mardi 16 juin - par Robin Guilloux

Considérations désobligeantes (5)

Jean-Michel Blanquer : reflète plus fidèlement que ses prédécesseurs l'état actuel de l'Education nationale en ayant constamment l'air de quelqu'un qui s'est pris le plafond sur la tête.

François Asselineau : "on n'est jamais mieux trahi que par les siens". A mis la charrue avant les bœufs en ayant son affaire Benalla avant même de devenir président de la République.

Jean Monnet et Robert Schuman : idiots utiles de l'impérialisme américain en Europe.

Sélection par les mathématiques : encouragement des élites à l'inculture.

Arielle Donbasle : tête pensante d'un couple mythique un peu mité. N'a pas compris que se mettre autour du cou un crucifix de 30 cm. de long ne fait pas plus de vous une mystique qu'émettre des sons une chanteuse.

Automobile : moyen mécanique de se rapprocher plus rapidement de Dieu.

Luxembourg : paradis fiscal 

Irlande : paradis fiscal 

France : enfer fiscal

Liberté, Egalité, Fraternité : publicité mensongère.

Barbecue : permet de goûter aux plaisirs de l'homme de Cro-Magnon en attrapant des brûlures au troisième degré et en carbonisant des cuisses de poulet.

Alain Finkielkraut : devrait s'aérer un peu les idées en promenant Idéfix au-delà des frontières de son quartier. 

Néo-libéralisme : système économique fondé sur le chômage structurel, dont les partisans reprochent aux chômeurs de ne pas chercher activement du travail.

Macronisme : la dérégulation complaisante et les allégements pour les plus riches, la bureaucratie contraignante et le matraquage fiscal et policier pour les autres. 

Flexibilité : système inventé par les gens en place pour obliger les autres à ne pas rester en place.

Désindustrialisation : forme de suicide inventé par les élites françaises pour faire plaisir à l'Allemagne et à la Chine.

Greta Thunberg : jeune fille de bonne famille qui sait déjà tout sans avoir besoin d'aller à l'école et qui fait la leçon aux adultes. 

 



12 réactions


  • In Bruges In Bruges 16 juin 14:47

    J’aimais bien les deux premiers épisodes, mais là, ça commence à devenir répétitif.

    Enfin bon, il n’y a pas mort d’homme non plus, mais ça lasse...


  • il faudrait 16 juin 14:52

    vous écrivez : « Sélection par les mathématiques : encouragement des élites à l’inculture ». J’espère que vous ne généralisez pas, ou alors il y a des exceptions « qui confirment la règle », comme Gérald Tenebaum, auteur de « Des mots et des maths » ou Benoît Rittaud, auteur de « Le fabuleux destin de racine carrée de 2 » (entre autres) et propriétaire du site « mythesmancieset mathematiques ».


    • Robin Guilloux Robin Guilloux 16 juin 17:56

      @il faudrait

      Je suis d’accord avec vous ; il y a bien sûr quelques exceptions, mais de moins en moins nombreuses. La tendance générale est à l"inculture. La pensée calculante a supplanté la pensée méditante fondée sur la culture humaniste. La plupart des élèves n’ouvre jamais un livre. Je sais malheureusement de quoi je parle.


  • Kapimo Kapimo 16 juin 15:34

    Désindustrialisation : forme de suicide inventé par les élites françaises pour faire plaisir à l’Allemagne et à la Chine.

    Ce sont les traités UE de libre échange et de libre circulation des capitaux ainsi que la surévaluation de l’euro (deutschmark européen) qui ont mécaniquement amené la désindustrialisation. L’argent n’a pas d’idéologie, meme s’il y a des idéologies de l’argent. Les « élites » vampires françaises ont applaudi ce mouvement, qui les a considérablement enrichi (en appauvrissant tout le reste de la population).


    • JL JL 16 juin 16:23

      @Kapimo
       
       ’’Désindustrialisation : forme de suicide inventé par les élites françaises pour faire plaisir à l’Allemagne et à la Chine.’’
       
       Et accessoirement à leur compte en banque.
       
       smiley


  • JL JL 16 juin 16:53

    ’’Greta Thunberg : jeune fille de bonne famille qui sait déjà tout sans avoir besoin d’aller à l’école et qui fait la leçon aux adultes.’’

     

    Connaissez vous cette pub, où l’on voit une fillette rabrouer son père "Mais qu’est-ce que tu fais ? ’’ et faire une leçon de bonne conduite, le tout en présence de sa mère, et sur un ton très déplaisant ?

     

    On dirait que c’est elle le chef de famille. Voilà la famille idéale pour nos annonceurs !!!

     


  • Jeekes Jeekes 16 juin 17:41

    ’’Jean Monnet et Robert Schuman : idiots utiles de l’impérialisme américain en Europe.’’

     

    Idiots, j’sais pas.

    Mais traites et véritables pourritures vendues aux amères-loques, ça ne fait pas l’ombre d’un doute !

     


    • Jeekes Jeekes 16 juin 17:42

      @Jeekes
       

      • traitres, oeuf corse...

       


    • HELIOS HELIOS 16 juin 23:56

      @Jeekes

      ... non, ce n’etait pas des traitres, juste des inconscients !
      L’idée de départ aurait pu etre seduisante si ...

      d’abord elle avait été ùéne par une institution déjà en place et surtout si elle prenait en compte les differences entre le habitants des pays concernés.

      ensuite si ceux qui ont les responsabilités europeennes sont loyaux, ce qui n’est pas le cas

      enfin, si, connaissant l’ame humaine, ils avaient mis en place un systeme tourné vers la population générant la couverture des besoins grace a des entreprises plutot que tourné vers les entreprises qui ne génère rien d’autre que du profit mais surement pas et c’est structurel la couverture des besoins.

      Bref, ils ont été les idiots utiles des americains, juste par ce qu’ils se sont imaginés que les américains allaient aider l’Europe à se construire, alors que ces américains ont fait la seule chose qu’il fallait faire : tuer la concurrence et dominer la faiblesse ainsi crée.

      C’est pour cela qu’il faut au plus vite sortir de tous les traités de l’Europe car pour reconstruire il faut d’abord détruire ce qui est mal foutu...


  • ETTORE ETTORE 17 juin 12:50

    Nous avons les solutions sous les yeux, et nous ne les voyons pas  !

    Tenez....Prenez le cas des éoliennes, nous en implantons partout, sur toutes les crêtes, sur tous les rivages, en sachant pertinemment que la longueur des pâles ne stockeras pas d’énergie.,

    Et pourtant, nous avons en France UNE éolienne performante, et UNIQUE qui tourne très peu, qui stocke son énergie, et la redistribue de temps en temps....au petit écran lumineux.

    L’éolienne MONARC 1èr.

    Malgré ses deux pâles immobiles, elle crée des .....vents.... !

    Malgré sa puissance légitimée de part sa position « de tout en haut du monticule France » elle est particulièrement silencieuse.

    Sa maintenance ne requiert que l’intervention de quelques séides mal formés, de la compagnie BricoloLaREM, sous contrat intérim.

    La mise en place de cette éolienne a été financé par de généreux donateurs désintéressés, en sachant pertinemment bien, qu’aucune énergie nécessaire à l’éclairage du marché passé, ne seras distribué par cette dynamo monophasée.

    De plus, l’emplacement choisi « l’Elysée, le plus haut monticule de France, » a été obtenu par appel d’offre....comment dire ? Dans le genre : « c’est ou moi ici, ou vous en galère, avec l’autre ».

    En dehors du fait qu’elle ne produise rien, ou épisodiquement, que quelques vents, elle a pour fonction première de brasser, par sa statique, la peur des habitants du pays avoisinant, faisant naître ressentiments et colère, envers cette inutilité imposée dans le beau jardin..... qu’était la France....

    On pourrait continuer longtemps à gloser sur cet aérateur bi-pâlichon,

    On pourrait chercher longtemps sur quelles « fondations » elle se tient.

    On pourrait tout simplement, comme c’est la mode actuellement, la déboulonner  !

    Et je crois qu’elle à compris, la grande éolienne, elle l’a même dit dans sa dernière distribution de courant au petit écran lumineux ;

    « Faites gaffe, vous ne déboulonnerez rien du tout, je ne vous laisserai pas faire »

    Ah !!!!!....peut être que ses pales vont enfin tourner, mais ça va grincer depuis le temps qu’elles sont.....immobiles !

    Fin !


  • Octave Lebel Octave Lebel 18 juin 11:14

    Je trouve que cette série est particulièrement percutante .Merci.

    Une petite pour la route :

    Injonctions paradoxales : Quand les responsables politiques délèguent à la police la gestion des effets de leurs politiques publiques.


Réagir