lundi 3 janvier - par PETINOS

Covid : la fortune des ultra-riches transperce les sommets

Les guerres, les catastrophes naturelles, les catastrophes provoquées par l’homme, les maladies devenues pandémies, remplissent les poches des ultra-riches. Cette « vérité inévitable » (selon certains) existe depuis la nuit des temps et l’organisation des hommes en société ainsi que leur spécialisation dans un seul domaine d’activités. Actuellement, ceux qui sont dans les services, la pharmacie, internet… naguère ceux qui étaient dans l’industrie[1] ; dans l’antiquité ceux qui fabriquaient des armes, les devins et les familles royales et/ou nobles…

Paolo Garoscio rapporte dans son article que le magazine Challenges[2], publie le classement des 500 plus grandes fortunes de France[3] qui pèsent… plus d’un tiers du PIB du pays. L’analyste écrit ensuite : « Le chiffre est exceptionnel, et c’est un record : selon Challenges, l’ensemble des 500 plus grosses fortunes du pays vaudrait… 1.000 milliards d’euros. Un montant en forte hausse grâce à la crise de la Covid-19 et alors que le pays, lui, a connu une récession de 8%, que les plans sociaux se multiplient et que le gouvernement a dépensé une fortune pour répondre à l’urgence sanitaire, sociale et économique. Désormais, les 500 plus grosses fortunes de France cumulées sont équivalentes à plus d’un tiers du PIB de l’Hexagone (2.700 milliards en 2019). »

Je ne vais pas ici rentrer dans le détail des personnes qui font partie de ce petit monde. Cependant, selon Challenges, leur fortune a augmenté de 30% en 2020 et je pense qu’elle a encore augmenté davantage en 2021 toujours à cause (ou grâce, cela dépend du point de vue !) soit une hausse globale de 300 milliards d’euros[4]

Paolo Garoscio écrit encore que cette somme correspond à trois fois le plan de relance, presque de quoi couvrir le coût de la crise. Il poursuit : « Et la taxation des plus riches pose une nouvelle fois question : avec cette hausse de 300 milliards d’euros de leur fortune, les plus riches ont capté l’équivalent de trois fois le plan de relance prévu par le gouvernement et qui est doté d’un budget de 100 milliards d’euros. Mais ce n’est pas tout. »

Après cette capitalisation hors normes, les ultra-riches viendront acheter davantage des fleurons de l’économie française, encore entre les mains de la collectivité, avec l’argument massue de la « création d’emplois et des richesses » pour cette collectivité privée de tous ses droits et de son outil de production. Hôpitaux, universités, chemin de fer, compagnies aériennes, industrie militaire, barrages hydroélectriques, compagnies des eaux… la liste est ouverte… Bientôt, même l’air qu’on respire (car il faudra le purifier), sera privatisé… N’en doutez pas, ce temps viendra certainement et ce n’est pas dans un roman dystopique que l’on le verra…

 

[1] Des industriels en subsiste encore mais ils sont en perte de vitesse.

[3] Il s’agit du dernier classement publié sur la question.

[4] En 2021, la France avec 2 918 milliards de dollars, selon la Banque Mondiale est la 2e puissance économique en Europe derrière l’Allemagne et devant le Royaume-Uni.



7 réactions


  • Séraphin Lampion Schrek 3 janvier 17:42

    « Les guerres, les catastrophes naturelles, les catastrophes provoquées par l’homme, les maladies devenues pandémies, remplissent les poches des ultra-riches. »

    Qui bono ? Aurait dit Cicéron.

    N’en sont-ils que les bénéficiaires ?

    De là penser qu’ils aideraient un peu l’« ordre naturel des choses », il n’y a qu’un pas, que j’ai la faiblesse d’emboiter les jours de grand vent.


  • Lynwec 3 janvier 18:20

    L’enrichissement sur le malheur de l’humanité est un phénomène récurrent dans l’histoire, en particulier par les trafics en tous genres et l’esclavage. Que la lie de l’humanité ait trouvé un nouveau créneau lucratif n’a rien de surprenant.

    J’insiste sur le point suivant que j’ai aussi posté sur un autre fil car il permettra peut-être aux plus crédules de cesser de somnoler :

    Ce qui est particulièrement révélateur de l’hypocrisie de toute cette covicomédie, c’est la comparaison entre le nombre de victimes prétendument décédées du covid ou d’autres maladies infectieuses s’élevant à 97 600 depuis le début de l’année 2022 déclenchant une tempête à l’échelle mondiale pour la « sauvegarde de la vie » et le nombre de victimes décédées suite à un avortement qui s’élèverait pour la même période à 321 000.

    Source (reconnue mondialement comme un des meilleurs sites de références gratuit) :

    https://www.worldometers.info/

    Pourtant, on ne trouve trace d’aucune action des grands promoteurs de cette action pour sauver l’humanité (bien au contraire comme le montrent les deux documentaires de Janet Ossebaar sur Odysee) pour lutter contre cette hécatombe de bébés à naître. Mourir avant de naître serait donc moins grave que de mourir à 80 ans passés ?

    Par ailleurs, toujours dans le domaine des actes de bienfaisance, 857 millions de personnes sont sous-alimentées dans le monde et plus de 23 000 sont mortes de faim rien qu’aujourd’hui. Vous en entendez parler nos gouvernements ?


    • chat maigre chat maigre 3 janvier 19:11

      @Lynwec

      on arrive même pas à faire arreter l’usage du glyphosate alors qu’il n’y a aucun doute sur le fait que ce soit hautement cancérigène.
      c’était dejà honteux de repousser son interdiction de cinq ans (décembre 2022).
      Bayer qui a racheté Mosanto envisage de ne plus commercialisé le roundop pour les particuliers tellement il y a de poursuites judiciaires en court.
      Pendant ce temps, quatre états membres rapporteur(France, Hongrie, Pays-Bas et Suède)viennent de réévaluer les risques pour l’homme et l’environnement.
      dans un rapport de 11 000 pages, les quatre agences nationales de santé de ces quatre pays concluent que le glyphosate n’est ni cancérogène, ni reprotoxique, ni mutagène.
      les quatre agences donnent donc leur approbation pour utiliser le glyphosate dans l’UE.

      qui a osé parler de corruption........pas moi

      dans un an ou deux, ils nous vaccine au roundop 


    • Lynwec 3 janvier 20:54

      @chat maigre
      Certains, faute de mieux,pour le vaccin, ont eu recours à l’huile de moteur :
      https://www.youtube.com/watch?v=Z6u64wRbZGk


  • zygzornifle zygzornifle 4 janvier 03:47

    La poule aux œufs d’or s’est accouplée avec le veau d’or sous l’œil bienveillant de notre président .... 


  • titi titi 4 janvier 15:46

    @L’auteur

    « Désormais, les 500 plus grosses fortunes de France cumulées sont équivalentes à plus d’un tiers du PIB de l’Hexagone (2.700 milliards en 2019). »

    Les 500 fortunes « cumulées » sont du patrimoine accumulé, sur 10, 20, 30, 40 ans pour les plus grosses.

    Le PIB de l’Hexagone c’est une évaluation sur 1 an.

    Vous comparez donc vitesse et distance parcourue. 

    Des choux et des navets.


Réagir