jeudi 31 décembre 2020 - par Dr. salem alketbi

Contenir la menace commune aux États du Golfe et Israël

JPEG

Les développements se succèdent dans la courte période qui nous sépare de l’administration du président élu Joe Biden. De nombreuses convictions sont formées par l’équipe présidentielle.

En attendant, si la prochaine administration américaine adopte la décision de retourner sans condition à l’accord nucléaire dont l’administration Trump s’est retirée à la mi-2018, les pays du CCG et Israël risquent gros. La meilleure option stratégique serait de coordonner les efforts ainsi qu’une forte coopération entre toutes les parties concernées par ce danger.

Leur point de vue doit être transmis à la prochaine équipe présidentielle américaine, pour la persuader du calcul des gains et des pertes. Les calculs ne sont certainement pas favorables à un revirement de la décision de se retirer de l’accord aussi rapidement, sans un cadre intégré qui garantit que la situation est corrigée et que les lacunes contenues dans l’accord sous sa forme actuelle sont comblées.

Les pays du CCG et Israël sont des alliés stratégiques traditionnels des États-Unis. Quels que soient les niveaux d’alliance et les partenariats stratégiques existants, les relations sont toutes jugées primordiales pour les intérêts américains. C’est alors que les points de vue de ces partenaires semblent particulièrement significatifs. Elles ne peuvent pas être ignorées s’il y a coordination entre ces parties pour proposer des solutions globales et intégrées à la future administration américaine. Si tel est le cas, l’administration n’aura pas le loisir d’ignorer les demandes de ce groupe d’États.

Des relations officielles ont récemment été nouées entre Israël d’une part, les Émirats arabes unis et le Royaume de Bahreïn d’autre part. Pour d’autres parties, il y a des convictions qui changent et ont besoin de temps et de conditions appropriées.

Publicité

Il y a de bonnes perspectives pour toutes les parties qui sont en quête de paix, de stabilité et de prévention des facteurs de conflit et de tension qui hantent la région depuis des décennies. En tout état de cause, les pays du CCG devraient au moins se joindre à toute négociation éventuelle avec le régime des mollahs iraniens et le groupe des 5+1.

Il s’agit d’un processus similaire aux pourparlers nucléaires à six menés voici quelques années entre la Corée du Nord et les États-Unis, la Russie, la Chine, la Corée du Sud et le Japon, voisins de la République nord-coréenne. La formule convient parfaitement à la mise en place d’une base solide pour la sécurité régionale. Or, le régime des mollahs ne fera pas bon ménage avec cette exigence. Non pas parce qu’elle est peu réaliste. Mais, le régime des mollahs voit son voisinage géographique d’un œil de supériorité. Il rejette totalement l’application réelle du principe «  par in parem non habet imperium,  » ou l’égalité dans ses relations avec les pays du CCG.

Le régime ne tient pas compte de tous les changements qui ont eu lieu au cours des dernières décennies, qui ont permis à ces pays de réussir leur développement et de créer un statut régional et international qui les place sur un pied d’égalité, voire un rang meilleur que celui de toute autre puissance régionale.

Des pays tels que l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis sont devenus de nouveaux tigres régionaux en raison de leurs bonds économiques, les rendant ainsi des joueurs de poids dans les équations de la région. Israël est un État fort dans divers secteurs du développement, y compris au niveau militaire. Le pays a formé une alliance stratégique solide avec toutes les grandes puissances.

C’est la réalité, pour que personne ne m’accuse de partialité, de sympathie ou d’autres accusations toutes faites que certains lancent pour terroriser les voix objectives ou les blâmer pour leurs échecs successifs dans le traitement d’une cause juste telle que la question palestinienne. Il est donc logique, sinon nécessaire, de coordonner les efforts.

Les pays du CCG et Israël doivent bénéficier d’avantages comparatifs, de moyens de pression, et des relations d’influence avec les États-Unis. Ils doivent être utilisés pour transmettre et défendre leurs points de vue avec vigueur et férocité, face à une tendance forte de la future administration américaine à accepter un retour inconditionnel de l’accord nucléaire.

Et cela pour la simple raison que ce qui se passera dans la période à venir sera déterminant pour la sécurité régionale dans un avenir prévisible. Selon de récents rapports des médias américains, l’équipe du président Biden craint que certains pays du Moyen-Orient ne cherchent à faire dérailler l’accord nucléaire plutôt que de l’améliorer.

Publicité

Mais je pense que de telles craintes n’ont pas leur place dans un pays aussi important et influent que les États-Unis. L’ancien président Obama ait déjà sacrifié la colère de tous les alliés de Washington dans le Golfe et au Moyen-Orient pour signer un accord nucléaire lacunaire avec l’Iran.

En ce sens, j’ai lu une déclaration qui m’a plu du côté de l’ambassadeur des EAU aux États-Unis. SE Yusuf Al Otaiba a déclaré que tout accord avec l’Iran affecterait les pays du CCG plutôt que les puissances signataires de l’accord. C’est une vérité que tout le monde doit traiter avec un certain degré de clarté, d’ouverture et de responsabilité. Ce sont ces pays qui subissent actuellement les conséquences de l’exploitation opportuniste des lacunes de l’accord dans l’expansion et la domination de certains États de la région.

L’influence rampante de l’Iran au Yémen, en Irak et en Syrie, et l’ingérence illégale dans les affaires intérieures du Bahreïn sont peut-être la meilleure preuve de la menace qui pèse sur eux en raison de l’échec de la communauté internationale à contrer le danger iranien.

Tout le monde sait que les mollahs menacent les voisins du Golfe et Israël chaque fois qu’ils sont exposés à un problème de sécurité. Les déclarations officielles de l’Iran à ce sujet se répètent fréquemment. Elles sont toutes centrées sur la menace contre les pays voisins avec des attaques militaires directes et indirectes, et l’influence des milices terroristes financées et armées par les mollahs.

La sécurité de la région du Golfe et de tout le Moyen-Orient a même été tenue en otage par le comportement de la médiocratie des mollahs. Ces derniers n’ont pas de projet de développement pour leur peuple et ne veulent pas de paix, de stabilité, mais plutôt de chaos et de tension constants.

Le chaos fournit aux mollahs les prétextes dont ils ont besoin pour distraire leur peuple de la souffrance et des problèmes intérieurs, en créant des problèmes extérieurs, pour prolonger la vie de leur système, qui porte en lui les gènes de son échec et de son écroulement.

La réalité stratégique est complexe. La coopération et la coordination entre les pays du CCG et Israël pour freiner l’ambition et la menace iranienne sont demandées pour convaincre l’administration du président élu Joe Biden de prendre soin et d’étudier la situation bien avant de signer toute décision concernant le retour d’un accord nucléaire. C’est une question vitale pour tous ceux qui cherchent à assurer la sécurité dans notre région.



12 réactions


  • samy Levrai samy Levrai 31 décembre 2020 09:39

    Pourquoi est ce que l’auteur est le seul qui ne sache pas que les terroristes islamistes sont financés par l’Arabie Saoudite les émirats, le Qatar, les américains et les européens ?

    Comment se fait ce que ce type ignore que la Palestine est passée de colonie britannique à arsenal américain sous théocratie d’apartheid ?

    Comment ignorer les sanctions économiques illégales qui frappent l’Iran qui sont des actes de guerre contre le peuple iranien ?

    Comment ne pas savoir la fragilité des régimes dictatoriaux arabes tenus par la force comparé à la république iranienne ? 

    Ces articles à la gloire du terrorisme islamiste et de ses commanditaires commencent vraiment à être gonflant et je ne peux imaginer un seul vote positif lors de la sélection pour être publié , il y a quelque chose de pourri dans le royaume du Danemark.


    • berry 31 décembre 2020 13:25

      @samy Levrai
      L’ambassade des Emirats a sans doute fait un chèque à Avox pour l’aider à boucler ses fins de mois.


    • Jonas 31 décembre 2020 17:28

      @samy Levrai

      Mais le terrorisme a pris son envol , si je puis dire depuis la prise du pouvoir par le régime criminel des mollahs qui a voulu répandre un peu partout dans le monde sa révolution islamique depuis 1979. 

      Vous critiquez l’Arabie saoudite , mais le régime des mollahs n’est rien d’autre que la version chiite de l’Arabie saoudite , dans tous les domaines , avec en plus une agressivité sans pareil dans la région .
       
      Cette agressivité a été favorisée , par l’intervention imbécile du « grand satan » qui en détruisant l’Irak , a ouvert la porte a l’ expansion ,des mollahs en Irak, Syrie , Liban , sans parler des pays des milices de Bahrein et Yemen. 

       J’ai toujours soutenu ici, sur AgoraVox , le peuple iranien, tous mes posts peuvent le prouver. Le comportement de l’Arabie saoudite ne me fera pas dévier , du danger que représente le régime criminel des mollahs. Ce manifeste est pour les magnifiques , courageuses et admirables femmes iraniennes. 


  • Laulau Laulau 31 décembre 2020 11:20

    Un article de m... pour défendre des barbares coupeurs de têtes dont la seule « qualité » est d’avoir du pétrole.


  • OMAR 31 décembre 2020 18:59

    Omar9

    .

    @salem el-kadeb :"Les pays du CCG et Israël sont des alliés stratégiques traditionnels des États-Unis..

    .

    Enfin, vos aveux d’avoir été et d’être des traitres aux causes justes de vos peuples et celui de la Palestine et d’avoir été et d’être toujours des alliés du sionisme israélien et de l’impérialisme américain.

    .

    Vous n’avez ni honneur ni dignité...


    • Jonas 1er janvier 08:29

      @OMAR
      Mon pauvre arabo-musulman immigré , vous ressassez la propagande du pouvoir Algérien , vis à vis de l’intérieur , tout en travaillant la main dans la main avec les Etats-Unis et la CIA. Parce que c’est l’armée qui a la haute main sur le pays et qui décide de tout. Avant de disserter sur les autres pays arabes , vous devriez analyser l’état de votre pays, l’Algérie. Et vous posez la question suivante : « Pourquoi quelle raison , l’armée depuis 2013 désigne toujours des présidents malades ? 
       
      Lire l’article de la »Revue Tiers Monde " -Politique étrangère et guerre mondiale contre le terrorisme dans la production du pouvoir algérien—(extraits) 

      << Les bénéfices tirés par le régime algérien de sa duplicité et de sa collusion ont été substantiels . D’abord et avant tout , devenir l’un des alliés clés  de première ligne, de la GWOT (Global War on Terror) a permis à l’Algérie de restaurer rapidement son statut international. La deuxième conséquence a été un réarmement substantiel ( L’Algérie est le pays du Maghreb dont les dépenses militaires sont les plus importantes du Maghreb ndlr) des forces armées algériennes , par les américains , mais aussi par d’autres sources. En troisième lieu , depuis le 11 septembre et l’ouverture du front saharien de la GWOT , le soutien des Etats-Unis et d’autres puissances occidentales a permis au régime algérien d’intensifier la répression intérieure , et l’a même incité à le faire. Cela s’est vérifier pour tous les autres Etats sans exception >> 


  • VDob 31 décembre 2020 19:39

    Un bel essai rhétorique, malheureusement peu convaincant.

    Vous parlez de « danger », et dans le même temps vous appelez à ce que ne soit pas signé d’accord sur le nucléaire. Pas cohérent, votre affaire.

    En fait, ce que vous ne dites pas, c’est que l’accord sur le nucléaire, Israël et les états du Golfe s’en foutent royal. Ce qu’ils veulent, c’est surtout qu’il n’y en ait pas pour que l’Iran ne puisse pas vendre son pétrole. Moins de pétrole sur le marché = prix plus élevés = plus de revenus pour les pays du golfe et leurs alliés.

    Seulement ça, pour le dire, il faut être un minimum honnête intellectuellement.


  • Le Panda Le Panda 1er janvier 10:47

    Bonjour à tous et toutes,

    je profite de venir à chacun que 2020 reste comme un cauchemar. 2021 ne sera pas forcément meilleur au moins jusqu’à la fin de l’année peut-être. Nous marchons sur des coquilles d’œufs un fait est évident nous ne saurons jamais qui est arrivé en premier la poule, ou si c’est la poule qui a fait l’œuf. Bonne année et santé pour les anciens comme les nouveaux. Peut-être pourrons l’écrire et le dire à nouveau fin 2021. Plein de bisous de mes petits enfants à tous les enfants du monde.

    Le Panda 


  • Vangelis Vangelis 1er janvier 16:32

    Ce prétendu docteur enturbanné a une obsession sur l’Iran. Il représente la mentalité des bédouins du Moyen Orient qui, grâce aux revenus des hydrocarbures achètent tout et surtout les hommes, majoritairement occidentaux afin de poursuivre leur dessein funeste. 

    Il est comme ce dénommé jonas avec la même hargne contre l’Iran. A défaut d’arguments solides, ils affabulent à tout va, faisant passer les pétro-monarchies pour des victimes en lieu et place de l’Iran qui est, lui une victime de ces accusations sans foi ni loi.

    Qui assassine les iraniens partout dans le monde ? Qui veut la guerre y compris l’utilisation de l’arme atomique ? Qui veut mettre ce pays au banc des accusés sans preuves ?

    Les réponses sont dans les questions. Ces monarchies accoquinées avec les sioniste qui ne rêvent que d’expansion, de spoliation, de vol, d’agression et d’assassinat.

    Lorsque je vois ce bonhomme enturbanné sur ce site donner des prétendues leçons afin de favoriser ses acolytes, je sens une poussée d’urticaire. Mais bon, il bénéficie de la liberté d’expression lui qui certainement n’a pas cet avantage dans son pays en particulier et dans ses copains et coquins monarques. Il peut sortir son venin sans crainte de représailles autre que des commentaires. Il doit avoir au moins l’honneur de ne pas prendre les lecteurs pour des crétins qui vont croire à ses sottises de gamin.


  • sls0 sls0 1er janvier 17:51

    Parfois l’histoire béguaie, en leur temps les forces de l’axe ont eu aussi des petits problèmes.

    On peut opprimer et spolier mais il faut pousser mémé dans les orties. Quand on abuse trop ça fait mauvais effet. Etre allié avec quelqu’un qui abuse de trop n’attire pas trop la sympathie.

    On peut effectivement reprocher à l’Iran qu’elle fait mal quand elle se défend. Comme elle n’a jamais attaqué en regardant son histoire, tout compte fait il est assez simple de ne pas avoir mal, il suffit de pas l’attaquer.


  • cedricx cedricx 3 janvier 06:08

    C’est une blague ? il n’y a pas plus pourri et corrompu que les monarchies arabes, Israel s’appuie justement sur les régimes arabes les plus illégitimes, donc les monarchies, pour assoir son influence, mais tôt ou tard tout va s’écrouler comme un château de carte, le danger du terrorisme est alimenté par ces monarchies et accessoirement par Israel qui n’est pas mécontente de transposer dans l’esprit des gens la haine du juif par celle du musulman.


Réagir