jeudi 2 avril 2020 - par Dr. salem alketbi

Coronavirus et conspiration : les mollahs en modèle

JPEG

L’expulsion d’une équipe médicale de Médecins Sans Frontières (MSF), alors qu’elle aidait à contrer la propagation du coronavirus en Iran, donne une image de la pensée conspirationniste, totalement indifférente aux intérêts, à la santé et à la vie des citoyens.

Il ne s’agit pas d’aide humanitaire et alimentaire, mais de sauver la vie de dizaines de milliers de victimes qui subissent les conséquences de la mauvaise gestion de la crise. Si les autorités avaient fait preuve de transparence et de franchise, nombre des victimes qui ont péri dans cette catastrophe sanitaire auraient pu être sauvées.

L’ONG internationale affirme avoir reçu des autorités iraniennes son autorisation officielle de lancer un hôpital de campagne pour le traitement des patients atteints de coronavirus à Ispahan, la deuxième province du pays touchée par le virus mortel après Téhéran.

Des autorités iraniennes, y compris le Comité national anti-coronavirus et le Bureau de la coopération internationale du ministère de la Santé, ont supporté l’assistance de MSF dans la crise du coronavirus, selon des documents publiés par plusieurs journaux iraniens.

Publicité

Mais les mollahs de la ligne dure avaient une autre vision des choses. Ceux-ci ne se soucient pas de l’intérêt du peuple. Au contraire, ils se soumettent à leurs illusions et soutiennent les idées du Guide suprême. Celui-ci pense que le virus cache un complot américain visant les gènes du peuple iranien. Les suivistes n’ont pas hésité à expulser tout ce qui touche à l’Occident, y compris une équipe médicale qui est venue donner un coup de main au peuple iranien.

Le peuple, lui, souffre d’une grave pénurie de personnel médical, comme le confirment les médias du pays. MSF a aidé à la mise en place d’un hôpital de campagne et à la préparation de l’équipement des unités de soins intensifs.

«  La mission indépendante de l’Organisation internationale de Médecins sans frontières en Iran a été entièrement coordonnée avec les départements concernés de la République islamique,  » a déclaré dans un tweet le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabei.

«  Bien qu’il n’y ait actuellement aucune pénurie de lits d’hôpitaux pour les soins intensifs dans le pays,  » ajoute-t-il, «  les équipements fournis par Médecins sans frontières (50 lits) seront utilisés dans les hôpitaux où le ministère iranien de la santé en a besoin.  »

Ensuite, le ministre iranien de la santé, Ali Reza Wahhabzadeh, a renchéri : «  Nous n’avons pas besoin de mettre en place des hôpitaux de campagne par des étrangers et nous refusons la présence de cet organisme.  »

La ligne de crête entre l’acceptation et l’expulsion de l’aide de MSF a été franchie suite à la déclaration du Guide suprême Ali Khamenei selon laquelle les alliés des Etats-Unis tels que la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne «  ne sont pas fiables,  » qu’ils travaillent pour «  servir clairement l’Amérique  » et veulent «  mettre le peuple iranien à genoux.  » Après l’arrivée en Iran de l’équipe médicale officiellement approuvée, les militants des mollahs ont lancé une campagne contre cette équipe inspirée des propos du guide suprême.

Publicité

Hussein Shariatmadari, rédacteur en chef du journal Kayhan, fidèle à Khamenei, a décrit MSF comme une «  poupée américaine.  » C’est comme s’ils venaient juste de découvrir qu’elle est française. Ils ont aussitôt invoqué le discours de Khamenei selon lequel «  l’Amérique sait qu’elle n’a pas sa place en Iran et qu’elle ne peut pas être présente ici.  » Ils ont supposé que les neuf médecins de l’organisation et leurs assistants appartenaient aux services de renseignements américains, comme s’ils travaillaient dans le vide et étaient capables de mettre en œuvre des complots à l’intérieur de l’Iran, loin des yeux des services de renseignements et des gardiens de la révolution iraniens.

Shariatmadari a présumé que l’on ne pouvait pas faire confiance à MSF qui est «  basée en France et tous les groupes anti-iraniens ont une base en France.  » Ce genre de position reflète l’ampleur du désintérêt des mollahs aux intérêts et au sort du peuple iranien. Une telle insécurité ne sera pas utile pour affronter la pandémie qui fait chaquee jour des centaines de victimes iraniennes.

Il me semble plus probable que, dans ces circonstances, les mollahs aient voulu envoyer un message aux Européens. Ils n’ont rien trouvé d’autre que l’expulsion de l’équipe médicale d’une organisation active en Iran depuis des années. Pire encore, ils ont choisi le mauvais moment pour faire passer ce message.

Expulser des équipes médicales après les avoir convoquées, puis rejeter les offres d’aide que l’UE a annoncé son intention de fournir à l’Iran, c’est de la politique en rien, mais bien plutôt des pratiques hâtives et téméraires. La politique, c’est ne pas faire de vagues, mais jouer les bonnes cartes, faire pression, choisir le moment et les conditions, en veillant à faire des gains maximums et éviter les pertes. Cela suppose que les sociétés soient le véritable finalité de la politique, et non les régimes et les individus avec leurs intérêts propres et leur perception étroite.

La confusion entre politique et santé n’est pas moins dangereuse que la confusion entre religion et politique. La confusion des deux ne relève pas d’une réflexion stratégique rationnelle, mais de démagogie qui titille les sentiments des suiveurs, sans la moindre considération des intérêts de millions de personnes qui subissent les conséquences de ces politiques désastreuses.



7 réactions


  • samy Levrai samy Levrai 2 avril 2020 10:08

    Mais que fait donc Kouchner, une intervention militaire « humanitaire » semble pourtant nécessaire...


    • Julyo Julyo 2 avril 2020 17:40

      @samy Levrai
      Et donc,
      un bataillon d’ONG philanthropes des pays ennemis de l’Iran pourrait faire l’affaire.


  • microf 2 avril 2020 12:09

    Connaissant les contentieux qui existent entre l´Iran et l´Occident, c´était déjá une erreur des Autorités Iraniennes d´accepter dès le départ l´arrivée de cette équipe en Iran.

    Si l´Iran peut capturer les dornes ultra modernes des Usa et les faire descendre en Iran, ce n´est pas soigner les malades du Coronavirus qui va les dépasser s´ils s´y mettent.

    Et si c´était même le cas, pourquoi ne pas avoir demander de l´aide á la Russie, á la Chine pays qui vont maintenant aider les italiens, la France, l´Algérie et d´autres pays, Chine et Russie qui entretiennent de bonnes Relations avec l´Iran au lieu de demander cette aide aux pays qui veulent la détruire ?


  • sls0 sls0 2 avril 2020 15:09

    Tout les jours je regarde le nombre de jours pour un doublement des infectés de pas mal de pays.

    Un moment pour l’Iran je voyais qu’ils arrivaient au bout du tunnel.

    Et c’est à ce moment là que médecin sans frontière déboule. Ils n’étaient plus nécessaires, une semaine pour s’installer et ils n’auraient servit à rien.


  • ETTORE ETTORE 2 avril 2020 17:01

    Les religions, les religieux....

    Prenez le cas de Mulhouse, où les cas explosent suite à la grande messe de l’église évangéliste, Mulhouse est jumelée avec .....Bergame , autre point massif de contagion en Italie du Nord.

    Les Mollah, âgés, persuadés de détenir la science qui sauveras les hommes, ne veulent remettre en question, ni leur prédominance dans la société Iranienne, ni leur savoir « universel ».

    Il en est ainsi dans beaucoup de cultures, certains butent sur les religions, d’autres sur leur système capitaliste, d’autres sur leur m’en foutisme généralisé, certains, comme notre gouvernement omnibulé par son nombril, et le nez au vent, acteur d’une impréparation coupable.

    Faut il immoler les Mollah ? Et laisser les autres continuer sur le chemin de l’hypocrisie congénitale ?


  • Christian Ratatouille 2 le retour 2 avril 2020 20:35

    Faut il immoler les Mollah ? 

    oui mais à Imola


  • OMAR 2 avril 2020 21:00

    Omar9

    .

    @Bedouin salem El Kadeb

    .

    Je n’ai pas lu ton torchon, car je sais qu’il ne contient que des insanités envers l’Iran.

    .

    Je te lirai le jour où tu accoucheras d’un article dévoilant cette assistance des roitelets de la péninsule au profit de Israël et au détriment des pays pauvres alentour, comme le Yémen, l’Érythrée, l’Afghanistan, la Somalie ou le Kenya.

    https://french.almanar.com.lb/1687633


Réagir