactement ce qu’il faut dire et répéter ! La cause est là, et ce ne sont pas un ou deux degrés de plus ou de moins dans l’eau qui font la différence mais pour le cas qui nous préoccupe avec trois cyclones dans la même zone en même temps ( Irma, José, Katia) c’est bien ce paramètre avec une température en dessous de -75 °C ( et probablement encore moins au droit du nord des Caraïbes puisque certains ont parlé - mais je ne garantis pas de encore 10 °C en moins) !


    • Alren Alren 13 septembre 15:18

      @JC_Lavau

      Votre obstination à nier l’évidence d’un changement climatique dû à un renforcement de l’effet de serre m’étonne : si vous êtes un scientifique, vous devez avoir la philosophie d’admettre que vos idées doivent changer à la lumière des faits et ne pas avoir envers ceux qui ne partagent pas votre point de vue ce mépris suffisant qui tend à vous ridiculiser de fatuité.

      L’effet de serre, rappelons-le, est un phénomène d’allongement de la longueur d’onde de la lumière visible quand elle atteint le sol. L’énergie qu’elle contient est renvoyée vers le haut sous forme d’infrarouges.

      Plus la basse atmosphère est chargée en gaz carbonique ou en méthane plus ces infrarouges qui devraient atteindre en grande partie le vide spatial sont absorbés. La basse atmosphère est ainsi plus chaude.

      Heureusement que ce phénomène existe à l’état naturel car sinon la majeure partie de la planète serait perpétuellement gelée. Mais il ne concerne pas la stratosphère car le CO2 et le CH4 sont trop lourds pour s’y mélanger à l’azote et l’oxygène si bien que celle-ci reste toujours aussi froide.

      Plus l’écart entre la source froide et la source chaude est importante, plus l’énergie potentielle ainsi créée est importante, selon la loi de Carnot. Comme une partie de celle-ci va être transformée en mouvement, plus la basse atmosphère se réchauffe, plus les vents qui sont créés sont violents, plus les ouragans seront puissants et nombreux.

      La pseudo force de Coriolis due à la rotation de la Terre en faisant tourner sur eux mêmes ouragans et tornades, les confine et en quelque sorte les condense dans des espaces limités, ce qui leur donne toute cette puissance destructrice.

      Il n’y a pas d’utilité ou d’inutilité dans ces phénomènes naturels. Si la Terre ne tournait pas sur elle même il n’y aurait pas de force de Coriolis, donc pas de tornades ou d’ouragans, mais présentant toujours la même face au soleil - comme la Lune présente toujours la même face à la Terre - celle-ci serait brûlante et la face dans l’obscurité perpétuelle complètement glacée. Notre planète serait inhabitable.


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 septembre 15:58

      @Alren. Un chapelet de perles !

      Perle : « phénomène d’allongement de la longueur d’onde de la lumière visible quand elle atteint le sol ». Wow !

      Perle : « il ne concerne pas la stratosphère car le CO2 et le CH4 sont trop lourds pour s’y mélanger à l’azote et l’oxygène si bien que celle-ci reste toujours aussi froide ».
      PM du méthane : 16.
      PM du diazote : 28.
      PM du dioxygène : 32.
      Donc le méthane est trop lourd !
      Ce qu’il t’échappe, c’est son oxydation photochimique. Les zécolos prennent soin d’en nier et taire l’existence.

      Perle : « Votre obstination à nier l’évidence d’un changement climatique dû à un renforcement de l’effet de serre ».
      Je te rappelle que j’ai déjà fait tomber un escroc international en procès international. Et pourtant dans son amphi et son labo, il était sans réplique sur ses étudiants et subordonnés. Je ne doute pas que je reçoive ordres, menaces, insultes et représailles de la part des militants carbocentristes. De là à les prendre pour des scientifiques sérieux et honnêtes, il y a comme un gouffre.

      L’absorption spectrale, tu ne connais pas, tu ne maîtrises pas. Le rayonnement du corps noir, et encore moins des corps moins noirs, tu ne maîtrises pas. Tout ça au contraire j’ai dû l’enseigner.

      Le gradient adiabatique dans une atmosphère planétaire, tu n’as jamais vu ça en classe. Tu ne pratiques pas la météo. La vie d’un marin, la vie d’un aviateur, la vie d’un alpiniste en dépendent, alors on fait gaffe à en apprendre.

      Conformément aux ordres du GIEC, selon toi l’atmosphère est claire. Il est arrivé à Grenoble que plus de trois mois d’hiver, ils n’aient jamais vu le ciel à travers le couvercle de nuages. Lis les récits d’explorateurs pôlaires en Arctique : des semaines sans pouvoir faire un point astro, faute de trou dans la couverture nuageuse.

      Perles, perles, perles...

  • sls0 sls0 12 septembre 17:14

    Il y a des soupapes qui passent chez moi, hors des vents à plus de 100km/h c’est agréable cette fraicheur.

    La plupart des gens sont dehors pour profiter de la fraicheur.
    On a intérêt à bien serrer la ceinture sinon le pantalon est sur les chevilles, c’est puissant comme pluie. On fait aussi attention aux mioches qui profitent que les rues sont transformées en tobogans aquatiques.
    La nature a l’habitude, en 6 ans la forêt est régénérée.
    Le corail souffre aussi, avec l’acidification des océans il a difficile à s’en remettre.
    Le relief est scuplté par les grosses pluies et cyclones, il encaisse.
    Souvent où il y a du dégât c’est où l’homme n’a pas tenue compte de la nature.
    Sur des photos aériennes de chez datant de 1958, pas une seule maison dans le lit majeur de la rivière.
    Maintenant si, en cas de cyclone ça rase gratis, le débit du rio est multiplié par 600-700.
    Avant c’était le manque d’alerte qui tuait, maintenant c’est l’orgueil et la bétise.
    Il y a surtout des victimes en Asie, avec le golfe du Bengale en entonnoir et pas de relief, l’onde de tempête fait du dégât.
    92% des victimes sont des pauvres, un cyclone est dangeureux à condition d’être pauvre.


    • JC_Lavau JC_Lavau 12 septembre 17:17

      @sls0. N’hésite pas à montrer tes relevés pH-métriques, et ton protocole expérimental.


    • sls0 sls0 13 septembre 04:04

      @JC_Lavau
      Dans métrologie française on en cause pour plus de détail.

      Une précision de 0,01 ça commence à être bon, on arrive à voir les variation entre le jour et la nuit.
      Mes relevés ? Mon protocle ? Ils y a des gens bien plus pointus que JC Lavau ou sls0 qui savent très bien faire.
      Je n’ai pas assez de connaissances ni vous d’ailleurs pour juger de leur travail, il y a leurs pairs pour vérifier.
      C’est vrai que vous ne savez pas sentir les pairs, il ne vous suivent pas trop dans vos théories.
      Le monde scientifique et le monde de la croyance sont deux monde différent. Vous mettez des habits scientifiques à des croyances, à vos croyances, le monde scientifique ne vous suit pas.
      Votre bagage scientifique maintenant ne sert qu’à dénigrer le monde scientifique, une vengeance ?



    • JC_Lavau JC_Lavau 13 septembre 14:25

      @sls0. Ah bon ? Tu n’as pas procédé personnellement aux relevés pH-métriques au long cours, ni à l’inspection régulière des coraux ?

      Mais comment fais-tu pour vérifier si ceux à qui tu fais confiance ne sont pas contraints de truander, sur ordres, corruption et menaces, par les chefs de leurs chefs ?

      Comme ceux-là par exemple. Ou ceux-là

      Quand on a une famille à nourrir, ou simplement des ambitions carriéristes, il est prudent de ne point se faire remarquer par une incrédulité qui sera très très mal vue en haut lieu. Corine Lepage par exemple réclame un fichier des incroyants, afin que promptement elle puisse les serrer tous dans des stades. Comme au Chili.

  • wawa wawa 12 septembre 18:02

    merci de rappeller ce fait.

    pour ceux qui s’interessent à la thermodynamique et les « systèmes dissipatif autoorganisés » :

    http://www.francois-roddier.fr/


    • baldis30 13 septembre 14:45

      @wawa
      bonjour,

      Oulalalalalala si les astronomes se mêlent d’écrire des choses pareilles avec une telle argumentation ça va pas faire plaisir dans les cénacles bien-pensants.

      Et Dieu là-dedans il fait quoi ? Il n’a pas dû faire l’ENA pour administrer une telle organisation ... !


  • bob14 bob14 13 septembre 06:08
    les ouragans contribuent à l’équilibre du climat ?..Depuis sa création, notre planète est dans le chaos le plus total...ce n’est pas « Mais tes hauts franche » qui coûte la peau des fesses..avec ses incompétents qui peut dire le contraire... !

    • baldis30 13 septembre 14:35

      @bob14
      bonsoir,

      météo-France a parfaitement annoncé le phénomène , sa trajectoire et sa dangerosité ....

      Cet organisme n’est absolument pas coupable dans ce cas comme pour l’Aude en 1999 !


Réagir