vendredi 6 novembre 2020 - par bouffon(s) du roi

-covid- Lettre d’une maman envoyée à l’école

Ados {JPEG}

Voici une lettre d'une maman qui aime ses enfants (seuls les prénoms et les noms ont été changés) :

 

Le 04 Novembre 2020.

Objet : Absence de Serge et Louise du 03/11 à la fin du confinement.

A Madame la Proviseure, Mesdames les Conseillères Principale d'Education, Madame et Monsieur les Professeurs Principaux,

 

Comme beaucoup de nos concitoyens, j'ai regardé l'allocution de notre Président qui laissait entendre que la situation de notre pays, face au virus est grave, voire plus grave que lors du premier confinement. Or, les enfants doivent retourner à l'école.

Depuis vendredi dernier, je prends ma voiture pour de multiples raisons, je peux voir une intense circulation, des magasins non alimentaires ouverts, de nombreuses personnes dans les rues. Tant d'incohérences... Je m'interroge.

Depuis l'arrivée de ce virus, je cherche à comprendre ; je lis du tout et du n'importe quoi. Néanmoins des voix de médecins, d'éminents spécialistes s'élèvent... oh pas bien haut car il n'est pas de bon ton aujourd'hui d'oser dire qu'on a lu ou entendu autre chose que ce que la majorité rabâche, de crainte de se faire appeler « complotiste ».

Je suis avant tout une Maman, la maman de Serge et de Louise, respectivement en première et cinquième. Serge qui aimait tant aller en cours, voir ses camarades, assumer ses différentes responsabilités dans ses implications lycéennes, qui aimait surtout échanger avec ses professeurs, qui souhaitait faire partie du corps enseignant. Serge qui est à présent taciturne, triste, fatigué, qui ne veut plus aller en cours, qui a perdu la Confiance.

Louise qui est une enfant fragilisée par une allergie à deux grandes familles d'antibiotiques, qui éprouve donc de plus grandes difficultés à se remettre plus facilement des conséquences de maladies bénignes.

Aujourd'hui, je prends un peu de temps pour vous expliquer que Serge et Louise resteront à la maison, à l'abri du virus, du masque (ils ont plus besoin que quiconque de respirer l'air frais, pour abreuver leurs milliards de cellules, eux auxquels ont demande de donner chaque jour, chaque heure, le meilleur d'eux-mêmes en classe), du gel hydro-alcoolique (qui finit par brûler la peau), du « parcage » (mot que j'entends de plus en plus employé de façon parfaitement anodine comme si nos enfants étaient devenus des animaux).

Nos enfants n'ont pas à être placés en première ligne !!! Soit c'est grave, soit cela ne l'est pas. 

Publicité

L'économie de la France ne devrait pas être l'objectif n°1 de notre gouvernement, car personne n'est dupe, ils retournent à l'école pour que les parents puissent aller travailler.

Tant d'incohérences !!! 

Je terminerai en vous disant que je vais travailler comme beaucoup, beaucoup de gens par nécessité ; que j'obéis à mon supérieur hiérarchique par nécessité ; il y en a peut-être parmi vous qui obéissent par nécessité. 

La santé de nos enfants doit-elle en pâtir ? 

Mes enfants seront donc absents, je prie leurs professeurs principaux de bien vouloir voir avec leurs délégués de classe s'il est possible qu'ils puissent recevoir les cours, les exercices, les devoirs maisons, les contrôles.... Ils travailleront rigoureusement et renverront leurs travaux, si personne n'y voient d'inconvénient afin qu'ils ne prennent pas de retard. 

Cordialement, 

Anna, Assistante d'Education.

 

*******************

Les réponses :

Bonsoir Madame,
Je comprends parfaitement vos arguments pour en avoir discuté avec Serge.
Je suis moi-même assez sidéré par tout ce qui se passe à commencer par la gestion de la crise sanitaire.
Publicité
Il serait bien que le recours à des demi groupes s'impose progressivement à l'esprit de nos décideurs histoire de ne pas être dans le tout ou rien. 
La parole des parents a souvent plus de poids que celle des enseignants. Je pense que votre courrier devrait être aussi envoyé et à la FCPE et aux instances telles que le DASEN, la Rectrice et le Ministre car vos réflexions relèvent du bon sens.
il ne faut pas que Serge "plonge" car après ce temps en viendra forcément un autre même s'il semble pour l'heure lointain.
Bien cordialement, Jean-michel Truc
 
-----------------
 
Madame, 
J'ai bien pris connaissance de votre message. Je comprends vraiment ces incohérences ressenties (et mêmes réelles). Cependant nous sommes actuellement dans l'obligation d'assurer les cours en présentiel et ne sommes pas dans le cadre d'un fonctionnement de cours à distance. Je vais biensur transmettre votre message à l'équipe enseignante dès ce soir. Nous convenons bien entendu que la situation actuelle n'est idéale pour personne et je comprends vos questionnements et votre inquiétude. J'imagine que la transmission du travail sera réalisable pour certains enseignants et certaines matières. Cependant je ne suis pas sûre que les enseignants aient tous le temps de numériser et transmettre leurs cours et exercices comme dans le cadre du travail à domicile du précédent confinement puisque chacun assure ses cours au collège durant le confinement actuel. Nous ferons pour le mieux mais n'hésitez pas à solliciter aussi les camarades de classes ou parents d'élèves que vous connaîtriez. 
Bien cordialement 
Bon courage,
Mme Bidule
 
-------------
crédit photo > https://fr.freepik.com


25 réactions


  • jocelyne 6 novembre 2020 18:17

    Pas la bonne rubrique, parodie conviendrait mieux non ?


  • binary 6 novembre 2020 20:06

    Comment peut on demander à des parents de mettre un masque qui empêche de respirer à ses enfants ?

    Comment des parents peuvent ils le faire ?


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 8 novembre 2020 12:44

      @binary

      Je crois qu’il y a une part d’inconscients (ou trop propagandés, je ne sais pas ) qui ne réalisent pas vraiment la situation, mais c’est surtout que tout le monde doit manger, payer les factures etc, et que le système tient tout le monde par les couilles à cause de l’argent, et que l’individualisme a pris le pas sur le collectif.
      Pourtant tout est toujours possible, question de volonté, d’organisation, etc.


  • rogal 6 novembre 2020 20:08

    Plus de mères ni de pères ; rien que des « mamans » et des « papas ».


  • Jelena Jelena 6 novembre 2020 20:53

    Réponse de LREM

    Suite à votre courrier, je vous rappelle que notre président bien-aimé a décrété que les enfants dont les parents sont des gens qui ne sont rien, doivent porter le masque à partir de 6 ans. D’autre part, je vous informe que faire la négation de la dangerosité du Covid, sera bientôt passible de poursuites judiciaires.


  • babelouest babelouest 7 novembre 2020 04:25

    Je vous laisse à penser ce qui arrive à la plus jeune de mes petites-filles : pour des raisons de réduction de personnel (tiens donc) l’école maternelle et le primaire ont fusionné cette année, il n’y a donc plus qu’un directeur, qui continue malgré tout à assurer les cours. Pour « optimiser » les classes, une partie des grandes sections de maternelle se retrouve avec une partie de cours préparatoire. Et alors ? Eh bien le cours préparatoire c’est à six ans, donc les enfants de grande section doivent eux aussi avoir le masque, alors qu’ils n’ont pas six ans. Ma petite-fille le vit mal !


    • Jelena Jelena 7 novembre 2020 08:43

      @babelouest : Un peuple qui accepte que des enfants de 6-10 ans portent une muselière à longueur de journée, ne mérite que le mépris.


    • xana 7 novembre 2020 14:31

      @Jelena
      Un peuple qui porte une muselière ne mérite que le mépris.
      De toutes façons.


    • Adèle Coupechoux 7 novembre 2020 17:52

      @babelouest

      Bon sang, comment les enfants vont-ils percevoir ce monde ? 

      Avec les privilèges de ceux qui peuvent faire le vent des globes, les journalistes qui continuent à nous narguer sans toujours mettre de masque et à ne pas respecter les distances sur leurs plateaux qui reçoivent plusieurs invités...Autour de moi, ça ne heurte personne. 

      Quand je parle des conditions de vie carrément très différentes des uns et des autres, ils s’en foutent complètement.

      Et quand je leur parle des enfants dont le cerveau et les poumons sont en plein développement....J’ai personne. Le monde est sourd.

      Je continue d’alerter autour de soi. Même si je me fais « remonter les bretelles. »
      Assurément, les mêmes « terrorisés » qui demandaient aux soignants de quitter leur habitation par peur de la contagion.


  • Croa Croa 7 novembre 2020 22:35

    Que dire des enseignants qui obligent des pauvres gosses à porter ce masque qui va ruiner leur santé et les dé-sociabiliser ?

    Collabos ?
    Sadiques ?
    - CONNARDS tout simplement ?


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 8 novembre 2020 12:47

      @Croa

      Il y a des profs qui n’obligent rien (et ne mettent mm pas de masque en cours ), et ceci est le témoignage d’un élève, mais ce n’est pas la majorité à mon avis ^^


  • BA 8 novembre 2020 00:05

    Samedi 7 novembre 2020 :


    Covid-19 : la France franchit la barre des 40 000 décès.


    La France a dépassé samedi les 40.000 décès liés au Covid-19 depuis le début de l’épidémie, un cap tragique qui vient s’ajouter à des indicateurs de plus en plus préoccupants, comme l’envolée des contaminations et la tension croissante dans les services de réanimation. 


    D’après les données publiées samedi par l’agence sanitaire Santé publique France (SpF), 306 morts supplémentaires de malades du Covid-19 ont été recensés dans les hôpitaux ces dernières 24 heures, portant le bilan total à 40.169 morts.


    Le décompte quotidien des cas positifs de Covid-19 n’était en revanche pas disponible, après un nouveau record à plus de 60.000 cas la veille, un chiffre qui traduisait une accélération brutale puisque c’est le double des niveaux constatés à la mi-octobre.


    Les données sur les contaminations sont incomplètes depuis plusieurs jours, du fait d’un embouteillage informatique qui gênait la remontée des résultats de tests. Des chiffres corrigés seront communiqués lundi, a précisé samedi SpF sur son site.


    La pression s’accroît mécaniquement sur les services de réanimation, qui comptaient samedi 4.410 patients, contre 3.721 au début de la semaine.


    La capacité totale d’accueil a été portée de 5.000 à 6.400 lits, avec un objectif à 7.500, qui pourrait encore être relevé à 10.500 lits.


    La pression sur les services hospitaliers n’en reste pas moins préoccupante, comme témoignent les premiers transferts de patients Covid-19 entre régions françaises, et jeudi et vendredi le transfert de malades de la région Grand-Est vers l’Allemagne.


    https://www.sudouest.fr/2020/11/07/covid-19-la-france-franchit-la-barre-des-40-000-deces-8053959-10618.php


    • houblon 8 novembre 2020 12:17

      @BA
      j’avais déjà pu constater votre degré de connerie dans des post précédents cela se confirme « embouteillage informatique » mais cela confirme aussi de manière éhontée les mensonges de SPF.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 8 novembre 2020 12:36

      @BA

      Je vous passe tout ça en pourcentage (et encore j’arrondis) :

      68 Millions de personnes en France pour 41 000 morts (soi disant ^^) ça nous donne soit :
      41 000x100 = 4100 000 ÷ 68 million = 0,06 % de la population française décédée

      Un beau foutage de gueule ! ^^





    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 9 novembre 2020 10:48

      @bouffon(s) du roi

      J’ai une dame qui habite dans la même ville que moi qui m’a écrit exactement la même chose : les citoyens eux-mêmes deviennent les auxilliaires du pouvoir et donc de leur propre oppression. Ca promet...


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 9 novembre 2020 10:55

      @Philippe Huysmans

      Le pire, c’est que j’essaye (à perte surement mais bon) de leur expliquer pourquoi j’ai le masque sous le nez (les problèmes liés au masques), pourquoi les gestes barrières sont inefficaces, etc., et je ne vois rien dans leurs yeux d’ovins qui bougent ^^


    • Adèle Coupechoux 9 novembre 2020 17:20

      @bouffon(s) du roi

      Le pire c’est quand vous travaillez dans le domaine de la recherche (santé).
      Et que vous êtes seule à penser qu’une société humaine ne peut vivre stérilement. Qu’elle ne peut être constituée d’êtres interagissant à distance les uns des autres, surtout en famille.
      Que si nous avons un nez et une bouche, ce n’est pas accessoire.
      Que le masque est tout sauf hygiénique,
      qu’il n’est pas stérile et que l’on ne sait pas comment il a été conditionné.
      Et que la situation que l’on nous avait décrite comme temporaire se pérennise...

      Une chercheuse m’a répondu « vivement le vaccin ». Je lui ai répondu qu’il serait bien entendu aussi « efficace » que le Remdesivir, Et que sa dangerosité le rendrait obligatoire pour enrichir encore plus l’industrie pharmaceutique.
      Sa réponse à elle « Oui ben j’ai dû travail, j’ai pas le temps d’en discuter ». 
      Quelle pédagogie !


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 10 novembre 2020 14:14

      @Adèle Coupechoux

      je n’ai pas trop le temps, mais j’ai trouver ceci, pas encore farfouiller mais peut être un début ^^ https://baslesmasques.co/


  • France Républicaine et Souverainiste France Républicaine et Souverainiste 9 novembre 2020 10:54

    La distanciation est impossible à mettre en place au collège. Les couloirs sont bondés, les cours se font en classe entière et les cantines sont des halls de gare. Pour info, ce n’est pas pour permettre aux gens de travailler que les bahuts sont ouverts, mais pour garder les cas sociaux et les rejetons des cités HLM et éviter les cages d’escaliers squattées, les incivilités et les émeutes comme lors du premier confinement. Hors des REP les classes à distance fonctionnaient, et donnaient des perspectives pour l’avenir.


Réagir