lundi 6 avril 2020 - par Le Canard républicain

Coronavirus. Actuellement, quels sont les liens entre les laboratoires et les experts de l’OMS ?

Le 23 mars sur Facebook [14] et Twitter [15], un rappel a été fait sur la mise en évidence des liens entre les laboratoires et les experts de l’OMS lors de la crise « grippe H1N1 ».
Une question était posée : qu'en est-il actuellement ?

Premier élément de réponse... :

« Et puis il y a l’infectiologue Yazdan Yazdanpanah. Le 11 mars dernier, c’est lui qui présentait, au cours d’une conférence de presse, les différents essais à venir de traitements contre le coronavirus. Ce professionnel reconnu, expert auprès de l’OMS, a bénéficié de 96 178 euros d’avantages en cinq ans. Les firmes les plus généreuses à son égard ? MSD, Johnson & Johnson, et GSK, toutes donatrices de plus de 15 000 euros d’avantages en cinq ans. Ce total est d’autant plus impressionnant que plus de 95 % des avantages ont été versés… sur trois ans, entre mi-2014 et mi-2017. A cette époque, le médecin carburait à environ un lien d’intérêts par semaine, entre des honoraires, des invitations à des événements, des nuits à l’hôtel ou des repas. » [16]

PNG - 214 ko
Capture d’écran. Inserm sur Twitter 11 mars 2020.

Le 11 mars, les modalités des essais cliniques étaient les suivantes :

Publicité

« Huit cents patients seront inclus à terme en France et un objectif total de 3 200 patients devrait être atteint, avec la participation d’équipes médicales d’autres pays européens. Les malades volontaires seront répartis de manière aléatoire dans quatre groupes, a détaillé le Pr Yazdan Yazdanpanah, directeur du consortium REACTing.

Dans le premier, ils recevront des soins de réanimation optimaux sans médicament antiviral ; ceux du groupe 2 se verront administrer l’antiviral remdesivir ; dans le groupe 3, les patients absorberont une association lopinavir-ritonavir, déjà utilisée contre le VIH ; la même association sera administrée dans le quatrième groupe en combinaison avec un autre médicament, l’interféron bêta, tout cela en plus des soins de réanimation. » [17]

« Le Pr Yazdanpanah a[vait] indiqué que la chloroquine n’avait pas été retenue dans les médicaments testés dans cet essai » [18].

Yazdan Yazdanpanah est « directeur du pôle immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie de l’Inserm » [19].

L'essai clinique Discovery est coordonné par l’Inserm dans le cadre du consortium REACTing [20].

Le 21 mars, on apprenait que la chloroquine était intégrée dans l'essai Discovery le 24 mars [21]. Mais contrairement au protocole prôné par le Pr. Didier Raoult, l’hydroxycloroquine n'a pas été associée « à l’azithromycine, un antibiotique classique qui semble en augmenter les effets » [22].

Enfin, pour terminer, un forum de l'OMS s'est tenu les 11 et 12 février [23], organisé en collaboration avec le GloPID-R [24], « une alliance mondiale d’organisations internationales qui financent la recherche et qui investissent dans la préparation et la riposte aux épidémies » [25].
« Selon le Professeur Yazdan Yazdanpanah, président du GloPID-R, “cette réunion nous a permis de définir les priorités absolues de la recherche. En tant que bailleurs de fonds, nous continuerons à mobiliser, coordonner et harmoniser notre financement afin que les travaux de recherche nécessaires pour affronter cette crise et mettre fin à la flambée puissent être menés, en partenariat avec l’OMS. Pour ces travaux, qui doivent toujours être guidés par des considérations d’éthique, il est fondamental d’assurer un accès équitable, c’est-à-dire de partager les données et d’atteindre les personnes dont les besoins sont les plus grands, en particulier celles qui vivent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.”
Les plus de 300 scientifiques et chercheurs qui ont participé à la réunion, en présentiel ou à distance, ont convenu d’un ensemble de priorités pour la recherche au niveau mondial. Ils ont également proposé des mécanismes pour maintenir les relations et la collaboration scientifiques après la réunion, sous l’égide de l’OMS. Ils ont collaboré avec les bailleurs de fonds pour déterminer comment les ressources nécessaires peuvent être mobilisées afin que les travaux de recherche essentiels puissent commencer immédiatement.

Publicité

Les délibérations serviront de base à une feuille de route pour la recherche et l’innovation portant sur tous les travaux nécessaires, dont les chercheurs et les bailleurs de fonds se serviront pour accélérer la recherche. » [26]

PNG - 318.7 ko
Yazdan Yazdanpanah, Olivier Véran et Jérôme Salomon
PNG - 206.3 ko
Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’OMS - Didier Houssin, délégué interministériel à la lutte contre la grippe aviaire (2005-2011) et « President, AP-HP International, the subsidiary of Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, France ». 22 janvier 2020.
PNG - 256.5 ko
La ministre de la Santé Roselyne Bachelot et le directeur général de la Santé, Didier Houssin, auditionnés au Sénat le 23 mars 2010

J.G.

----------------

LIRE AUSSI...

- H1N1 : mise en évidence des liens entre les laboratoires et les "experts" de l’OMS

---------------

https://www.lecanardrépublicain.net

Nous suivre sur : Facebook | Twitter



10 réactions


  • gaijin gaijin 6 avril 2020 15:28

    un article pas mal :

    https://www.marianne.net/societe/118000-euros-de-msd-116000-euros-de-roche-faut-il-s-inquieter-des-liens-entre-labos-et

    morceaux choisis :

    "Les experts-médecins des conseils scientifiques chargés d’éclairer Emmanuel Macron pendant la crise du coronavirus ont touché 450.000 euros des firmes pharmaceutiques ces cinq dernières années."

    "Quant au laboratoire Roche, donateur de quelques 116. 286 euros d’avantages en cinq ans, il vient de faire savoir qu’il a mis en place un nouveau test rapide de dépistage du Covid-19. Soit précisément les tests sur lesquels comptent le gouvernement pour augmenter les capacités de dépistage du pays."

    ma préférée :

    « La preuve de la probité d’un médecin, c’est sa crédibilité, son expérience » » 

    c’est où la preuve ?

    on pourrait écrire : la preuve qu’un menteur dit la vérité c’est sa crédibilité , son expérience ...soit l’expert auteur de cette phrase est incapable de la moindre logique soit il se fout ouvertement du monde et la preuve que j’ai raison c’est que je suis crédible et expérimenté ....mouaarrrrfffff 

    en résumé :

    " Une vieille habitude du secteur. « Il y a une culture du lien avec les labos, les médecins y sont biberonnés dès leurs études. Les représentants des firmes viennent dans les services, distribuent des invitations, ils font partie du paysage  », note le médecin généraliste Pierre Frouard, co-auteur d’une étude de l’Université Rennes 1 sur les prescriptions des médecins et leurs liens avec les lobbys, en novembre dernier. Cette étude, publiée dans le prestigieux British Medical Journal, a montré que les médecins qui reçoivent des cadeaux de l’industrie pharmaceutiques prescrivent… plus et moins bien, par rapport aux indicateurs de l’Assurance maladie. «  Et puis il y a un autre élément, ajoute Pierre Frouard. Qui relève plutôt du bon sens. Si ça n’était pas efficace, les firmes ne mettraient pas autant d’argent dans le lobbying »."


    • Aimable 6 avril 2020 15:40

      @gaijin
      La déontologie pour les sommités est bien qui a beaucoup de valeur et qu’il convient de négocier avec le plus offrant et ne vous y trompez pas ces gens là n’ont aucune moralité en même temps qu’un cœur en granit .


    • Xenozoid Xenozoid 6 avril 2020 15:42

      @gaijin

      les médecins ne sont plus que les guichet des medicaments,ils ont 10 minutes par clients le tout régit par les assurances privées(pays bas), il est obligatoire d’avoir une assurance privé (minimum 115 euro) qui ne remboursera que le minimum apres que vous ayez payé les 400 euro obligatoire avant d’y avoir droit,et il y a au moins autant de paquet par assurance que d’assureur privé, certaint insiste sur des relation de confiance avec des hopitaux (contrat), si par malheur l’hopital n’est pas dans le « service » eigen schulde dikke buld comme il disent, vout pairez plein pot assurance ou pas...il y a 20 ans on payait 40 florins/ mois et on était remboursé pour tout, maintenant 115 euro et remboursé pour presque rien,c’est aussi pour cela que beaucoup de politicien font une 2eme carriere dans les banques et autres assureurs,corrompu ? oui absolument...car le client est au centre,il est le produit


  • Defrance Defrance 6 avril 2020 15:31

    Pr Raoult, 1003 patients, 1 mort ! et du bon sens

    « Les politiques prennent des décisions, et l’Histoire les jugera. En revanche, je n’ai rien contre la quarantaine biologique. Bien sûr qu’il faut séparer les gens qui sont infectés de ceux qui ne le sont pas. Mais confiner des gens infectés, qui ne le savent pas, avec d’autres qui ne le sont pas, c’est une curieuse méthode. Si vous mettez ensemble les gens d’une même famille et qu’un seul est infecté, vous êtes sûr que quelques semaines plus tard, tous le seront. »


  • Ruut Ruut 6 avril 2020 21:58

    Perso, je préfère me choper le corona et prendre le traitement du professeur Raoul que de me faire vacciner avec un truc dangereux pour ma santé et contenant de l’aluminium.


  • caillou14 rita 7 avril 2020 09:49

    OMS, ONU, OTAN, des "machins pour contrôler les peuples !


  • zygzornifle zygzornifle 7 avril 2020 10:11

    Le lien ?

    Y a bon pognon ....


  • Julot_Fr 7 avril 2020 11:43

    Meme les universites de medecine sont financees pas Big Pharma, comment faire confiance aux gens qui continuent a nous dire apres 40 ans que le glyphosate ne cause pas de cancer ? Tout systeme de sante existant doit etre detruit et refonde. En ce qui concerne ce virus, la verite ressort que quelques voix isolees integres telle celle du Dr Raoul.. et d’etude globale telle celle demontrant que moins de 1% de morts labellee « covid » en Italie sont due au virus, le reste etant du a des conditions pre-existantes (75% malade du coeur, ...) avec un taux de mortalite des plus de 65 ans dans le nord de l’Italie en baisse de 6% par rapport a l’annee derniere.. suggerant tres fortement que la crise est fabriquee. Il semble bien y avoir un virus si on se refere a la facon dont les poumons de ceux qui declarent la maladie sont endommages mais l’histoire qu’on nous raconte est instrumentalisee.


  • sound of sound of 7 avril 2020 20:23

    @ Le canard républicain

    Merci pour cet article et se questionnement fondamental ! 

    Pour amener en quelques sortes une « pierre à l’édifice participatif » je met à votre connaissance un liens fort sympathique ! Ici

    Il s’agit d’un site officiel issu donc du « Ministère des affaires sociales et de la Santé » nommé « Base transparence Santé ». Ce site à pour but (et comme l’exige la loi ) de mettre en exergue, les liens commerciaux et autres avantages entre les laboratoires pharmaceutiques, entreprises à finalité sanitaire et les médecins et autres praticiens ... Vous pouvez de ce fait avoir connaissance, grâce au nom du médecin ou praticiens, du lien, des avantages et affiliations avec ces entreprises et laboratoires ainsi que la nature de ces liens (correspondance et rémunérations qu’il faut reporter en journalier évidement ...) Il est très intéressant de rechercher le nom de ces médecins qui s’expriment dans les médias, pour défendre telle ou telle idée gouvernementale (Je ne citerai aucun médecin et vous laisse le « soin » de rechercher ) ... Vous serez surpris de voir à quel point il y a des avantages et des affiliations smiley De plus si vous avez l’occasion de côtoyer les facultés de médecine, vous comprendrez que l’enseignement à pour but de fabriquer des « commerciaux » plutôt que des soignants ... Sans parler (comme cela a était évoqué plus haut) du financement massif par les laboratoires de nos facultés !!! 

    Pour rappel :

    « Conformément à l’article L. 1453-1 du code de la santé publique, les entreprises produisant ou commercialisant des produits à finalité sanitaire ou cosmétique doivent rendre publics les avantages,les rémunérations accordés aux différents acteurs intervenant dans le champ de la santé, notamment aux professionnels de santé, ainsi que l’existence des conventions conclues avec ces acteurs. »

    Puis :

    « Le 29 décembre 2011, la loi relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé est promulguée. Cette loi garantit l’indépendance et l’impartialité des décisions prises en matière de santé et impose la transparence des relations entre les professionnels de santé et les industries »

     En outre, chaque médecin ou spécialiste, doit publiquement si nécéssaire communiquer sur son affiliation potentielle ou non, avec une entreprise ou laboratoire a finalité sanitaire. Vous remarquerez que dans le contexte actuel, ceci n’est pas appliqué smiley Oublie ? ou volonté ? !

    N’oublions jamais que la médecine n’est pas une science exacte et ne le sera jamais ! 

    Wait and see smiley


Réagir