lundi 20 avril - par redrock

Confinons le libéralisme ! libérons la souveraineté des peuples !

JPEG

Cela fait plusieurs années déjà que je me surprends parfois à râler contre les politiques régressives des gouvernements en place et à dénoncer un véritable retour vers l'"Ancien régime" monarchique et aristocratique. Ce nécessaire "Progrés"qui nous est vendu au nom de la Mondialisation heureuse, de l'Europe de la Paix et d'une saine concurrence loyale et non faussée s'apparente de plus en plus à une marche forcée vers le passé, ses castes et privilèges, ses serfs, ses esclaves et ses armées de mercenaires rançonnant le pays.

En notre nom, pour nos valeurs démocratiques européennes et libérales en avons nous semé des guerres et des morts en Serbie, Irak, Syrie, Libye ou Mali ! Mais qu'importe pourvu que nous ayons encore un peu l'illusion du rêve de liberté, de démocratie et la jouissance de consommer grâce aux artifices du crédit.

Certes, nous avions déjà connu le souffle du boulet en 2008 avec la crise bancaire, le vacillement du système financier mondial et les prémices d'écroulement de la pyramide inversée à la Ponzi des fantasmes spéculatifs et titrisés des bonimenteurs de fortune en papier d'artifice. Mais à force de G20 's et médias de cour, Sarko nous l'a juré, la Finance est calmée, aussi sage qu'une image, à dormir sur ses deux oreilles et à rêver des paradis perdus du Fisc... Même qu'Hollande, en 2012, la terrassait d'avance dans un discours vengeur - au cas où...

Mais on attend encore. Et c'est le diable Macron qui est sorti de l'urne à Pandore, Polichinelle sans fil, start-updisé wi-fi 3.0 livré d'origine avec le programme libéral hardcore version US 1985 agréée CE. Avec lui, le ruissellement des millions de nos dynamiques start-uper's n'a cessé d'éroder et balayer les vestiges du contrat social du CNR élaboré par les héros combattants de la Résistance.

 

Qu'importe la malédiction du chômage ! L'Enfer c'est pour les autres même si nous en sentons chaque jour toujours plus proche la chaleur torride de la Bouche. Par la précarité qui gagne et qui corrompt les contrats de travail de nos familles, par la destruction massive des protections associées lors des dernières réformes de l'indemnisation du chômage. L'ironie tragique de l'Histoire est que ces réformes devaient entrer en v(r)igueur le premier avril 2020 ! Ah la bonne blague ! Alors que le Monde tout entier est au chômage technique !

Car nous voila maintenant tellement en avance qu'on a rattrapé le Passé ! Histoire de relativité sans doute pour celui pour qui la Lumière fut, Jupiter de salon, héros télévisé de Téléréalité. Triste réalité du passé retrouvé. Voici venu le temps des modernes barbares, destructeurs du Bien commun, orpailleurs du social jusqu'à la dernière pépite de plus-value, foreurs de nos vies jusqu'à l'ultime or noir de nos données, de nos désirs. Car après l'incendie de Notre-Dame, après la révolte des Tuchins jaunes, leurs yeux crevés, leurs mains arrachées, voici revenu le temps de la Peste moderne et de la Quarantaine.

JPEG

 Le Monde entier à l'arrêt ! La Main invisible du Marché bloquée par un obscur virus tout autant invisible mais tellement plus efficient pour stopper net les pollutions urbaines et les Manifs de Gilets jaunes...Toute cette si merveilleuse mécanique de la Mondialisation craque et grince, toute fumante au fond du fossé !

Publicité

Cette si subtile machinerie qu'on ne pouvait même pas mettre un euro de plus pour le Smic ou les retraites au péril de la Dette pour les générations futures ne parvient même plus à gérer son quotidien ! Ce grand village mondial connecté se fragmente en maints territoires impuissants, débordés par l'épidémie, réduits au confinement et ne pouvant plus compter pour leur survie que sur les obscurs soutiers de l'ordinaire, travailleurs de l'ombre des banlieues, de la campagne ou des hôpitaux.

 Et ce sont ces propagandistes du désastre et de l'incurie qui viennent pérorer dans nos écrans pour brouiller les cartes, diluer leur responsabilité et sauver leur monde et ses privilèges. Toutes les recettes de leur com sont là : le conseil scientifique, les experts en infectiologie, virologie, réa, la figure du méchant virus, inconnu, imprévu, chinois même, les héroïques soignants, la montée en puissance sans fin de la dramaturgie avec le macabre décompte quotidien des victimes et les comparaisons internationales. La com est bien là. Mais la réalité ne suit pas ; les masques, les tests, la réa. La logistique, l'intendance ne suivent plus. Depuis longtemps déjà.

 

 La souveraineté de l'Etat, elle même, a été diluée, délocalisée dans ce monde virtuel globalisé. La réalité a fait place à une sorte de réalité augmentée revue par la com et la propagande où l'argent des riches ruisselle sur l'individu lambda bien mieux que toutes ces archaïques lois sociales ou tous ces services publics qui plombent - disent ils- l'énergie créatice de nos élites. Et si la pauvreté s'accroit, si les inégalités explosent, si le monde s'enfonce dans des crises multiples, écologiques, sanitaires, économiques, climatiques, c'est qu'on n'a pas encore suffisamment libéré les marchés !!!

Car l'ogre capitaliste est insatiable ; il ne peut survivre sans la croissance et tous ses artifices, crédit, finance, spéculation. Tout est ressource, gisement. Ressources humaines, démographie, migrations, ressources naturelles, minerais, pétrole, eau pure, bientôt l'air puis l'espace. Devrons nous bientôt acheter des droits à circuler librement en dehors du confinement ?

 Mais ces Chant(c)res libéraux ont vite compris l'étendue du désastre, de l'épidémie d'abord , puis de la crise économique majeure à suivre. Ainsi, le guignol en chef a-t-il parlé six fois de l'état de guerre dans son premier discours. Puis a suivi l'Urgence sanitaire et on a même eu droit à des ordonnances-Merci, docteur ! Nul doute que les prochains épisodes du récit vont nous conduire vers des ordonnances d'urgence économique. Les droits du travail, les contrats, les horaires, les congès, tout ça, c'était avant. On oublie, au moins deux mois et après on verra...

Mais avant, il faut se parer de toutes les Vertus des Bonnes Intentions si chères à tous nos bateleurs écologistes et humanitaires du PAF.

 Ainsi nous en ont-ils balancé du Jour d'Après, du Grand Changement, de la Transition vers un autre Monde, de la Reconnaissance des sans-grades qui ont fait tourner la machine, de leur Conversion mystique au Consensus Social, de l'Unité Nationale. Ils ne sont pas allés jusqu'à évoquer le CNR, par peur du Ridicule dans un sursaut lucide. L’inénarrable Le Maire l'avait fait, avant la Crise, à propos de la réforme des retraites ! Seul, le désopilant ministre du budget Darmanin a crû bon de rassurer ses amis, en affirmant qu'il n'y aurait pas d'augmentation d'impôt ...

 Pas de pot ! Car avec la récession à venir, les revenus, il faudra les chercher à la loupe et les impôts aussi. Alors, en ont-t-ils balancé des milliards à la pelle pour sauver le navire du naufrage collectif et la BCE aussi ! Heureusement, la Commission Européenne et nos chers amis allemands, hollandais et autres gens du Nord ont bien veillé à ce que ces futurs crédits passent par le système bancaire et pas directement dans les caisses du Trésor ou des entreprises ou des gens ordinaires. Ainsi, la Rigueur restera la Règle et les Bonnes intentions iront rejoindre le cimetière des illusions perdues. Ainsi le Kapo du medef pourra tout à loisir réaliser ses fantasmes baveux d'augmenter les horaires et réduire charges et congés. Non, mais, Intérêt National oblige !

 

 Même nos amis Britanniques et Américains, pourtant libéraux de souche, ont autorisé leurs banques centrales à financer directement le Trésor et les entreprises par émission monétaire directe de la Planche à Billet. Il faut dire que l'un des objectifs de la Fed américaine est de lutter contre le chômage et de maintenir des taux de crédit bas. Pour la BCE, l'unique objectif affiché est la stabilité monétaire ! Vive le Frexit !

https://www.lecho.be/dossiers/coronavirus/le-tresor-britannique-pourra-se-financer-aupres-de-la-banque-d-angleterre/10219905.html

Publicité

https://www.boursedirect.fr/fr/actualites/categorie/economie/etats-unis-la-fed-va-soutenir-directement-les-entreprises-et-les-menages-boursier-75f8a93321b17a216137aec01fb57f5579b845ac

On aurait dû attendre de l'exécutif et de la représentation parlementaire un ressaisissement face à la Crise Majeure. Un gouvernement de Salut Public associant tous les préfets, présidents de régions, réquisitionnant tous les moyens disponibles et structurant toute l'offre de soins sur tout le territoire. L’État aurait dû reprendre toute sa souveraineté y compris monétaire avec la création d'une monnaie nationale à usage interne, non convertible ni épargnable et distribuée aux particuliers et aux entreprises pendant une durée modulable en fonction des nécessités de la Crise. Mais je rêve... Le gouverneur à particule de la banque de France a doctement déclaré à la Tribune : "La France va sortir de ce choc avec une dette publique accrue d'au moins 15 points de PIB, à 115%. Dans la durée, il faudra rembourser cet argent", a insisté le gouverneur. "Il faudra viser une gestion plus efficace, d'autant que les Français ne souhaitent pas payer plus d'impôts", a-t-il prévenu ".

Il y aura vraiment du ménage à faire en sortie de Crise car avec des tristes sires de cet acabit, à peine sorti de crise sanitaire on repartirait dans une crise d'effondrement à la Grecque version post 2008 et il ne nous resterait plus qu'à ramasser les miettes du festin des Premiers de cordée sous la Table de la Commission Européenne.

 

Et si ce covid 19, c'était vraiment la Guerre, la vraie ! Celle que l'Horloge de l'Apocalypse des Physiciens de Chicago nous annonçait, il y a peu, à 100 secondes. La Troisième, version soft power 3-0, Data reset. Avant, les guerres barbares du siècle dernier permettaient aux Oligarques mondiaux de résoudre leurs conflits d'intérêt à coup de batailles meurtrières et de destructions massives. A la fin, ce sont les Peuples qui en avaient pris plein la gueule et qui devaient se serrer la ceinture et trimer dur pour reconstruire ! Et bien sur, le business as usual, continuait de plus belle pour nos chers oligarques en un cercle infernal commerce-armes-reconstruction-commerce plus ou moins accéléré par les tensions de concurrence et les mouvements sociaux.

Ce covid 19, il tombe à pic pour nos chers Oligarques. C'est pas nous, disent-ils, c'est la faute aux chauves-souris et autres pangolins ! Et qu'importe les propos du vieux prix Nobel déchu ou de deux obscurs chercheurs indiens en quête de notoriété ! Voilà la moitié du Monde arrêtée, sidérée, confinée. Pas de destructions, peu de morts et en plus ciblés, sélectionnés, les plus fragiles, les plus pauvres, les plus vieux. Bref, les plus inutiles !

Machiavel, c'est un enfant de chœur dans ce nouveau monde. On nous apprend les nouvelles valeurs de solidarité inversée : le confinement, la distanciation sociale, les regroupements limités. L'enfer c'est vraiment les autres. La Peur, le flicage, le marquage, Orwell avait tout entrevu ! On en profite pour nous balancer des ordonnances d'exception qui vont détruire des années d'acquis sociaux et de droits citoyens. Data Reset. Puis le business et la croissance as usual repartiront de plus belle, les Oligarques beaucoup plus riches, le Peuple plus pauvre et moins nombreux. Jusqu'au prochain Orage climatique qui ne laissera personne indemne.

Est-ce vraiment ainsi le Nouveau Monde ?

Ne les laissons pas faire ! Il est urgent de confiner cette idéologie mortifère de l'ultralibéralisme mondialisé, de renverser les Tables de l'Ordre de la Finance et de libérer la Souveraineté des Peuples.

 

 



13 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 avril 17:38

    « Il est urgent de confiner cette idéologie mortifère de l’ultralibéralisme mondialisé, de renverser les Tables de l’Ordre de la Finance et de libérer la Souveraineté des Peuples.  »

    Y en a qu’ont essayé, y z’ont eu des problèmes,

    Cela dit, il est très rapide.


    • Jonas 22 avril 10:31

      @Séraphin Lampion

      Si la France est un Etat ultra-libérale avec des prélèvements obligatoires de 48,4% du PIB et des dépenses publiques de 57% du PIB ( selon l’OCDE). 

      Quelles sont les prélèvements, et les dépenses de santé effectués par des Etats non libéraux ? Pouvez-vous me citez quelques noms de ces pays de votre choix ? 


  • rogal 20 avril 17:57

    Virons-les.


  • Spartacus Lequidam Spartacus 20 avril 18:36

    C’est fou les tentatives gauchistes de récupération de l’incurie de gestion étatiste de la pandémie....

    Non non, c’est bien la gestion collectiviste, monopolistique étatique la cause..Pas le libéralisme...

    Le libéralisme, c’est LVMH qui a offert de mettre a disposition ses usines de parfum pour faire des solutions hydroalcooliques.

    Le collectivisme, c’est toute une mentalité raciste anti-riche et grosses sociétés qui refuse de reconnaître le secteur privé agit vite et mieux.

    Le libéralisme, c’est les pizzas offertes gratuitement par des petits indépandants aux soignants, aux employés de UBER libres qui ont offert gratuitement la course.

    Le collectivisme, c’est une mentalité de salir les libéraux qui sont libres de leurs choix et capable de donner de leur poche là ou eux comptent sur les autres.

    Le collectivisme c’est le centralisme quasi soviétique qui refuse d’utiliser les cliniques privées alors qu’elles sont là !

    Le collectivisme c’est le monopole des tests qui empêche les labos privés de faire des tests alors qu’ils sont là.

    Le collectivisme, c’est le monopole public qui gère les masques et ment pour cacher son incurie.

    Le collectivisme, c’est un état qui interdit a des pharmacie de vendre des masques et qui fait de notre pays la risée du monde.

    Le collectivisme, c’est la gestion ou on achète le respirateur à 1 million pour la photo alors que 50 à 1500€ auraient étés utile.

    Le collectivisme, c’est un hôpital public ou il y a autant d’administratifs qui pompent le pognon que de gens sur le terrain comme les infirmières ou médecins.

    Le collectivisme c’est la dilapidation des ressources irresponsables et le gaspillage.

    Le collectivisme c’est la France ou c’est l’apparence qui compte.

    Le libéralisme, c’est l’anticipation qui compte comme l’Allemagne.

    Le collectivisme c’est une dette....

    C’est la France qui va emprunter 100 milliards pour relancer.

    Le libéralisme c’est l’Allemagne qui va relancer avec 350 milliards et qui ne va emprunter que 100 car ils ont géré en responsabilité et peuvent donner 250 milliards sur la trésorerie libérale saine...

    Attentions amis gauchistes, si vous tombez de vélo, accusez toujours le libéralisme


  • Jonas 21 avril 18:59

    Ni le libéralisme ni la mondialisation ne sont responsables de la situation sanitaire de la France. Mais seul l’Etat obèse et inorganisé , avec son pléthore de personnel , non médicale évalué à 34 % , les 35 heures ,etc , qui sont responsables. 

     L’Etat obèse avec son armée mexicaine, est incapable de gérer convenablement. Le ministère de la santé s’appuie sur deux branches et ses milliers de bureaucrates , la DGS ( direction générale de la santé) et la DGOS ( direction de l’offre de soins ) qui donnent leurs directives sur le terrain aux 18 , ARS ( agences régionales de santé , une par région ( heureusement que l’on a diminué les régions ) . Pour les Ehpad c’est plus compliqué , car ils sont sous la tutelle des ARS pour la partie soin et du département pour le volet dépendance. Dans les Ehpad , il y a ceux du publique , plus nombreux et ceux du privé au nombre de 86 . pour ne rien compliquer. 

     

    Y a t-il quelqu’un sur ce site , qui peut me citer un autre Etat , qu’il soit « Socialiste » ou « capitaliste » dans le«  monde » en dehors de la France dont les dépenses publiques représentent , 53, 8% en 2019. Des dépenses sociales de 32% du PIB et des prélèvements obligatoires de 46,09 en 2018 ? 

     Je rappelle que l’Assemblée générale de l’ONU est représentée par 193 Etats. Lequel parmi ces Etats , peut -être comparé a la France. ? Bonne chance !

    PS : Selon l’OCDE, en France , les prélèvements obligatoires sont de 48% et les dépenses publiques de 57% du PIB. 


    • redrock redrock 21 avril 20:03

      @Jonas Il faut sortir de la baleine et regarder l’éco reelle.
      Dépense publique-privée On s’en fout ! Ce qui compte c’est l’efficacité de l’allocation !
      France -All dépense équivalente All gagne largement pour des raisons complexes mais explicables
      France-USA au moins 5% PIB en plus pour USA et du privé et au moins 30% d’américains mal soignés !


    • Jonas 22 avril 10:11

      @redrock
      Il ne faut pas vous crevez les yeux pour ne pas regarder la réalité. Le drame de l’Etat en France c’est son obésité et son système ultra-administré. 

      La France est un Etat labyrinthe, avec ses nombreux intervenants. 

      -Dépense moyenne OCDE : 9,8% du PIB. 

      Allemagne , Etat fédéral : + 83 million d’habitants , dépenses santé , 11,2 % du PIB 8 lits /1000 habitants

      France : + de 67 millions d’habitants , dépenses santé , 11,3% du PIB  6 lits / 1000 habitats. 

      Etats-Unis , Etat fédéral : + de 320 millions d’habitants , dépenses santé , 17,8% du PIB. Avec les résultats lamentables ,que l’on sait. 

      Comme vous pouvez le constater sur ces trois exemples. Ce ne sont pas les dépensent , qui donnent un service de santé meilleure , mais la capacité de gérer et d’organiser. La France est mal gérée et mal organisée avec son système de santé , comme avec l’Education , la Sécurité , et la Justice .
      Pour la santé , il suffit de passer en revue , les nombreux intermédiaires. Ministère de la santé -DGO-DSS-DREES et les agences , ATIH-ANAP-HAS-ANSM , et CNAM. En Allemagne , certains hôpitaux sont privés et les caisses d’assurances maladie , autonomes. 
      Donc ce n’est pas une question de MOYENS. 


    • Jonas 22 avril 10:21

      @Cadoudal

      Cette économie informelle existe , il suffit de jeter un coup d’oeil sur les pays Africains. Pas d’encaissements de TVA. Pas d’URSSAF . Pas d’IMPÖTS ou le Revenu ou le minimum. Pas de TAXES etc. 

      Les riches , placent leur argent à l’étranger et l’Etat est obligé de quémander de l’aide internationale.
       


  • lacsap151 22 avril 11:52

    « Car l’ogre capitaliste est insatiable ; il ne peut survivre sans la croissance et tous ses artifices, crédit, finance, spéculation. Tout est ressource, gisement. Ressources humaines, démographie, migrations, ressources naturelles, minerais, pétrole, eau pure, bientôt l’air puis l’espace. Devrons nous bientôt acheter des droits à circuler librement en dehors du confinement ? ».
    Tant qu’on ne sortira pas de l’amalgame entre « le Capitalisme » qui est en fait un système qui a permis le succès des « Trente Glorieuses » où la libre entreprise associée à un Etat fort, responsable et souverain sur sa monnaie a permis à nos anciens de reconstruire un pays dévasté par la guerre ( en 45 le PIB français était au niveau de celui de 33 ), de moderniser l’industrie, l’agriculture et faire de notre pays une grande puissance industrielle indépendante et l’Oligarchie financière mafieuse mondialiste apatride qui tient le monde depuis environ deux siècles avec une accélération au début des années 80 on n’avance pas.
    Nous assistons aujourd’hui à la démolition programmée d’un système monétaire mafieux ( « mon ennemi c’est la Finance ! »....mon patron plutôt mon gros !) qui asservit la planète économique depuis des décennies.
    Ceux qui contrôlent le système sont arrivés à un niveau de puissance, technologique ( reconnaissance faciale, drones, virus ( ?)…) qui leur permet de mettre le reste de l’humanité hors de combat.
    Ils veulent laisser à leurs enfants une planète plus propre, se garder un maximum des ressources qui commencent à manquer et pour se faire il faut contraindre les gueux à l’immobilisation car ils n’envisagent pas ( encore... quoique...) de réduire la population de façon plus radicale.
    Les 0,001% de la population qui contrôle les 99,99% des gueux dont nous sommes sont arrivés à leurs fins en contrôlant la monnaie et donc la corruption. Nous sommes sous contrôle. Il suffit d’un virus pour éteindre toute espèce de contestation. Plus de Gilets Jaunes, plus de CGT dans la rue ( la grève générale ? La CGT en rêvait le Coronavirus l’a fait ! On voit bien d’ailleurs que le « Capitalisme » s’arrange très bien de la mise à l’arrêt du système de production qui nuit d’abord aux plus faibles.). Elle est pas belle la vie ?
    Dormez braves gens et ne vous en faites les ruines du système seront pour vous. Nous, nous avons un plan B : une police aux ordres et super équipée qui est là pour nous protéger. L’espace aérien réservé aux VIP. Finies les vacances à l’étranger en low cost ! Et le contrôle de toutes les matières premières précieuses et rares.
    La bonne nouvelle c’est qu’il n’y aura bientôt plus de chômage. Tout le monde sera occupé à survivre.
     


Réagir